L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Gao Abahai
avatar

Célébrité : Jeon Jungkook (BTS)
Messages : 96
Date d'inscription : 29/01/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 439
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien ♠ Fleur bleue

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

FLEUR BLEUE


Il n’avait de cesse de faire les cents pas, seul, dans son petit appartement. Il fulminait littéralement, lui qui pourtant faisait toujours en sorte de rester indifférent ne parvenait pas à cacher sa frustration et sa colère. Qui était cet enfoiré? D’où était-il sortit? Pour quelles raisons? L’autre n’avait laissé aucun indice sur son identité à par cette lame qui s’était logée dans sa cuisse et cette petite perle qu’il avait récupéré dans sa manche après leur confrontation musclée. Surement avait-elle glissé dans la couture de sa manche alors que le bracelet de l’autre s’était brisé? Vu la rapidité et la brusquerie de leur combat, ce n’était pas impossible..

Abahai fini par grogner de malaise avant de s’affaler sur la chaise branlante de sa cuisine, l’air boudeur. Il n’aimait pas l’échec et encore moins ce sentiment qui subsistait. Il était vexé et blessé dans son égo parce qu’il était le seul à avoir fini blessé. Il s’était retrouvé obligé de se présenter aux urgences avec un couteau habilement planté dans son quadriceps et avait dû y rester une grande partie de la nuit. Il aurait d’ailleurs dû y rester plus longtemps si il n’en avait pas fait qu’à sa tête. Il se sentait déjà assez humilié d’être blessé, il ne voulait pas rajouter la déprime et l’ambiance morbide des hôpitaux. Il détestait ça. Rien que là, être enfermé dans ce studio étriqué lui donnait la sensation d’étouffer. Abahai avait vraiment besoin d’air. E puis de toute façon il était bien trop agité pour essayer de se reposer à cet instant.

Alors sans attendre une seconde de plus, il se releva, attrapa un pull épais qu’il enfila et s’empressa de quitter son logement en claquant la porte négligemment. Il se sentit déjà moins oppressé alors qu’il respirait l’air frais et matinal. Un soupire d’aise franchit d’ailleurs ses lèvres tandis qu’il se mit à marcher dans sa rue, non sans boiter légèrement. Il garda pourtant son air impassible et s’éloigna de son appartement sans cesser pour autant de cogiter. Il ne serait pas tranquille tant qu’il ignorait l’identité du gars au couteau. Le gardien continua de marcher pensivement et reprit conscience de ce qui l’entourait alors qu’il croisa le fils Han devant leur boutique. Ce dernier balayait devant la vitrine et sembla ne pas l’avoir remarqué au premier abord. Abahai ralentit donc et étudia du regard le garçon du même âge que lui avec curiosité. Il remarqua une trace rougeâtre sur sa pommette et haussa un sourcil, étonné avant de s’approcher de lui. «Hé, Xiu Wen.» le héla le blessé, lui-même fier de s’être souvenu de son prénom avant d’esquisser un sourire poli à son adresse. «Déjà au travail?» questionna-t-il pour faire la conversation, histoire de pas passer pour un sauvage en lui demandant directement comment il s’était retrouvé avec un hématome sur la joue.
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Le jeune garçon à la perle »
ABAHAI & XIU WEN

La nuit avait été rude. Suite à l'élimination d'un élément perturbateur de la ville, je m'étais fait surprendre à quitter le Lotus Rouge par un gardien. Et pas n'importe lequel! Gao Abahai. Un de mes voisins de quartier. Par chance, il ne semblait pas avoir découvert mon identité, ma casquette et mon masque cachant suffisamment mon visage pour ne laisser qu'apercevoir mon regard froid. Comme tout bon gardien, Abahai avait essayé de me stopper en engageant un combat. Je fus surpris par sa technique, quasiment similaire à la mienne. Il n'était pas plus fort mais tout aussi souple et rapide. S'il ne m'avait pas laissé une ouverture pour le blesser, nous serions encore près des remparts à nous battre. J'avais profité de ce moment pour lui jeter un de mes couteau dans la cuisse pour enfin prendre la fuite.

A mon retour au studio, j'avais remarqué qu'il me manquait quelque chose. Le bracelet que je portais s'était cassé, probablement lors de notre combat. Il ne me restait plus que quelques perles de bois, finement sculpté. Les autres devaient s'être disséminé dans les jardins de l'hôtel. Il fallait que j'en informe mon géniteur. Ce dernier s'étant couché tôt, j'attendis le matin pour le lui en parler. Fou de rage à l'entente de cette nouvelle, il fis rencontrer sa main à ma joue, me laissant une marque rougeâtre. La punition n'était cependant pas terminée. Mon père était un homme cruel, lorsque quelque chose lui déplaisait, il mettait tout en œuvre pour faire vivre à celui qui l'avait froissé un véritable enfer. Ô non, je ne me plaignais pas. Bien que ces penchants pervers pouvaient le mener loin, il restait néanmoins plus magnanime que ma mère, cette dernière n'hésitant pas à faire ressortir sa fourberie. Je préférai donc une punissions que j'estimais juste à la hauteur de ma faute plutôt que de me faire poignarder dans le dos par l'une des ruses de ma génitrice.

Ainsi, je me retrouvais devant le studio photo à nettoyer l'entré après avoir reçu -en plus de cette gifle mémorable- une vingtaine de coups de canne sur les mollets. Le destin fait parfois bien les choses et même si j'avais été puni pour mon moment d’égarement, il venait me récompenser en plaçant Abahai sur ma route. "Salut Abahai!" Disais-je doucement en baissant la tête pour qu'il ne remarque pas la trace de main sur ma joue. "Cela fait longtemps!" Continuais-je poliment. "Oui, on ouvre tôt tu sais." Continuais-je l'air de rien, la tête toujours baissée. Cette fois-ci, je devais faire un effort, cuisiner le gardien pour m'assurer qu'il n'avait rien trouver de mon passage, au quel cas, je devrais l'aiguiller sur une fausse piste. "Et toi? Il est tôt, tu vas déjà travailler?"
Gao Abahai
avatar

Célébrité : Jeon Jungkook (BTS)
Messages : 96
Date d'inscription : 29/01/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 439
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien ♠ Fleur bleue

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

FLEUR BLEUE


Abahai n’était pas vraiment attaché à Xiu Wen. Il ne lui inspirait rien de bien folichon et c’était ainsi depuis leur rencontre. Il ne ressentait aucune affection ou curiosité pour le garçon de son âge. Il lui était juste sympathique et rien de plus. En fait hormis le talent de la famille pour les portraits, Xiu Wen paraissait se fondre parfaitement dans la masse. Un jeune adulte normal dans un quartier basique. Bien sur il avait un faciès agréable que l’ancien artiste de cirque ne pouvait nier mais rien ne lui avait jamais donné envie de creuser plus en profondeur. Ainsi ils étaient restés des voisins polis l’un envers l’autre et n’avaient jamais dépassé le stade de "simple connaissance". Alors il était quand même étrange qu’Abahai éprouve un tant soit peu de curiosité concernant la joue marquée de Han junior. Cela ne le concernait après tout en aucun cas, surtout alors que l’autre semblait vouloir le cacher au gardien. Il aurait très bien pu se battre pour le coeur d’une belle demoiselle, ou par fierté mais il était difficile de croire à cette hypothèse. Xiu Wen était discret, et réservé et d’une gentillesse frôlant la naïveté «Oui c’est vrai..,approuva le brun avec un léger rire de convenance, faut dire qu’avec le travail et tout ça, c’est dur de trouver le temps.» Mensonge. Le temps il avait largement l’occasion de le trouver, d’autant qu’il habitaient à quelques pas l’un de l’autre, mais il ne se serait pas risqué à l’avouer.

«Hum..je vois ça.» Le gardien hocha la tête et se pencha légèrement et avec ce qu’il pouvait de discrétion vers l’avant pour au moins essayer d’accrocher son regard. «Vous avez bien du courage.» ajouta-t-il sans grande sincérité en s’approchant du garçon d’un ou deux pas, réprimant une grimace peu flatteuse alors que chaque pression sur sa jambe lui procurait une gêne plus que désagréable. «Moi?» lança Abahai en feignant l’innocence. «Oh non, je me promène juste, je n’arrivais plus à fermer l’oeil alors autant prendre l’air». Abahai ravala un soupire tout en esquissant un autre sourire et croisa nonchalamment les bras sur son torse. Cette conversation l’ennuyait. Il n’était déjà pas un grand bavard en temps normal mais échanger des banalités de si bonne heure et dans son état physique et psychologique le rendait encore de plus mauvaise humeur. Alors il se décida à remuer un peu les choses. « Tu t’es battu?» se renseigna le fils Gao, arborant une moue presque soucieuse. «Ou quelqu’un te veux du mal?». Sans gêne il approcha sa main de la joue de Xiu Wen pour délicatement frôler la marque de son pouce. Il n’était pas spécialement tactile mais ça ne lui plaisait pas de voir que quelqu’un pouvait se comporter violemment avec un garçon aussi gentil, bien qu’il n’aient qu’une maigre et vide relation. Et puis avec la rencontre musclée faite pendant la nuit, Abahai était un peu retourné.
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Le jeune garçon à la perle »
ABAHAI & XIU WEN

Je le laissais me toucher, s'approcher. Bien que nous n'étions pas spécialement proche, la marque de la main que mon géniteur avait laissé sur ma joue semblait attirer la curiosité du gardien. Peut être que cela nous mènera à une discussion forte intéressante. Peut être même qu'une simple marque me permettra de cuisiner Abahai. Je voyais en tout cas dans ces questions une occasion de lui tirer les verres du nez. Un air timide se dessina sur mon visage tandis que je détournais le regard, puis la tête. "Euh..." Commençais-je. Je devais avoir l'air hésitant, gêné même d'aborder le sujet. "En fait... je suis tombé." Faux. De toute évidence, une chute ne m'aurait jamais laissé ce genre de marque et Abahai devait se douter que je venais ouvertement de lui mentir. Evidemment, c'était un mensonge parfaitement bien calculé. Je devais attirer sa sympathie sous mon air de victime naïve. Quoi de mieux qu'une image d'un gentil garçon faible pour délier une langue. "Et toi? Tu sembles fatigué. Tu as du mal à dormir?" Reprenais-je tout de suite après. Il devait penser que le sujet qu'il venait d'aborder me dérangeait.

Je me tournais, dos à Abahai pour ouvrir la porte de la boutique. "J'ai mit du thé à infuser, il doit être prêt maintenant. Veux-tu te joindre à moi?" L'invitation était habile. Evidemment, le fait de balayer le pas de la porte n'était pas étranger au fait que j'espérais croiser le garçon. S'il avait fallu que je l'attende toute la journée pour enclencher cette discussion, je l'aurais fait. Je voulais savoir ce qu'il avait retenu de la soirée, s'il avait retrouvé ou non mon bracelet et ce qu'il comptait faire avec mon arme. J'avais été imprudent cette nuit et je devais réparer mes erreurs. Je n'attendais pas la réponse d'Abahai, si je l'avais attendu, ce dernier en aurait profité pour refuser. Après tout, nous n'étions pas si proche que cela. Je me dirigeais derrière le comptoirs pour y déposer le balais pour enfin me diriger vers l'arrière boutique, là où une théière encore chaude m'attendait. Sur la table, il n'y avait qu'une tasse. "Installe toi." Déclarais-je en désignant un siège tandis que j'en sortais une seconde du placard. Dans l'arrière boutique, il y avait un coin que mes parents avaient aménagé pour prendre le thé. Cet espace qui servait de coin de repos me permettait en réalité de recevoir les membres du Kuroi Doku. Cet endroit était idéal pour recevoir quelques informations ou ordre de mission, à l'abri des oreilles et des regards indiscret. Jamais je n'avais imaginé me servir de ce point secret de rendez-vous pour y recevoir un gardien. S'il savait... Je trouvais la situation ironique. La deuxième tasse sur la table, je m'installais en face d'Abahai, versant le thé dans chacun des récipients. "Être gardien, ça à l'air plus fatiguant que je ne le pensais..." Disais-je pour relancer la discussion. "Je m'en doutais un peu, c'était pour ça que je te t'avais dit que c'était une mauvaise idée de t'engager." Soupirais-je enfin, faisant sentir à mon interlocuteur une pointe de regret. "Depuis, nous n'avons plus eu l'occasion de nous voir." Encore une fois, c'était une phrase typique pour gagner sa sympathie. Même avant qu'il s'engage, nous n'avions pas vraiment été proche. Certes, j'étais la première personne de son âge qu'il avait rencontré à son arrivé dans le quartier, mais jamais le courant n'était pas vraiment passé. Avant, il nous arrivait de nous voir, mais sans plus. Pourtant, je faisais miroiter un attachement quelconque. Avoir un gardien près de soi était une bonne idée, ainsi je pourrais peut être l'utiliser comme taupe, à son insu évidemment. "Comment ça se passe? Ton chef n'est pas trop dur?"
Gao Abahai
avatar

Célébrité : Jeon Jungkook (BTS)
Messages : 96
Date d'inscription : 29/01/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 439
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien ♠ Fleur bleue

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

FLEUR BLEUE


Abahai avait haussé les sourcils avec étonnement à la réaction de Xiu Wen. Tombé? Se rendait-il compte qu’il n’était pas crédible une seule seconde? Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure que cette marque n’était ni le résultat d’une chute, ni la conséquence d’une rencontre fortuite avec une porte. Ça c’était clairement un coup donné volontairement et par une personne avec un minimum de force. Cependant qu’est-ce qu’il pouvait bien y faire? Il pouvait compatir autant qu’il voulait, il ne pourrait dans tous les cas de figure rien faire pour lui, surtout si il niait, même si cela se faisait d’une façon très peu convaincante.
«Hm..Je vois.» fut la seule réponse que son esprit peu inspiré trouva. «Pense à soigner ça alors, pour éviter que les gens aillent raconter n’importe quoi.»

Maintenant qu’il en était à ce stade, il ne comprenait plus vraiment ce qu’il faisait encore ici. D’où lui était venue cette envie de s’enquérir de son état? Il était un grand garçon. Un garçon possiblement trop gentil et vulnérable mais il en verrait d’autres. Lui de son côté porterait peut-être une attention plus particulière à Xiu Wen pour s’assurer que ça se reproduise le moins possible, mais de loin..en silence. Mais à cet instant, ce qu’il désirait c’est du calme et de la solitude. Alors il attendait le moment le plus opportun pour boucler leur conversation sans passer pour un sauvage socialement handycapé, ce qui au final n’était pas si éloigné de la vérité...Son interlocuteur en revanche ne semblait pas dérangé par cet échange. Ce qui interpella une seconde le gardien. Si lui-même ne faisant que le saluer furtivement quand il le croisait, Xiu Wen n’avait dans ses souvenirs jamais tenté de prolonger les politesses. Au contraire, il en était même venu à penser qu’il avaient le même ressenti sur la compagnie de l’autre. Trop différents pour avoir des affinités.

« Oui on peut dire ça, il m’arrive de faire des insomnies mais ce n’est pas si souvent.» Voilà, maintenant il fallait continuer sur cette voie pour prendre congé. «D’ailleurs je..» Abahai se ravisa alors que sa voix avait fait écho à celle de son interlocuteur qui avait déjà disparu à l’intérieur. «C’est que je..enfin je..». Le gardien réprima un bruyant soupire, se frottant presque rageusement la nuque de sa paume en grimaçant alors que son désormais hôte avait le dos tourné. «D’accord..mais pas longtemps, j’ai des choses à régler aujourd’hui absolument.» capitula le garçon en laissant retomber lourdement son bras le long de son corps, résigné. Quelque part il culpabilisait de ressentir cette gêne mais aussi cette indifférence et cette volonté d’être partout ailleurs sauf ici. Avait-il un problème pour chercher à fuir la compagnie d’un garçon au bon coeur et bien élevé? Parfois il ne se comprenait pas.

Calmement, l’ancien artiste de cirque prit place sur un des sièges à disposition, encouragé par le maître des lieux et l’observa servir le thé attentivement, détaillant chacun de ses gestes de ses orbes sombres. Il le remercia ensuite d’un infime hochement de tête et se saisi délicatement de la tasse en porcelaine lui étant attribuée. Soufflant sur la boisson encore un peu fumante, Abahai releva la tête et haussa les épaules « Ça l’est moins que ce que je pensais. Mon service est généralement tranquille...peut-être même un peu trop» ajouta le garçon, marmonnant quasiment la fin de sa tirade. Puis il se reprit, feignant l’affect «Oui je sais bien, c’est vraiment dommage..mais je ne sais pas ce que j’aurais pu faire d’autre à vrai dire. Je n’ai pas eu l’occasion de faire des études et je ne suis pas très doué de mes mains.» précisa Abahai avec un petit rire. Si il était doué au lancé de lames mais il préférait garder ça pour lui, cet atout était un peu comme sa botte secrète, il ne s’en servait qu’en cas de nécessité.

«Mon chef...? C’est un tyran! Mais je crois bien que ça me plais. C’est bizarre non?». Le gardien prit une gorgée de son breuvage et regarda pensivement autour de lui. «C’est joli ici, je savais pas qu’il y avait un lieu de ce genre dans le quartier.» Et c’était secret. Il aurait aimé un endroit de ce genre chez lui. «Tu es déjà allé à l’hôtel? Pour faire des portraits ou pour...te distraire?» questionna le brun histoire de meubler un peu la conversation. Il était curieux de savoir si même avec son caractère calme et son apparence innocente il était du genre à quand même profiter des..bonnes choses de la vie.
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Le jeune garçon à la perle »
ABAHAI & XIU WEN

Malheureusement, ma première tentative pour le faire parler échoua. J'étais persuadé qu'il se confirait à moi, me racontant sa soirée d'hier soir mais il n'en fit rien, prétextant à un service tranquille. A moins que... Je prenais l'air suspicieux, relevant le mot le plus important de sa phrase pour le garder à l'esprit. "Généralement". Satisfait de cette réponse, j’enchaînais les questions, faisant mine de m'intéresser à lui pour revenir plus tard sur le sujet. "En effet, c'est bizarre." Commentais-je, m'emparant de ma tasse de thé pour en boire une gorgée. "Mais s'il est juste et reconnait lorsque tu fais du bon travail, ce doit être parce qu'il est investie dans son travail." Repris-je l'air de rien. "Ce doit être un bon gardien." Concluais-je enfin pour lui offrir un de mes faux sourire chaleureux. Je m'étirais sur ma chaise pour me donner l'air insouciant. "C'est grâce à vous si nous, les citoyens pouvons dormir sur nos deux oreilles!" Repris-je. Flatter l'ego d'Abahai était peut être la solution pour le faire parler. "Merci." Mes lèvres s'étiraient. J'observais le garçon la question qu'il m'avait posé me semblant quelque peu étrange. "Le Lotus Rouge? Oui, nous avons quelques contrats parfois avec eux, pour certains événements par exemple ou lorsqu'une personne influente désir des souvenirs de son séjour sans pour autant quitter l'hôtel." Je sentais que mon vis-à-vis attendait une autre réponse, un détail plus croustillant concernant d'éventuelles distractions. "Tu sais, lorsque l'on fait parti du décor, on peut parfois être témoin de choses assez choquante." Repris-je. Il voulait du croustillant, il serait servis. Je n'étais pas du genre à me "distraire" comme il me le suggérait. "Ça m'est déjà arrivé de voir des hommes d'âge mûr en compagnie de fille pouvant être leur fille... Leur faire..." Je m'arrêtais, déglutissant tout en prenant une mine de dégoût "... des trucs." Terminais-je tout en arborant une moue particulière. Ainsi, Abahai pouvait se douter qu'après avoir été témoin de ce genre de scène, je n'avais pas spécialement envie de me mêler à ces individus. "Et toi? A part pour le travail, tu y as passé du temps?" Rétorquais-je par simple politesse.

Ce que le jeune garçon pouvait faire de sa vie privé ne me regardait pas. A vrai dire, cela m'était complètement égal. Ce qu'il faisait dans le privé ne regardait que lui et je n'étais pas là pour le juger. Tout ce qui m'importait c'était qu'il ne se retrouve pas sur mon chemin lorsque j'avais des choses à faire à l'hôtel pour le compte de la mafia. Je buvais une gorgée pour reprendre, glissant subtilement une phrase dans l'espoir de le faire parler. "Ou tu as été témoin de chose peut courante? Lorsque tu passais du bon temps ou... en service?" Je prenais l'air intéressé en espérant que cette fois, sa langue se délie.
Gao Abahai
avatar

Célébrité : Jeon Jungkook (BTS)
Messages : 96
Date d'inscription : 29/01/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 439
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien ♠ Fleur bleue

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

FLEUR BLEUE

Le côté fier d’Abahai était un aspect de sa personnalité que personne ne pouvait sciemment ignorer. Il aimait étaler ses talents aux yeux du monde et appréciait se sentir supérieur aux autres. Alors quand venait le temps des flatteries, le gardien ne restait jamais insensible. Un simple compliment bien placé pouvait suffire à adoucir le garçon.
Alors quand Xiu Wen laissa entendre à Abahai ô combien il était rassurant pour la population de Xian d’avoir les gardiens et donc par extension de l’avoir lui, ce dernier ne pu réprimer son sourire en coin. Il savait, en faisant son choix, que ce travail serait gratifiant et certainement, cela avait bien pesé dans la balance.
« Oh tu sais, c’est inutile de nous remercier, ce n’est que notre travail. » répondit Abahai avec un air pompeux en secouant légèrement la main comme si le complimenter n’était pas nécessaire alors qu’il ne s’agissait finalement que de fausse modestie. S’il n’avait pas eu de savoir vivre, il l’aurait certainement encouragé à continuer les éloges.

Au lieu de ça, le gardien écouta avec plus ou moins d’attention la réponse de son interlocuteur, se saisissant de sa cuillère pour la plonger dans la mixture aromatisée. Il la fit ensuite tourner pensivement, le regard rivé sur la table. Au fur et à mesure de son discours, Abahai réprima un soupire en ce rendant compte que tout ce qu’il lui racontait au final était totalement prévisible compte tenu de sa personnalité. Pourtant il avait au moins espéré entendre deux trois anecdotes qui lui auraient fait changer d’avis à son sujet. « Hum. » acquiesçait parfois le brun en reprenant une gorgée de thé. Ainsi, surprendre des couples en plein ébat provoquait en lui du dégoût ? L’ancien artiste de cirque avait vu des choses bien plus choquantes qui feraient surement pâlir Xiu Wen qui semblait n’avoir aucune expérience en relations charnelles. Quel gâchis avait-il pensé.

Il ne fit pourtant aucun commentaire, bien que cela le titillait un peu. S’il était choqué de savoir que des hommes d’âge murs se plaisaient à dévergonder de jeunes filles, que dirait-il s’il savait qu’Abahai avait laissé des femmes avec le double de son âge, le payer pour des nuits dépravées ? Possiblement rien de très flatteur. Alors il resta vague. « Ça m’est arrivé. ». Il haussa ensuite les épaules comme si sa réponse était des plus banales et enchaîna sans réfléchir dans le but de s’éloigner de ce sujet. « Je vois beaucoup de choses. Dont la majorité devrait rester dans l’ombre. Donc je ne pense pas qu’il serait sage de t’en parler. » Et pourtant, au final, après cette nuit éprouvante, il avait envie de se confier. Au moins d’en parler pour peut-être y voir plus clair ou simplement pour qu’on lui dise qu’il avait fait tout ce qu’il avait pu et le féliciter. Mais il savait qu’il n’était pas digne de l’être. Il avait peut-être laissé s’échapper un meurtrier et il n’était même pas parvenu à le neutraliser. Aussi il n’avait pas envie d’être jugé pour cet échec. S’il lui disait et qu’il le répétait à d’autres ? « La seule chose qu’il faut savoir c’est qu’il y a des personnes mal intentionnées qui rôdent autour de l’hôtel et de Xian et qu’il faut que tu reste sur tes gardes. Moi en tout cas je vais garder les yeux ouverts et mener ma petite enquête. » poursuivit Abahai plus pour lui même que pour Xiu Wen sur un ton déterminé.
Contenu sponsorisé



 
Le jeune garçon à la perle ft Xiu Wen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Un peu de détente !
» Bandonéon de Gonzalez
» Un détail oublié ^
» Stéréotypes bonzoniens
» Albert (Candy)
Page 1 sur 1
Sauter vers: