L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

La Grande Dame
avatar

Célébrité : Liu Xiaoqing
Messages : 21
Date d'inscription : 07/01/2017
Argent : 396

更多信息
Réputation:
100/100  (100/100)



[Service Belle-Dame] Play for me
Bienvenue Huáng Fǔ Wang dans le bar Xingxing. Suite à votre demande, mademoiselle Long Xin Yu sera votre compagne pour cette soirée. Elle sera à votre disposition et répondra à vos attentes. Une partie du bar a été réservée pour vous, avec un espace piano pour les interprétations de la Belle Dame. Personne ne devrait vous déranger.

Il vous sera possible d'évaluer le travail de la Belle Dame à la fin de cette soirée. Si vous avez des remarques et des suggestions à faire, nous serons ravis  d'en prendre connaissance afin d'améliorer notre service. N'oubliez pas qu'il est interdit d'avoir une quelconque relation sexuelle avec la Belle Dame. Sur ces paroles, je vous laisse profiter de cette douce et mélodieuse soirée et je vous souhaite de passer un agréable moment.
Huáng Fǔ Wang
avatar

Célébrité : Lee Joon-gi
Messages : 588
Date d'inscription : 10/01/2017
Chien
Age : 34
Argent : 685
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien, Dragon Rouge.

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DRAGON ROUGE


PLAY FOR ME
WANG & YU

Le temps était si nostalgique ces derniers jours.  Une température assez fraiche et douce qui se rafraîchissait avec une légère brise de vent. Mais le ciel était clair et étoilé comme toujours. Parmi l'obscurité scintillaient de petites lumières blanches par milliers. Elles étaient figées pour accompagner mes nombreuses nuits blanches que je passais à les fixer. Je chantais les yeux levés une chanson d'enfance qui ma mère me chantait. Je me souvenais d'un temps passé. Tout comme le temps, j'étais nostalgique.
Dans ces moments mélancoliques, j'aimais que mon esprit soit occupé par toute autre chose que mes pensées. Alors, je faisais une demande de compagnie pour quelques heures de la nuit. Je n'étais guère un grand adorateur de la conversation et des affinités, mais j'avais le plaisir de contempler le talent d'une Belle Dame lorsque j'étais quelque peu attristé. Cela faisait bien des années que je faisais appel à ce genre de service et les expériences étaient différentes les unes des autres. Avec le temps, la Grande Dame apprit mes goûts et savait me conseiller dans mes choix. Elle savait que je n'étais pas un adulateur du tactile et de la bavasse. Qu'au contraire, j'étais un homme assez discret et qui savait ce qu'il voulait. Evidemment, je n'étais pas une statue de pierre, trop silencieuse et réservée. Je parlais peu parce que la raison était que je n'avais rien de particulier à dire. J'agissais peu, parce que je me reposais de mes journées interminables et exténuantes à constamment surveiller, garder et contrôler. Mon rôle de Dragon Rouge m'obligeait à un long temps de travail que je devais appliquer avec sérieux et habileté. Je ne pouvais me permettre de faire ce que je voulais, agir à mon bon vouloir m'était interdit, parce que j'étais contrôlé par des hommes influents et puissants. Je devais seulement agir à leurs directives tel un chien bien éduqué.

Ainsi, pour cette soirée, la Belle Dame Long m'accompagnait. Je cherchais une distraction apaisante qui me serait offerte par le talent de celle-ci en jouant des morceaux de mon répertoire préféré. Le cadre était préparé dans le bar du Lotus Rouge, une partie nous était réservée. D'un côté, trônaient des fauteuils et une table basse et de l'autre, un piano. L'espace était fermé à l'aide de paravents en bois pour délimiter l'accès parce que le reste du bar était occupé par les clients de l'hôtel.
Dans ce décor presque intime, je m'étais posé sur un fauteuil, déboutonnant ma veste noire pour être plus libre de mes gestes. J'attendais l'arrivée de la Belle Dame que je connaissais. Je commandais alors un verre de vin rouge, pour pouvoir le déguster pendant l'attente.        
TENUE




Spoiler:
 
Invité


Invité


PLAY FOR ME
WANG & YU

Adossée à l'une des fenêtres de l'hôtel, mon regard se perd dans le ciel tâché d'étoile. Mes doigts crispés sur le livre, mon esprit vagabonde comme à chaque fois. Que fait-il? Va-t-il bien? Des questions qui se bousculent par dizaine, centaine sans que je puisse avoir qu'une seule réponse. Mon regard tombe sur mon poignet, sur le bracelet qui cache habituellement la trace de ses doigts. Marques qui ont disparu depuis... Combien de temps se sont écroulés depuis notre dernière rencontre. Je soupire las d'attendre un signe de lui. Mon nom résonne, la Grande Dame me convoque. Et là, mon masque revient. Nul ne doit rien remarquer. Un sourire étire mes lèvres, alors que je m'avance vers le lieu indiquer par un employé de l'hôtel. Juste un arrêt devant l'un des miroirs pour dégager ma nuque, remettre ma robe droite. Mon livre se retrouve dans ma pochette. Puis, le bruit de mes talons résonne jusqu'au bar. Comme à chaque fois que je me fais appelé depuis un an, mon ventre se serre. Je fais partie de celle qui refuse de servir un dirigeant. Même si lui me trompe, je me refuse à ça. Mon corps comme mon âme lui appartiennent depuis si longtemps.

   Elle me jauge du regard comme à chaque fois, avant de me donner le nom du client. Mon regard reste neutre, pourtant je me sens soulager. Ce soir encore, je pourrai me perdre dans mes pensés. Monsieur  Huàng n'est pas difficile, il me suffit juste de jouer du piano, du Chopin pour être précis. Ce qui me permet de penser à lui comme à chaque fois. Après tout, il faut faire vivre les mélodies. Je rentre dans le bar en saluant les clients ainsi que les employés. Mes pieds s'arrêtent un instant derrière le paravent, pour reprendre mon souffle. Reprendre contenance.

Veuillez excusez de mon retard, monsieur. Debout à quelques mètres de lui, j'incline la tête, tout en joignant mes mains pour le saluer. Me répondra-t-il ce soir? Je relève ma tête tout en lui souriant. Un serveur entre dans la pièce lui apportant un verre de vin. J'en profite pour m'installer sur le tabouret derrière le piano, prenant les partitions pour Piano Concerto No.1 de Chopin. Sans un mot, mes doigts se placent sur les notes. Mon esprit retourne dans les méandres de mes pensés... Une blanche, une double croche. Doucement, la passion se répand dans la partie du bar qui est réservée.
TENUE
Huáng Fǔ Wang
avatar

Célébrité : Lee Joon-gi
Messages : 588
Date d'inscription : 10/01/2017
Chien
Age : 34
Argent : 685
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien, Dragon Rouge.

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DRAGON ROUGE


PLAY FOR ME
WANG & YU

Je me perdais à regarder l'architecture du bar, très traditionnel, très rouge, orange et jaune par les illuminations nombreuses et un ensemble fait de bois. J'appréciais beaucoup le style architectural chinois, je m'y sentais à l'aise et il m'inspirait beaucoup. J'avais pu voyager à plusieurs reprises en tant que gardien, faisant plusieurs guerres pour protéger la ville de Xian et son honneur, dont la majorité des citoyens n'en savaient même pas l'existence. Les guerres se cachaient pour ne pas effrayer, pour ne pas créer un mouvement de panique et d'insécurité. Elles étaient un de ces nombreux secrets gardé en silence par le président qui n'en touchait par forcément un mot à tous les dirigeants. Dans cette ville si belle au premier regard, très riche et fleurie s'y enterraient des complots, des meurtres et beaucoup de trafics. Des choses illégales que nul ne pourrait en imaginer l'existence.

Mes esprits devenaient plus clairs un instant quand je vis l'arrivée de la Belle Dame en même temps que celle du serveur. Pour ses quelques minutes d'absence, elle s'excusa. Trop de politesse dans un aussi petit corps qui était le sien. Une obligation pour les Belles Dames d'être très polies pour le bien du fonctionnement de ce genre de service. Il suffisait qu'un seul client ne soit satisfait pour qu'une stupide rumeur venait à se répandre. Au Lotus Rouge, les mots couraient vite et prenaient rapidement une autre apparence de celle du début. Tout était transformé par les bouches des uns et des autres. J'avais remarqué avec le temps, que les rumeurs amusaient les gens. Elles les distrayaient. Je pensais plutôt que le fait de bavarder sur autrui, leurs permettaient de ne plus penser à leur propre personne, à leurs défauts et leurs remords. C'était plus simple de jacasser sur les autres que de se remettre en question soi-même...
Je n'avais pas répondu à la Belle Dame qui s'était installée depuis au piano. J'étais bien trop préoccupé par ma conscience qui bouillait quand je me mettais à réfléchir sur le monde qui m'entourait. Chaque jour, je réalisais à quel point ce monde était sombre et manipulé, que nous n'étions que des pions de cette société. Nous étions de gentils clébards bien élevés qui se taisaient quand on agitait un os (de l'argent) sous leur nez.  Ainsi, nous étions. Ainsi, ils se jouaient de nous.
Je voyais le verre de vin sur la table. C'était comme s'il avait apparu par magie. Je m'étais encore absenté un instant. Je n'avais pas fait attention que le serveur l'avait posé et qu'il était reparti. Je remarquais cependant, que ces derniers temps, j'avais des trous noirs, des absences qui m'empêchaient de savoir ce qu'il s'était passé  quelques minutes avant. C'était étrange, peut-être inquiétant. Peut-être que je devais aller rencontrer un médecin. Ou peut-être qu'il s'agissait d'un problème éphémère, qui dans quelques jours, devrait disparaître. Je n'en savais pas plus, j'étais dans l'interrogation de ma propre personne et de ma propre santé.

Un long moment passait, le verre de vin rouge était terminé tout comme la musique qui venait de prendre fin. J'invitais alors la dame à me rejoindre à la table. Sa présence allait me changer les idées, me permettre de prendre de la distance avec mes pensées. Venez à cette table. Je rappelais le serveur en le saluant d'une main et dès qu'il arrivait non loin, je commandais deux verres de vin. Après son départ, même si la commande était déjà passée, j'interrogeais celle-ci sur ses goûts. Aimez-vous le vin mademoiselle Long ? Je m'enfonçais dans le fauteuil que je quittais petit à petit, au fil des minutes, sans m'en rendre compte que je glissais.       
TENUE




Spoiler:
 
Invité


Invité


PLAY FOR ME
WANG & YU

Quand on joue d'un instrument, le plus dure est de faire vivre la mélodie. On doit faire ressentir la mélancolie, la jalousie, l'envie, la gaieté et même l'amour. Surtout au piano. Le pianiste apprendre en dehors des gammes, à connaître l'origine du compositeur, l'histoire de la mélodie. La partition actuelle, je pourrai la jouer avec les yeux fermés, tellement la jalousie me consume de l'intérieur. Il doit être avec l'une de ses filles s'en vertu. Même si à regarder de plus près, nous sommes toutes les mêmes, elles dans la ville, écartant les cuisses pour quelques pièces. Et nous, ici, dans un cadre magnifique se retrouvant louer pour quelques heures ou jours par des hommes et femmes qui savent longer l'argent. Sans compter ceux qui ont juste à claquer des doigts pour qu'on réponde à leur moindre caprice. Et lui qui ne supporte pas qu'un autre puisse poser les mains sur moi, se comporter de la même manière avec celles du bas. Jouant même avec elles. Je le connais pour savoir comment il se comporte vis à vis de la gente féminine. Mes doigts parcourent le clavier en imaginant que c'est sa tête que j’écrase. Ou que je caresse, effleure du bout des doigts avec légèreté.

Vingt minutes trente six, le temps du morceau. Juste le piano résonne dans la partie du bar qui est réservée. Le temps qu'il me faut pour chasser de l'esprit son sourire, son regard. Les dernières notes se jouent et comme à chaque fois, je ferme mon coeur à double tour, l'empêchant de se meurtrir encore et toujours.  "Venez à cette table. " L'ordre est donné au moment où je me lève pour ranger les partitions. Dos au dragon rouge, je grimace. Même pas un s'il vous plait. Un ordre. Est-ce trop leur demandé d'un jour se rappeler que nous sommes des êtres humains et non pas des animaux. Un jour, l'un d'eux osera nous dire de donner la patte, de faire le beau. Mes yeux se ferment un instant pour que je puisse reprendre contenance avant de se ré-ouvrir, tout en affichant un sourire sur mon visage. Les mêmes gestes se jouent encore et encore, comme si j'étais un automate. Se retourner doucement tout en bougeant mes cheveux. Une seconde de pose, où j'hoche la tête pour lui faire comprendre que je le rejoins. Puis des pas léger où on entend juste le bruit de mes talons claqués sur le parquet du lieu. Un pas, deux pas, les quelques mètres sont vite comblés. Soigneusement, je m'installe à la place en face de lui, attendant... Ce qu'il souhaite.

Un signe, le serveur se tenant derrière le paravent, s'approche. Lui, ne doit pas calculé ses gestes, ni rien. Juste être courtois, poli. Nos regards se croisent et je lui souris. Après tout, nous sommes tous dans le même bateau. Répondre aux exigences des clients, sans piper mot. Deux verres de vin commander. Encore une chose qui me fait sentir plus mal que terre, à moins que le gardien soit un macho de la pire espèce. Quoi que non. Il est ainsi, je l'ai toujours connu ainsi. "Aimez-vous le vin mademoiselle Long ?" Mes mains se placent devant ma bouche pour essayer de ne pas rire. Ne vient-il pas de commander avant de me poser la question. Au moins, je peux lui donner un point pour cette demande. Oui, monsieur. Même si je n'appréciais pas le vin, nous devons boire ce que le client commande pour nous. Ca risquerait de faire mauvais genre, si nous refusions. Ma réponse est courte, après tout, je ne suis pas connue pour être la plus grande des bavardes des Belles Dames. Je suis plutôt l'oreille attentive, celle qui réconforte en écoutant. Mon regard qui voyage dans la pièce, se pose sur la silhouette en face de moi. Glisse-t-il? Monsieur, allez-vous bien?
TENUE
Huáng Fǔ Wang
avatar

Célébrité : Lee Joon-gi
Messages : 588
Date d'inscription : 10/01/2017
Chien
Age : 34
Argent : 685
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien, Dragon Rouge.

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DRAGON ROUGE


PLAY FOR ME
WANG & YU

De ma position, malgré les paravents, je pouvais entendre les autres conversations. Non, plutôt des sons parce que les mots étaient indistincts. J’entendais une meuf rire, des enfants courir et des hommes parler et plus particulièrement une voix grave s’en dégageait. Pourtant, de notre point de vue, l’endroit semblait vide, mais en tendant l’oreille, la vie s’agitait ici. L’hôtel était bondé de monde à cette période du Nouvel An. La fréquentation se multipliait probablement par deux. En tant que gardien, le travail doublait également. Nous devions faire deux fois plus de surveillance. Les passages aux remparts étaient nombreux. Il nous fallait être prudents et toujours garder son sérieux. La concentration était primordiale dans un tel moment tumultueux. Alors, c’est pour cela, qu’à des moments comme celui-ci, je me permettais de m’évader, un petit instant. À vrai dire, en y pensant, je ne savais pas si c’est une bonne chose pour moi…  de m’enfuir dans mes souvenirs et dans mes pensées. J’avais trop tendance à bader, à me morfondre dans mes plus sombres souvenirs. J’avais le mauvais penchant de me rappeler de son visage et de ses caresses aujourd’hui perdues.  À la suie de cette pensée, un goût amer coulait sur mes lèvres et me donner l’envie de me venger. Encore et toujours plus, je sombrais dans une haine noire et amère qui me remémorer pourquoi j’en étais là. Le pourquoi j’étais devenu un gardien, le pourquoi j’avais eu tant d’acharnement pour obtenir ce rang… Parce qu’un jour, je leur ferai payer de leur sang.

Le verre de vin rouge était arrivé devant moi. Je n’avais pas eu le temps de remercier l’employé qui avait déjà disparu de ma vue. Ce n’était pas si grave. Je prenais le verre pour y goûter son parfum. Je me régalais face à son côté légèrement fruité. Et voilà que Mademoiselle Long me posait une question. J’étais interrogé un instant. M’avait-elle répondu à ma précédente question ? Je ne m’en souvenais plus. Je n’avais pas écouté, je ne l’avais pas entendu parler. Était-ce encore un de ces moments d’absence ? Je ne savais pas. Je ne voulais pas le savoir en fait. J’en avais trop peur de me rendre compte de quelque chose. Une chose qui pourrait me déstabiliser. Pour le moment, je préférais passer sur le sujet. Peut-être que je prendrais la peine de m’y intéresser plus tard, un jour, quand j’en aurais l’envie, quand j’en serais capable. Face à sa question, je souriais avec une petite difficulté à le dessiner. Oui. Je vais bien. Pourquoi cette question si soudaine ? Je repris une autre gorgée du liquide rougeâtre pour cacher ce faux sourire peu prononcé.

En fait, je ne souhaitais poursuivre cette conversation à mon égard. Il fallait la changer quitte à paraître pour un bavard. Aimez-vous Chopin Mademoiselle Long ? L’artiste qu’elle venait d’interpréter, un compositeur que je lui demandais à plusieurs reprises de jouer. Je voulais savoir si au moins, elle prenait du plaisir. J’avais pu constater après de multiples concerts, que les performances étaient différentes quand le pianiste aimait ce qu’il jouait. Les sentiments étaient plus intenses et la représentation plus personnelle et envoûtante.    
      
TENUE




Spoiler:
 
Contenu sponsorisé



 
[Service Belle-Dame] Play for me (Huáng Fǔ Wang/Long Xin Yu)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Il est onze heures, belle dame...
» Les dessous de la belle dame
» Histoire d'un chevalier
» Quand le soleil filtre à travers la robe de la belle dame.
» Notre 1er Motoplaneur
Page 1 sur 1
Sauter vers: