L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1227
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« which means »
YOO JIN & XIU WEN

Bien que ma fonction principale soit de nettoyer la ville des rats nuisant à mon maître, il n'est pas rare que l'on me charge d'autres travaux. Un des messagers de la mafia était passé plus tôt pour m'apporter un message. Le Kitsune me demandait. Comme à chaque fois, je m'empressais de faire mon sac. Quelques pellicules et mon argentique dans mon sac -parce que mon père m'interdisait de travailler avec un appareil numérique, je me dirigeais vers le quartier général de Kuroi Doku. A la porte, deux gardes, des sous-fifres, comme moi. Un signe signe de tête et ils s'écartèrent de mon passage. Je n'avais plus qu'à monter au bureau de mon Honorable Maître et une fois devant la porte, je frappais un coup pour annoncer ma présence. Le Kitsune n'avait rien à me cacher. J'étais ses yeux, ses oreilles mais surtout ses mains. Je lui obéissais docilement. Ce n'était pas pour rien que la plupart des membres me considéraient comme son chien, que les étrangers à l'organisation me connaissaient comme étant son ombre; quelque chose que l'on voit mais qu'on ne peut saisir, qui n'a pas de visage, une ombre que la lumière ne peut chasser et une menace que l'obscurité accroît.

Aujourd'hui, ma mission serait tout autre; pas d'individu à éliminer. Aujourd'hui, je devrais être son pigeon voyageur. Mon Maître me sollicitait pour une mission d'infiltration. Il avait une valise en sa possession que je devais déposer dans la chambre du Diamant de Corée. Je n'avais jamais rencontré le destinataire de ce paquet, je disposais simplement de quelques information sur sa personne. C'était une jeune héritière qui s'occupait de l'aspect financier de la ville. Je savais également qu'elle était l'une de nos alliée. Elle n'était pas lié directement à la mafia mais que certaines affaires pouvaient être reliées, comme cette valise au contenu énigmatique. Moi, je n'étais pas là pour poser des questions, je devais suivre les ordres un point c'est tout. Alors comme le chien docile que j'étais, je fis une demande de passage, prétextant devoir livrer à Yuan Li Wei une série de photographie.

Comme à chacune de mes visites au quartier général, je prenais des photographies des chiens de mon Maître. De retour au studio photo, je me chargeai de l'enveloppe qui me servait d'excuse, posant mes affaires pour m'armer au cas où il y ait des témoins. Mes couteaux de jet cachés dans les coutures spécial de ma veste en cuir, mon poignard cranté dans ma bottine droite, mon masque et ma casquette dans mes poches ainsi que l'enveloppe et la valise en main. Une fois la nuit tombée, je me dirigeais vers les remparts entourant le Lotus Rouge. Mon laisser-passer en main, je me présentais à l'accueil, pour demander la direction de la chambre de Yuan Li Wei. Avec cet alibi, personne ne pouvait me suspecter. J'effectuais mon premier travail, glissant sous la porte de la chambre de ma supérieure l'enveloppe. Une fois cette mission accomplie, je masquais mon visage, vissant ma casquette sur ma tête pour enfin me diriger vers les quartiers privilégiers. J'étais aux aguets. Si par malheur ma route croisait celle d'un gardien ou d'un membre du personnel, je devrai l'éliminer.

Par chance, je n'avais croisé personne et ce fut bien trop aisément que je me retrouvais devant la porte de la chambre n°2. Avec le double de la clé fournis par mon Maître, j'entrai discrètement. Là, une immense pièce s'offrait à moi. Cette chambre était plus grande et plus luxueuse que mon logement. Je me dirigeai vers les marches reliant l'espace salon et l'entrée, montant ses dernières pour poser la valise en vue, là où le Diamant pourrait voir son paquet quand soudain, j'entendis la porte derrière moi s'ouvrir. Par réflexe, je sortis l'un de mes couteau de ma manche, près à attaquer. Était-ce un voleur? Rapidement, je me dissimulais derrière une des colonne, près à attaquer l’intrus. J'attendais qu'il se rapproche pour le surprendre de dos, posant mon couteau sous sa gorge. "Qui es-tu?" Déclarais-je calmement. Je supposait qu'il s'agissait d'un voleur de par le pas léger de l'individu. "Il est d'usage de couper la main des voleurs mais pour avoir volé un dirigeant, personne ne me reprochera de t'avoir coupé la gorge." Continuais-je avec froideur. Si quelqu'un osait nuire à une de nos allié, je lui ferai payer.
Choi Yoo Jin
avatar

Célébrité : Kim Ji Soo (Jisoo - BlackPink)
Messages : 342
Date d'inscription : 26/01/2017
Singe
Age : 25
Argent : 909
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Héritière et Diamant de Corée

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DIRIGEANTE: LE DIAMANT DE CORÉE


« which means »
YOO JIN & XIU WEN

La journée fut dure. Le travail ne manquait pas, et d’autres tâches plus ingrates attendaient également d’être inspectées par mes soins. Non sans compter sur l’aide d’un de mes alliés sur qui je pouvais compter pour beaucoup de choses, j’avais eu une faveur à lui demander, et normalement, je devais voir le résultat sous peu. En profitant pour prendre une douche, j’étais restée longtemps pour me vider l’esprit et ainsi me détendre. J’étais fatiguée de jouer la comédie, de mener une double vie qui n’existait pas. Bien sûr, c’était de ma faute, car c’était moi qui l’avait inventée, néanmoins, le temps me manquait et les affaires elles, ne devaient pas traîner.
Séchant mes cheveux, je m’habillais d’une simple chemise et d’un pantalon. Après tout, si je devais recevoir quelqu’un, il valait mieux être présentable. Ma réputation n’était pas à prendre à la légère. Observant mon reflet dans le miroir embué, je me dis que cela ferait l’affaire. Il est bientôt onze heure, et la nuit noire n’a pas d’étoiles à me faire regarder ce soir. Las, je sortis de la salle de bain afin de me rendre dans le salon pour reprendre mes dossiers laissés en plans. De la paperasse, j’en faisais tous les jours, passant par toutes catégories d’investissements, c’était le côté officiel de mon rang. Le deuxième côté, moins légal et sûrement plus dangereux m’accueillit avec une prestance inimaginable.

Immobilisée, je ne bougeai pas, une lame pressant sur ma gorge. Sa question me fit rire. « Qui suis-je ? D’après toi ? » Bougeant son couteau sans gêne de mon cou, je me retournai vers le véritable intrus. Il avait réussi à me mettre en colère de par son attitude irrespectueuse. « Il est d’usage surtout de couper la langue à ceux qui osent profaner des insultes, dire des mensonges contre un dirigeant ça te dirait que je coupe la tienne ? » déclarai-je d’un ton tranchant. Agacée, je ne pris pas le temps de voir son visage, bien que ce fut difficile car le saligaud avait un masque.  Et puis pour l’instant, je n’en avais rien à faire. J’avais plus important en tête, et s’il était venu c’était pour me remettre un objet contenant des documents capitaux, arraché aux mains d’une personne voulant détourner une partie de mes investissements. Dommage, je suis très bien informée.

« Tu pénètres dans la chambre du Diamant de Corée et tu es incapable de reconnaître sa propriétaire ? Ton maître ne t’a-t-il donc pas appris les bases de l’infiltration ? Je suis déçue. Compte sur moi pour lui faire remarquer cette erreur, et estime toi heureux que ce n’est pas moi qui te punis sur le champ.»

Le ton monte, ma colère également. M’énerver ne servirait à rien, peut-être juste me faire passer pour une hystérique. Tournant les talons, je me dirigeais vers l’objet de mes convoitises: la mallette. Vérifiant que tout était en ordre, je la referme aussitôt, ne sait-on jamais. Je la place ensuite dans un endroit sûr puis je vois que ce malotru est encore présent.
« Tu vas encore rester planté là longtemps ? Tu as vu un fantôme ou quoi ? »
Il avait l’air d’attendre je ne sais quoi, peut-être que la neige tombe du plafond.
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1227
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« which means »
YOO JIN & XIU WEN

J'étais près à sévir. L'individu présent me répondit et ce fut avec étonnement que j'entendis la voix d'une femme. Cette dernière profita de ce moment pour se tourner vers moi, dévoilant son visage. Le Diamant de la Corée était Choi Yoo Jin. J'eus un moment d'égarement, j'étais perdu. Elle avait beau me menacer, je m'étais déjà préparer à recevoir une punition et cela même au moment où je compris qu'elle était le véritable Diamant. Bien que l'étonnement était présent, mon regard restait froid, indifférent à la personne en face de moi. Je restais un moment l'observer. La Yoo Jin que je connaissais ne pouvait pas être cette jeune fille. Elle était bien trop douce pour proférer de tels mots. Là, j'avais en face de moi une véritable femme, déterminée dans ses entreprises. Elle semblait pourvu d'une assurance que je ne connaissais pas à la Yoo Jin que j'avais appris à connaître, à manipuler. Bien évidement, pour elle, il devait m'être normal de connaître son visage, de savoir qui elle était et d'être informée de sa présence. Peut être qu'elle s'était imaginé se retrouver en face d'un espion, un des sbire de Li Wei. Or, mon Maître m'avait désigné pour cette mission, moi, un assassin. Il ne m'avait pas non plus informé de sa présence. Peut être qu'il devait penser que ce soir, elle ne serait pas ici, dans sa chambre.

Aussi droit qu'un "i", je fus perturbé par ses mots, ces derniers me réveillant de mes pensées. Par réflexe, je m'agenouillais face à elle, les mains au sol tout en lui tendant mon arme de jet tandis que je me courbais respectueusement pour que mon front puisse toucher le plancher. "Pardonnez mon insolence, Mademoiselle. Si sanction je dois recevoir pour cette dernière, je l'accepterai avec joie." Bien que le Diamant avant haussé le ton, ma voix restait quant à elle d'une neutralité effrayante. Je tendais une arme à cette jeune fille, attendant qu'elle mette sa menace à exécution, me couper la langue. Elle qui traitait avec le Kitsune, elle devait déjà avoir eu recours à mes services par son intermédiaire et il était fort probable qu'elle reconnaisse ce genre de couteau. Il était ma signature, la preuve que l'ombre du Renard à Neuf Queues avait exécuter sa mission. Bien que mes intentions à son égard soit innocente, c'était aussi une façon de me présenter à elle. Par malheur, je lui avais involontairement retiré son masque invisible et bien que nos conditions soient différente, nos masques étaient notre seul point commun. A présent que j'avais découvert son identité, plus jamais je ne pourrai lui faire face sans m'adresser à elle avec respect, si bien évidement, elle ne me coupe pas la langue avant.
Choi Yoo Jin
avatar

Célébrité : Kim Ji Soo (Jisoo - BlackPink)
Messages : 342
Date d'inscription : 26/01/2017
Singe
Age : 25
Argent : 909
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Héritière et Diamant de Corée

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DIRIGEANTE: LE DIAMANT DE CORÉE


« which means »
YOO JIN & XIU WEN

Ses paroles semblent creuses, cela n’apaise pas ma colère. Regardant l’homme agenouillé à mes pieds, je me penche pour prendre son couteau, regardant la lame aiguisée avant de le replier et de le lui donner.

« Tu as du cran. Je comprends pourquoi Kei Oppa t’apprécies…Mais je ne suis pas ce genre de personne. J’ignore qui tu es en réalité, mais il y a tellement de choses que tu ignores. Certaines dont tu ne devrais pas connaître, et d’autres que tu devrais. Debout. »

Je me redresse également, une expression calme et neutre sur le visage. La surprise passée, je me devais de lui retransmettre quelque chose, pour son maitre. De bonnes relations ne font pas toutes choses, c’est pourquoi je vais chercher dans un tiroir bien caché une enveloppe kraft que je remets à cette ombre.

« C’est pour ton maître. Dis lui que j’ai bien reçu ce qu’il me devait, et que je respecte ma part du marché. La prochaine fois, s’il y en a une, tu n’as qu’à frapper à la porte. Oh, et cette clé que tu as, tu peux me la remettre. Si jamais, je la redonnerai au Renard. »

Je tends ma main pour qu’il me rende le double de ma clé de chambre. Savoir qu’un double se baladait dans Xian ne me rassurait pas, même s’il s’agissait d’un sbire de mon cher grand frère, je restais sur mes gardes. Nous étions tous un peu parano à Xian, surtout lorsque l’on occupait le poste de dirigeant. Je l’avais appris à mes dépends ces deux dernières années. Des documents importants, des données confidentielles que moi seule connaissaient étaient dissimulées, mais ce n’était qu’une chambre d’hôtel, alors je prenais des précautions pour les protéger de tous.
La clé reprise, je pense qu’il est temps de congédier ce visiteur étrange dont l’identité m’intrigue. Il me fait vaguement penser à Xiu Wen, cependant, son attitude est complètement différente ce garçon. C’est troublant, mais je garde ceci dans un coin de ma tête.

« Par hasard…tu ne connaîtrais pas un garçon nommé Xiu Wen ? » demandai-je avec prudence. « C’est bizarre, tu me rappelles quelqu’un sans l’être. »

Mes mots moururent dans le doute, le silence planant puis je secoue ma tête, comme pour faire sortir cette idée absurde de ma tête.

« Oublie, je crois que je suis trop fatiguée pour jouer à Sherlock Holmes. Tu peux disposer. Ah, il va sans dire qu’on ne s’est jamais croisés ce soir, que tu ne m’as rien apporté, et que je ne t’ai rien donné en retour. Est-ce clair ? »

Bien que le taux de chance pour qu’il se fasse coincer était maigre, je préférais qu’il fasse abstraction de notre entrevue. J’étais peut-être dirigeante, mais personne ne devait savoir ce que je faisais, avec qui, et où. Surtout dans ma chambre.
 
(terminé) which means ft. Yoo Jin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» Les cycles ou séries que vous avez terminé
» Venet, "Doubles lignes indéterminées", 1988, acier, La Défense
» Banniere et modif image [Terminé]
Page 1 sur 1
Sauter vers: