L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Invité


Invité

IDENTITÉ: KAN JOAN

Alien ; convient à sa personnalité, un être totalement dépourvu de logique. Tantôt un sourire carré déforme ses pulpes, tantôt un air froid et dominateur orne son visage d'homme. Joan est comme ça. Multiples comportements, multiples facettes ; son côté taquin et joueur domine souvent son caractère, lorsqu’il côtoie ses proches. Et ça en amuse le jeune homme de voir ses amis s'énerver à ses répliques ; plus ou moins blessantes dans plusieurs des cas. Pourtant, il perd souvent à ce « jeu », face à son « boss » ; ayant trouvé plus fort que lui.

Cet aspect de Kàn fait de lui une personne indifférente face à la vie et amène certains à croire qu'il est naïf, voir innocent, que l'asiatique demeure dans son monde. Seulement, lui même sait pertinemment qu'il ne veut pas admettre la réalité des choses et le dissimule par un jeu d'acteur irréprochable ; légèrement manipulateur, n'est ce pas ? Ou est ce simplement une partie de lui qu'il essaie de cacher ? Pourtant il y a quelque chose chez Joan, qui vous touche, une personnalité attachante avec une aura protectrice ; doux et délicieux comme la couleur de sa peau caramel.

Néanmoins, le jeune homme doit faire face à plus dangereux qu'un trafiquant de drogue, plus meurtrier qu'un mec qui braque un flingue contre sa tempe, plus épuisant qu'un boss qui fait des crises de narcissisme. Une part de Joan se désintègre à petit feu, sous les coups de médocs et autres drogues réparatrices. Il doit faire face à son cauchemar, prier pour que son corps ne rendent pas l'âme à chaque rémission de sa maladie. Une peur bleue qu'il transforme en un combat qu'il garde secret, quoiqu'il arrive.
PRÉSENTATIONRÉSIDENT (QILING)
âge
22 ANS
Né(e) le
17/11/94
À
XIAN

Origines
Chinois
Sexualité
homosexuel
état matrimonial
célibataire

() ex-fiancée ; Nous sommes des amis d'enfances. Nous avons toujours été collés l'un à l'autre ; jusqu'au moment, où j'ai pris connaissance de ma maladie. Tu es la seule qui  le sait. Tu me rendais souvent visite pour me ramener les devoirs. Je t'avais même fait promettre de ne rien dire à personne ; chose que tu as tenu.
A nos quinze ans, nos parents avaient décidés d'organiser notre mariage. Nous ne nous sommes pas opposés. Nous avions tellement peur de la répercussion de notre refus face aux coutumes strictes de nos géniteurs. Mais quelques fois, nous nous retrouvions pour essayer de trouver une solution à ce mariage indésirable. Après tout, je t'ai toujours vu comme une petite sœur. Et pourtant, il y a quatre ans, j'ai annoncé à mes parents que je ne voulais pas me marier parce que j'étais gay. Une révélation qui a anéanti mes vieux. J'ai été déshérité et mis à la rue. Tu n'as su que le lendemain. Mais il était bien trop tard pour changer les choses. Depuis cet événement, nous nous sommes plus revu.

() Orgasmic ; Notre rencontre est d'une banalité à en mourir. Nous nous sommes rencontrés sur mon lieu de travail, au bar dansant Dùlà. Ce soir là, je travaillais mais je n'arrêtais pas de faire des gaffes. J'avais la tête ailleurs ou du moins.. j'étais simplement blessé par le comportement de l'homme pour qui j'éprouve des sentiments. Mon patron m'avait gueulé dessus en me disant de soit prendre l'air et de revenir la tête sur les épaules ou simplement de me barrer pour ne plus revenir. Tu en as profité pour me rejoindre dans l'arrière cour. Et sans m'en rendre compte, j'ai déblatéré mes « problèmes de cœur » comme une petite pucelle. Et pourtant, ce soir là, tu as attendu la fin de mon service pour rentrer avec moi. La suite des choses a fait que l'un de nous deux ne pouvait plus marcher correctement.  
Depuis, notre relation est purement sexuel. Nous sommes attirés l'un par l'autre, comme un aimant attire le fer. Cependant, nous avons mis une condition à nos sauteries : aucun sentiment. Et de toute façon, tu sais pertinemment que mon esprit est occupé par le petit russe.
Mais, il n'y a pas que cet accord, tu suspectes quelque chose me concernant et inversement. Tu aimerais bien savoir pourquoi mon corps est marqué de manière irrégulière et d'une certaine façon. A chaque crise, ma peau est tâchés de petits cercles rougeâtres ; et la première fois que tu as vu ça, tu as cru que c'était des suçons. Sans savoir pourquoi, tu m'as fais ma fête ce soir là. Pour ma part, j'enquête sur toi, sans aucune discrétion ; ce qui te fait bien rire.

() I'm not jalous.. okok.. I died of jealousy ; Tu es un gardien. Tu as eu l'une des places que je désirais tant. Je ne comprends pas. Nous avons un peu prêt le même physique, et ils t'ont prit toi. Tu ne le sais peut être pas mais je t'observe assez souvent pour voir ce que tu fais dans les rues de XIAN. Et dans ma tête, je te critique fort bien. Pour ma part, jamais tu aurais dût être un gardien. Tu es bien trop... parfait ? Je te déteste. Ok.
Fils unique, d'une famille chinoise traditionnelle ; d'une mère au foyer et d'un père médecin. • Il est atteint d'un lupus érythémateux disséminé (LED), depuis ses sept ans. • Il a « fugué » une journée pour visiter le Lotus Rouge. Malheureusement pour lui, les gardiens l'ont rapidement ramenés à son domicile. • Grâce à cette rencontre, son rêve était de devenir Gardien. Seulement, à ses dix neuf ans, il a été refusé à cause de sa maladie. • Il a été fiancé à ses quinze ans. Il a annulé le mariage après avoir reçut la lettre de refus ; en avouant son homosexualité à ses parents. • Depuis déshérité et banni de la famille Kàn, il reste au côté d'un petit malfrat. Il en est son bras droit mais avant tout, il est amoureux du russe. • Il cache sa maladie pour ne pas avoir la pitié des gens.

CÉLÉBRITÉ : KIM, TAEHYUNG (V)
Invité


Invité



PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.


PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.
Invité


Invité



PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.


PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.

PSEUDO
Ut enim quisque sibi plurimum confidit et ut quisque maxime virtute et sapientia sic munitus est, ut nullo egeat suaque omnia in se ipso posita iudicet, ita in amicitiis expetendis colendisque maxime excellit. Quid enim? Africanus indigens mei? Minime hercule! ac ne ego quidem illius; sed ego admiratione quadam virtutis eius, ille vicissim opinione fortasse non nulla, quam de meis moribus habebat, me dilexit; auxit benevolentiam consuetudo. Sed quamquam utilitates multae et magnae consecutae sunt, non sunt tamen ab earum spe causae diligendi profectae.
Invité


Invité

A vous mes poussins. louche
Invité


Invité

gay
Invité


Invité

Je t'ajoute mon petit poussin. fufu
Yuan Li Wei
avatar

Célébrité : Du Juan
Messages : 333
Date d'inscription : 10/01/2017
Buffle
Age : 32
Argent : 450
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia: chef d'unité de renseignements (écrivain à ses heures perdues sous le nom de plume Khan).

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DIRIGEANT: LE RENARD À NEUF QUEUES

fufu moi venir embêter toi pour lien fufu



Elle laisse le rouge s'enfuir...  — Et le sel ronger.
Invité


Invité

Kàn Joan a écrit:
Je t'ajoute mon petit poussin. fufu

y a intérêt, sinon tu risques de pas pouvoir t’asseoir pendant plusieurs mois tuteklm
Invité


Invité

Liwie : tu as une idée ou pas du tout ?

Sasha : c'est plutôt toi qui ne va plus pouvoir t'asseoir. homer
Yuan Li Wei
avatar

Célébrité : Du Juan
Messages : 333
Date d'inscription : 10/01/2017
Buffle
Age : 32
Argent : 450
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia: chef d'unité de renseignements (écrivain à ses heures perdues sous le nom de plume Khan).

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DIRIGEANT: LE RENARD À NEUF QUEUES

Je pensais peut-être à ce que Liwei t'utilises pour emmerder Sasha vu qu'il empiète sur les plates-bandes de la mafia. Je sais pas trop encore comment mais sans doute en étant gentille avec toi devant lui, et en te menaçant lorsqu'elle est avec Sasha :O



Elle laisse le rouge s'enfuir...  — Et le sel ronger.
Contenu sponsorisé



 
Kàn Joan ▬ « I’m not scared. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: