L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

La Grande Dame
avatar

Célébrité : Liu Xiaoqing
Messages : 21
Date d'inscription : 07/01/2017
Argent : 276

更多信息
Réputation:
100/100  (100/100)



[Service Belle-Dame] (Huáng Fǔ Wang/Hóng Jiā Yíng)
Bienvenue Huáng Fǔ Wang , selon votre requête ce rendez-vous se déroulera dans votre chambre. Ce soir, mademoiselle Hóng Jiā Yíng sera votre compagne. Elle sera à votre disposition et répondra à vos attentes.

D'après ce que j'ai entendu, La Belle Dame utilisera de l'henné. J'espère que vous n'êtes pas allergique à ce produit. Si vous souhaitez boire ou manger quelque chose, Mademoiselle Hóng appellera le service de chambre pour vous.

Il vous sera possible d'évaluer le travail de la Belle Dame à la fin de cette soirée. Si vous avez des remarques et des suggestions à faire, nous serons ravis  d'en prendre connaissance afin d'améliorer notre service. N'oubliez pas qu'il est interdit d'avoir une quelconque relation sexuelle avec la Belle Dame. Sur ces paroles, je vous laisse profiter de cette douce et créative soirée et je vous souhaite de passer un agréable moment.
Huáng Fǔ Wang
avatar

Célébrité : Lee Joon-gi
Messages : 588
Date d'inscription : 10/01/2017
Chien
Age : 34
Argent : 565
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien, Dragon Rouge.

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DRAGON ROUGE


TAKE ME UP TO PARADISE
Jiaying et Wang

En une semaine, j'avais pris deux fois le service de Belles Dames. Le quota était approximativement le même depuis des années. Certaines nuits, j'avais besoin d'une personne supplémentaire pour m'accompagner. Non pas à des pratiques sexuelles, mais simplement à une discussion ou à des activités artistiques. L'art faisait me sentir bien, j'étais très curieux par rapport à ce domaine. Les Belles Dames, étant connues pour leur diversité pour distraire leurs clients, étaient donc parfaites pour moi. Je pouvais ainsi en appeler et si possible, de nouvelles ou des nouveaux, car le sexe m'importe peu. Je ne les demandais pas pour le désir de la chair, mais pour la curiosité du savoir. Ces femmes ou ces hommes m'intéressaient ou  suscitaient des interrogations. Je voulais voir, entendre ou ressentir de quoi ces personnes étaient capables. Je souhaitais savoir ce qu'elles avaient à nous offrir en matière de distraction en espérant apprendre de nouvelles choses. Quelques jours auparavant, j'avais eu la compagnie de Mademoiselle Long qui avait joué du piano dans le bar de l'hôtel. Un moment fort agréable et qui m'avait permis de me détendre. Oui, parce que je recherchais un moment de détente. Tous les jours et même les soirs, j'étais confronté à des instants de stress, d'anxiétés poussées. Mon grade de Dragon Rouge ne me permettait pas de prendre souvent congé. Je me devais d'être toujours à l'écoute et prêt à agir à tout moment. Je devais vaciller entre l'organisation des entraînements, de mon équipe en elle-même, réaliser mes propres gardes et permuter entre plusieurs enquêtes. Le travail me rendait fou, mon esprit trop compétitif m'obligeait à me donner à fond tout le temps, de garder mon sérieux et mon courage à deux mains pour le bien des citoyens. Cependant, parfois j'en oubliais mon propre bien.

Il était dans les coups de vingt et une heures et je me trouvais dans ma chambre. J'avais déjà soupé vers vingt heures rapidement, de manière à avoir toute ma soirée sans avoir la faim au ventre et de devoir me déplacer. Normalement, j'étais libre ce soir. J'avais laissé, à l'un de mes subordonnés, la garde et la responsabilité de m'avertir en cas d'urgence. Je n'aimais pas être dérangé lorsqu'une Belle Dame me tenait compagnie. Je trouvais qu'une interaction extérieure venait à casser l'ambiance. Surtout que la plupart du temps, quand on venait à me déranger, je me devais de me déplacer pour régler les problèmes. Mais, le travail devait d'être bien fait, correctement effectué, voilà qu'était une de mes plus grandes exigences. Je préférais ainsi avoir à interrompre ma pause dans le but qu'aucune erreur ne soit faite. Pour l'instant, je ne devais pas penser à ces choses déplaisantes et juste prendre du temps pour moi.
Dans ma chambre, j'étais vêtu d'une façon plus décontractée. Des vêtements larges habillaient mon corps pour me changer des vêtements trop serrés et étouffant du boulot. Mes pieds étaient nus et froids par le contact du sol, mais cette sensation était plaisante. Non loin de mon lit, une bouteille de vin s'imposait dans le décor, posée sur une petite table haute. Deux verres à pied trônaient avec elle. Je me servais un verre en faisant attention de ne pas dépasser plus de sa moitié. En l'approchant de mon visage, je contemplais son liquide rouge foncé et je venais par la suite, sentir son odeur parfumée. Au parfum saisissant, mes yeux se fermaient. Quelques gorgées coulaient dans ma bouche, savourant chaque étape de la dégustation.

À la porte, quelqu'un venait de taper. Sans prendre la peine de me retourner, de me placer, je l'avertissais de son droit d'entrée. "Entrez s'il vous plaît."  
   

VÊTEMENTS




Spoiler:
 
Hóng Jiā Yíng
avatar

Célébrité : Zhāng Xīn Yuàn 张辛苑 (Modèle)
Messages : 227
Date d'inscription : 21/01/2017
Dragon
Age : 28
Argent : 247
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Belles dames (Belle dame)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

BELLE-DAME


TAKE ME UP TO PARADISE
Jiaying et Wang

C'est l'un des aspects du métier qu'elle préfère, ce moment où les clients s'ouvrent à de nouvelles expériences. Ils sont peu à être créatifs dans leur demande, mais lorsqu'ils le sont, lorsqu'ils délaissent les classiques comme des pièces jouées au piano, lorsqu'ils leur font confiance pour les divertir, c'est à ce moment-là que les belles dames s'épanouissent le plus. Tout du moins, c'est le cas pour Jia Ying. Après avoir passé des années à s'éreinter sur des cordes et à user ses chaussons de danse paire après paire, elle a très vite su apprécier ces changements de rythme quand ils s'offraient à elle. Et ce soir était l'un de ces moments où elle pouvait se payer le luxe d'être audacieuse dans ses choix d'activités ; elle avait proposé une initiation à l'art de la peinture corporelle en réponse à la demande du Gardien Huang et elle fut enchantée d'apprendre de la Grande Dame qu'il acceptait de se prêter au jeu.

Alors, une fois les habituelles recommandations et règles énoncées par sa supérieure, elle ne perd pas une seconde pour contacter le service de chambre afin qu'ils fassent monter les quelques ingrédients nécessaires à l'activité qu'elle imagine pour son client : une demi-tasse d'eau chaude non portée à ébullition, le jus d'un demi citron fraîchement pressé ainsi que l'équivalent de deux cuillères à café de sucre. Puis, posant le téléphone, elle se dirige ensuite vers sa table de chevet où son attention se porte alors sur un coffret en bois laqué, rangé à l'abri de la lumière et de la poussière. Elle finit par s'en saisir délicatement tout en s'asseyant sur le bord de son lit et soulève le couvercle pour dévoiler son matériel et en vérifier l'état ; il était hors de question de se présenter devant lui avec du matériel dont l'entretien laisserait à désirer. Heureusement, la pékinoise pouvait se targuer de toujours prendre grand soin de ce qui avait trait à son travail et l'inspection ne dura pas plus d'une minute avant qu'elle ne referme le couvercle, satisfaite. Elle effectua un passage éclair à sa coiffeuse pour les dernières retouches à son maquillage, puis chaussa ses souliers dans l'entrée et quitta sa chambre, le coffret dans les mains.

Le lieu du rendez-vous étant fixé dans l'une des chambres voisines à la sienne, au numéro 21, ses pas l'y mènent sans qu'elle n'ait pas besoin de réfléchir au trajet à emprunter, se contentant uniquement de faire le moins de bruit possible en remontant le couloir perchée sur ses talons. Et alors que la porte se profile, au même moment, le bruit caractéristique de l'ascenseur retentit et les portes s'ouvrent pour laisser apparaître l'employé chargé de sa commande. Le timing était parfait, comme toujours. Accompagnée de celui-ci, elle se positionne devant la porte, passe le plat de sa main sur le devant de sa robe émeraude pour chasser un pli imaginaire, prend une grande goulée d'air comme si elle s'apprêtait à plonger dans le grand bain et frappe à la porte deux coups, pas un de plus. La réponse ne se fait pas attendre, lui intimant d'entrer. Elle s’exécute, actionnant la clanche de la porte pour révéler une pièce en tout point identique à la sienne dans son architecture. Son occupant lui tournait le dos, aussi en profita-t-elle pour se déchausser rapidement et laisser ses talons près de la porte afin de respecter la propreté du lieu. D'un simple regard, elle indique ensuite la table du salon à son collègue tandis qu'elle s'introduit auprès du maître des lieux. Gardien Huang, merci de me recevoir. Je suis Hong Jia Ying, votre compagne pour la soirée, précise-t-elle - certes inutilement - en baissant la tête en signe de respect. J'espère que vous ne m'en voudrez pas d'avoir fait monté le service de chambre sans votre autorisation. Il me fallait quelques ingrédients pour notre activité dont seules les cuisines de l'hôtel pouvaient en garantir la fraîcheur. Toujours s'excuser des initiatives prises dans l'optique qu'il valait mieux prévenir que guérir faisait partie intégrante de son rôle de Belle Dame, c'était même devenu un automatisme. Le valet de chambre, une fois sa tâche terminée, s'excusa à son tour et prit congé d'eux en refermant la porte derrière lui. Puis-je vous demander, monsieur, si vous êtes familier avec l'henné ?

APPARENCE
Huáng Fǔ Wang
avatar

Célébrité : Lee Joon-gi
Messages : 588
Date d'inscription : 10/01/2017
Chien
Age : 34
Argent : 565
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien, Dragon Rouge.

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DRAGON ROUGE


TAKE ME UP TO PARADISE
Jiaying et Wang

Au son de ma voix, la porte s'ouvrit. J'entendais alors deux marches différentes qui pénétrait ma chambre. J'avais une bonne oreille que j'avais entrainée sur les champs de bataille. Il était pratique de comprendre ce qui nous entoure à la simple écoute. De cette manière, les soldats pouvaient rester cacher et ne pas se faire remarquer.
Je me retournais pour voir qui était cette deuxième personne, n'ayant pas pris connaissance de son entrée auparavant. Il s'agissait d'un employé qui apportait des objets sans que je sache exactement ce que c'était. Mais rapidement, ma lanterne fut éclairée par les mots de la Belle Dame qui m'expliqua la présence de cet homme. Je n'étais pas inquiété de son arrivée, mais je me méfiais. En tant que gardien, il fallait toujours avoir un œil sur tout et ne pas faire confiance à la première personne venue. Notre but était de protéger nos prochains, alors nous devions être impartiales, le plus objectif possible pour ne pas accorder plus de droits à l'un qu'à l'autre.

Je laissais l'employé disposer les objets selon les requêtes de la femme. Je ne pouvais pas m'empêcher également de regarder la tenue vestimentaire de cette dernière. Elle était un peu courte, laissant percevoir la peau de pêche de sa nuque, de ses poignets et de ses jambes. Ses pieds étaient nus, tout comme moi. De loi, elle ne me semblait pas être une grande femme. Elle était mince, à la chevelure très noire et aux lèvres couleurs rouges flamboyants. J'avais remarqué que ce rouge se répétait aussi sur la pointe de ses pieds. L'esthétisme de cette femme se faisait à la fois simple, naturel et distingué. La couleur foncée vert sapin de sa robe lui donnait un bon teint et faisait ressortir celle de ses lèvres. J'appréciais amplement de la regarder, la décrire était agréable comme un lever de soleil.

J'attendais que la Belle Dame finisse ses préparations. Je buvais, tout en gardant le silence, mon verre de vin. Je jouais avec le liquide en le faisant tourner sur lui-même avec précaution. Ce serait un malheur si une goutte venait à tomber sur le tapis de ma chambre. Le vin rouge était une horreur à nettoyer. Je pris mon téléphone qui était posé sur la table de nuit. Je regardais si j'avais reçu des messages de quelqu'un. Aucun nouveau sms ne s'affichait. J'étais donc laissé en paix pour cette soirée. Je le reposais n'en voyant plus son utilité. Le portable n'était pas un objet donc j'en avais l'extrême utilité. Quand on devait me contacter, on venait me retrouver directement. J'avais expressément informé aux autres gardiens, que je préférais que l'on vienne me parler en face à face au lieu de passer par un tel objet. J'avais besoin de contact visuel quand je m'entretenais avec quelqu'un. Si la distance était un problème, alors j'autorisais les appels. Si la personne se trouvait à l'hôtel, il devait faire l'effort de se déplacer pour venir me parler. Tout n'était qu'une question d'effort et en tant que gardien, il en fallait beaucoup. Il s'agissait d'une certaine manière, d'un exercice à réaliser de la part de mes subordonnés.

« Dites-moi quand je dois m'installer et où vous préférez que je me pose. Je m'en remets, pour cette soirée, à vos mains. » Cette expérience était toute nouvelle. J'avais lu des articles sur ce sujet, cette pratique, mais je ne l'avais jamais testé. L'utilisation de ce produit et les résultats m'intriguaient. J'étais impatient de voir le résultat final, de découvrir l'œuvre réalisée sur ma peau par cette Belle Dame.
   

VÊTEMENTS




Spoiler:
 
Hóng Jiā Yíng
avatar

Célébrité : Zhāng Xīn Yuàn 张辛苑 (Modèle)
Messages : 227
Date d'inscription : 21/01/2017
Dragon
Age : 28
Argent : 247
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Belles dames (Belle dame)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

BELLE-DAME


TAKE ME UP TO PARADISE
Jiaying et Wang

Bien que sa question n'amène aucune réponse de la part de son interlocuteur, elle ne s'en offusque pas - ou du moins, elle n'en laisse rien paraître dans son attitude. S'il s’avérait être un homme de peu de mots, elle respecterait cela. Alors, plutôt que de se perdre dans un échange de banalités qui l’ennuierait, elle s'active, ses mouvements ouatés par le tapis.

Arrivée près de la table du petit salon, la Belle Dame s'agenouille et y dépose le coffret qu'elle tenait jusqu'alors contre sa poitrine. Et tandis que ses mains délicates s'affairent aux préparatifs, son regard, lui, glisse en direction de son hôte plus d'une fois, guidé par la curiosité. Ou bien était-ce l'indiscrétion ? Toujours est-il qu'elle ne peut s'empêcher d'observer le Gardien Huang. Il était loin de lui être inconnu, cela faisait presque dix ans qu’ils travaillaient pour le même établissement. Mais les images qui lui venaient en tête le représentait toujours en service, tiré à quatre épingles dans son costume noir réglementaire et l’expression du visage impénétrable dont il semble ne jamais se départir puisque aujourd'hui encore elle ne parvient pas à déchiffrer quoi que ce soit. Seule la tenue diffère, l'habillant de couleurs qu'elle n'aurait jamais imaginé sur lui, mais qui n'enlèvent rien à son élégance naturelle.

Alors que l’eau chaude se mélange aux trois cuillères à café de poudre de henné tamisé et aux deux cuillères à café de sucre, elle essaie d’imaginer quels sont les motifs qui lui rendraient le mieux justice et elle sourit presque malgré elle lorsque son imaginaire esquisse les contours d’un dragon sur ce dos tourné vers elle. C’était autant un hommage à la profession du Dragon Rouge et sa force qu’une préférence personnelle : enfant de l’année du dragon, la pékinoise avait pour l’animal mythologique une affection particulière. Seulement, le motif du dragon par lui-même, serpentant le long de la colonne et perdu au milieu de ce dos large ne la satisfait pas entièrement. Perdue dans sa réfléxion, elle en oublie de pétrir la pâte jusqu’à ce que la voix du Gardien la rappelle à sa tâche. Il ne me reste plus qu’à mettre la pâte dans une burette et nous pourrons commencer, l'informe-t-elle. Il s'en remettait à elle... Rien que d'entendre ces quelques mots avait réussi à faire monter son niveau d'angoisse : et si le résultat le décevait ? Si elle s'était illusionnée sur ses propres capacités ? Elle qui avait besoin de l'approbation des autres pour se sentir bien, il fut un temps où les doutes l'auraient submergé et auraient ébranlé sa confiance en elle. Mais pas ce soir. Non, ce soir, elle ferme les yeux et inspire, puis expire longuement pour expulser le stress en dehors de son corps. Si elle se met la pression ? Oui, clairement. C'est plus fort qu'elle. Elle allait revoir son ambition à une échelle réduite pour cette première expérience de peinture corporelle et faire de son mieux pour être à la hauteur des attentes de l'homme en face d'elle. Si vous êtes d’accord, je souhaiterais travailler sur votre torse. Ce ne sera pas une très grande pièce pour cette première fois. Scellant la burette par une plume en inox, elle quitte sa position à la table du petit salon pour le rejoindre à quelques pas de sa table de nuit où trônait un téléphone portable silencieux. J'imagine un dragon au niveau de votre cœur, pour aller de paire avec la symbolique du dragon source de vie. Et maintenant qu'elle évoque son projet à haute voix, les idées fusent. Trônant au centre d'un cercle de nuage et d'une étoile à huit branches, chacune représentant un élément et un point cardinal. Le dragon au centre de l'univers... Le chiffre huit n'est pas un choix anodin : dans la culture chinoise, il représente la totalité de l'univers. Le design de l'étoile se base également sur l'octogramme représentant le feng shui. La tête relevée pour compenser sa petite taille, elle observe la réaction que provoque sa proposition chez le Gardien. Si cela vous convient, je vous propose de vous installer sur votre lit, de cette façon vous serez plus à l'aise.
APPARENCE
 
[Service Belle-Dame] (Huáng Fǔ Wang/Hóng Jiā Yíng)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Il est onze heures, belle dame...
» Les dessous de la belle dame
» Histoire d'un chevalier
» Quand le soleil filtre à travers la robe de la belle dame.
» Notre 1er Motoplaneur
Page 1 sur 1
Sauter vers: