L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 25
Argent : 536
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING



Violence
Xiu Wen

 outfit +  Depuis quelque temps , ya un mec qui te suit , tu ne sais pas pourquoi ? Ni ce qu'il te veut ! Il essaie d'être discret mais, il ne t'a pas fallu longtemps pour te rendre compte de sa présence ! Tu boss dans un milieu pas très légale , donc depuis que tu l'as remarqué tu te caches encore plus ... mais aujourd'hui , ça fait trois jours qu'il te suit et t'aimerais vraiment pouvoir bosser tranquille ! Le problème , c'est que le gars c'est un gardien ! Et tu sais que si tu t'en prends à lui de façon publique , ça pourrait être très très mauvais pour toi ! Tu t'es donc rendu aux abords de la ville , tu savais qu'il te suivrait ... mais t'étais quand même étonné de voir qu'il te suivrait jusque là !
Arrivé à l'extrémité la plus éloignée de la ville , le plus discrète aussi , tu t'adosses contre un arbre ... tu sais qu'il est derrière toi et qu'il se cache lui aussi ! Tu sors tranquillement une cigarette que tu allumes dans le plus grand des calmes ! Et tu dis a voix haute , assez haut pour que le type caché l'entende
«  Je t'ai vu tu sais ? »
tu souris en coin , il n'est pas hyper discret le gars ! Il ne bouge toujours pas , il fait genre que tu te trompes ! Et toi tu détestes qu'on se foute de ta gueule !
Tu finis tranquillement ta cigarette et l'écrase sous ton pied avant de te diriger vers lui , mains dans les poches , il essai de se cacher un peu plus mais, il ne saurait pas , tu es face à lui.
« Qu'est-ce que tu me veux ? »
Il te regarde avec défis , tu souris ... il n'a pas l'air plus faible que toi , mais il n'a pas l'air plus fort non plus ! Il ne répond pas ... tu soupires lassé
«  me force pas à te faire cracher le morceau ... je sais que tu me suis »   
il te regarde toujours avec beaucoup d'agressivité ! Tu vois son visage crispé ... on dirait presque que t'as butter sa mère ... ou peut être que tu l'as baiser sa mère ? On ne le saura jamais. Le gardien te fonce dessus comme un fou , il t'as pris au dépourvu , tu te retrouves coller contre l'arbre auquel tu t'étais adossé. Ça sent la vengeance ça ! Et puisque des conneries dans ta vie t'en fait a peu prêt tous les deux jours tu ne sauras pas deviner ce qui peut te valoir l'intérêt de ce type pour toi. Tu le repousses et il commence à te ruer de coup , évidemment du réponds ! Mais c'est un gardien ... entraînement intensif oblige , il n'est pas plus fort que toi mais il a plus de technique !
La bataille est dure ... tu prends des coups , tu en donnes aussi et vous êtes autant amoché l'un que l'autre. Tu t'en sors pas , et t'en a marre de ce gars ! Durant votre échange de violence , il a parlé ... ce n'est pas à toi qu'il en veut , c'est à la mafia entière , t'as pas trop compris pourquoi mais, apparemment , le mec voudrait se venger et il se servait de toi pour gauler l'endroit où se trouve le QG mais, comme t'es malin, tu ne l'y as jamais emmener ! Tu commences a t'affaiblir , c'est qu'il est tenace l'autre gars ! Heureusement , tu en avais parlé avec quelqu'un ! En cas de pépins quelque à prévenir ! C'est donc durant un court moment de répits que t'envoie vite un message à Xiu Wen« ramène toi »
t'es pas du genre à appeler à l'aide mais la haine de ce type te laisse croire qu'il ne laissera jamais tomber ! Et toi t'as pas envie de le butter , t'as déjà pris la vie mais c'est pas ton délires donc t'évite un max de recommencer !

♡ ♡ ♡
MACFLY
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Violence »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Lei, c'était un grand garçon. Lei, c'était un gars fort. Ce n'était pas son genre d'appeler quelqu'un à la rescousse alors, quand il est venu me voir à la boutique de mon père, cela m'a intrigué. Il m'a parlé d'un gars, celui qui était en face de chez moi, à mâter les légumes du primeur comme un teubé. Je fronçais les sourcils. Si quelqu'un suivait Lei, c'était obligatoirement en rapport avec ses affaires et le fait qu'il le guide jusqu'au studio de mon père me plaisait guère. S'il lui prenait l'idée de faire une enquête sur nous, ma famille?

Bien que ma mission n'avait pas été donné par le Kitsune en personne, elle touchait de loin ses affaires. Lei n'était pas stupide, il avait senti que quelqu'un le suivait, mais cela ne pouvait pas continuer. J'acceptais de lui venir en aide, prévenant mon géniteur qu'aujourd'hui, je ne travaillais pas. Trop préoccupé par cette histoire, j'attendais que l'homme qui semblait être mon seul véritable ami parte, attirant son stalker plus loin. Mon téléphone portable en poche, il était hors de question de le lâcher, attendant alors un signe de sa part pour intervenir. Casquette vissée sur la tête, mon poignard sans ma botine et six couteaux de jet dans les coutures de mon cuir, je partais l'air innocent vers Kuroi Doku. Avant de faire quoi que ce soit je devais en informer mon maître, même si cette fois-ci, je ne tuerai pas directement en son nom. Il semblait préoccupé par quelque chose, probablement par le retard que Lei avait accumulé depuis quelques jours. Comme Lei m'avait confié, cela faisait trois jours qu'il était suivit et bien que mon nez ne soit pas dans ses affaires, je me doutais qu'il avait du prendre un sacré retard. Mais, peut être était-ce qu'il y avait une autre raison aux préoccupation de mon maître vénéré? J'avais entendu dire qu'un gardien s'était présenté au QG. Cette histoire m'avait semblé insencé au début, mais avec la demande de renfort de Lei, j'en étais venu à me poser des questions. Pourquoi soudainement? Pourquoi tout à coup, un ou des gardiens fourrez le nez dans nos affaires? N'avait-il pas autre chose à faire, comme surveiller les remparts? Parader dans un beau costume au Lotus Rouge?
Si ces deux histoires étaient liés, je me promettais d'y mettre rapidement un terme afin d'apaiser mon honorable maître.

Une fois parti du Quartier Général, je décidais de me rendre dans le bar le plus proche du lieu que m'avait indiqué Lei. La nuit était tombée et ils devaient déjà s'être isolés des regards indiscrets. Mon téléphone posé sur la table, je commandais mon habituelle menthe à l'eau, la payant d'avance au cas où je doive partir précipitamment. Je la sirotais, tranquillement, attendant encore et encore jusqu'à ce que je reçoive le fameux sms.

Je marchais tranquillement vers le lieu de rendez-vous, voyant une silhouette difforme au loin. J'accélérai le pas, sortant un de mes couteau de jet pour viser le mollet de l'assaillant de mon collègue. Comme à chaque fois, je ne manquais pas mon coup. J'avais blessé cet homme qui ne semblait pas décidé à lâcher Lei. C'est qu'il semblait coriace! Je sortais un second couteau, le lançant cette fois-ci dans son épaule droite. Il lâcha enfin prise. Je m'arrêtais donc, croisant les bras tout en m'adossant contre le tronc d'un arbre. "Tu penses le finir, ou je m'en charge?" Demandais-je en m'adressant à Lei d'une voix neutre, la situation m'important peu. Un troisième couteau sorti, je jonglais nonchalamment avec.
Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 25
Argent : 536
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING



Violence
Xiu Wen

 outfit +  Le gars il est trop vénère , tu comprends pas d'où lui vient toute cette rage ! Tu t'en prends pleins la gueule et t'es même pas sûr de savoirs pourquoi ! Heureusement , ton ami , Xiu Wen n'as pas mis longtemps avant d'arriver ! Tu l'as vu , il sort une de ses lames et la vise vers toi , ou plutôt vers le type qui à maintenant mis ses mains sur ta gorge et qui essaie de t'étrangler ! T'as pas peur , tu lui fais confiance à Xiu Wen , tu sais qu'il ne va pas te choper sans le faire exprès ! A la place , tu vois la lame se planter dans le mollet de ton agresseur ! Tu souris en coin en le regardant dans les yeux , son visage se déforme sous la douleur mais il ne te lâche pas. Il essaie de tenir sur une jambe , mais le gars il est déconcentré ! Tu lui bourres ton poing dans les côtes alors qu'une autre lame viens se planter dans son épaule ! Il pisse le sang comme un porc et toi tu le rejettes à terre comme si c'était un chiffon ! Tu portes ta main contre ton visage ... tu vas encore avoir la gueule de Rocky Balboa et t'aimes pas ça ! Tu soupires , ton corps est tout tendu , le combat a vraiment été rude !
Tu vois ton collègue s'adosser à un arbre , toi tu te contentes juste de foutre un coup de pied dans la gueule du gardien pour qu'il finisse à terre !
Il est en train de hurler , il va attirer du monde le cons ! Tu t'approches lentement de Wen , t'es essoufflé, tu lui souris en coin , on pourrait presque croire que c'est un regard complice que t'es en train de lui lancer la !
« Le finir ? Tu veux vraiment qu'on le butte ? »
tu dis ça mais, au fond, tu le sais , c'est clair que vous allez le butter ! Ce mec essaie de mettre son nez dans tes affaires et t'as clairement pas besoin d'un espion qui te suit H24 en ce moment ! T'as même pas osé rentrer chez toi durant ces trois jours , t'as juste passé ton temps à essayer de le semer et t'es allé dormir chez un soit disant pote en qui t'as pas confiance mais duquel t'as pu te servir pour te couvrir !
Alors que tu étais tranquillement en train de discuter , le gardien commence à essayer de s'enfuir. Tu soupires , tu lèves les yeux au ciel et tu te retournes. Tu te diriges d'un pas lasse vers ta victime et tu l'attrapes par les cheveux. Il a plus mal que toi, tu prends tout de même la lame dans son épaule et tu la plantes un peu plus en profondeur
« Hép hép hép ... où tu vas toi ? On vient à peine de commencer »
il a peur et il a mal, tu le vois dans ses yeux ! Tu le fais tomber en lui faisant un croche-pieds sur sa seule jambe valide et il se retrouve de nouveau à terre !
Tu l'as bien amoché , et le coup final de Xiu Wen ne va absolument pas en sa faveur.
Tu retournes près de ton ami.
«  je sais pas quoi en faire ... je sais même pas réellement pourquoi il me suivait .. on va essayer de lui faire cracher le morceau ... et on devrait le faire taires aussi ça deviens gênant ! »
t'es hyper sérieux quand tu parles , ta voix est froide. Tu te sors encore une clope et l'allume tranquillement , le secret c'est de toujours rester calme et posé ... et ça tu l'as bien compris.  

♡ ♡ ♡
MACFLY
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Violence »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Le sifflement métallique de ma lame raisonnait à chaque fois que je la lançais. Elle fendait l'air avec une précision effrayante, le manche revenant instantanément dans ma main, à se demander s'il n'était pas aimanté à cette dernière. Plus loin, le combat reprenait. Je laissais Lei s'occuper de sa victime, s'il m'avait appelé, ce n'était pas pour que je lui vole son travail mais juste en temps que support. Lorsqu'il vient vers moi, Lei a l'air essoufflé. Le combat n'a pas dû être facile. Évidemment qu'il ne l'a pas été! Le garçon est couvert de bleu, de sang et de poussière. Ainsi il a l'air d'un véritable voyou. "Pourquoi m'avoir appelé sinon?" Lui répondis-je de ma voix monotone, mon visage se tournant doucement vers le mafieux. Dans ma question, on pouvait distinguer une pointe d'innocence et ce, malgré le manque d'expression dans ma voix. Je m'arrêtais de jouer avec mon couteau pour retirer doucement ma casquette, relâchant la pression de mes doigts pour la faire tomber à terre. "Pas de témoin."

Ma voix était lente, tout comme mes mouvements. A ce moment, j'étais dans mon élément, j'étais vraiment moi. Le regard d'une extrême froideur posé sur celui qui semblait être un ami, il déviait nonchalamment vers la souris trop curieuse pour revenir vers Lei. Lui aussi l'avait vu, que ce gardien essayait de s'enfuir. Décidé à conserver ma position de spectateur, je ne bougeais pas de mon arbre. Une fois son travail terminé, il revenait vers moi, sous mon regard inexpressif. "Un gardien a rencontré Le Maître il y a quelques jours." Dis-je toujours avec ma voix monotone. Le menton levé vers mon compagnon, j'attendais une réaction de sa part. Puis doucement, je posais les yeux sur l'homme à terre. Je soupirais, me décollant du tronc si confortable de l'arbre. Je m'avançais vers notre victime, le poussant du pied pour qu'il s'installe sur le ventre. Je m'asseyais sur son dos, ma troisième lame se positionnant juste sous sa pomme d'Adam. "Es-tu ce gardien qui a importuné mon Maître?" Lui demandais-je calmement. Je soupirai à nouveau, lasse d'entendre ce déchet hurler de douleur. Alors, pour le punir, le bord de ma lame s'enfonçait doucement sous sa gorge. "Si tu ne veux pas que je te coupe la gorge, tu devrais nous répondre." Aucune expression se dégageait dans ma voix et cette situation semblait effrayer notre fouineur préféré qui m'invectivait de nom d'oiseaux, comme mes précédentes victimes. "Monstre", "Lâche" revenaient tout de même très souvent.

Je levais mon visage vers Lei, ne sachant pas quoi faire dans ce genre de situation. "C'est ton affaire, c'est à toi de décider." Je lui laissais le choix. Sois j'égorgeais notre petite souris, soit je le torturais pour le faire parler, soit je laissais mon camarade s'en charger. Je n'étais pas spécialement pressé, mais j'espérais au moins que le gardien répondrait à l'affirmatif à ma première question. Lei avait un total contrôle de l'opération. A ce moment, il remplaçait mon vénérable maître. Je n'avais pas l'habitude d'agir de mon propre chef, j'avais besoin d'ordre et peut être que le fils Yuan appréciait sa position de chef. Ce soir, j'étais son chien, son pantin, près à exécuter ses désirs.
Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 25
Argent : 536
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING



Violence
Xiu Wen

 outfit +  Pourquoi m'avoir appelé sinon?"
Sa question est tellement pertinente par rapport à la réponse que tu lui avais donnée ! Ton regard se pose sur Wen , tu ne comprends toujours pas comment un gosse comme lui arrive à rester aussi neutre , t'as presque l'impression qu'il se fait chier et t'aime ça !
Tu réponds à sa question par un simple regard, tu sais que le gardien, il va falloir le butter ... mais t'aime tellement pas ça ! Même après toutes ses années ! Même si le temps à passer , même si tu vois l'assassina d'un œil différent et que t'es en rage sur ce qu'il vient de te faire ... Tu sais qu'ôter la vie n'est pas quelque chose d'anodin ... donc même si tu es convaincu que le mec va crever, tu préfères faire semblant qu'il y avait une autre solution pour te donner un semblant de bonne conscience !
Lorsque tu reviens vers ton ami , il te fait un confidence ! Tu n'étais pas au courant , tu fronces les sourcils , qu'est ce qu'un gardien irait foutre à la Kuroi Doku ? Tu commences à réfléchir ! Ton maître serait-il en train de préparer quelque chose ? Ou quelque chose se serait-il passé ? Serais-ce gardien qui est allé vers ton supérieur ? Trop de questions !
«hmmm »
Tu ne pauses pas de questions , cela t'intrigue, mais tu finiras bien par connaître le fin mots de l'histoire ! La froideur de votre attitude pourrait laisser penser que toi et Xiu Wen n'êtes absolument pas ami ! Mais pourtant, il est l'une des rares personne en qui tu as une aveugle confiance ! Si ta sœur et ton boss lui font confiance , tu te dis qu'il est très certainement une personne loyale ! Et tu le sais , vous êtes amis depuis quelque temps déjà ! Et même si tu en as déjà morflé de cette relation , tu ne lui en tiens pas rigueur !   
Ton coéquipier se dirige vers votre victime , sa question te semble pertinente ! Le couteau qu'il pose sous la gorge du gars ne t'impressionne pas ! Tu regardes la scène avec un aire détaché !
Le gardien ne répond pas à la question posée par Wen , cela t'énerve , mais tu restes totalement impassible , lorsque la lame fend légèrement la chaire de sa proie , il finit par se mettre à pleurnicher et à jurer qu'il ne sait rien ... mais tu en le crois pas ! T'es toujours dans le doute ! Tes debout , bras croisé , regard froid posé sur les deux hommes à terres , et tu finis par sourire en coin lorsque le visage de ton ami se lève vers toi , c'est ton affaire ? Serais-tu prêt à prendre la décision d'agir par toi-même ? Évidemment ! Ton boss n'est pas ta mère , t'as pas besoin d'aller lui demander la permission pour t'occuper d'un gars qui nuit aux affaires de la mafia ! Au plutôt aux tiennes ! Car t'en a pris du retard ! T'iras faire ton compte rendu à ton chef plus tard !
Tu soupires un grand coup , tu t'agenouilles au niveau du visage du gars et tu lui dis d'une froideur effrayante
« si tu ne veux pas parler ... il va bien falloir qu'on t'y oblige »
Tu fais peur Yuan Lei , et tu n'en as même pas conscience ! Tu n'aimes pas voir un corps sans vie , mais t'aime encore moins qu'on te flic sans que tu saches pourquoi. Et ce que tu détestes par-dessus tout , c'est un travail mal fait !
Tu te relèves et fais un signe de tête bref à Wen pour qu'il redresse le type . Il se retrouve maintenant dans la position assise , il est en train de pleurer , il s'excuse , il supplie ... pitoyable !Tu le regardes de haut et cette sensation que tu ressens là , tu ne l'aimes pas du tout ! Tu te sens puissant et fier de regarder une autre personne de cette façon ... et tu te sens encore plus coupable lorsque tu te rends compte que t'adores ça !  
« Pourquoi tu me suis ? »
ta question est brève , légèrement agressive, mais la victime ne répond pas
«A chaque fois que je te poserais une question , et que tu ne répondras pas , il te plantera une lame dans la main ... et si tu coopères toujours pas ... tu perdras des doigts ! »
le mec il sait qu'il va crevé ! Mais tu veux les infos ! Et tu sais aussi qu'à un certain niveau de souffrance , il finira par vous supplier de le finir , mais cela n'arrivera que lorsque tu auras ce que tu demandes !
L'homme ne parle, cela dit, toujours pas , tu fais donc signe à Wen d'y aller !
Il est tenace ! Et moins il parlera ... plus le châtiment sera douloureux !  

♡ ♡ ♡
MACFLY
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Violence »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Ma lame se plantait un peu plus profondément dans la gorge de notre victime, teintant le métal d'un délicat filet rouge. Si Yuan Lei ne prenait pas rapidement une décision, cet homme risquait de se vider de son sang avant même que nous ayons eu le temps de le faire parler. Doucement, je retirais mon arme de sa gorge, la laissant suffisamment proche de cette dernière en guise d'avertissement. S'il bougeait, il était mort.

Mon regard neutre posé sur mon commanditaire de la soirée, j'attendais ses ordres comme le brave petit chien que j'étais. Depuis le début, Lei et moi semblions distant, froid l'un envers l'autre. C'était notre façon d'agir. Lui, il avait prit cet air détaché depuis quelques années maintenant. Ça ne s'était pas fait du jour au lendemain, mais progressivement. Moi qui ne remarquait d'habitude rien, j'avais noté ce changement de comportement, probablement parce que sa main se noyant dans mes cheveux pour les ébouriffer ainsi que le sourire qu'il m'adressait jadis se faisaient plus rares. Trop rare. Pour ma part, j'avais toujours été comme ça. Au moment où il apprit pour ma famille, je n'avais plus eu à me cacher sous un masque ridicule. Alors j'étais devenu moi, lui avait montré ce visage d'une effrayante neutralité. Pour quelqu'un d'extérieur à ce cocon qui s'était formé avec les Yuan, nous ressemblions alors à de simple collègue de travail. Pourtant, notre témoin de cet instant pu rapidement s’apercevoir qu'il faisait fausse route sur la nature de notre relation. Nous n'avions pas besoin de mots pour communiquer. Un simple regard, un simple signe de tête nous suffisait pour nous comprendre. A califourchon sur notre victime, je me reculais, attrapant de ma main libre une poignée de cheveux pour lui indiquer la direction à suivre.

Doucement, je le faisais se relever, ma lame toujours sous sa gorge. Le gardien à genoux, je relâchais ses cheveux, sortant une quatrième lame de ma veste. C'est qu'elles étaient pratiquent, ces armes. Ce n'était pas pour rien que je les utilisais quasiment à chacune de mes missions. Elles étaient ma signature, pour presque chaque assassina, on pouvait en retrouver au moins une sur le lieu du crime. Soit parce qu'elles avaient servi à tuer ou torturer la victime, comme dans le cas présent, soit pour ralentir cette dernière en cas de fuite. Malgré la situation, notre petite souris les avait bien reconnu et c'était également pour cette raison qu'il ne verrait plus le soleil se lever. Il le savait. C'était probablement pour cette raison qu'il avait fini par devenir muet. La question de Lei posé, j'attendais quelques secondes avant de lui entailler le coude gauche en guise d'avertissement. Un cri de douleur raisonnait alors. "Cri encore une fois et ce n'est pas tes doigts que je couperai." Lui dis-je doucement, sans qu'il puisse distinguer une once de sentiment dans ma voix. La lame sous sa gorge se retira doucement à son tour alors que je jonglais avec les manches de mes couteaux. Je me levais pour lui faire face, rangeant la lame de ma main droite dans ma manche, je me penchais vers l'homme blessé pour enfin attraper son bras gauche. Lui plaquant au sol, l'arme qui était encore sortie vint se loger en plein milieu de sa main. J'avais de nouveau les mains libres. "Répond." Continuais-je tandis que la quatrième lame glissait de ma manche pour rejoindre ma main droite. Je jonglais habillement avec cette dernière jusqu'à ce que notre victime commence à bégayer entre deux reniflements des mots tel que "Drogue." ou "Sœur". Je levais la tête vers Lei. "Dois-je continuer, maître?"
Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 25
Argent : 536
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING



Violence
Xiu Wen

 outfit + Depuis que t'as cinq ans , tu vis dans cette ville , t'as toujours connus la mafia ! Ton père d'adoption n'étais pourtant pas aussi démonstratif que ça en ce qui concernait ses activités , mais toi , jeune Yuan Lei tu prenais exemple sur la seule figure masculine qu'il t'était offerte de voir! Et t'as donc suivis la route de celui qui t'as élevé ! A 12 ans seulement , passeur , naïf et obéissant ! T'as grandis dans ce milieu et t'as appris à évoluer avec lui ! Ça n'a pas été facile , mais ça t'as endurcis ! T'es un homme fort maintenant ! Du haut de tes 24 ans , t'as déjà presque touché a tout ce qui était illégale ! Et pour toi , ça semble normale ! Avec le temps , t'es devenu froid , détaché ! Car tu sais que c'est la meilleure façon de faire pour pas se faire écraser ! Mais t'as pas toujours été comme ça ! Avant t'étais le gars super sympa que tout le monde voulait en ami ! Mais t'as changé pour ton bien, pas pour celui des autres ! Tu t'aimes bien comme ça et tu considères que tu n'as de compte à rendre a personne si ce n'est à tes supérieurs ou à ta sœur !

Ton coéquipier exécute tes ordres sans même que tu n'aies à les lui dicter ... t'as toujours voulu être chef , tes ambitions te portent à vouloir diriger ! Et en tant que bras droit du chef de ton département, t'as toujours pris la libertés de l'aider à diriger ! Un jour tu prendras sa place alors autant t'entraîner !

Votre victime ne répond pas , il commence cela dit à crier un peu plus lorsque Xiu lui troue la main avec une de ses lames ! Il doit souffrir le gars et pourtant tu t'en fous , ta compassion ça fait bien longtemps qu'elle s''est envolée ! Tu regardes la scène de haut , tu te sens puissant et tu n'aimes pas le fait d'aimer ça. Tu sors de nouveau une cigarette , c'est pas juste pour te donner un style , c'est juste parce que la t'en a envie !
Xiu menace le gardien un peu plus et celui-ci commence à parler.

T'es intrigué ... mais de quoi il parle. Il ne parle pas clairement et tu comprends rien , cela t'énerve encore plus ! Mais lorsque ton ami relève la tête vers toi et que tu entends ses mots , t'es surpris «  maître » t'as pas l'habitude qu'il t'appelle comme ça , tu le regardes dans les yeux et tu souris en coin , il fait certainement cela par réflexe ! Après tout c'est toi qui l'as appelé. Mais cette situation te rend bizarre ! Xiu est l'un de tes seuls amis , vous vous connaissez depuis l'enfance , il est presque un peu comme un petit frère qui est venu tout naturellement s'incruster dans ta fratrie ! Mais la ... t'es debout et lui accroupi en train d'exécuter tes ordres. Et ça ne te déplaît pas ! Là vous bossez ! Pas de place aux sentiments. Tu ne réponds cela dit pas tout de suite à ton collègue , à la place , tu décides de t'accroupir toi aussi au niveau du gardien qui , comme un gros lâche s'excuse et pleurniche. Tu soupires un grand coup en plongeant tes yeux cruels dans les siens en détresse !
« Articule quand t'aboie ,je parle pas la langue des chiens »
tu le vois dans ses yeux , cela ne lui plaît pas que tu l'insultes de la sorte ! Il est téméraire le gars , on dirait presque qu'entre deux gémissements il te lancerait un regard rebelle.
Son regard devient noire.
« T'as butter ma sœur »
 tu restes impassible à cette simple phrase et pourtant intérieurement tu te questionnes ... si t'avais butter quelqu'un ces dernier temps tu t'en rappellerais !
Tu lui souris cela dit légèrement et tu lui réponds
« mais encore ? »
et la ... silence radio de nouveaux ! Pourquoi il refuse de parler ? Ça lui apporte quoi à ce type de se taire ? En réponse à son silence , tu écrases ta cigarette allumée sur son avant-bras dénudé ! Il gémit un peu plus.
Ensuite , tu te redresses , tu regardes ton ami et lui dit d'une voix froide
« Fait lui mal ... »
Tu sais qu'il a plus d'imagination que toi à ce niveau là , toi ton domaine c'est l'intimidation par la violence pour récupérer ce que l'on te doit , par la torture pour sous tirer des infos !
Il n'en dit pas assez la mec ! Et il t'a bien amoché et t'aime pas ça du tout ... aurais-tu pris cette affaire comme quelque chose de personnel Yuan Lei ?  

♡ ♡ ♡
MACFLY
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Violence »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Je l'avais appelé "maître". L'était-il vraiment? A cet instant, oui, il remplaçait mon vénéré et honorable véritable Maître, celui qui donnait sens à ma vie, celui que j'étais né pour servir aveuglément. L'homme puissant derrière lequel je me cachais, celui pour qui j'effectuais presque à la perfection chacune de ses volonté. Ce soir, il n'était pas là. J'avais eu la permission d'aider Yuan Lei alors par défaut, le jeune homme était devenue mon maître pour une soirée.

Accroupie en face de notre victime, j'attendais patiemment un ordre. Je ne pouvais agir sens, je ne savais que faire autrement. Je n'agissais jamais de mon propre chef, toute ma vie était planifiée, orchestrée de façon à soit paraitre être un autre, soit exécuter les ordres donnés. J'avais beau attendre un ordre, rien ne venait. J'attendais, j'écoutais, j'observais. Le gardien quant à lui n'était pas très coopératif. Pourquoi avait-il retrouvé le silence tout à coup? Ne pouvait-il pas cracher le morceau directement? Cela lui éviterai pourtant de souffrir avant de mourir. A moins qu'il ait réalisé qu'à cet instant, il n'avait plus rien à perdre. Avoir de la pitié? De la compassion? Impossible pour moi. Je m'ennuyais juste. Un long soupire passa mes lèvres. Je me faisais chier. Je n'aimais pas ça, pas lorsque j'étais aussi calme du moins. Puis vint un ordre de Lei: lui faire mal. Ok. Sans vraiment réfléchir, je sortis mon poignard cranté que je dissimulais dans ma bottine et quand je vis Yuan Lei au même niveau que moi, je vont m'installer à genoux, en face de notre victime. Pourquoi? Par respect pour mon commanditaire. Ne jamais être à son niveau était la règle. Je devais, toujours, être en dessous de lui. Maintenant que je m'étais installé de façon à montrer indirectement à mon camarade ma soumission, je m'exécutais, plantant mon couteau entre les doigts du gardien. C'était un jeu, je le plantais puis le relevais sans toucher la peau du misérable. Évidement, j'étais bon à ce jeu, cela pouvait durer des heures. Je jouais avec ses nerfs. Allait-il craquer avant que je me décide de lui couper un doigt? Peut être, ou peut être pas. Il me regardait faire, jusqu'à ce que cela commence à m'ennuyer. Notre petite fouine ne devait pas me prendre au sérieux alors pour lui donner une leçon, je plantais mon poignard dans un de ses doigts. "Oups." Dis-je d'une voix bien trop neutre pour être convaincante. Je relevais l'arme sous le cri de douleur de cet homme pour enfin la baisser à nouveau, lui coupant le doigt que j'avais entaillé. "Il ne t'en reste plus que quatre." Dis-je à nouveau, mon regard d'une extrême froideur se levant vers lui. "Du moins du cette main. Après, ce sera les oreilles, puis le nez et peut être tes yeux." Continuais-je toujours sur le même ton. J'étais magnanime. Je lui donnais un avant goût de la douleur qu'il pouvait ressentir avant qu'on ne l'achève. Peut être que cela le décidera à parler.

J'arquais un sourcil en voyant qu'il continuait à garder le silence. Reprendre mon petit jeu? Pour quoi faire? Je lui coupais un autre doigt, cette fois-ci, en prenant mon temps, qu'il puisse jauger du degré de douleur qui allait suivre. Toujours rien, que des cris. J'en coupais un troisième en prenant mon temps. Il ne lui en restait plus que deux, le pouce et l’auriculaire. "J'attends." Il ne parlait toujours pas alors rapidement cette fois-ci, je lui fauchais ses deux derniers doigts. Je soupirai encore. Je détestais torturer les gens mais, c'était la volonté de Yuan Lei. Je levais la tête jusqu'à mon commanditaire. "Dois-je continuer, maître?"
Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 25
Argent : 536
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING



Violence
Xiu Wen

 outfit + Plus le temps passe, plus ses cris percent tes tympans, plus il perd des doigts ... Plus t'es agacé ! T'en a marre de l'entendre, si Xiu Wen pouvais lui couper les corde vocale ou la langue ça t'arrangerait, mais dans ce cas là, tu n'aurais plus aucune chance de d'écouvrire pourquoi ce type te suivait, pourquoi à cause de son délire d'espionnage, tu n'as pas bine pu travailler pendant 3 jours ! Car à cause de lui, tu vas devoir, aller, t'excuser auprès de ton patron pour le retard que t'as pris ! Juste parce qu'apparemment, toi, vilain Yuan Lei aurait tuer la sœur de se pauvre type !
En générale , t'es froid, t'es impassible, mais là t'es poings se sert et t'en peux plus de ce petit jeux ! T'es tellement énervé.
Tu regardais ton collègue lui couper doigts après doigts, mais rien n'y faisait, le gardien refuse de te dire et toi, tu meurs d'envie de savoir !
Est-ce qu'il doit continuer ? Non ça ne sert a rien et tu le vois, le mec est a un niveau de douleur ou dans quelque instant, il va finir pas s’évanouir !
Le sang et les larmes sur le visage de l'espion te font presque sourire ... Pathétique !
Tu es tellement curieux ... Si vraiment, tu es de nouveaux la cause de la mort de quelqu’un, alors tu veux le savoir, même si ça va te dégoûter, même si pendant un cours instant, tu vas encore essayer de te convaincre que tu t'en veux énormément.
Tu perds soudainement ton calme, tu t'approches de nouveau du gardien, ton bras sur son cou fait pression, son buste biloqué par l'arbre derrière lui, tu pousses de tout ton poids.
« PARLE »
t'es menaçant , t'es froid, ta respiration est bruyante et tes nerfs a vifs. Le gars te regarde dans les yeux, mais il semble absent ... Serait-il déjà en train de perdre connaissance ? Tu lui mets une claque pour qu'il revienne a lui.
Il finit par dire
« Elle a fait une overdose par ta faute ... CONNARD »
Sa voit est saccadé par des gémissements , la haine dans sa voix , est presque aussi intense que la haine de ton regard. Tu soupires un grand coup, de colère et fini par rejeter sa tête en arrière.
C'est bon, t'as plus de patience ! On va dire que t'en sais assez.
De toute façon, il dira rien de plus il va bientôt tomber là.
Le regard que tu lances a ton collègue ensuite est meurtrier, glaciale, le regard d'un vrai psychopathe énervé. D'une voix sèche et très autoritaire du fini par lui dire
« Tue le »
Votre victime essaie de s'agiter, mais tu sais que Xiu Wen fera du bon boulot.
Tu réfléchis enfin a ce que votre victime vient de dire, une overdose ? Comme si t’étais responsable de ce que tes clients consommaient ! Ils paient, tu vends et c'est tout ! Tu ne vas pas non plus commencer à surveiller la dose de chacun. La haine que tu portes à ce gars t'empêche de culpabiliser sur sa mort ! Il t'a frappé, ton visage est encore gonflé de ses coups.
Une fois votre victime sans vie, tu continues avec tes ordres
« Lève-toi ... Faut qu'on le dégage quelque part ! Et on va éviter de laisser ses doigts n'importe où »
Tu n'es même pas dégoûté par ce que tu dis, tu passes de l’état d’être humain a l’état de monstre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.
Ton regard de dégoût se jette néanmoins sur le corps sans vie a vos pieds
« On va le taper dans les égouts ... il se fera bouffer pour les rats ou son corps sera évacuer en dehors de la ville par les canalisations »
Oui, car sortir de la ville pour aller le jeter vous-même serait trop dangereux ! Vous pourriez vous faire voir. On dirait presque que tu as l'habitude !   

♡ ♡ ♡
MACFLY
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Violence »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Lei s'énervait. Je posais mon regard sur lui, l'observant se transformer en une bête de haine. D'apparence amical, froid dans ses mots, je le voyais rarement perdre son calme. Le travail, c'était le travail, mais encore une fois, nos domaines d'activité ne se rejoignaient pas. Lui, il vendait de la drogue, moi je tuais les éléments perturbateur de Kuoi Doku. Deux travaux bien distincts. Je n'étais pas souvent sollicité pour régler une de ses affaires, voir même jamais. Ma présence ce soir était justifié par son appel à l'aide plus tôt dans la journée. J'étais fasciné par ce côté de sa personnalité que je n'avais pas encore exploré. Avec une extrême lenteur, je tournais la tête vers notre victime jusqu'à ce que le verdict tombe. Docilement, j’exécutais les ordres de Yuan Lei. Je prenais mon temps pour me lever, rangeant le couteau de jet que j'avais encore dans ma main pour enfin sortir mon poignard cranté. D'un geste précis et rapide, j'achevais les souffrances du gardien, plantant le poignard dans son cran avec une force insoupçonnée. Mon regard était glaciale, mon rythme cardiaque lent. J'étais calme.

Tout aussi calmement, je retirai le poignard planté dans le crâne de l'homme, l'écoutant pousser son dernier soupire. Le couteau tâché de sang, je tirais lentement de ma main gauche un morceau de mon t-shirt pour essuyer la lame écarlate. Une fois le nettoyage terminé, je le rangeais tout aussi doucement dans son fourreau. A présent, je regardais autour de moi pour repérer les morceaux de doigts que j'avais coupé à ce pauvre homme. Je me déplaçais toujours en prenant mon temps pour les ramasser, les rangeant dans ma poche de veste. "Je m'en débarrasserai une fois à la maison." Informais-je Lei. Revenant près de ce qui autrefois était un homme, je pliais les genoux pour attraper ses jambes. "Aide moi, si je le traîne, il risque de tâcher le sol. Il serait fort déplaisant que quelqu'un retrouve un corps." Même si je comptais laisser ma signature sur les lieux, cela n'incriminerait pas Lei. C'était mon oeuvre donc mon problème. Mon couteau de jet ensanglanté resterait donc planté dans le sol. Probablement une énigme qui occupera pendant un certain temps les gardiens. Une arme mais pas de corps, quoi de mieux pour leur faire perdre leur temps.
Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 25
Argent : 536
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING



Violence
Xiu Wen

 outfit +Le calme de ton ami t'as toujours un peu impressionné. Tu es aussi de nature plutôt calme et posé , mais il t'arrive parfois, pas souvent, de péter un câble ... Lui tu ne l'as jamais vu ne serait-ce que stresser un peu ! Ses mouvements sont lasses et il finit par tuer ton espion. Les paroles de celui-ci se remuent dans ta tête ... Il est vraiment con ce type ! Après le décès de sa sœur causé par la drogue, le gars était certainement tellement désespéré qu'il a décidé de s'en prendre à la personne soit disant responsable restant en vie pour faire payer la stupidité fatale de sa frangine ... Et il a fini par en mourir lui aussi ! Quel triste sort ! Tu peux comprendre sa peine, mais pas la raison de sa haine ! Après tout, tu ne lui avais rien fait à ce type ! Et à sa sœur non plus si ce n'est que comblé son manque avec des substances ! Au finale, tu ne sais même pas de quelle cliente il parlait, tu en entendras peut-être parler, si c’était une habituée et que tu ne las vois plus tu auras deviné pourquoi.
Tu t'efforces de calmer tes nerfs peu à peu alors que Xiu Wen ramasse tranquillement les doigts par terre, tu souris en coin ... Pourquoi d’ailleurs ? Parce que concrètement, c'est carrément degeu ! Mais tu le trouves investit ! Et ça te plaît.
C'est maintenant lui d’ailleurs qui te donne un ordre ... Alors c'est comme ça ? Maintenant que le travail est achevé, tu n'es plus son « maître » ? Tu souris un peu plus, cette situation ne t'amuse pas vraiment, mais tu ne peux retenir cette sensation d'ironie qui plane sur toi.
Tout en attrapant le corps sans vie pour le soulever, tu te questionnes de nouveau ! À quel moment as-tu arrêté de ressentir cette forte culpabilité lorsqu'il s'agit de prendre la vie de quelqu'un d'autre ? Depuis quand voir un corps mort ne te dégoûte plus au point d'en vomir ? Évidemment, tu n'aimes pas tuer pour tuer, tu n'es pas un meurtrier ... Et puis admettons le, tu n'as fait que décider, tu n'as tué personne ! Mais restons honnête Lei ... Ta fausse culpabilité, celle que tu t'efforces de ressentir parce que sinon ça ferait de toi un monstre ... Avoue-le ! Cette culpabilité te vient uniquement du fait qu'en réalité, à l'heure qu'il est, tu ne culpabilises même plus !
Le corps de ce gars pendant entre toi et ton ami est à quelque centimètre du sol, tu regardes une fois a gauche, une fois a droit et te diriges a une vitesse plutôt rapide vers l’égout le plus proche, dans une rue éloignée ! C'est la nuit et aucun lampadaire n’éclaire cet endroit. Dans le noir de la nuit, seul les rayon de la lune permette d’apercevoir le sang sur vos mains. Une fois arrivé, tu lances un regard à Xiu Wen lui signalant que c'est ici que vous aller le laisser, tu déposes le gars a terre et tire de toutes tes forces sur la plaque d’égout, t'as du mal a l'enlever, tu essaies de la tournée , de l'agripper et au bout de quelques minutes, tu parviens finalement à l’ouvrir.
« Bon baah ... Adieu» tu pousses ensuite le corps du gars avec ton pied , il ne rentrera qu'a la verticale ... Toute une technique, tu te contente donc juste de mettre les pieds puis de le pousser comme un pantin.
Et voilà, travail terminer ! Tu entends le bruit sourd de son corps s’écraser sous la rue, t'es quand même pas très fier de toi, t'es même plutôt dégoûter, mais au moins a partir de maintenant t'auras la paix.
Tu refermes soigneusement la plaque d’égout. Et au fond de toi t'espère que le cadavre aura le temps de s'en aller avant que qui que ce soit ne décide d'aller y faire un tour.
T'es redevenu calme, ta haine s'est envolée ... Tu n'as pas la conscience tranquille, mais tu ne te ronges pas les doigts pour autant. Tu essuies simplement tes mains sur le bas de ton t-shirt noir et sors une cigarette de la poche de ta veste en cuire. Tu l'allumes et tu décompresses.
« T'as quelque chose à faire après ? »
Et tu parles comme si de rien étais, parce que ne t'aime pas parler de ce genre d'acte ! Ton visage est toujours un peu gonflé, t'as du sang sur le visage, le tiens et t'as juste envie de prendre une douche pour laver tout cette aura de mort qui tourne autour de toi.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Violence »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Le corps sans vie de notre victime se balance au rythme de nos mouvements. C'est dans ce genre de moment que je comprends qu'il me manque quelque chose d'essentiel. De la force. Comparé à Lei, je suis faible. J'ai beau maîtriser les arts martiaux, être plus rapide et plus souple, il n'empêche que la force me fait défaut. Je me concentre alors sur ce cadavre, que je tiens fermement dans mes bras pour qu'il ne m'échappe pas, qu'aucune trace vers l'endroit où nous l'abandonnerons puisse être vue. Je délègue à Lei le soin de vérifier si la voix est libre. J'ai confiance en lui, je sais qu'il ne faillira pas à sa tâche.

Nous posons enfin le corps au sol et d'un mouvement de jambe, l'homme qui serait presque un ami pousse notre victime dans les égouts. Je trouve assez comique ses au revoir, comme si on avait besoin de parler à un corps sans vie. Comme si ce dernier en avait quelque chose à faire. Pour ma part, je regarde le macchabée glisser, le visage inexpressif. C'était une mort douloureuse, mais il l'avait bien cherché. Par sa faute, Lei a prit du retard. Je soupirais, espérant que cela ne nuise pas aux affaires du Maître. Je relève la tête vers le frère Yuan à sa demande. Il fume, encore. J'attrape doucement le bas de sa veste, levant la tête vers lui. "J'ai... j'ai mit du lait à la fraise dans le frigo." C'était une invitation. Une invitation que Lei ne pouvait pas me refuser. Lorsque nous évoquions cette boisson, cela signifiait que nous désirions nous voir -pour faire autre chose qu'ôter la vie d'un malheureux-. Si Lei avait changé de comportement, s'il semblait plus calme que précédemment, moi, je n'avais pas changé. Mon visage était toujours aussi inexpressif, mon regard, froid et vide n'avait pas non plus changé. J'avais toujours cette tête, cela ne changeait pas, à moins que je m'énerve. La mort d'un homme sur les bras, nos vêtements et nos mains tâché de sang n'influençait pas mon humeur. Pour moi, c'était mon lot quotidien, cela ne m'atteignait pas, ça ne m'avait d'ailleurs jamais atteint.
Contenu sponsorisé



 
Violence FT Xiu Wen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: