L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Gao Abahai
avatar

Célébrité : Jeon Jungkook (BTS)
Messages : 96
Date d'inscription : 29/01/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 378
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien ♠ Fleur bleue

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

FLEUR BLEUE

Abahai lâcha son sac sur le sol d’un geste nonchalant, le faisant rencontrer brusquement la surface plane sans y prêter attention et observa le décor qu’il ne connaissait que trop. Déjà un soupire échappa au brun qui avait simplement envie de faire demi-tour et aller se recoucher. Mais il ne le fit pas. Le souvenir de son dernier entrainement collectif suffisait à lui donner le courage de débuter quelques échauffements. Alors dans un grognement peu enjoué, il se pencha pour lacer correctement ses baskets et commença quelques séries de mouvements basiques, se rappelant sans mal les gestes à effectuer. Appliqué, le gardien continua tout en balayant du regard la zone face à lui. Il étudia les obstacles qu’il connaissait par coeur tout en se faisant mentalement le programme de ces deux prochaines heures.

Puis, après un dernier étirement, il se lança. Pendant les premières minutes il ne se pressa pas, parcourant les obstacles à un rythme détendu mais tout de même honorable. Il se remémora, alors qu’il rampait sous un cordage presque à ras du sol, la première fois qu’il avait tenté ce parcours. Il s’était demandait tout le long ce qu’il foutait là et pourquoi il avait eu la subite envie de subir les humeurs de ses supérieurs sadiques et exigeants qui parfois lui faisait penser à son paternel. Et même après quelques années de service, il lui arrivait de se poser la question. Ca lui était d’ailleurs arrivé pas moins de 48h en arrière, ce qui expliquait sa présence à sept heure du matin dans ce lieu qui avait longtemps hanté ses rêves dans une optique plus négative que l’inverse alors que ses équipiers devaient certainement ronfler à en faire trembler les murs pendant ce temps. Mais dans un sens ce n’était pas si terrible. Il n’y avait personne pour le regarder, le gêner ou lui hurler dessus.
Oui il n’avait que très peu apprécié les remarques acerbes et braillées d’un de ses supérieur, même après tous ces mois à ce poste. Et c’était bien ce qui expliquait sa présence à cet instant. Il avait une dent contre ce genre de remontrances et comptait bien être irréprochable pour qu’on lui foute un peu la paix.

Alors qu’Abahai se soustrayait à ses pensées, il remarqua qu'inconsciemment il avait accéléré la cadence. Il avait refait le parcours plusieurs fois avec un temps presque record et avait même eu la motivation d’enchaîner quelques pompes claquées, non sans quelques grognements sous l’effort. Puis, sentant que ses muscles chauffaient un peu trop, il s’accorda une pause.
Le souffle court et plein de sueur, il alla chercher sa bouteille d’eau dans son sac et en bu quelques gorgées tout en reprenant conscience des alentours. D’un geste mécanique, il leva son poignet pour regarder l’heure et s’étonna du temps qu’il avait déjà passé sur le terrain. Cela faisait presque une heure et demie qu’il s’exerçait et il ne s’en était presque pas rendu compte, perdu dans sa bulle. Et c’est là qu’il remarqua une silhouette non lui de lui. Refermant sa bouteille négligemment, il plissa un instant les yeux pour reconnaître à qui appartenait ce corps bien taillé avant d’hausser les sourcils. Le gardien fleur bleue hésita un instant et s’approcha de l’homme, sa respiration encore un peu soutenue des efforts effectués précédemment et s’inclina respectueusement devant son supérieur avant de le dévisager, curieux de savoir quelle raison l’avait amené ici.
Huáng Fǔ Wang
avatar

Célébrité : Lee Joon-gi
Messages : 588
Date d'inscription : 10/01/2017
Chien
Age : 34
Argent : 624
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien, Dragon Rouge.

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DRAGON ROUGE


Pompes Matinales
Abahai et Wang

Etrangement, je me sentais reposé avec mes quatre heures de sommeil. Je ne faisais pas le difficile sur mes nuits. Depuis très longtemps, je ne savais plus dormir. Mon métier me prenait bien trop de temps et me troublait l'esprit. Souvent, je me réveillais par l'interaction d'un autre gardien qui  demandait ma présence. Je devais être prêt à bouger à tout moment sans prendre le temps de me préparer, car tout était pressé. Parfois, la douche se faisait au cours d'un moment de la journée, quand j'avais un instant de pause. C'était mon choix, mon souhait que mes subordonnés venaient me retrouver si un quelconque problème devait arriver. Je préférais gérer les affaires au lieu de laisser quelqu'un s'en charger et qu'une mauvaise surprise advenait parce que je n'avais pas voulu me lever.  Les autres fois, je me réveillais en sursaut à cause d'un cauchemar. Mon esprit se tourmentait par de vieux souvenirs et des inquiétudes du futur. La tranquillité s'absentait et laissait place aux fardeaux et aux tracas.

Lavé et habillé, je déjeunais au restaurant pour remplir mon estomac barbouillé. Un café, un jus fraichement pressé, du riz, des légumes et du poisson. Je devais manger le matin parce que la journée m'empêchait couramment de prendre un autre repas. Par moments, même régulièrement, je ne mangeais que deux repas: celui du matin et du soir. Le manque de temps influait mon alimentation et me provoquait des vertiges. Mon médecin m'avait proscrit des vitamines et  d'autres remontants pour assumer mes journées et mes soirées à surveiller la ville et l'hôtel. Je faisais de grandes marches à pied, seul ou avec mon équipe. Certains surveillaient à cheval parce que les voitures étaient interdites pour cause que les rues étaient trop petites et trop bondées pour y circuler avec ce type de véhicule. Il m'arrivait de monter à cheval quelques fois, mais je trouvais plus pratique de marcher par rapport à l'organisation de la ville qui se composait de petites ruelles très maigres. Je n'avais pas non plus à me soucier pour "garer" l'animal qui était fréquemment un souci.

Après le petit déjeuner vers six heures, je filais faire mon inspection dans l'enceinte du Lotus Rouge. Je me rendais ensuite à l'accueil pour savoir si du courrier était arrivé. Rien ne me parvenait. J'espérais avoir des lettres qui parleraient de ma mission actuelle, des informations qui auraient pu m'aider. Presque déçu, je remerciais d'une petite voix l'employé qui était à peine réveillé. Je m'installais dans le quartier des employés pour répondre à quelques mails et revoir un dossier sur les prochaines lois à appliquer. Les gardiens n'avaient pas de QG de la sorte, alors nous devions nous débrouiller par nos propres moyens. Je m'étais arrangé avec Le Majordome pour y travailler de temps en temps et il me l'avait autorisé si je n'empiétais pas sur le terrain précipité des employés.
En ce moment, je rédigeais plusieurs lignes pour une requête qui devrait passer d'abord par les mains d'une secrétaire et enfin par le président. Je demandais justement la création d'un QG pour les gardiens, pour que nous n'ayons plus à nous rendre dans des lieux qui, à la base, ne nous étaient pas destinés. Peut-être que ma demande ne serait pas entendue par Yao Ping, que mon papier serait envoyé directement à la poubelle sans trop s'attarder dessus. Cependant, je préférais essayer car comme le disait si bien le dicton "qui ne tente rien, n'a rien".
Après une heure d'écriture, de correction et de relecture, je terminais ma petite affaire. Je retournais alors à l'accueil pour imprimer ce que j'avais rédigé et je demandais à l'employé de donner le papier à la secrétaire générale de ma part. Il acceptait ma requête, un café chaud en main. Voilà que je terminais une autre tâche. Maintenant, je devais préparer le matériel pour l'entraînement de mon équipe de demain. Je sortais de l'hôtel pour me rendre au niveau des remparts. J'allais pour y trouver une structure, qui regroupait à l'abri, tout ce dont j'avais besoin. Lorsque je me rapprochais de plus en plus du point de ma destination, une silhouette se dessinait de mieux en mieux dans mon champ de vision.
Un gardien s'entraînait. Il était tôt, mais il semblait très vivace pour l'heure qu'il se faisait. Éloigné, je décidais de le regarder. Je constatais ses efforts réalisés.

Ce gamin me disait quelque chose. Je l'avais déjà vu à plusieurs reprises. De mémoire, ce jeune gardien appartenait à l'équipe de Liang. Son nom m'échappait par contre. Mes pensées brouillées m'empêchaient de m'en souvenir.
Je restais une demi-heure approximativement à l'observer. Quand il finit par prendre sa pause et à s'ouvrir au monde extérieur, il finit par me remarquer et s'approcher. Le garçon me saluait avec beaucoup de respect. Mon visage se baissait de quelque degré pour répondre à ses salutations. « J'ai pu voir que tu te donnais beaucoup de mal. » Je pointais du doigt la victime de "son mal" qui était le lieu des entraînements habituels. Doucement, mes mains se croisaient dans mon dos. « N'oublie pas, tout effort est récompensé. » Mon regard baissé, je le fixais intensément. Mes mots me vieillissaient. Je parlais tel un vieil homme proche de la mort.
Le regard détourné, je réfléchissais un court instant à ce que je devais faire. J'avais presque oublié. Je devais préparer le terrain pour demain. Ce gardien... peut-être allait-il pouvoir m'aider pour plus rapidement avancer ? « Dis-moi gardien. Serais-tu prêt à me donner un coup de main ? »  

   

VÊTEMENTS




Spoiler:
 
Gao Abahai
avatar

Célébrité : Jeon Jungkook (BTS)
Messages : 96
Date d'inscription : 29/01/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 378
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien ♠ Fleur bleue

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

FLEUR BLEUE


Un fois ses exercices commencés, Abahai avait perdu toute notion de temps et d’espace. Il n’avait même pas remarqué que quelqu’un l’observait avant de s’accorder une pause. Pour lui, il était trop tôt pour croiser d’autres recrues ou même des gardiens plus gradés que lui alors il avait été étonné de surprendre le dragon rouge plus loin près du terrain. En train de le regarder en prime. Aurait-il dû demander l’autorisation pour monopoliser la zone d’entrainement? C’est qu’il n’avait pas l’habitude d’aller s’épuiser volontairement à des heures si matinales. Lui qui n’était pas un fervent défenseur de la discipline avait tendance à préférer un sport plus..charnel au réveil que celui qu’il venait de pratiquer. Mais il devait avouer que ça ne lui avait pas fait de mal et que peut-être à l’avenir il recommencerait. Enfin si il ne se prenait pas de réflexions de la part de l’homme qui était à cet instant à quelques pas de lui.
Néanmoins, il n’avait pas l’air contrarié alors qu’il lui rendait vaguement son salut.

En fait il semblait totalement indifférent. Mais les seules fois où il avait eu l’occasion de croiser son supérieur, il ne lui avait pas semblé être très expressif. Ou alors c’était à cause de son rang? Il avait déjà vaguement entendu quelques rumeurs sur lui mais il préférait ne pas trop se fier à ce qu’on disait sans preuve. D’autant plus qu’Abahai semblait admirer le dragon rouge bien qu’il n’ai que très rarement eu affaire à lui. Et même si ça lui faisait du mal de se l’avouer, il ne devait certainement même pas connaitre son nom. Il n’était qu’un gardien parmi tant d’autres.

En tout cas, Abahai ne put s’empecher de bomber fièrement le torse et entendant le gardien Huang reconnaitre ses récents efforts. Les compliments et les encouragements avaient toujours un effet positif sur son mental, fait que son père n’avait jamais compris. C’est donc en réprimant sans trop de mal un sourire satisfait que le fleur bleue s’inclina à nouveau, avec plus de discrétion cependant. « Oui Monsieur. Merci Monsieur.» articula-t-il clairement avant d’oser plonger son regard dans celui de son aîné. Il n’était plus vraiment habitué à comuniquer avec un autre supérieur que Liang alors il évitait au maximum d’ouvrir la bouche puisque sa relation avec ce dernier se trouvait plus familière, au plus grand dam il en était sûr de son chef d’équipe.
Dans tous les cas, il restait intrigué par les paroles du dragon rouge. Récompensé? Voilà un mot qui avait su éveiller son intérêt. Quelle genre de récompense était accordée aux gardiens méritants? C’est qu’il n’avait jamais eu ce genre de privilège..

Mais les mots que ses oreilles perçurent ne furent pas exactement ceux qu’il espérait. Pourtant il fit de son mieux pour paraître impassible, chose pour laquelle il excellait avant de hocher la tête, retenant un sourire amer. Soit, il allait l’aider. Il n’avait pas vraiment le choix de toute façon. Il se voyait mal refuser une faveur qui, malgré tout, de la bouche d’un haut gradé sonnait comme un ordre, peu importait le ton employé. Il hocha donc la tête et rangea sa bouteille avant de reprendre sa posture initiale. « Oui Monsieur. Avec plaisir.» affirma Abahai sans ciller. Après tout, ce ne serait peut-être pas si terrible et puis, s’attirer les faveurs du dragon rouge ne pouvait que lui être bénéfique. Sans compter que ça lui donnerait l’occasion d’en apprendre plus sur lui. « Que dois-je faire alors?»

Spoiler:
 
Huáng Fǔ Wang
avatar

Célébrité : Lee Joon-gi
Messages : 588
Date d'inscription : 10/01/2017
Chien
Age : 34
Argent : 624
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien, Dragon Rouge.

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DRAGON ROUGE


Pompes Matinales
Abahai et Wang

Les réactions du garçon me donnaient envie de sourire. J'avais l'impression de me revoir plusieurs années en arrière. Motivé, les yeux scintillants, le monde était encore à découvrir et il m'attendait avec beaucoup de secrets. Je me souvenais de ces matinées où le soleil n'était pas encore levé. Je venais à peine d'entrer dans les premiers rangs des gardiens. Tous les matins, je me rendais à ce lieu pour m'entraîner. J'étais un mordu, je ne connaissais pas les limites. Mon corps s'épuisait moins vite qu'aujourd'hui. J'étais beaucoup plus rapide, mais moins malin. J'étais presque innocent à croire que personne ne pouvait me faire flancher à partir du moment où j'avais la motivation et le moral pour avancer. Je me trompais, et maintenant j'en étais bien conscient. Les expériences m'ont appris qu'il fallait se méfier de son ennemi et de son ami, que l'on devait écouter le bruit du vent et sentir les rayons du soleil, s'apercevoir et ressentir leurs infimes changements, car Xian était sournoise et cachait bien des choses qu'on ne pourrait à peine s'imaginer. Il fallait alors faire attention aux plus petits et communs des détails si on ne voulait pas finir par se faire avaler, à pourrir au-delà des remparts pour ne plus jamais nous retrouver.

À la suite de ma demande, il ne bronchait pas. Je savais que c'était mon rang qui jouait sur sa réponse. Si un autre gardien moins gradé que moi lui avait dit la même chose, peut-être n'aurait-il pas rétorqué ces paroles, ou de cette manière. Il marquait toutefois un point, un point fictif que je dessinais dans ma tête. Sans plus attendre, je désignais du doigt l'abri. « Il faut sortir du matériel de cette structure pour un entraînement. » Je ne prenais pas le besoin de lui donner plus de détails sur qui allait en bénéficier, quel genre de matériel devait être déplacé...
Pour le boulot que j'allais fournir, je relevais les manches de ma veste pour être plus à l'aise. « Au travail garçon. » Une petite tape sur l'épaule pour tenter de le l'encourager à m'aider et j'entrais dans l'abri pour y prendre une corde, des cônes et des haltères. Je me redressais chargé et je balayais du regard l'ensemble du lieu. « Peux-tu prendre six cerveaux et deux parachutes d'athlétisme ? » Je savais exactement quel entraînement j'allais faire à mon équipe demain. Je prévoyais tout à l'avance, peur d'oublier. Mon esprit travaillé, il m'arrivait d'avoir souvent des moments d'absence. Alors, je me devais d'être organisé et appliquer la liste dont je me chargeais seul. Les bras bien occupés, je sortais de l'abri en bois. J'allais sur le terrain où le garçon était en train de s'entraîner tout à l'heure. J'y lâchais le matériel. Les bras sur les hanches, je fixais l'étendue d'herbes tout en réfléchissant un instant. Je me projetais dans l'effort à fournir. Quand le garçon arrivait, mes pensées se mettaient en pause instantanément. « Tu peux les poser ici. Merci. » Je reprenais la perception de mon travail. Une fois le dessin du parcours en tête, je commençais à disposer un à un le matériel. « Les cerceaux sont à disposer par deux en échelle, à 20 mètres d'où je suis. » Mon visage penché, c'était comme si je parlais au sol, pourtant je m'adressais bien à lui. Lorsque j'effectuais une tâche, j'avais la difficulté de m'en écarter, de m'en détacher. Trop perfectionnistes, mes yeux ne se détachaient pas une seule seconde, peur de mal faire les choses.

Dix minutes plus tard, le terrain était installé. Content que cette étape était terminée, je frottais mes mains l'une contre l'autre. « Bien. Maintenant, allons manger. » Tout effort était récompensé, c'était cela que j'essayais de lui exprimer tout à l'heure.
Je regardais si l'abri était bien fermé et je remettais ma veste comme elle se devait d'être. « Suis-moi. » Un regard furtif et je commençais à marcher devant lui pour me rendre au restaurant de l'hôtel.
   

VÊTEMENTS




Spoiler:
 
 
Pompes matinales ft. Fu Wang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Pompes à poissons
» Les pompes
» Bordage Pierre - Les aigles d'Orient - Wang T2
» *** 3 septembre : Fleurs matinales ***
» brumes matinales
Page 1 sur 1
Sauter vers: