L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

« Tu es sûr que tu ne veux pas rester plus longtemps ? Ton père va bientôt rentrer. » Bo Hui sourit à sa mère, debout devant la porte de leur minuscule maison. Il la dépasse de presque deux têtes maintenant, mais elle semble toujours si grande et fière à ses yeux. « Non maman, je suis désolé. Il commence à faire nuit, et j'ai encore quelques trucs à faire en ville avant de retourner à l'hôtel. » Ce qu'il ne dit pas, c'est qu'il n'avait pas très envie de voir son père, préférant confier l'argent qu'il avait gagné ce mois ci à sa génitrice. Ce n'était pas tant le fait qu'il ne faisait pas confiance à son père, qui depuis plusieurs années maintenant avait arrêté de parier, mais c'était plus sûr. Le jeune homme avait peur qu'avec autant d'argent en mains, l'homme rechute. Il était donc convenu que ce serait sa mère qui s'occuperait de l'argent de la famille, et surtout du remboursement des dettes. Se penchant légèrement pour embrasser le front de la femme qui commençait à se faire vieille, Bo Hui l'observa avec tendresse avant d'ouvrir la porte. « Je reviens le mois prochain pour te donner ma paye de ce mois ci, bisous maman. » Et sans un mot de plus, le blond s’aventura dans les rues du quartier est.

Sortir de nuit n'était pas une très bonne idée en soit, mais la plupart des gens aux alentours le connaissaient lui et sa famille, Bo Hui ne risquait donc pas grand chose, du moins il l'espérait. Le pire qu'il ait vécut jusqu'alors étaient les avances d'hommes bien plus âgés et saouls, qu'il esquivait avec adresse. Marchant d'un pas décidé, il se dirigeait vers un petit centre commercial quand son regard croisa très furtivement celui d'un autre. Détournant la tête ; Bo Hui observa le jeune homme qui semblait se déplacer avec difficulté, comme si quelque chose le gênait. Mais ce qui l'attirait surtout, c'était son regard. Il était certain de l'avoir déjà vu auparavant, mais où.. Revenant sur ses pas, il s'arrêta à la hauteur du jeune homme, inclinant la tête légèrement sur le côté. « Est-ce que vous allez bien ? … Non, évidemment que non. » Bo Hui qui était le premier à détester les questions stupides répondit tout seul. Se redressant, il mordit sa lèvre inférieure, un tic nerveux et reprit la parole. « Je peux peut être vous aider ? »


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Le Maître avait était bon avec moi. Je savais que je méritais une punition plus grande encore et je me doutais que si le Diamant de Corée avait sévis elle-même, je ne m'en serai pas sorti aussi facilement. 42 coups de fouet. Le dos en sang, je m'étais rhabillé, genoux à terre. Le coton de ma chemise collait à mes nouvelles plaies. La sensation qui s'en dégageait était plus qu'inconfortable. Les coups que je m'étais alors infligé sous le regard de mon Maître n'était qu'un avant goût de la douleur à venir. Lorsque j'enfilais mon cuir, ce dernier épousant parfaitement la ligne de mon dos, je me pus m'empêcher de grimacer de douleur. Je quittais donc le bureau du Kitsune après avoir reçu ne nouveaux ordres. La tête baissée j'avançais, crispé par la sensation de frottement. Je ne voulais pas que mes collègues me voient ainsi, ni même les citoyens de Xian. Une fois que j'eus quitté Kuroi Doku, je me permis un instant de relever la tête pour constater que la nuit s'apprêtait à tomber. L'obscurité camouflera mes yeux rouges. J'espérais alors que personne ne me remarque. Je rasais les murs, avançant doucement.

Bien que je connaissais les rues sur le bout des doigts, je ne pouvais m'empêcher de lever la tête par moment, observant les commerçants éteindre leurs enseignes et les bars se remplir. C'est à ce moment que je croisais sa route. Une tignasse blonde qui me rappelait vaguement quelque chose. Rapidement, je baissais la tête pour l'éviter. Si cette personne me connaissait, je redoutais déjà la création d'une nouvelle rumeur à mon sujet. En vu de ma situation actuelle, je ne pouvais pas me permettre d'attirer l'attention sur moi. J'accélérais donc le pas pour me faire oublier. Hélas, l'inconnu me coupa de nouveau la route. Je levais la tête pour l'écouter tout en serrant les dents. C'était quoi son problème au juste? Il ne pouvait pas passer sa route? Mon regard glacial, rougit par l'envie de pleurer sous la douleur de mon dos se posa sur lui. Par chance, nous étions proche d'une ruelle se finissant en cul-de-sac. J'en profitais alors pour le tirer avec moi, loin des regards des passants. Avec toute la force qui me restait, je le bloquais contre l'un des mur, ma main sur son cou pour l'étrangler. Mon cuir épousait ma musculature. Mon visage se déformait de nouveau sous la douleur tandis que mon regard, plus sombre encore se plongea dans celui du jeune androgyne. "Si tu ne veux pas que je te tue, ferme la et passe ton chemin!" L'être froid et sans vie avait laissé la place à cet être répugnant, dévoré par la colère. Je ne me contrôlais pas, la douleur me rendant presque fou.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞


Bo Hui resta d'abord immobile, observant l'homme qui très certainement devait avoir son âge, peut être à peine plus jeune. Cet air si grave sur son visage l'inquiétait, d'abord pour l'inconnu qui semblait réellement souffrir. De quoi ? Il n'en avait aucune idée, mais il fallait être aveugle pour ne pas comprendre que quelque chose le gênait, ou lui faisait mal. Puis cette inquiétude se porta pour lui même en quelques secondes, lorsqu'il croisa à nouveau ce regard sombre mais rougi par le sang. Sur l'instant, l'idée que le brun puisse être drogué lui traversa l'esprit ; Bo Hui regretta immédiatement son geste alors, s'imaginant le pire... Quoi que, l'avait-il vraiment fait ? Sans doute pas. A peine eu-t-il le temps de cligner des yeux qu'il sentit une main agripper son bras, le traînant  avec force dans une ruelle. Ce qui n'était pas difficile en soit, Bo Hui étant très peu musclé. Un grognement s'échappa de ses lèvres quand son dos vint heurter le mur, et il cligna des yeux d'abord tandis que la main qui tenait son bras le relâcha pour se presser contre son cou. Il fallu tout juste une seconde au blond pour comprendre la situation. Une boule se forma immédiatement au creux de son ventre, tandis qu'il ferma les yeux, comme si ce simple geste allait le sauver. Voilà ce qu'on obtient à trop vouloir aider son prochain songea-t-il, chaque muscle de son corps raidi par le stress. On meurt.

Sauf qu'un coup ne vint, et à la place, des mots glacials remplis d'une haine palpable. Son regard croisa alors à nouveau celui de l'inconnu lorsqu'il rouvrit ses paupières sous l'effet de la surprise. Bo Hui avait peur. Bien sûr qu'il avait peur, il n'était pas inconscient. Il ne savait pas se battre, et savait encore moins comment réagir dans ce genre de situation. Il sentait ses entrailles se tordre à cause de la peur, ou du stress peut être, sa gorge sèche alors que le brun n'avait pas encore accentué sa pression autour d'elle. Que faire...  Tout ce que Bo Hui voulait, c'était l'aider, pas ce retrouver dans ce genre de situation. Il n'avait rien fait de mal... Rien du tout ! Fronçant les sourcils, et sentant la colère et la déception se mêler à sa peur, il leva la main pour forcer l'inconnu à relâcher son étreinte. « C'est comme ça que tu remercies les gens qui veulent t'aider ?! En les menaçant de mort ?! » Il était furieux, et il avait peur surtout. Mais pleurer et claquer des dents n'a jamais sauvé personne, il le savait. « Si tu veux continuer de souffrir à cause de la douleur comme l'idiot que tu es, y'a d'autres moyens de congédier les gens ! Un non merci aurait suffit ! » Son regard était ferme, mais dans sa tête Bo Hui n'en menait pas large, sa raison lui hurlant de prendre ses jambes à son cou. « Maintenant tu vas me répondre, où est-ce que tu as mal et est-ce que tu veux que je t'aide ? »


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

J'étais dévoré par la haine. Rare étaient ceux avaient l'occasion de voir mon vrai visage. Ceux qui avaient été témoin de mes crises de colère étaient encore plus rares. Le seul sentiment vrai sentiment que je connaissais et que je comprenais était la colère. Elle se manifestait souvent par une violence injustifié probablement en réponse à mon éducation trop stricte et en marge de la société. Je savais que je n'avais pas été élevé comme les autres. Je savais qu'un garçon normal de mon âge n'avait jamais fait ce pour quoi mes parents me destinait vraiment et peut être qu'inconsciemment, mon esprit avait érigé des barrières pour me protéger, pour m'éviter de sombrer dans une folie permanente. Parfois, lors de moment de faiblesse, je lâchais prise, comme maintenant. Dévoré par la douleur, je m'étais abandonné, menaçant la première personne qui m'avait tendue la main. Ce dernier me repoussa, ne se privant pas de me faire la moral sur mon comportement. Bouche-bée par son répondant, je clignais des yeux, le fixant. En quelques mots, il avait réussi à apaiser ma colère, continuant de me tendre la main. Était-il stupide? Ce fut la première pensée que j'eus à son égard. Qui serait assez bête pour proposer son aide à quelqu'un qui l'agresse? Doucement, je refermais la bouche.

Je continuais de le fixer, mon regard froid se vidant de toute expression. S'il acceptait d'être violenté alors peut être qu'il accepterait de voir ce que je m'évertuais à cacher. J'avais donc décidé de ne faire aucun effort, mon visage lui présentant ma neutralité effrayante. "Quand un événement se présente, affronte-le de ton mieux. Quand il prend fin, lâche prise, reste calme. Ne te perds pas en interrogations sur ce que le passé aurait pu être ou non." Récitais-je de mon ton monotone. C'était un extrait des enseignements bouddhique, des phrases qui d'après moi, prenaient leur sens dans ce genre de situation. Je les avais récité pour moi, mais aussi pour cet inconnu qui me semblait familier. Il me laissait choisir, si j'acceptais son aide ou non, et je voulais lui faire comprendre ma décision. "Si tu n'as pas peur, j'accepte." Je ne lui présentais aucun sourire, aucun regard chaleureux. Je ne voulais pas être faux avec cette main généreuse, je voulais qu'il me voit comme j'étais: vide.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞


Bo Hui attendait, comme un accusé attend sa sentence, la respiration haletante alors qu'il n'avait fait aucun effort physique en soit. Se retrouver projeté contre un mur et menacé de mort n'était pas une chose qui lui arrivait souvent ceci dit ; la peur et l'adrénaline infestant chaque cellule de son corps alors que son regard ne quittait pas celui de l'inconnu. Il ne savait pas d'ailleurs, par quel miracle, il n'avait pas encore détourné les yeux ; tandis que la petite voix dans sa tête lui ordonnait de fuir et non de l'aider. Mais le blond était fait ainsi ; peut être était il stupide, ou trop naïf, mais il n'arrivait pas à rester indifférent devant quelqu'un qui souffre ou qui a besoin d'aide. Lui aussi, à plusieurs reprises dans sa vie aurait aimé qu'on lui tende la main. Ce n'est jamais arrivé et il avait dut faire face à ses problèmes seul...
La colère semblait s'effacer du brun, qui à présent le regardait presque avec étonnement. Bo Hui n'osa rien dire et l'observa simplement changer en quelques secondes d'un visage déformé par la rage à une totale in-expression. Le temps lui semblait interminable, alors qu'en réalité quelques secondes seulement s'étaient écoulées. Et finalement, l'inconnu réagi, récitant des mots, un dicton. Bo Hui cligna des yeux, une fois, deux fois, les traits androgynes de son visage laissant clairement apparaître de la surprise. « Tu... C'était toi le garçon qui m'avait récité ces mots?! »  S'il avait pu reculer un peu plus, le blond l'aurait fait, mais le mur froid derrière lui bloquait son passage. Il observa alors le jeune homme avec plus d'attention, ses dents mordillant nerveusement sa lèvres inférieure. Maintenant il comprenait mieux pourquoi ce visage lui semblait familier. « Quand j'avais 14 ans, quelqu'un m'a un jour dit ces mêmes paroles. Sur le coup, ça m'a beaucoup aidé. Je n'ai revu ce garçon qu'une ou deux fois après, c'était il y a des années... Je suis sûr que c'était toi. »

Comment ce garçon a-t-il pu devenir aussi violent ? Cela restait incompréhensible. Mais il ne posa aucune question, il ne le connaissait pas après tout. Et Bo Hui savait quand il ne fallait pas se montrer indiscret. « Évidemment que j'ai peur, tu viens de me menacer de me tuer.. » Il roula des yeux, secouant la tête légèrement. Il n'était pas inconscient non plus. « Mais je ne peux clairement pas te laisser souffrir comme ça. Suis moi, ma maison n'est pas loin. » La maison de ses parents serait plus exact, mais le serveur ne s'en formalisa pas, invitant le brun à le suivre d'un signe de tête. Il se mit alors en route, retournant sur ses pas, espérant que sa mère ne soit pas trop curieuse non plus quand elle les verra.


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Xian est une petite ville. Nous nous croisons tous plusieurs fois dans nos vies. Dans chaque quartier, tout le monde se connait. Si ce visage m'était familier, c'était parce que je l'avais probablement croisé à un moment donné. Bien que je ne connaissais pas tous les noms des Xianois, leur visage ne m'étaient pas inconnus. C'était probablement pour cette raison que j'avais reconnu ce garçon. J'écoutais mon interlocuteur parler. Je ne bougeai pas, mon expression neutre restait figée sur mon visage alors qu'il tentait de situer notre première rencontre. Si c'était moi qui lui avait récité ces mots il y a quelques années? C'était fort possible. Cela correspondait du moins à une partie de ma vraie personnalité. Je ne m'attendais en revanche pas qu'il se souvienne de moi. Pour ma part, bien que son visage m'était familier je n'avait aucun souvenir de lui. Pour moi, il faisait partie de la masse que je connaissais sans connaître.

Je restais silencieux, le déshabillant du regard. Si j'essayais de me souvenir de qui il était? Non. Je faisais juste en sorte d'apprendre, cette fois-ci, correctement les traits de son visage. La gentillesse, naïveté ou bêtise de mon vis-à-vis ne m'avait pas échappé, je ne savais pas lequel de ces trois adjectifs lui allait pour le moment le mieux, alors j'attendais, je l'écoutais et l'analysais. Crispé dans mon cuir, je me recoquillais tout en serrant les dents. L'envie de pleurer ne m'était pas passé, je souffrais dans mes vêtements étroits, sentant par moment le liquide chaud couler de certaines blessures. C'était donc avec soulagement que j'acceptais de le suivre, après avoir apprit qu'il habitait non loin d'ici. Ce que j'appréciais le plus n'était pas la main qu'il me tendait mais le manque de question. Il semblait simplement vouloir m'aider et bizarrement, ça me faisait du bien de savoir que là, je pouvais me reposer sur quelqu'un qui ne faisait pas partie de Kuroi Doku. Il emboîtait la marche et docilement, comme un chien errant en manque d'affection, je le suivais tête baissée.
J'étais resté silencieux sur tout le trajet. Pas un merci, je ne m'étais pas non plus attardé sur une quelconque présentation. Il ne semblait pas non plus avoir envie de connaître mon nom alors à quoi bon parler. J'acceptais docilement son aide et c'était tout. Le blond s'arrêta devant une maison, j'espérais être arrivé à destination. Je relevais la tête pour voir la façade du bâtiment. Tout comme moi, il ne semblait pas vivre dans le luxe. Après tout, le quartier Est n'était pas réputé pour être un beau quartier. J'attendais qu'il ouvre la porte et m'invite à entrer pour m'exécuter.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Était-ce de la gentillesse, de la naïveté ou de la bêtise dont Bo Hui faisait preuve ? Sans doute un mélange des trois. Le point positif et rassurant était qu'il avait pleinement conscience de ce qu'il faisait. Il serait peut être bon alors d'ajouter la folie à la liste précédente. Malgré son invitation, le blond restait sur ses gardes, ouvrant la marche, il jetait par moment des regards en coin vers l'inconnu dont le visage restait toujours aussi impassible. Difficile de croire qu'il y a une minute à peine, ce même homme avait eu une crise de colère. Un soupire à peine audible s'échappa de ses lèvres tandis qu'il portait son attention devant lui. Quel curieux personnage, des gens comme ça, il n'en avait encore jamais croisé dans la petite ville qu'était Xian.
Après quelques minutes de marche plongées dans un silence cérémonieux, mais fort heureusement pas si pesant que ça, Bo Hui arriva devant la minuscule maison de ses parents. Pensant que sa mère serait encore là, il tenta d'abord d'ouvrir la porte en abaissant la poignée seulement, avant de constater que celle ci résistait. « Elle est déjà partie ? » se demanda-t-il à voix haute, oubliant presque Xiu qui se trouvait derrière lui, et la raison pour laquelle il était revenu. Il prit alors les clefs dans son sac à dos et ouvrit ; appelant sa mère mais n'obtenant aucune réponse.  
L'entrée était étroite et donnait directement sur la cuisine, se déplaçant de quelques pas sur le côté pour que le brun puisse entrer, il ferma la porte soigneusement derrière lui. « Attends moi dans la cuisine, je reviens tout de suite. » N'attendant aucune réponse, il s'éclipsa pour monter à l'étage où se trouvait les deux chambres de la maison et la salle de bains. Bo Hui était gentil, mais pas au point de lui faire visiter les lieux. Il doutait que cela puisse l’intéresser de toute façon. Comme toujours, le nécessaire de soins se trouvait dans une grande boîte. Ne sachant pas encore ce qui arrivait à l'inconnu, il décida de la prendre entièrement avant de redescendre pour ensuite la poser sur la table de la cuisine. « Bien, montre moi où tu as mal. Je suis loin d'être médecin, mais je peux certainement faire quelque chose pour t'aider. » Bien sûr, Bo Hui ne s'attendait pas à ce qu'il allait bientôt voir.


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

J'attendais sur le pas de la porte que le jeune homme m'invite à entrer. L'entrée était petite ou plutôt, la pièce qui lui servait d'entrée/cuisine était petite. Je posais avec précaution mon sac sur la table, observant cette pièce. J'obéissais à mon hôte. Je restais donc debout face à la porte vers laquelle il s'était échappé. Par moment, je regardais à droite et à gauche. Cette pièce était minuscule, j'avais du mal à imaginer plusieurs personnes préparer le repas. Dans mon esprit, je voyais la cuisine comme quelque chose de familiale. Mes parents m'avaient habitué à ce genre de rituel familiale, m'expliquant que les gens fonctionnaient ainsi. Ensemble, ils préparaient un repas qu'ils partageaient ensuite autour d'une table. Encore maintenant, je montais chez eux -parce qu'ils étaient mes voisins du dessus- pour partager notre repas. Pourtant, cette pièce me paraissait étrange. J'avais du mal à imaginer le jeune garçon cuisiner, j'avais plutôt l'impression que cette pièce était le plus souvent occupée par une femme. Ce qui me faisait penser cela? Tout était impeccable, pas que je considérais les hommes comme des porcs, mais seul une femme aurait pensé à mettre des fleurs à la fenêtre. Cela rendait la pièce plus vivante et étrangement, cela me plaisait.

Quelques minutes plus tard, l'étranger revient, les bras chargés d'une boite. Je clignais des yeux lorsqu'il me demanda de lui montrer mes blessures. D'abord, j'hésitais. Cette pièce donnait sur la porte d'entrée et à tout moment, j'avais peur que quelqu'un arrive. Pourtant, je savais que si je ne m'exécutais pas, le blond ne pourrait jamais me soigner. Doucement, j'abaissais la fermeture éclaire de ma veste. Je devais faire attention en la retirant. Je prenais alors mon temps, grimaçant par moment lorsque je devais faire des mouvements plus amples. Une fois ma veste retirée, je la posais sur le dossier d'une des chaise. Le coton de ma chemise était rougit par endroit, collant mes plaies. Je n'avais pas encore dévoilé ma peau au garçon qu'il pouvait avoir un avant goût de ce qui l'attendait. Toujours très doucement, je déboutonnais ma chemise, observant son visage sans lui montrer une once d'émotion. Une fois le dernier bouton retiré, j'osais enfin lui dévoiler la peau marquée de mon torse pour enfin me tourner à nouveau dos à lui. Entre les plaies et les hématomes, il avait de quoi faire. La quasi-totalité de mon dos était marqué, contrastant avec le spectacle de ma peau laiteuse -bien que marqué- que je lui avais offert précédemment. J'espérais qu'il continue à ne me poser aucune question. Depuis que j'avais accepté, je n'avais toujours pas ouvert la bouche. Qu'avais-je d'intéressant à lui dire de toute façon?


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞


Lorsqu'il était plus jeune et que sa famille vivait dans une plus grande maison, Bo Hui aimait cuisiner avec sa mère... Disons qu'il s'occupait surtout de laver et éplucher les légumes puisqu'il était terrible aux fourneau. Et puis surtout, le jeune homme avait quitté le domicile familial à l'âge de 16 ans, difficile de devenir excellent cuisinier quand tout ce que l'on sait faire se résume à des pâtes et du riz... L'inconnu n'avait pas bougé d'un centimètre, et observait la pièce calmement. Il le dérangea alors dans sa contemplation pour lui demander (ou plutôt ordonner) de lui montrer ce qu'il pensait être une seule blessure.
Debout près de la table, le blond s'assit dessus tandis qu'il attendait que Xiu obéisse. Il semblait prendre son temps ; mais le serveur ne dit rien. Peut être ne pouvait il pas aller plus vite à cause de la douleur ? C'était fort probable, alors il ne voulait pas le presser.  Une fois la veste retirée et posée, Bo Hui aperçu les nombreuses marques rouges qui tâchaient la chemise de l'inconnu. Fronçant les sourcils ; il murmura inconsciemment un « Qu'est-ce que... » qu'il laissa en suspend, lui même incertain de savoir comment finir cette question. Ne voulant pas paraître indiscret et surtout voyeur, il releva la tête pour croiser le regard de l'autre alors qu'il déboutonnait sa chemise. Ses yeux rougis ne laissaient toujours rien entrevoir. Son visage non plus. Cet homme était déjà une véritable énigme pour lui. Comment est il possible pour quelqu'un d'être aussi silencieux... Aussi froid ?

Perdu dans ses pensées et dans le regard de l'autre, il ne réalisa que quelques secondes plus tard que le brun avait retiré sa chemise également. Lorsqu'il se retourna pour lui montrer son dos, un hoquet de surprise et d'horreur s'échappa des lèvres du serveur. Ce dernier avait d'ailleurs plaqué la paume de sa main contre sa bouche et fermé les yeux devant cette vision. Il n'osa pas bouger pendant un cours instant, tentant tant bien que mal d'assimiler ce qu'il venait de voir. Le dos du jeune homme était ensanglanté, bleu et violet aux endroits où la peau n'avait pas été coupée. 'Boucherie' était le mot qui vint immédiatement à l'esprit du blond. « Mais dans quel bordel tu t'es fourré? ... Non! Me dis rien, je veux pas savoir en fait, ça doit être louche et je ne veux pas y être mêlé. » De toute évidence, une simple bagarre n'aurait jamais provoquer de telles blessures, surtout  située sur une seule partie de son corps. Ses bras et son torse étant quasiment intacts. Il soupira, puis s'approcha de Xiu pour examiner ses plaies. « Je me rappelle d'un livre de médecine que j'ai lu. Ils disaient qu'il fallait désinfecter et nettoyer les plaies jusqu'à ce qu'elles arrêtent de saigner. Ensuite alors on peut y appliquer un bandage. » Peut être que le garçon s'en fichait, mais qu'importe. Parler était la seule façon pour Bo Hui de calmer ses nerfs. Attrapant les bras de l'inconnu, il le força à s’asseoir à califourchon sur une des chaises puis s'assit à son tour derrière lui après avoir remplie un grand bol d'eau tiède et attraper une ou deux serviettes éponges. Plongeant l'une d'elles dans l'eau, il l'essora et commença à éponger le sang qui couvrait le dos du brun, essayant d'être le plus délicat possible. « Au fait, c'est quoi ton nom ? »


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Les quelques mots qui s'étaient échappés de la bouche de mon soigneur ne m'avaient pas échappé. Toujours silencieux, je le laissais m'installer face au dossier de la chaise où j'avais posé mon cuir. Je passais mes bras autour de ce dernier, échappant une nouvelle grimace de douleur. Mes blessures, je ne les devais qu'à moi-même. C'était ma faute si j'avais été autant blessé. J'avais fauté et c'était ma punition. Même si à ce moment c'était douloureux, je savais que ce n'était rien comparé à d'autres châtiments que j'aurais pu avoir. Poser un couteau sous la gorge d'un dirigeant n'était pas non plus la meilleure chose que j'avais fait dans ma vie. J'avais été punis, l'histoire était à présent close. J'attendais que mon hôte s'occupe de mes blessures, comme convenu. Le menton posé sur le dossier, j'observais la porte d'entrée. S'il n'habitait pas seul, la situation aurait été difficile à expliquer alors je restais sur mes gardes, ma chemise tâchée posée sur mes genoux au cas où quelqu'un pénétrerait dans cette maison. Il y eu évidemment des questions sur ce qu'il s'était passé mais le blond s'était rapidement reprit, refusant que je lui réponde. Qu'aurais-je pu lui dire de toute façon? Lui servir la chanson habituelle: "Je suis tombée." ? Cela aurait été un manque total de respect de par la crédibilité de mes blessures. Il pouvait être un peu stupide -il l'était d'ailleurs probablement pour m'avoir aussi facilement proposé son aide, mais pas au point de gober ce genre de mensonge.

Pourtant, le garçon me surprit. Il me prévenu de ce qu'il comptait faire alors que je ne bougeai pas d'un pouce. Bien que je ne le connaissais pas, nous agissions comme si nous étions intime. Il me parlait de façon informel et quant à moi, je lui montrai le visage que je ne devais montrer à personne. Même si mon "véritable moi" pouvait mettre certaines personnes mal à l'aise -je pensais à certains membres de la mafia- pour moi, c'était une marque de respect et d'estime d'autrui que de le montrer. Peut être qu'un jour, le blond et moi serions assez proche pour qu'il se rende compte du privilège que je lui faisais.
Lorsque la serviette toucha ma peau, j'eus un léger mouvement de recule, grimaçant à nouveau. Je sentais qu'il y mettait une certaine douceur et pourtant cela me faisait tout de même assez mal. Rapidement, je retournais à ma place initiale, me mordant la lèvre inférieur pour contenir cette douleur. "Han Xiu Wen, et toi?" Répondais-je de ma voix monotone. J'attendais qu'il me réponde pour légèrement tourner la tête vers lui. Mon regard assassin se posa a nouveau sur lui. "Au fait..." Repris-je toujours sur un ton neutre. J'avais l'air grave, comme si ce que j'allais dire avait une quelconque importance. "Merci." Concluais-je, observant toujours son visage pour capter son regard.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞


Bo Hui était bien loin de penser que ses parents pouvaient rentrer bientôt. Sachant qu'il avait quitté sa mère il y a à peine une vingtaine de minutes et que son père devait très certainement se trouver encore sur un chantier, il n'était pas inquiet. Du moins, pas pour le fait qu'il soit vu dans cette situation. Parce que le dos du brun, ça c'était une autre histoire, et ça l’inquiétait énormément. Beaucoup de questions lui trottaient dans la tête, mais il refusait obstinément de les poser. Il se demandait quel genre d'arme pouvait faire ça. Pour quelle raison cela lui était arrivé? Pourquoi le dos seulement alors que le reste de ses membres étaient intacts? Elles tournaient, à mesure qu'il posait la serviette humide sur la peau du blessé mais ses lèvres restaient scellées.
En dehors de ses employeurs et des clients, Bo Hui avait tendance à se montrer informel. C'était assez agaçant pour les personnes un peu plus âgées que lui, mais pour les jeunes de son âge, cela ne posait pas problème. Pourquoi s'embêter avec des formalités? Du moment que l'on reste courtois, il n'y voyait aucun soucis. Et puis, parler face à un mur (car c'est ainsi qu'il voyait Xiu) n'aidait pas non plus. Pourquoi être formel avec quelqu'un qui ne vous répond pas? Quitte à se parler à lui même; autant le faire comme il en avait envie.

«Désolé.» lâcha-t-il comme un murmure à la réaction de l'autre. Il n'arrivait pas à s'imaginer à quel point cela pouvait être douloureux... Esquissant un petit sourire cependant, il continua à éponger les suintements de sang qui s'échappaient des nombreuses plaies. «Mais si tu as réussi à supporter tout ça, je suis sûr que tu peux aussi supporter quelques picotements supplémentaires.» Son ton était taquin, mais en aucun cas méchant. Encore mal à l'aise, Bo Hui avait peur que le jeune homme puisse se remettre en colère comme il l'avait fait tout à l'heure. Il ralentit ses gestes quand l'inconnu lui donna finalement son nom, le mémorisant pour ne pas l'oublier. Il s'abstint de dire un classique et ennuyeux 'enchanté' , d'autant plus qu'il ne l'était pas tellement s'il devait être honnête. « Chen Bo Hui. » répondit il alors, plongeant la serviette rougie dans l'eau pour en retirer le sang qu'elle avait imbibé. Quand Xiu reprit la parole, il se figea, relevant la tête pour croiser son regard, s'attendant au pire. Mais à la place, c'est un remerciement qu'il entendit. Surpris, le blond cligna des yeux quelques fois avant de sourire faiblement. «Tu vois quand tu veux, tu sais dire merci. C'était pas si difficile pas vrai ?»


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Il avait raison. Si j'avais réussi à supporter la flagellation, je devais supporter les picotements qui s'en suivait. Ce que le blond semblait ignorer c'était la douleur que je m'étais infligé. Certes, le cuir du fouet avait fendu ma chair mais au bout d'un certain moment, je m'étais habitué au claquement de l'arme contre mon dos. L'adrénaline qui avait à ce moment alimenté mon cerveau m'avait aidé à supporter la douleur. Il n'avait cependant pas tord. Les légers picotement du contact de la serviette contre mes plaies n'avaient rien de comparable à cette douleur. J'étais un homme, et en temps que tel, ma fierté m'empêchait de pleurer ou même de me plaindre. Alors je martyrisais ma lèvre inférieure tout en acceptant la douleur. Un nouveau silence s'était installé jusqu'à ce que le blond androgyne décide de le briser à nouveau. Il était venu le temps des présentations. Dans toutes relation, c'était un passage obligé. Nous ne pouvons indéfiniment nous appeler en utilisant des onomatopées, nous n'étions pas des sauvages -bien que dans mon cas, cela restait à prouver- .

Il s'appelait Chen Bo Hui. J'essayais de mémoriser son nom. Connaître son nom ne m'était pas vraiment utile et pourtant, je lui devais bien au moins ça. Cet inconnu qui m'avait tendu la main, recueillit comme un chien errant, qui me soignait. Mine de rien, je lui étais reconnaissant. C'était d'ailleurs pour cette raison que je m'étais retourné pour le remercier. Je maintenais mon regard vers lui. Son léger sourire ne m'avait pas échappé ce qui me fit comprendre qu'il plaisantait. Je ne le connaissais pas, mais j'avais l'impression que Bo Hui ne s'attardait pas sur les formalités. Son sourire traduisait probablement une moquerie légère, quelque chose pour détendre l'atmosphère. Pourtant, je restais de marbre. Je n'étais pas un bon public parce que je ne trouvais pas ça drôle. Je clignais des yeux tout en continuant de le regarder sans répondre lorsqu'une larme se mit à couler. Rapidement, je tournais la tête pour essuyer avec mes mains mes yeux trop humides. Je m'étais retenu trop longtemps. "Oh..." Ma voix monotone raisonna une nouvelle fois dans la pièce. Cela m'avait échappé. Je regardais mes mains qui avaient été humidifiées par mes yeux. Reniflant un coup, je me les frottais de nouveau pour enfin essuyer mes mains sur mon slim noir. "Et désolé..." Soupirais-je enfin pour mon soigneur. "Je te revaudrais ça." Même si j'avais baissé la voix, elle ne laissait toujours pas transparaître d'émotion. Ma voix était juste basse, je parlais lentement mais distinctement. "T'auras cas me demander ce que tu veux. Je te le donnerai, si je le peux." Continuais-je pour lui montrer ma gratitude. Ma langue commençait doucement à se délier. Peut être que sa plaisanterie m'avait aidé à me sentir plus à l'aise en sa compagnie.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Pour Bo Hui il était inconcevable que Xiu ai pu s'infliger tous ces dégâts seul. Personne ne ferait ça, il faudrait être fou. Alors, naturellement, il s'était imaginé que quelqu'un d'autre avait fait ça au brun. Pourquoi était la question à laquelle il ne voulait pas de réponse, sachant pertinemment que quelque chose se tramait derrière. Des règlements de comptes entre groupes de jeunes, ou peut être même la mafia. Dans l'ombre elle régnait en maître, surtout dans le quartier Est, alors cela ne serait pas étonnant.
Pour détendre l'atmosphère, ou plutôt lui même, le blond essayait de plaisanter. Il n'était toujours pas très à l'aise, et cela était sensé l'aider. Du moins il y arrivait en général. Mais avec Xiu comme interlocuteur, cela semblait être mission impossible. Il soupira faiblement, appliquant la serviette vers le milieu du dos du jeune homme. Il avait déjà nettoyé le haut ainsi que ses omoplates, mais les plaies les plus profondes recommençaient déjà à suinter. Tant pis, il s'en occupera après. « Dis moi, en dehors de la colère et de l'indifférence totale, il t'arrive de ressentir autre chose ? Parce que, sans vouloir te vexer, j'ai l'impression de parler à un mur. » Bo Hui ne voulait pas être méchant, mais c'était tellement frustrant de faire face à Xiu, qui se comportait comme un robot. Relevant son regard, il vit alors la larme couler sur le long de sa joue. Il ne dit rien mais se releva, fouillant dans un placard pour en sortir une boîte de mouchoirs qu'il déposa sur les genoux du brun, par dessus sa chemise souillée.

Il reprit ensuite là où il en était, pressant délicatement le tissus au niveau de ses reins, écoutant silencieusement le reste de ses paroles. « Tu ne me dois rien du tout. Du moment que tu ne me tues pas, considère que nous sommes quittes. » Bo Hui le lui avait dit, il ne voulait pas être mêlé à ses histoires. Même si en soit, il ne risquait sans doute pas grand chose à demander quelque chose en retour comme remerciement, « Je n'ai besoin de rien de toute façon. » La seule chose qui lui venait en tête était de combler les dettes de son père, mais ça il ne pouvait pas le lui demander. Par simple et pure logique, fierté et respect envers sa famille tout comme Xiu. Il se rappela alors la raison pour laquelle il voulait partir un peu plus tôt avant de rentrer à l'hôtel. Bo avait terminé de lire son dernier roman, il fallait qu'il se rachète des livres. Et il y en avait un qui semblait très intéressant sur les différents types de régimes alimentaires. Il voulait absolument le lire, par simple envie de s'instruire et d'élargir ses connaissances. Les lèvres d'abord pincées, il finir par reprendre la parole. « En fait, si ça ne te dérange pas, je veux bien que tu m'achètes un livre. »


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Tourné vers Bo Hui, je le regardais. Suite à sa plaisanterie, je n'avais pas rit. A vrai dire, je ne riais jamais. Je comprenais qu'il pouvait s'agir parfois d'humour mais jamais une plaisanterie ne m'avait véritablement fait rire. Le gentil Xiu Wen, cet être empoté et niais que je devais jouer, lui, riait facilement, à toutes les blagues même. C'était probablement l'un de ses traits de caractère qui plaisait tant aux habitants de mon quartier résidentiel. Mais là, avec cet inconnu, je ne me forçais pas à être un autre. Le blond me fit tout de même remarquer la frustration de se sentir face à un mur. Je baissais les yeux, j'avais presque l'air désolé. "Non, je ne ressens rien." Nous nous connaissions à peine, et il partageait à présent l'un de mes secret. "N'en parle pas." Continuais-je toujours avec ma voix remplie d'une monotonie affligeante.
Il n'était pas bon de se retenir de pleurer. Je savais qu'à un moment donné, mes larmes commenceraient à couler. Manque de chance, c'était face au garçon que cela avait commencé. Je n'aimais pas avoir l'air faible, je l'étais déjà suffisamment face à lui. J'avais l'impression d'être un être fragile. Il me donnait l'impression de l'être en tout cas. Pourtant, ce dernier ne releva pas ce moment embarrassant. Je commençais étrangement à apprécier cet inconnu. Il se contenta simplement de se lever pour déposer une boite de mouchoir sur ma cuisse. Je baissais la tête vers cette dernière pour en sortir un mouchoir de papier, l'utilisant pour nettoyer mon visage. Je me sentais pathétique. Je ne voulais pas de sa compassion, là n'était pas mon but. Je serrais les dents et les poings. Le peu de fierté que j'avais en prenait un coup. Je soufflais lentement, reprenant pour enfin m'excuser de mon comportement précédent. Bo Hui ne méritait pas d'être menacé comme je l'avais fait plutôt. Plus les minutes passaient et plus j'avais l'impression que sa bêtise n'était dû qu'à une grande générosité. Je commençais à le voir comme un être pure, comme la personne que je devais être aux yeux de tous. Soudainement, je me cambrais, échappant une nouvelle grimace en sentant que le garçon était descendu aussi bas. La serviette humide sur mes reins n'était pas des plus agréable. La zone qu'il nettoyait n'était pas particulièrement douloureuse, mais la sensation qui s'en écoulait était étrange. La seule fois où quelqu'un était rentré en contact avec moi à ce niveau était resté marqué sur ma peau, me laissant comme souvenir une longue cicatrice au niveau de la taille. La fois dernière, ça n'avait pas été un contact aussi doux que sa serviette tiède. Ça avait été une expérience froide et douloureuse, un coup d'épée mal placé. Ma blessure n'avait pas été mortelle, forte heureusement, elle m'avait simplement ralentie lors de ma fuite suite à une mission dangereuse. A chaque fois que j'avais été touché, j'avais eu de la chance. Les coups de mes ennemis n'étant pas assez puissant pour me marquer à vie à l'exception de deux. La marque du fer d'un gardien et un impact de balle entre ma clavicule et mon bras. J'avais été chanceux, à chaque fois. Comme si une force mystique avait fait en sorte d'épargner ma vie et une fois encore, j'avais l'impression que cette force avait mit Bo Hui sur mon chemin.

De toute évidence, je lui étais reconnaissant. Il aurait pu me demander n'importe quoi, j'aurais fait mon possible pour le lui offrir. A ma grande surprise, il refusait ma gratitude prétextant que ne pas mourir de ma main serait un gage suffisent. Était-il en train de plaisanter? Je me tournais de nouveau vers lui pour le regarder. Il avait l'air d'être un garçon sans histoire, c'était donc impossible que l'on me donne l'ordre de l'éliminer. Pour moi, ce n'était donc pas un gage valable pour le remercier correctement. Il se reprit cependant, me demandant un livre. Un simple livre lui ferait plaisir? "Donne moi les références et je te l'achèterai." Lui répondais-je toujours aussi froidement. "Il n'y a rien d'autre qui te ferai plaisir?" Continuais-je. Mon visage avait beau être fermé avec ma voix monotone, mes mots et mes intentions traduisaient pourtant la sympathie que j'avais à son égard. En espérant qu'il comprenne, après ce que je lui avais révélé, que je n'étais pas si froid.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

La réponse avait été brève et directe, surprenant Bo Hui dans sa tâche pour nettoyer les dernières plaies qui parsemaient le dos du brun. Clignant des yeux, il ne releva pas la tête cependant, prenant son temps pour réfléchir. « Rien de rien, vraiment ? Comment est-ce que c'est possible... » La dernière question avait été chuchotée, des mots qu'il avait prononcés avant tout pour lui même. Bo Hui bien qu'étant gentil et généreux, n'était pas non plus totalement crédule. Il ne croyait pas toujours ce qu'on lui disait, sachant que l'être humain possède un sérieux penchant pour le mensonge. Mais Xiu Wen semblait dire la vérité à ses yeux, il ne doutait même pas et le croyait. « Je ne dirai rien, promis. Je n'ai personne à qui en parler de toute façon. » Bo Hui n'avait pas énormément d'amis, son plus proche était Tomo, et bien qu'il adore celui qui aujourd'hui était son ex petit ami, il savait à quel point ce dernier aimait les commérages. Hors de question de lui parler de sa rencontre avec Xiu.
Mais cette fois, le blond avait de nombreuses questions qu'il voulait poser au jeune homme. Mais il avait tellement peur de le déranger qu'il n'osa pas, mordant sa lèvre inférieure tandis que son regard resté fixé sur son dos. Une fois ce dernier nettoyé, il épongea à nouveau rapidement et délicatement les plaies les plus profondes avant de poser la serviette teintée de rouge sur la table, un faible soupire s'échappant de ses lèvres. « Je ne sais pas comment tu fais pour supporter cette douleur, à ta place, je serai certainement en train de hurler... » Il changea de sujet (pour le moment) alors qu'il accordait une pause à Xiu Wen, espérant que sa douleur s’amenuiserait s'il ne le touchait pas pendant quelques minutes. Il se leva, rempli deux verres de thé oolong et en pausa un près du brun au cas où il avait soif.

Bo Hui ne plaisantait pas, ne souriait pas. Il avait répondu très sérieusement. Hochant la tête à sa réponse tout en s'appuyant au dossier de sa chaise, il bu une gorgée de thé avant de parler. « Je te les noterai sur un papier tout à l'heure. Merci. » Pour Xiu Wen ce n'était certainement pas grand chose, mais pour le blond, cela signifiait quelques économies de plus. De quoi se payer encore un livre, ou bien donner cet argent à ses parents. Quand on est pauvre ; le moindre centime compte. « Non, rien d'autre, ne t'inquiète pas. La seule autre chose dont j'aurai besoin, je ne peux pas te le demander. J'ai ma fierté moi aussi.» Et mes secrets, se retint-il d'ajouter tout en s'étirant. Il s'empara ensuite d'une bouteille de désinfectant et de coton, avant de lever la tête vers le brun, essayant de changer de sujet. « Je vais devoir désinfecter tes plaies maintenant. Ce sera certainement encore plus douloureux... tu es prêt ? Ou on peut attendre un peu si tu veux. »


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Je haussais les épaules à sa réponse. "La colère, parfois." Je soupirais. "Mais c'est rare. Pour le coup, tu as été malchanceux." Concluais-je enfin, lui demandant de garder le silence. Il me promit de garder le silence. Si je pouvais lui faire confiance? Seul le temps me le dira. Une chose était certaine, si une rumeur sur l'absence de sentiment me concernait circulerait en ville, cela prouvera qu'à ce moment, j'avais eu tord de lui montrer mon vrai moi.
Je laissais l'inconnu qui m'avait si généreusement tendu la main s'occuper de moi. Parfois, je réagissais à la serviette qu'il appliquait sur ma peau. Bien qu'il était doux, certaines zones étaient plus sensibles que d'autre. Je n'avais pas eu besoin de regarder les tâches sur ma chemise ou même mon dos dans un miroir pour savoir que c'était mes omoplates qui étaient les plus touchées. Pour le coup, je ne m'étais pas manqué. Je préférais rester silencieux à la remarque de Bo Hui. Qu'aurais-je pu lui dire? Qu'après toutes ces années je m'étais habitué à la douleur? Pour le coup, il m'aurait pris pour un détraqué mental, même s'il n'était pas vraiment loin de la réalité, je voulais lui faire bonne impression ou du moins, sauver mon image, un minimum.

Bo Hui en avait probablement terminé avec le nettoyage de mes plaies. Il se levait tandis que je le regardais. Je ne le lâchais pas des yeux, remarquant à quel point il était un bon hôte. En plus de m'offrir son aide, il m'offrait du thé. Je fixais la tasse qu'il avait posé à mes côtés, parfois, je relevais la tête vers Bo Hui. Était-elle vraiment pour moi? J'avais du mal à le croire. Il devait attendre quelqu'un d'autre. Pourtant, la présence de cette tasse me perturbait. Comme un chien attendant que son maître lui autorise de manger dans sa gamelle, je restais sage. Parfois, je restais bloqué sur la tasse de thé, d'autre fois, mon regard noir se plongeait dans celui de l'androgyne, quémandant silencieusement.
Malgré tout, nous continuions notre discussion sur ma façon de lui prouver ma gratitude. Il y avait bien quelque chose d'autre que je pouvais faire pour lui, quelque chose qui nuirait à sa fierté. Je me tournais de nouveau, baissant la tête pour regarder mes genoux. "Si ça nuit à ta fierté, alors je ne peux rien pour toi..." Je soupirai. Habituellement, je n'étais pas curieux, je ne l'avais jamais été. La curiosité était un vilain défaut et dans mon métier, moins on en sait, mieux on se porte. Je refusais donc de lui demander de quoi il s'agissait. "Si tu aimes les livres, alors je t'en achèterai." Je ne comptais pas m'arrêter à un seul ouvrage. Si ce garçon aimait lire, cela nous faisait au moins un point en commun. J'aimais la poésie traditionnelle et la philosophie chinoise, cela tombait bien, peut être que, s'il était à court de lecture, je pourrai l'initier à cette passion... peut être un jour... si nous devenions proches. Je m'installais à nouveau les bras autour du dossier de la chaise, dos à Bo Hui. "Je suis prêt." Lui disais-je simplement. Le fait de faire une pause était une mauvaise idée, je le savais. Je préférai retirer un pansement d'un coup sec plutôt que d'y aller doucement. La douleur était peut être plus intense sur le moment, mais au moins, après, je n'avais plus mal.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

« J'ai vu ça oui... » répondit Bo avec le plus grand sérieux. Il resta silencieux un moment, ses pensées se concentrant principalement sur Xiu. Il n'avait jamais rencontré quelqu'un comme lui. C'était le moins qu'il puisse dire. Certes, il n'vait pas non plus la vie d'une célébrité qui aurait l'occasion de croiser le chemin de milliers de gens chaque jour, loin de là, mais dans toute sa vie, le brun était le seul. Dans plusieurs romans ou films, il lui était arrivé de voir des personnages comme ça, sans sentiments. Parfois les auteurs expliquaient cela en les décrivant comme souffrant d'une pathologie ; mais Bo Hui n'avait pas la moindre idée si c'était réellement possible. Fixant la chevelure noire de jais du plus jeune, quelques mots quittèrent ses lèvres presque inconsciemment. « Tu es vraiment unique alors Han Xiu Wen, Mais je ne saurais te dire c'est c'est une bonne ou une mauvaise chose. » Pour le blond, ne pas pouvoir ressentir la moindre émotion restait un mystère. Il fallait sans doute vivre un traumatisme durant l'enfance, ou alors était-il possible de naître ainsi. « Ta vie n'est-elle pas ennuyeuse ? Ne pas pouvoir rire, aimer.. Ou même ressentir de la peine ; j'ai du mal à l'imaginer. Je dois t'agacer à poser toutes ces questions, mais ça me fascine vraiment. » Il soupira, scellant ses lèvres pour quelques minutes. Le serveur n'avait aucune envie de l'agacer, surtout si le jeune homme ne pouvait ressentir que de la colère et rien d'autre. C'était terrifiant et pourtant il restait là, continuant à prendre soin de lui.

Utilisant l'excuse de vouloir faire du thé pour ne plus parler, il prit son temps (comme il le pouvait en tout cas) faisant bouillir l'eau avant d'y plonger des infuseurs à thé, et comme le lui avait apprit sa mère, les retira au bout de 3 minute afin que la saveur de la boisson ne soit pas trop amer. Il offrit une tasse à Xiu Wen en silence et retourna s'asseoir, d'apparence calme mais son cerveau en ébullition. Le blond remarqua les coups d'oeil que lançait le brun entre la tasse fumante posée devant lui et lui même, se demandant ce qu'il attendait. Tel un chiot curieux, il pencha la tête légèrement sur le côté, immobile le temps d'une minute avant qu'il brise son propre serment et se remette à parler. « Tu n'as pas soif ? Je peux te servir autre chose si tu préfères.. Mais on n'a pas grand chose à la maison. » Jamais l'idée que le brun était en train d'attendre son approbation ne lui aurait traversé l'esprit. Bo Hui n'avait pas été élevé de manière aussi stricte que l'avait été le jeune homme. Pour lui il était purement et simplement évident que Xiu pouvait se servir de la tasse, pour qui d'autre l'aurait il servie sinon ?
A sa remarque, le blond humma faiblement mais ne répondit rien. Non, Xiu ne pouvait rien pour lui. A moins qu'il soit suffisamment riche pour pouvoir payer les dettes de son père sans s'en préoccuper. Et il en doutait fortement. Une grande majorité des gens qui vivaient et se baladaient au sein du quartier Est n'avaient pas une grande fortune, cela devait sans doute être le cas de Xiu également. « J'adore lire. C'est ma façon à moi de m'instruire depuis des années. » Sans vraiment s'en rendre compte, le blond avait laissé échapper un indice concernant son éducation. Éducation qu'il avait malheureusement du arrêter très tôt, et bien qu'il ne regrette pas le fait de vouloir aider son père, il restait malgré tout meurtri par le fait qu'il n'avait pas pu pousser ses études plus loin. A 15 ans, il ne savait pas vers quoi se tourner encore, pas précisément, mais Bo Hui était parmi les meilleurs élèves de sa classe. Et puis à l'aube de ses 16 ans, il avait quitté les bancs de l'école. Une volonté propre, au grand désarroi de sa mère. Et plus il y réfléchissait ; plus le blond se dit qu'il aurait fait un bon médecin. L'idée en soit lui plaisait bien en tout cas. Là, penché vers le dos du brun, bien que d'abord écœuré par ce qu'il avait vu, il s'était habitué. Et finalement il aimait se dire qu'il était en train de l'aider. Sans doute pas aussi bien que si Xiu avait été à l'hôpital (c'est certain même) mais malgré tout, son geste ne serait pas vain.

Lorsque le brun lui donna son accord, il acquiesça ne réalisant pas sur le coup qu'il ne pouvait pas le voir. Inspirant profondément, il commença alors à appliquer un morceau de coton imbibé de désinfectant sur les plaies les moins profondes, ses doigts frôlant la peau laiteuse mais rougie du plus jeune, lèvres pincées. Cette fois il voulait aller vite, mais sans lui faire mal non plus. Pour Bo Hui c'était un véritable parcours du combattant. Il commença d'abord au niveau des reins, s'attendant à ce que Xiu se cambre à nouveau, puis remonta vers le milieu de son dos, changeant parfois de coton lorsque qu'ils finissaient rouges, tâchés de sang. « J'ai bientôt fini. » Chuchota-t-il alors, comme si ce simple fait allait aider le brun à avoir moins mal.


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

J'aurais dû me sentir flatté. Rire peut être aussi, nerveusement évidemment. La réflexion de Bo Hui ne m'avait pas échappé. Si j'étais unique? J'en doutais. Je ne connaissais certes pas toute l'humanité, mais je me doutais bien que je ne pouvais pas être unique. Des cas comme moi, il devait probablement en avoir ailleurs... probablement. Si cela était une bonne ou une mauvaise chose de ne pas pouvoir ressentir de sentiment? Je ne m'attardais pas vraiment sur cette question que je jugeais inutile et haussais les épaules comme seule réponse. Ma vie me convenait, avec mes activités, je n'avais pas le temps de m'ennuyer. A Xian, il se passait toujours quelque chose. Notre rencontre en était la preuve. "Non." Répondis-je à mon interlocuteur. "Tu ne m’agaces pas. Je ne me suis juste pas posé la question. A quoi bon, si on ne comprend pas vraiment ces choses?" Concluais-je de mon ton habituellement monotone. Je lui avais menti, plus pour être polie. Ce sujet m'ennuyait. Non, je ne comprenais pas ce que signifiait avoir de la peine, je pensais qu'aimer quelqu'un était une perte de temps et préférai m'accorder à aimer des choses comme la poésie ou dans le domaine du matériel, la menthe à l'eau. J'avais conscience que mon esprit ne s'était pas développé correctement. Je n'avais qu'à regarder l'évolution de Lei pour comprendre que j'avais du retard. Je n'étais pas sot, je refusais simplement de d'ouvrir au monde extérieur, c'était ma façon de me donner corps et âme à mon Maître. Je lui donnais ma vie comme mes géniteurs m'avait si bien apprit.

J'alternais les regards entre la tasse de thé et Bo Hui. Je ne connaissais pas encore ce garçon. Pour moi, il était inconcevable de recevoir autant de chose de la part d'un inconnu. Et pourtant, ce dernier remarqua que je n'avais pas touché à cette tasse. Au vu de sa réflexion, elle devait être pour moi. J'en étais presque étonné. Doucement, je secouais la tête. "Ne t'embête pas, c'est parfait!" Et sans me méfier, j'attrapais la tasse pour y tremper mes lèvres. Le thé était encore bouillant. Je grimaçais, reposant la tasse. "Chaud..." Commentais-je simplement. J'attendrai qu'il refroidisse pour déguster le breuvage. En attendant, je m'étais de nouveau tourné face à la porte, dos à mon hôte. S'il aimait lire, j'avais alors plein de livre à lui conseiller. La lecture étant probablement notre seul point commun. Dans ma tête, je m'énumérais les livres qui m'avait le plus transcendé. Confucius, Mencius, Chang Zi en passant par Tao-To-King et autres philosophes et poètes chinois. Tous ces hommes qui avaient construit la pensée chinoise, qui étaient cultes, des incontournables étaient pourtant à mon goût pas assez lu. Si le blond voulait s'instruire alors mon gage de gratitude serait, en plus du livre qu'il convoitait, ces lectures qui me semblaient indispençables.

La tête posée sur le dossier de la chaise, j'attendais que mes soins reprennent. Au contact du coton sur ma peau, je sursautais, échappant un faible gémissement de douleur. Il avait commencé par cette zone qui me semblait plus sensible non pas par rapport aux blessures mais plutôt à cause du contact en lui-même. Je ne pouvais pas m'empêcher de me cambrer, relevant les bras jusqu'en au du dossier sur lequel j'étais appuyé, attrapant mon pouce avec mes dents. Je me mordais pour éviter de gémir de nouveau. La sensation désagréable du produit froid, du picotement qui s'intensifiait et du contact était fort déplaisant. Je mordais ma peau jusqu'au sang. A mesure qu'il remontait mon dos, je m'habituais à ces sensations, lâchant peu à peu mon doigt. Je n'y avais pas été de main morte et lorsqu'il m'annonça qu'il avait presque fini, je lâchais mon pouce, quelques gouttes de sang restant dans le coin gauche de mes lèvres, coulant jusqu'à l'inférieur. J'inspirais et expirais de façon régulière pour contenir la douleur, mes yeux s'humidifiant à nouveau. J'avais pensé que le Maître avait été bon de me donner cette punition, il aurait pu me demander de me couper un doigt comme les gangster après une faute grave. A présent que je recevais des soins, je comprenais que le châtiment qu'il m'avait réservé était pire qu'un doigt coupé. La douleur sur le coup avait certes était plus douce, mais les soins étaient plus douloureux. Je regrettais ma faute et me jurais de ne plus jamais approcher un dirigeant autre que le Maître à moins d'y être forcé. Lorsque je ne sentis plus le coton sur ma peau, je me tournais à nouveau pour lui faire face, la bouche tâchée de sang. "As-tu terminé?" J'espérais qu'il me réponde positivement. La douleur était insupportable. Cette fois-ci, j'avais vraiment besoin d'une pause. "Faisons une pause... s'il te plait..."


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

« Oui effectivement, tu as raison. J'ai juste du mal à imaginer et comprendre. » Bien sûr il était arrivé à Bo de souhaiter ne pouvoir rien ressentir. Souvent après une rupture sentimentale (bien qu'il n'en ai pas vécu énormément). Ou alors lorsqu'il était fatigué de ce travail qui ne le passionnait pas, se plaignant de son père. Mais finalement, après s'être calmé à chaque fois, il ne regrettait pas ces mauvais moments. La douleur, la peine, la colère, la jalousie... Elles nous aident à grandir et faire de nous ce que nous sommes. C'est ainsi que l'a comprit Bo. C'est ainsi qu'il a pu finalement s'affirmer et être fier de ce qu'il était, n'ayant plus honte d'être gender fluid.
Il avait peur de trop parler. Dire une bêtise, agacer le brun même si finalement ce dernier ne lui avait plus montré aucun signe d'agressivité depuis longtemps. Le serveur se sentait déjà bien plus à l'aise. Au point qu'il se mit à rire à la réaction de l'autre, masquant ses lèvres avec la paume de sa main. « On aurait dit un petit garçon, c'était mignon... Mais, tu ne t'ai pas brûlé trop gravement j'espère ? Fais attention. » Pour lui, la température n'était pas trop chaude; il consommait beaucoup de thé alors peut être s'y était-il habitué ? Tout le monde réagit différemment aux différentes températures. Ça aussi, il l'avait lu. Fixant son invité d'un air inquiet et voyant que rien de grave n'était arrivé puisque ce dernier avait reprit son air stoïque, Bo Hui se remit à la tâche. Il ne devait pas traîner s'il voulait rentrer avant qu'il ne fasse nuit.

Il ne fallu pas longtemps au blond pour comprendre que Xiu était très sensible au niveau des reins. Ses plaies les plus profondes  se trouvaient au niveau de ses omoplates et pourtant c'était cet endroit là qui le faisait réagir le plus. Bo Hui sourit, amusé de la situation. Si Xiu Wen n'avait pas été un parfait inconnu, nul doute qu'il l'aurait taquiné à ce propos. D'apparence sage, douce et polie, Bo pouvait être très taquin avec les gens qu'il appréciait et dont il se sentait proche. Il se retint de dire quoi que ce soit pour le moment, parce que la situation ne prêtait pas à la plaisanterie, parce qu'il ne connaissait quasiment pas Xiu Wen, parce que ce dernier ne comprenait pas l'humour... Pour tout un tas de raisons, il garda les lèvres scellées. Mais qui sait, s'ils venaient à recroiser leur chemin un jour, peut être osera-t-il alors.
Il s'apprêtait à changer de coton lorsque le brun se retourna. Prenant note immédiatement du sang qui tâchait les lèvres du plus jeune, il fronça les sourcils et tandis la main pour les essuyer délicatement avec son pouce. Il n'avait pas réfléchi sur l'instant, agissant par instinct. Lorsqu'il réalisa enfin son geste, il en eu un peu honte mais le cacha avec un faux air détaché utilisant ensuite un mouchoir en papier. « Je pense que tu as perdu assez de sang pour aujourd'hui, ce serait dommage d'en perdre encore plus... »  Il soupira, Pas par agacement. Lui même serait incapable de supporter une telle douleur comme Xiu le faisait. Mais se mordre la lèvre ou le doigt jusqu'au sang.. Il fallait qu'il évite que cela recommence. Il hocha donc la tête pour signifier son accord à la demande du brun et jeta la serviette ainsi que les cotons déjà usés à la poubelle. Il avait déjà prévu de la sortir juste après, afin que ses parents ne voient rien et ne paniquent pas. « Je ne pourrais pas te bander malheureusement... cela demanderai énormément de tissus que nous n'avons pas... mais plutôt que de remettre cette chemise tâchée, je vais t'en donner une. Tu es plus musclé que moi, mais je pense qu'elles t'iront quand même. » Là  dessus, il disparu à nouveau de la pièce, montant les marches de ses escaliers deux à deux pour  cette fois ci entrer dans sa chambre. Il y avait laissé quelques affaires récentes à lui, "au cas ou" et par chance, parmi elles se trouvait une chemise bleu marine. Après examination, il en conclu qu'elle irait à Xiu Wen ou du moins, il l'espérait.

Levant les yeux pour croiser son regard dans le miroir de son placard, Bo Hui resta immobile un instant. Il le savait, cette journée resterai à jamais gravée dans sa mémoire. Tout ce qui venait d'arriver semblait tellement surréaliste... Détournant de sa réflexion, il couru presque pour redescendre et posa le vêtement sur la table, attendant un signe quelconque de la part du brun. C'est lui qui déciderai quand il se remettra à désinfecter les dernières plaies qui parcouraient son dos.


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Le visage tourné vers Chen Bo Hui, je le regardais, l'air impassible comme à mon habitude. J'eus un léger mouvement de recule en voyant sa main se rapprocher de mon visage. Il fut pourtant plus rapide. Au contact de son pouce, j'entre-ouvrais les lèvres, mon regard planté dans le sien. Je pouvais sentir le liquide chaud sur ma lèvre inférieur. J'avais déjà un arrière goût de fer dans la bouche. Bien que j'étais habitué à voir le sang en voir dans la bouche n'était pas la chose que je préférais le plus au monde. Je laissais donc cet inconnu s'occuper de moi. C'était agréable, j'avais l'impression d'être chouchouté comme avec Mademoiselle Li Wei et étrangement, cela me plaisait. Pourtant, cela ne dura pas longtemps. Quelques secondes à peine avant que le blond retire son doigt de ma lèvre. Doucement, ma main droite remontaient à ces dernières pour les toucher. Le souvenir de ce contact ne s'étant pas encore effacé. Bo Hui reprit son nettoyage, cette fois-ci avec un mouchoir. Je le laissais continuer, j'abusais clairement de sa gentillesse mais il était rare qu'une personne me traite avec autant d'égard alors quand cela m'arrivait, je laissais faire. J'appréciais ce genre de moment comme une accolade avec Mademoiselle Li Wei ou partager un lait à la fraise avec Lei. Pour moi, cela revenait exactement au même. Je laissais alors ce garçon rentrer dans ma sphère intime, la vraie, celle que seule la fratrie Yuan connaissait. "Désolé..." Disais-je en baissant les yeux.

Plus les minutes passaient et plus nous apprenions à nous connaître à travers quelques tournures de phrases. Bien que je n'avais pas tout de suite compris qu'il n'avait pas accès à l'éducation par manque de moyen, ce fut lorsqu'il m'informa qu'il n'avait pas assez de bandage que l'information arriva correctement à mon cerveau. "Je t'en rachèterai une." Je n'étais pas du genre à porter un quelconque jugement sur la fortune d'autrui mais à présent que j'avais compris, je me sentais légèrement gêné d'abuser de sa gentillesse. Qui étais-je pour lui? Pour recevoir autant de lui? Personne. Juste deux inconnus, probablement un souvenir mais cela s'arrêtait ici. Je me tournais vers la tasse de thé qu'il m'avait offert plutôt, profitant de sa disparition pour y tremper à nouveau mes lèvres. Je soupirai, relativement satisfait de la température. Je sirotais le breuvage en l'attendant. La tasse fut d'ailleurs terminée lorsque Bo Hui apparu à nouveau dans la petite pièce. Je regardais la chemise, alternant mon regard vide entre le vêtement et le garçon. "Tu sembles être une personne généreuse." Concluais-je. C'était la réponse à ma réflexion personnelle. Je n'avais pas encore déterminé s'il était aussi idiot ou naïf, mais généreux, j'en étais à présent certain. "Pourquoi as-tu voulu m'aider?" Continuais-je, souhaitant enfin répondre à mes interrogations. "As-tu encore peur de moi?" De toute évidence, j'étais à l'aise avec lui. Bien que je ne le lui laissais rien paraître -non pas que je ne le désirais pas mais plutôt parce que je ne savais pas comment faire- ma langue se déliait de plus en plus facilement en sa présence. Je ne me forçais pas à lui parler cela venait naturellement.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Bo Hui n'était pourtant pas du genre impulsif, rarement en tout cas. Mais il avait réagi instinctivement à la vue des perles de sang qui tâchaient les lèvres du brun. Comme si son corps, indépendant de ses pensées, avait lui même imposé des limites. Plus de sang. Rien ne devait salir la peau du brun, plus aujourd'hui. Un geste sans doute du à une gentillesse démesurée. Mais il avait honte. Personne ne fait ça à un inconnu.Mais Xiu ne semblait pas choqué. Il le fixait de ce regard vide qui pourrait en effrayer plus d'un et le laissa faire, non sans avoir eu un léger mouvement de surprise. Il lui sourit, ne fit aucun commentaire sur le fait que le plus jeune semblait quelque peu perturbé par ce contact ; mais l'était-il seulement, et secoua la tête légèrement à ses excuses. « Ne le sois pas. Je me doute à quel point ton dos doit te faire souffrir, mais si tu peux te retenir de te mordre la lèvre, ce serait mieux. »

En racheter une ? Pour une fois, ce fut à son tour d'avoir l'air surpris, clignant des yeux l'espace d'une seconde alors qu'il s'était levé, Bo Hui agita la main lentement, en signe de dédramatisation. « Pourquoi faire ? Tu n'auras qu'à la laver et me la rendre, c'est tout. » Le serveur était très certainement quelqu'un de doux et de généreux, mais il avait aussi son caractère. Et s'il y avait bien une chose qu'il détestait, c'était la pitié. Peut être que Xiu Wen n'en ressentait pas (après tout, n'avait il pas dit qu'il était seulement capable de ressentir de la colère) mais pour lui, cela y ressemblait.
Il ne disparu pas longtemps, ne voulant pas faire attendre son invité. Il avait rapidement repoussé ses pensées dans un coin de son esprit ; ayant la fâcheuse habitude de s'y perdre et redescendit à la cuisine, où Xiu prit la parole rapidement après qu'il l'ai rejoint. « Je le suis. » répondit il aussi naturellement qu'il l'avait constaté. Bo Hui n'était absolument pas quelqu'un d’orgueilleux et vantard, mais il reconnaissait au moins cette qualité chez lui. A quoi bon se rabaisser lorsqu'il y a du bon en nous ? Les questions suivantes restèrent en suspend quelques instants. Il ne s'attendait pas à ce que l'autre se montre aussi curieux, et qu'il pose une question à laquelle lui même n'était pas certain de pouvoir répondre. Croisant le regard sombre du plus jeune, Bo Hui resta immobile avant de finalement s'avancer vers lui. « Je ne suis pas sûr. Au début tu semblais avoir du mal à marcher, je voulais simplement aider. Après...  _ après la menace de mort se retint il de dire à voix haute _ Je suis têtu. Tu n'as pas de souvenirs de ce jour là quand nous étions gamins, mais tes mots m'avaient vraiment aider sur le coup. Je t'étais redevable.» Alors qu'il voulait répondre avec honnêteté, lui même n'était pas totalement certain que ces paroles le soient, Est-ce mal de simplement vouloir aider les gens ? Il haussa des épaules à sa propre question silencieuse, ses yeux fixant à présent la marque qui se trouvait entre la clavicule et le bras du brun. Ses interrogations n'avaient fait qu'augmenter au fil des minutes passées avec le jeune homme. De toute évidence Xiu Wen avait une vie hors du commun. Frôlant la cicatrice du bout des doigts, les sourcils froncés du à toutes ces questions mais aussi à s'imaginer toutes les douleurs physiques qu'il avait du subir, Bo Hui enchaîna. « Et puis... Tu m'as l'air d'être quelqu'un qui a besoin d'attention. Pas forcément d'aide en soit, mais qu'on s'occupe de lui. Un peu. » Il éloigna sa main de la vieille blessure et le regarda à nouveau dans les yeux, pinçant les lèvres. La dernière question était la pire ; il ne savait vraiment pas quoi répondre. S'il avait réellement peur, il ne parlerai pas autant. Ne lui aurait certainement pas céder sa chemise, offert du thé. Il aurait fuit, tout simplement. Tenter de fuir plus exactement. Et pourtant il parlait naturellement avec lui, se retenait d'être trop curieux mais agissait comme bon lui semblait. « Oui et non je dirai. Je ne te connais quasiment pas après tout. » Il réfléchit, le regard dans le vide et haussa à nouveau des épaules. « Du moment que tu ne te mets pas en colère à nouveau, je pense que non, je n'ai pas peur. Pourquoi ? » Il s'était permis une interrogation lui aussi. Pourquoi le jeune homme se montrait il soudainement si curieux ?


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Chen Bo Hui acquissait à ma réflexion. Être généreux n'était pas forcément une bonne chose. Ce trait de caractère allait souvent de pair avec la naïveté. En un sens, cela me rendait service que ce garçon soit aussi bon avec moi. La pensée qu'il puisse en revanche offrir son aide à tout le monde, même une personne mal intentionnée à son égard ne me plaisait pas. Pourtant, je ne relevais pas, pas pour le moment. Je me levais de la chaise pour être à sa hauteur, m'installant dos à la table de la cuisine, les fesses posées sur cette dernière tandis que je me plaçais en face de mon hôte. Je n'avais pas envie de reprendre les soins. J'avais encore mal mais à demi-nu au moins, je n'avais pas de textile qui frottait sur mes plaies. La douleur était supportable, plus qu'avec un vêtement. Les bras croisés, je l'écoutais enfin répondre à ma première question. Le visage impassible face au sien, mon regard froid le transperçait. Je restais immobile, la bouche close tandis qu'il levait à nouveau sa main vers moi. Mon regard dévia alors vers cette main tandis que ma peau se creusait sous ses doigts. Je regardais l'air impassible ses doigts qui effleuraient ma peau, fermant quelques secondes les yeux pour mieux ressentir la sensation de douceur qu'il m'offrait. J'entre-ouvrais de nouveau les lèvres, signe que j'appréciais le contact avec lui. Mon comportement venait alors renforcer ses dires. Si moi je le voyais comme ça? Non. Je n'avais pas besoin d'attention, j'acceptais en revanche, les rares moments où des individus décidaient de m'en offrir. J'ouvrais les yeux, le laissant s'éloigner de ma peau. Doucement, je relevais la tête lui jetant un de mes regard assassin. "Si j'avais besoin d'attention, j'aurais accepté les sentiments de celles qui viennent se confesser." Répondais-je de ma voix monotone. Je n'étais pas un chiot. Se faire passer pour un chaton en manque d'affection, c'était un rôle, pas le vrai moi. Ma fierté en prenait un léger coup. J'aurais pu m'énerver. Le jeune Xiu Wen l'aurait fait. Pourtant, j'avais apprit à contrôler ma colère. Parfois, cela m’échappait comme tout à l'heure, mais maintenant que j'étais dans un environnement calme, j'avais une pleine maîtrise de ma personne.

J'avançais d'un pas vers le jeune androgyne, décroisant les bras. Ma main droite, celle qui n'était pas tâchée par le sang se leva doucement vers lui. Les tremblements de mon bras traduisait une certaine hésitation, renforcé par le mouvement de recule de mes doigts lorsqu'ils arrivèrent presque à la joue du blond. Depuis tout à l'heure, je ne l'avais pas lâché du regard. Les doigts en suspens entre le vide et sa joue, je prenais mon courage à deux mains pour enfin poser mes doigts sur sa peau. Une fois sur sa peau, je remontais ma main gauchement vers son oreille, attrapant une de ses mèche blonde pour la ranger derrière son ance droite. La main toujours posée sur lui, je m'étais rapprocher sans vraiment m'en rendre compte. La distance qui nous séparaient ne me dérangeait pas. Parfois, lors de mission, j'étais encore plus proche de mes victimes et il ne m'était pas rare qu'une fois leur dernier soupire poussé, mon corps se retrouvait à traîner le leur. "J'essaye de déterminer si ta gentillesse n'est pas couplée à de la naïveté, de la folie ou de la bêtise." Répondais-je sans me rendre compte de la dureté de mes mots. J'étais franc avec Bo Hui, bavard et franc. S'il me connaissait il se rendrait compte du privilège que je lui accordais.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Dire ses véritables pensées était un risque, Bo Hui en avait conscience. Lui aussi avait tendance à être franc, et parfois il lui arrivait de vexer les gens, les énerver. Il essayait bien sûr de faire preuve de tact, mais il est impossible de maîtriser totalement ses mots, et surtout la réaction des gens en face de soi. Et plus que quiconque, le blond ne pouvait prédire comment réagirait Xiu. Son regard vide se changea. De la colère ? Il ne saurait dire, mais sans doute puisqu'il avait confesser ne pouvoir ressentir que ce sentiment là. Le serveur ne fit pas marche arrière à ses mots, et se contenta de lui faire face, maintenant que le plus jeune s'était levé. Il sourit très faiblement et inclina sa tête, les bras à présent croisés sur son torse. « Nous avons tous besoin d'attention Xiu Wen. Toi, moi, tout le monde. Tu ne le ressens sans doute pas mais moi j'en suis persuadé. Et puis, si tu n'as pas accepté toutes ces déclarations comme tu le dis, c'est sans doute parce qu'elles ne t'intéressaient pas, voilà tout. Tu n'as pas à accepter tous les gens qui s'offrent à toi. » Un haussement d'épaules, un soupire. Bo Hui aimerait continuer à plaider sa cause, têtu comme il l'est ; mais songea qu'il valait mieux s'arrêter là. Son instinct lui disait que le brun ne serait pas facile à convaincre. Pour Bo, il n'y avait aucune honte à se reposer sur autrui, tant que l'on n'en profitait pas et devenait pas dépendant. La fierté est quelque chose d'important, mais elle ne définie pas une vie.

Il observait Xiu Wen avec beaucoup d'attention, mi curieux, mi inquiet de ce qu'il pourrait faire. Ce jeune homme était imprévisible, et pourtant il resta immobile, son regard balayant l'espace entre la main du plus jeune et son visage. Le fait qu'il ne bougeait pas d'un centimètre était une invitation silencieuse, l'autorisant à faire ce dont il avait envie. Et finalement il posa sa main presque délicatement sur sa joue puis arrangea une mèche de ses cheveux. Un geste si doux venant de sa part surpris Bo Hui qui cligna des yeux quelques fois. C'était sans doute là un geste mécanique. La mèche devait le gêner, il la remettait en place ; ni plus ni moins. Mais le blond restait interloqué, ne sachant que faire.
Des mots, finalement. Durs et froids, mais qui ne vexèrent pas le serveur. Il sourit, laissant ses bras retomber le long de son corps alors qu'il était incapable de détacher son regard de celui de Xiu. « De la folie, c'est fort probable, mais je ne suis pas naïf. Pour ce qui est de la bêtise, c'est à toi d'en prendre la décision après réflexion. » Toujours calme, il s'habituait déjà à la chaleur qu'offrait la paume de sa main sur sa joue, ses yeux se fermant de façon presque instinctive à se touché. Il se demandait ce qui pouvait bien passer par la tête du brun à ce moment là, l'observant attentivement dans l'espoir de remarquer un détail ; un indice... N'importe quoi. « Est-ce que tu penses que c'est étrange d'être généreux et gentil ? Tu ne crois pas qu'on puisse être gentil sans être forcément naïf, fou ou idiot ? »


© Pando
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1230
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Il avait raison. Si j'avais refusé les confessions c'est parce que ces filles ne m’intéressaient pas. En règle générale, je ne m’intéressais pas aux humains. Pour moi, ils étaient une charge qui pouvait nuire à mon travail et à mon Maître. J'avais beau leur servir de faux sourires, être aimable avec eux, les citoyens ne m'intéressaient pas. Bo Hui pouvait alors s'estimer chanceux que je m'ouvre à lui de la sorte. "Ce n'est pas de l'attention mais la reconnaissance d'un travail bien fait que je cherche." Déclarais-je suite à ma réflexion. La seule chose que je cherchais c'était de satisfaire mon Maître et quoi de mieux qu'un travail bien fait pour gagner sa reconnaissance. Le reste, ce n'était qu'un bonus. L'attention que Bo Hui m'avait porté? Un bonus. L'aide qu'il m'offrait? Un bonus également. Ce dernier était en revanche pas négligeable du fait qu'il me donnait l'impression de pouvoir utiliser sa générosité plus tard.

Je relevais doucement ma main pour la poser sur la joue de Bo Hui. Il n'avait pas reculé, se laissant faire. Je ne le lâchais pas du regard, trouvant qu'il avait la peau incroyablement douce à mesure que mes doigts effleuraient son visage. Je plaçais une mèche derrière son oreille, cette dernière m'obstruait la vue de son visage. Bien que cela n'avait pas grande importance, je trouvais dommage de dissimuler un visage objectivement beau comme le sien derrière une mèche. Il me donnait une réponse satisfaisante. Ma main sur son visage n'avait pas bougée, parfois, mon pouce qui se trouvait sur sa joue bougeait pour apprécier la douceur de sa peau. Je ne le quittais pas des yeux, mon regard se baladant sur son visage, analysant chacun de ses trait. Je le surpris à fermer les yeux, comme je l'avais fait plus tôt lorsqu'il avait touché ma peau. Bo Hui appréciait probablement ce contact. Il m'avait fait goutté au manque, la marque invisible qu'il avait laissé sur ma cicatrice était destiné à s'effacer, seul mon esprit, ce souvenir de cette sensation perdurerait. "Tu préférerais que je sois gentil?" Lui demandais-je alors mais avant même qu'il puisse me répondre, je continuais, faisant glisser mes doigts vers sa mâchoire, puis son cou, là où on pouvait voir une légère marque que mes doigts avaient laissé précédemment. "Je pense qu'au lieu de faire la charité à tout bout de champs, nous devrions plutôt nous concentrer sur ceux qui le méritent vraiment. Les gens qui te sont proches et qui méritent l'attention que tu leur portes. Pourquoi perdre son temps avec des inconnues?" Je ne montais pas le ton, ma voix restait stoïque tandis que mon indexe contournait la marque que mon pouce avait laissé sur sa peau. "Aider quelqu'un parce que tu penses lui être redevable? Ce n'est qu'un souvenir futile, des mots qu'un enfant a récité bêtement un jour, je ne vois pas en quoi ils auraient pu t'aider d'autant plus que ce n'était pas fait pour te venir en aide, te réconforté ou autre qu'ils ont été prononcé. Je joue un rôle Bo Hui, un rôle qui me permet d'avoir ce que je veux de qui je veux. Et si ton comportement a été motivé par ce souvenir, alors ça signifie que ça marche. Mais maintenant que tu sais ce que c'est de te retrouver face à quelqu'un comme moi, que tu as probablement été frustré, je ne te comprend pas." Je soupirais avant de reprendre. "Pourquoi être bon avec quelqu'un que tu ne connais pas au point de lui prêter un vêtement, de nettoyer ses plaies, de lui offrir le thé de..." Encore une pause. Je retirai mes doigts de sa peau les amenant à ma cicatrice que je touchais avec la même douceur. "Le tout pour quoi? Quelques livres, tu ne m'as demandé en échange de ton aide que quelques livres. Tu es bizarre." C'était sorti comme ça. J'allais trop loin et pourtant, pourtant ça me faisait du bien. Lui dire ses quatre vérités, ne pas me soucier du regard des autres et enfin pouvoir exprimer ce que je pensais vraiment. C'était agréable.


© Pando
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 570
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE





❝Destin ou Coïncidence ? ❞

Il se mordit la lèvre, son index et son majeur venant pincer l'arrête de son nez comme pour prévenir une possible migraine alors qu'il fermait les yeux un court instant. « Ce que tu es têtu.. » Murmura-t-il sans grande surprise, reportant son attention sur le brun. Bo Hui ne changerai pas d'avis. D'après lui tout être humain (qu'il en ai conscience ou non) a besoin d'attention ; et cette attention pouvait se décliner de bien diverses façons. C'est ainsi qu' il voyait les choses ; mais que pouvait-il dire finalement, face à un mur ? « Mais bon si tu le dis, je vais te croire. » Avant tout parce qu'il n'avait aucune envie d'argumenter des heures, se sentant quelque peu fatigué. Et bien qu'il l'ai tout juste rencontré, il sentait qu'il ne valait mieux pas se disputer avec Xiu, pour une simple différence d'opinion surtout. Il n'y voyait aucun intérêt.

Il jouait avec le bout des manches un peu trop grandes de son pull, les bras le long du corps, faisant rouler le tissus entre ses doigts tandis que le brun lui donnait l'impression de vouloir mémoriser les traits de son visage. Il ne le repoussa pas, pas tant qu'il ne montrait aucun signe d'agressivité, et apprécia même un tel geste venant de celui qu'il appelait un robot à présent. A sa question, bon nombre de personnes auraient répondu oui sans réfléchir, Il y a quelques années Bo Hui l'aurait sans doute fait aussi. Mais la vie donne des leçons, et lui aussi à déjà été déçu ou trahi par le passé. La gentillesse est bonne à prendre, mais seulement lorsqu'elle est sincère. « Pas si tu n'en ressens pas l'envie. Il n'y a rien de pire que de la fausse gentillesse, je déteste l'hypocrisie. » Et hypocrite Xiu Wen ne semblait pas l'être avec lui. Ce qu'il appréciait grandement. Certes ce qu'il cachait sous son masque était déroutant, dérangeant aussi un peu, mais il avait été franc avec lui, et pour ça Bo lui en était reconnaissant.
Il restait sur ses gardes, il n'arrivait pas à être totalement détendu, surtout pas quand les doigts du brun venaient se poser délicatement sur son cou. L'image de tout à l'heure restait ancré dans la mémoire du blond, qui fixait Xiu avec intensité. Sa langue s'était déliée. Lui qui ne disait que quelques mots il y a tout juste vingt minutes semblait finalement faire preuve de sociabilité.... à sa façon. Ses mots étaient froids et durs. Bo en ressentit même un pincement au cœur à la remarque concernant leur adolescence mais préféra l'ignorer. Le brun était franc, mais n'avait aucun tact, aucune délicatesse si ce n'est dans celle de ses gestes, qui était totalement contradictoires avec ses paroles. Douceur et cruauté. « Ces gens proches comme tu dis, ont un jour aussi été des inconnus. Mes meilleurs amis ne l'ont pas toujours été, il a fallu que j'apprenne à les connaître. Et sache que je ne fais pas la charité, je n'ai pas pitié des gens.» Si le plus jeune restait stoïque et calme, le serveur lui sentait qu'il était agacé. Ce n'était sans doute pas voulu, Xiu restait lui même ; mais qu'il parle d'un souvenir important pour Bo avec tant d'indifférence le dérangeait. Alors que les doigts du brun traçaient une marque qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de remarquer, Bo Hui s'empara de sa main sans le brusquer, pour en poser la paume sur le torse de Xiu alors qu'il répondait. « Ces mots qu'un enfant a récité bêtement un jour m'ont aidé malgré tout. Tu n'en avais rien à faire de moi, et c'est très certainement toujours le cas. Très bien. J'ai comprit Xiu. Bien sûr que je suis frustré, mais si c'est ainsi que tu ressens les choses, ou plutôt que tu ne les ressens pas, tant pis. Je ne peux rien y faire. » Il fit une pause, son étreinte se resserrant autour de la main du brun, sans doute à cause de cette colère qu'il tentait malgré tout de dissimuler. « Mais ce souvenir ridicule pour toi ne l'est pas pour moi. Je m'en fout que tu m'ait dit ces mots comme ça, peut être même en te moquant de moi. Tu n'as pas la moindre idée à quel point j'étais mal ce jour là. Et même si ce n'était que pour quelques heures, ces paroles m'ont permis de me calmer. Alors je ne te permet pas de dire que ce souvenir est futile. »

Le garçon si doux se montrait presque froid à présent. Relâchant la main de Xiu, il fit un pas en arrière et inspira profondément pour calmer ce flot qui le submergeait, les yeux fermés. Il ignora la phrase suivante, ne sachant quoi répondre. Il en avait envie, point. Il ne faut pas toujours une raison pour vouloir aider les gens, tout le monde n'a pas d'arrières pensées ; Bo n'en avait pas. Alors il haussa simplement des épaules avant de reprendre la parole, se sentant plus calme. « Et si tu savais Xiu, je n'en ai rien à foutre de ces livres. » Il rouvrit les yeux, son regard croisant pour la énième fois celui de Xiu. Mais le sien était cette fois plus ferme, plus décidé. « Je suis bizarre et alors ? Est-ce que cela te dérange ? Est-il si difficile de concevoir que l'on puisse tout simplement vouloir aider les gens sans arrières pensées comme tu le fais, dans l'espoir que les gens soient ensuite à notre botte ? » Il détourna la tête finalement pour attraper sa chemise intacte et alors qu'il pensait aider Xiu à l'enfiler, la lui tandis simplement. Le garçon était blessé, mais il pouvait très certainement s'habiller seul. « Nous sommes différents Xiu. Complètements différents. Et puisque tu ne peux pas ressentir d'émotions, je ne suis pas sûr que tu puisses me comprendre un jour. Mais je suis fier d'être ce que je suis. Je ne suis pas idiot ou naïf, je sais parfaitement que certaines personnes abusent de la gentillesse des autres, et que d'autres ne font ça que pour recevoir en retour. Mais des gens comme moi, il en existe d'autres. Et ça me rassure. »


© Pando
 
Destin ou coïncidence ? [CLOS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Wanted : choisis ton destin de Timur Bekmambetov
» Robert Michel - Hors-Destin - L'Agent des Ombres tome 4
» Destin d'amour
» Le Chevalier du Destin - Riders of Destiny - 1933
» LA TRILOGIE DES VENTS (Tome 1) LES VENTS DU DESTIN de Mercedes Lackey
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: