L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1164
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Quand un événement se présente, affronte-le de ton mieux. »
CAI LI LING & HAN XIU WEN

J'ai toujours souffert de ce visage peu ordinaire. Malgré moi, malgré les efforts que j'emploie pour rester discret, beaucoup se souviennent de lui. Il leur plaise ou leur déplaise. Je ne l'ai pas choisi, ce n'est pas faute. C'est ce que je me répète sans cesse mais surtout dans ce genre de moment, où ce visage peu ordinaire m'attire des ennuies. Aujourd'hui, c'est un groupe de garçon qui est venu me chercher querelle. Si j'ai bien tout compris, l'un d'eux s'est fait largué, son ex-copine s'étant déclaré à moi. Encore une qui ne l'a pas oublié, mon si horrible visage. Je l'ai pourtant gentiment rejeté, dis que je n'étais pas intéressé. Aussi belle soit-elle, je ne me suis pas plus attardé sur son cas. Me voilà donc en proie à ce groupe d'individu mécontent. Penché en avant, je le protège, mon si horrible visage. Ils m'invectivent, me bousculent, je les laisse dévaler leur flot de parole. Leur venin ne me fait rien, il ne me fait plus rien depuis bien longtemps. C'est mon rôle, ce personnage beaucoup trop gentil, trop faible pour oser quoi que ce soit. Si seulement ils savaient, je leur aurais déjà brisé le cou mais je reste calme, je me laisse faire. Vient à présent les coups. J'encaisse, me tais. Parfois, je gémis pour donner plus de réalisme à leur coups. Les coups, je connais ça, j'en ai prit, et ce n'est pas avec leur technique qu'ils réussiront à me faire poser un genoux à terre. Hors de question de leur faire cette honneur. Ils ne le méritent pas. Comme une mauvaise herbe, je tiendrai toujours debout.

Parfois, je relève mon visage pour voir les passants. Aucun ne bougerait pour moi, peut être parce que ces garçons sont trop nombreux. La fleuriste d'en face nous ignore, comme si c'était normal, tous sont plongés dans une indifférence terrifiante. Vient un moment où je ne pourrai plus tenir. Submergé par leur nombre de trois, je devrais fuir. Alors timidement, je marmonne des excuses. Je ne suis pourtant pas désolé, je n'ai rien à me reprocher à l'exception d'être né avec ce visage. Mais je ne l'ai pas choisi! La nature en a voulu ainsi, j'ai été malchanceux à cette loterie. Je serre les dents, me mordant la langue. Je dois pleurer par soucis de réalisme, soutenir l'image que le voisinage a de moi. Celle d'un garçon faible. Alors comme on me l'a apprit, j'arrête de cligner des yeux, les laisse ouvert pour qu'ils s'humidifient naturellement.
Invité


Invité

« Dites donc, bande de petits cons ! » Ce fut une voix ferme qui s’éleva des lèvres de Li Ling, qui bataillait à faire tenir une pile de cartons à bout de bras. Un trio de regards se braqua en sa direction. Des regards de jeunes dérangés d’être pris sur le fait de la lâcheté. Il n’y avait pas de meilleur mot pour décrire leur conduite ; et pour la dessinatrice, il n’existait guère de pire défaut que celui-ci. C’était facile de se mettre à trois pour s’en prendre à quelqu’un ; à plus forte raison quand ce quelqu’un s’avérait être une personne sans défense, visiblement incapable de rendre les coups et d’élever le ton. Et c’était aussi terriblement facile de rester témoin de cette violence ordinaire, sans trouver de quoi y redire, parce qu’après tout, c’était chose commune de voir des querelles d’adolescents, et que c’était préférable de se convaincre qu’on a mieux à faire que de s’en mêler. Alors oui, Li Ling était en colère de se savoir à être la seule à accepter d’intervenir. Pas qu’elle se croyait mieux que tout le monde. Mais en l’occurrence, le jeune à qui on s’en prenait était le jeune Han, un gamin suffisamment connu dans le coin pour qu’on puisse lui prêter main forte, pour une fois, plutôt que l’inverse.

« Meng, je ne suis pas convaincue que ta mère sois ravie d’apprendre que tu t’en prends à qui que ce soit, surtout si ça requiert deux paires de bras supplémentaires. Allez, fichez le camp, hop hop hop ! » dit-elle en s’adressant à celui-ci qui semblait le plus remonté du trio. Le gamin resta de marbre, souffla quelques jurons, et… Ce fut bien tout. Mine de rien, Li Ling était contente de voir que sa seule présence - et sa grande bouche, aussi, suffirent à les faire déguerpir sans plus de cérémonie. Mais elle se doutait qu’elle avait de la chance ; si elle avait face à trois colosses, nul doute qu’elle y serait allée en marchant sur des œufs.

Elle ne se risqua pas à avancer vers Xiu Wen, les cartons qu’elle portait menaçant de chuter à tout moment. « Tu veux bien me donner un coup de main ? » Question rhétorique, parce qu’elle se doutait que le jeune homme ne saurait refuser. « Tout va bien au moins, ils t’ont pas fait trop mal ? » demanda-t-elle, sans trop pouvoir faire état de ses blessures.
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1164
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Quand un événement se présente, affronte-le de ton mieux. »
CAI LI LING & HAN XIU WEN

Mes yeux rougissent, s'humidifiant à mesure que les minutes passent. Les matières pulvérulentes de la rue voltigent de part les coups de sabots de mes trois agresseurs, se logeant dans le coin de mes yeux. Gagné! C'est alors qu'une première larme vient s'écrasant au sol. Au même moment, une voix féminine s'élevait. Elles s'adressaient à eux, ces trois garnements m'ayant prit pour cible. Je relevais la tête, conservant par la même occasion l'imagine du garçon fragile de part l'humidité de mes joues. C'était Cai Li Ling. Un élément perturbateur de Xian. Enfin, perturbateur... Cette fille avait le don de dire franchement ce qu'elle pensait. Elle ne prenait pas de pincette, pas de chemin détournés. Elle osait clouer le bec des pies rieuses. Elle était forte et indépendante à mes yeux. C'était peut être la raison de son amitié avec Yuan Li Wei. Je m'inclinais respectueusement pour la saluer tandis qu'elle faisait déguerpir avec la seule force de ses mots les trois individus.

"M-merci..." Bégayais-je gauchement. A peine sauvé, ma bienfaitrice ne me laissa pas le choix d'en contre partie l'aider. Absorbé par mon personnage, c'est par réflexe que je tendais les bras vers elle pour la décharger. Brave petit que j'étais. Elle n'avait même pas eu besoin d’insister que le gentil fils Han avait accouru. Les bras chargé de carton, j'avais oublié les coups. Feindre la douleur était relativement une bonne idée, alors je me mis à boiter, probablement d'une jambe que mes agresseurs n'avaient pas touché. "Je vais bien, merci!" Lui répondis-je ponctuant mes mots d'un sourire idiot. La douleur, je la connaissais. Ce n'était pas ses quelques coups que j'allais sentir. Certes ma peau en serait marquée comme à chaque fois mais cela s'arrêtait là. J'emboitais le pas, me bougeant lentement, comme si j'essayais de cacher une éventuelle blessure. "Où allons-nous à présent Mademoiselle Cai?" Lui demandais-je incertain.


Invité


Invité

Quelques remerciements furent bégayés, et le jeune Han assura qu’il allait bien, malgré son léger boitement. Li Ling soupira en silence. Elle aimait bien ce gamin. Disons plutôt qu’il était bien serviable. Mais elle devait bien l’admettre, elle déplorait un peu sa difficulté à s’imposer. Elle était pourtant sûre qu’il en aurait les moyens : il semblait plutôt solide et pas plus stupide qu’un autre – malgré ses sourires un peu niais. C’était dommage de le voir se laisser marcher dessus comme ça. Mais elle n’eut pas le temps de faire une quelconque remarque, qu’elle dut reprendre le garçon, une fois celui-ci chargé de quelques cartons. « Oula… Appelle-moi Li Ling, s’il te plaît. Malgré le « Mademoiselle », j’ai l’impression de prendre encore quelques années. » Le ton était léger, accompagné d’un sourire, avant qu’elle n’ajoute ; « Il faudrait qu’on ramène tout ça chez moi. »

Les premiers pas se firent en silence, avant que li Ling ne se fasse curieuse. « Qu’est-ce qu’ils te voulaient, au juste ? » Pour le coup, elle n’avait pas vraiment de pressentiment. Même si quelque part, elle craignait que Xiu Wen lui réponde que Meng était venu lui chercher les noises sans raison particulière. Et puisqu’ils approchaient à grands pas de chez elle et qu’elle avait envie de parler un peu avec lui – ou du moins le raisonner sur le fait qu’il faudrait qu’il s’affirme davantage, elle proposa ; « Que dirais-tu de prendre un thé ? »

Hors-Jeu:
 
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1164
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Quand un événement se présente, affronte-le de ton mieux. »
CAI LI LING & HAN XIU WEN

Elle ne tarda pas à me reprendre, comme à chaque fois. J'étais un garçon trop formelle et elle semblait être une jeune femme insouciante. La différence d'âge ne semblait pas lui importer et pourtant, pour moi, cela semblait être une barrière insurmontable. Je marmonnais alors, essayant de l'appeler par son prénom. J'avais beau essayer, le mademoiselle revenait toujours, pas décidé à abandonner mes principes. "Li Ling Xiaojie (mademoiselle) ..." Je soupirai. Les joues rougies, je levais mon regard beaucoup trop mignon pour être réel vers elle. "Pardonnez moi..." Non, je n'y arriverai pas. Le personnage que je devais incarner était censé être une personne beaucoup trop faible pour s'affirmer, tout comme mon véritable moi, le Xiu Wen que je devais montrer devait respecter ses ainés et ses supérieurs et en l’occurrence, Cai Li Ling, qui était de surcroit la meilleure amie de Yuan Li Wei, ma supérieure. Une petite moue s'affichait sur mon visage alors que nous nous dirigions vers la demeure de la jeune fille. Ne sachant quoi dire, je jugeai préférable de me taire. Anxieux à l'idée de froisser ma sauveuse ou même de dire quoi que ce soit d'inutile, je préfère me taire. Elle, reste également muette jusqu'à ce qu'elle décide de briser le silence. "Je... je crois qu'il n'était pas content..." Dis-je doucement en baissant la tête, continuant d'avancer lentement tout en faisant semblant de boiter. "J-je crois que c'était parce que Zhang Yuying aime mon visage..." Je soupirai. Zhang Yuying, c'était la prétendue petite amie de Meng. Il y avait de cela quelques jours, elle était venue me voir pour m'avouer des soit disant sentiments qu'elle avait pour ce que je lui montrai à elle et aux autres citoyens. Pourtant, elle ne me connaissait pas, nous avions échangé quelques mots certes, depuis quelques semaines, elle venait souvent à la boutique, mais cela ne faisait pas de nous des amis, juste des connaissances, un visage parmi tant d'autres dans la ville.

Arrivé en bas de l'immeuble de Cai Li LIng, elle me proposa de venir boire un thé. Ma tête se relevait doucement, l'ayant gardé baissée pendant tout le chemin. Je lui offrais encore l'un de mes faux sourire niais en guise de réponse, le ponctuant par un mouvement de tête. Le thé n'était pas ma boisson préféré mais une tasse de ce breuvage chaud ne me ferai pas de mal, au contraire et puis comme ça, je l'aiderai à monter ses cartons jusqu'à chez elle.


Hors-Jeu:
 
Invité


Invité

« C’est pas grave, va. » se résigna Li Ling en accompagnant ses paroles d’un petit geste de main et d’un sourire mi-tendre, mi-dépité. Une politesse obséquieuse pouvait être difficile à dépasser, quand on était trop habitué à l’employer, songea-t-elle. La dessinatrice n’avait pour sa part jamais été confrontée à ce genre de difficulté, mais soit. Elle considérait que Xiu Wen était probablement un peu trop timide et respectueux pour pouvoir en dire de même. Et dans le sens de la dessinatrice, ce n’était pas nécessairement un mauvais point… Tant qu’il ne se laissait pas marcher dessus de trop, quoi. Mais en l’occurrence, il n’avait pas grand-chose à craindre avec elle, si ce n’était l’exploitation d’une paire de bras supplémentaire pour ramener tout son barda chez elle.

Le jeune Han expliqua les raisons pour lesquelles Meng était venu lui chercher des noises. Li Ling esquissa un sourire amusé, tout en riant doucement. « Ho, je vois ! Quel bourreau des cœurs ! » taquina-t-elle, avant d’ajouter avec un petit clin d’œil complice : « Et elle ne t’intéresse pas ? » Ceci étant dit, ça ne l’étonnait pas. Xiu Wen était un beau jeune homme, et renvoyait sûrement une image qui plaisait aux filles. « Tu sais, tu ne devrais pas avoir peur de rendre les coups. Ils l’auraient bien mérité ! » ajouta-t-elle ensuite d’un ton doux, loin de celui du sermon. Ben quoi ? Ce n’était pas parce qu’il était victime de son succès qu’il devait se laisser taper dessus, si ? « Moi, mes parents m’ont toujours dit de ne jamais chercher la bagarre, mais de toujours y mettre fin. » Bon, elle ne l’avait pas toujours appliqué, cette doctrine. Mais ça lui semblait quand même être un bon principe, maintenant qu’elle avait muri.

Une fois arrivés en bas de chez elle, Li Ling offrit à Xiu Wen de venir prendre un thé. Un sourire et un mouvement de tête furent offerts en guise de réponse. Ils eurent donc vite fait de monter à son étage, et de se débarrasser de leur charge à l’entrée. La dessinatrice invita le garçon à prendre place au salon, le temps qu’elle ne revienne avec le nécessaire. Tout en servant, elle demanda, piquée de curiosité ; « Comment se portent les affaires familiales, sinon ? Je pense qu’on passera bientôt avec mes parents, ils aimeraient qu’on fasse un nouveau portrait de famille. »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1164
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Quand un événement se présente, affronte-le de ton mieux. »
CAI LI LING & HAN XIU WEN

D'un point de vu extérieur, l'histoire pouvait sembler amusante. Mademoiselle Li Ling semblait en tout cas trouver ma situation risible. Je lui offrais une moue boudeuse pour lui signifer que du point de vue du garçon inoffensif que je devais être, il n'y avait pas vraiment de quoi rire. "Bof. Je ne m’intéresse pas à ceux qui se limitent aux apparences." Mes mots, bien que froid étaient prononcé avec hésitation, renforçant l'image du garçon timide que je devais avoir. Mon argument tenait la route. Zhang Yu Ying, c'était le genre de fille qui aimait les visages agréables. Il n'y avait qu'à me regarder ou encore, voir le visage de Meng. Bien que le garçon avait une personnalité électrique, il n'en demeurait pas moins beau. Meng, c'était typiquement le genre de garçon qui pouvait faire fantasmer les jeunes filles. Un visage agréable, un air sur de lui et un brin bagarreur. Il avait toutes les cartes en mains pour faire chavirer le cœur de ces dames, si on mettait bien évidemment de côté son incroyable lâcheté.
Li Ling me suggéra de ne plus me laisser faire. Facile à dire! Je secouais la tête. "Je ne pourrai jamais..." Soupirais-je faussement innocent. "Jamais je ne pourrai lever la main sur autrui, c'est mal!" Mais qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre! Si Mademoiselle Li Ling savait à qui elle s'adressait réellement, elle serait probablement pliée en quatre en m'entendant prononcer ces mots. Et elle n'aurait pas tord.

Arrivé chez Mademoiselle Li Ling, elle m'offrit en remerciement de mon aide à boire le thé. Je m'installais timidement autour de la table pour échanger mes banalités typiques qui caractérisait à la perfection les relations de voisinage. "La boutique va assez mal." Me confiais-je. "Les prix sont trop élevés et avec l'air du numérique, rare sont ceux qui viennent encore se faire tirer le portait." Encore et toujours des banalités. Les formalités étaient ennuyantes à mon goût. Je sirotais ma tasse de thé, offrant un sourire chaleureux à mon aînée. "Ma mère sera ravie! Cela fait longtemps qu'elle n'a pas eu de nouvelles de ta mère." Xian, c'était petit, tout le monde se connaissait. Ma génitrice, rusée comme un renard s'était rapprochée des femmes de la ville dont la mère de Li Ling. Cela permettant à notre commerce de prospérer grâce aux relations établits ainsi que d'avoir vent des rumeurs propagées. C'était bien connu, les femmes d'un certain âge étaient plus à même de créer et propager certaines rumeurs.
Mon horrible sourire candide pendu aux lèvres, je sirotais lentement mon thé. "Et vous? Vos dessins, cela fonctionne bien?" Lui demandais-je plus par politesse que par réel intérêt. Pour preuve, je n'attendais pas sa réponse pour enchaîner avec une nouvelle question. "Cela fait longtemps que je n'ai pas vu Mademoiselle Li Wei en ville. Vous vous voyez encore?"
 
Quand un événement se présente, affronte-le de ton mieux ft. Li Ling & Xiu Wen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Quel est le meilleur entraînement des rocky ??
» [REQUETE] garder le wifi en continu meme quand telephone vérrouiller
» [RESOLU] Quand mon tel est en veille, il ne sonne pas...
» TSR HD, c'est pour quand?
» Que représente la photo pour vous?
Page 1 sur 1
Sauter vers: