L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN

La vermine proliférera toujours dans cette ville mais surtout au Lotus Rouge. Cette forteresse énigmatique attirait les hommes et femmes du monde. Cette vie parallèle leur offrait un second souffle, leur permettant d'exprimer leur moindre fantasme et lorsque leur fantasme était d’accroître leur pouvoir, de prendre le contrôle de cette ville venait alors le moment où j'entrais en scène. Ma raison de vivre était d'assouvir les désirs de mon Maître. Dans un soucis de paix illusoire, je devais donc garder la stabilité qu'offraient les dirigeants à la belle ville de Xian mais surtout à la vie malsaine du Lotus Rouge. Mon ordre de mission était donc simple. Éliminer une nouvelle bactérie. Un marchand chinois bien trop ambitieux qui menaçait de troubler la paix. Dans cette échiquier grandeur nature, j'étais qu'un pion menaçant le roi adverse. Ce que je n'avais pas prévu était le nombre de pion adverse encore présent sur le damier. J'avais effectué ma mission avec brio, comme à chaque fois, mais la menace planait toujours au dessus de ma tête. Je m'en aperçu bien malgré moi lors de ma fuite. Une armoire à glace barra ma route. Le combat était rude. Bien que je faisais preuve de souplesse, il était plus puissant que moi. Chacun de ses coups dans mon abdomen me provoquaient des haut le coeur et si je ne me ressaisissais pas, ma couverture serait découverte après qu'il m'ait mit K.-O. Je l'esquivais du mieux que je pouvais pourtant mais en vint. Il arrivait trop bien souvent à me toucher. Je parvins tout de même à passer ce barrage qui me semblait insurmontable. Dans les couloirs de l'hôtel, je le distançais jusqu'à ce qu'un bruit sourd raisonne me faisant poser mon genoux droit à terre. Il m'avait tiré dessus, en plein dans le mollet droit. La fuite n'était plus possible. Affaiblie, je devais trouver une cachette. La première qui me vint à l'esprit fut la chambre de Mademoiselle Li Wei. Hélas, elle s'évapora en un claquement de doigt. Ma présence ici ne devait pas avoir de rapport avec les membres du Kuroi Doku, question d'alibi. La seconde, la chambre de Wang Yu. Cette option me semblait être la meilleure. Il connaissait mon vrai visage et si je le menaçais un peu, il garderait sa bouche close. Je me dirigeais non sans difficulté vers sa chambre.

Je m'arrêtais cependant devant la porte d'une autre personne, celle de la chambre de Chen Bo Hui. Lui aussi connaissait mon véritable visage et à la différence de Wang Yu, je n'aurais pas à le menacer pour qu'il accepte de m'aider. Il devint alors me meilleure option. Motivé par l'adrénaline dans mon cerveau, j'abaissais la poignet. Fermé. Rapidement, je sortais de quoi crocheter sa serrure. Habituellement, j'étais plutôt habile pour ce genre de chose mais le stresse de se faire surprendre et rattraper par le malabar m'empêchait de me concentrer. J'étais alors bruyant, très bruyant, faisant tinter les deux crochets métalliques jusqu'à ce que la serrure cède. J'abaissais de nouveau la poignée pour rapidement pénétrer dans la chambre, fermant la porte derrière moi. Je m'appuyais contre cette dernière, soupirant de soulagement, la refermais grâce au loquet. Bo Hui était-il ici? Je retirai le masque en tissus qui dissimulait mon visage sans me tourner pour observer la pièce. J'étais à bout de force, la porte supportait mon poids m'empêchant de tomber. Je portais difficilement ma jambe droite à terre tandis que je haletais, essoufflé par mes efforts physiques.

Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN

La journée avait été terriblement longue aux yeux de Bo Hui. Debout très tôt ce matin là, il avait du travailler plus que d'habitude pour couvrir quelques heures d'un collègue malade. Ce qui lui valu 10 heures de travail non stop quasiment, excepté les 30 minutes de pause pour manger un peu. Pour ne rien arranger, beaucoup de clients s'étaient montrés pointilleux ; désagréables ou trop curieux, cherchant à tout prix à converser avec le blond qui lui ne désirait qu'une chose, bien faire son travail et retourner dans sa chambre. Le serveur ne détestait pas son métier. Au sein de l'hôtel il y en avait des bien plus pénibles, il s'estimait heureux. Mais sa vocation n'était pas de servir à manger et de sourire poliment. Il voulait se sentir utile et soigner les gens. Médecin généraliste, ou pourquoi pas chirurgien même ; s'il avait pu... Mais ressasser le passé et les erreurs de son pères ne changerait malheureusement pas sa vie. Mieux valait songer à des choses plus agréables comme ce délicieux plat qu'avaient préparé les cuisiniers pour tout les membres du personnel.
Il était 21h passé quand le jeune homme arriva enfin dans sa chambre, la fermant à clef immédiatement. Bien que très propre sur lui en apparence, Bo Hui pouvait aussi se comporter comme n'importe quel garçon de 22 ans, exténué après une journée de travail : c'est à se déshabiller rapidement et jeter ses affaires sur le lit sans ménagement avant d'attraper son pyjama pour se rendre dans sa salle de bain. Il avait besoin de se détendre, et quoi de mieux qu'une douche brûlante pour cela. Il y passa un bon moment, ne se préoccupant pas du temps et savoura simplement l'effet que produisaient les gouttelette d'eau chaude sur sa peau nue. Lorsqu'il se sentit mieux il en sorti, se sécha rapidement et enfila  un T-shirt bien trop large pour lui dans lequel il nageait complètement ainsi qu'un bas de pyjama noir, inconscient du fait qu'un certain jeune homme se trouvait dans sa chambre.

Seule la lumière que produisait sa lampe de chevet éclairait la pièce. Bo Hui avait prévu de continuer à lire le dernier livre que lui avait offert Xiu Wen. L'épais manuel trônait sur sa table de chevet, une carte postale en guise de marque page dépassant des feuilles de papier. Aussitôt qu'il quitta la salle de bain, le blond aperçu la silhouette. Il sursauta, manquant de se cogner contre sa commode et laissa échapper un hoquet de surprise, plaquant sa main contre son cœur par pur réflexe, ce dernier battant à tout rompre. « … Xiu Wen ? Mais... Bordel, qu'est-ce que tu fais là ? Tu m'as foutu une de ces trouille ! » Il essaya de reprendre son souffle, les yeux rivés sur le brun qu'il ne voyait pas parfaitement à cause du peu de lumière. Sa rapprochant de interrupteur, un flot de clarté les inonda soudainement, c'est alors qu'il vit la jambe de Xiu Wen. Une tache s'était formée au niveau de son mollet, maquant son jeans. « Ne me dis pas que... Sérieusement ? Tu t'es encore blessé ? »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN

Le visage appuyé contre la porte, j'écoutais d'une oreille attentive les bruits de couloir, m'assurant que la démarche imposante de l'homme de main passerait sans s'arrêter devant la porte de la chambre de Chen Bo Hui. Je sursautais en entendant sa voix. Je tournais la tête vers lui. Mon visage était trempé par l'effort physique tandis que mes lèvres s'asséchaient à cause de ma trop forte respiration. Je posais mon indexe sur ses dernières, lui intimant de se taire. Je restais pendant quelques minutes concentré sur les bruits de pas lorsque je reconnu la démarche atypique de l'homme qui m'avait blessé. J'attendais qu'ils s'éloignent pour enfin soupirer de soulagement. Je tournais de nouveau la tête vers le locataire du lieu, le déshabillant lentement du regard. "Pardon pour l'intrusion tardive..." Disais-je de ma voix monotone bien qu'essoufflée. Je m'avançais vers lui en boitant, retirant ma casquette pour la jeter à mes pieds. "Bo Hui... J'ai besoin d'aide... S'te plait..." Continuais-je. Je ne lui demandais pas vraiment son avis. Maintenant que j'étais là, je comptais bien rester. Pour le moment, c'était trop dangereux de sortir de l'hôtel ou même de sa chambre. Je n'attendais pas son avis, continuant au fur et à mesure de me déshabiller. Je retirai ma veste en cuir, mon sweat à capuche noir pour enfin me retrouver en marcel blanc. Je continuais d'avancer jusqu'à tomber au sol à cause de ma jambe blessée. "On m'a tiré dessus... Tu penses que tu peux m'aider à retirer la balle?" Ma situation était critique. Lentement, j'essayais de me relever pour rester digne face au garçon. Mon corps me brûlait, mon visage était en sueur mais pas que, mes bras, mon torse, mon corps entier était transpirant et mes vêtements beaucoup trop moulant me donnait une sensation désagréable à l'exception de la zone blessée. Là, c'était froid, glacial même. Je sentais le sang resserrer le textile de mon slim noir et je n'avais plus qu'une envie, le retirer également.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Bo Hui l'observait attentivement. Il venait de toute évidence de faire un énorme effort physique, des perles de sueur roulant le long de ses tempes brunes. Une foule de questions s'abattirent dans sa tête, mais il n'eut pas le temps de les poser. D'abord Xiu Wen lui ordonna silencieusement de se taire, ce qu'il fit, plus parce qu'il était perturbé et tentait d'assimiler ce qui arrivait que par simple désir d'obéissance. « Euh... c'est pas grave. Mais j'étais certain d'avoir fermé à clef. Ça me rassure pas vraiment... » Car cela voulait dire que si le brun avait pu entrer facilement, d'autres pouvaient aussi.. Puis, lui demandant son aide, l'assassin n'attendit même pas de réponse de sa part ; se déshabillant jusqu'à se retrouver en simple marcel. Un trop plein d'informations envahissaient le serveur qui se contentait de fixer le jeune homme, avec curiosité et surprise. Ce n'est que lorsque ce dernier tomba au sol qu'il se précipita pour l'aider, passant ses bras sous les siens pour l'aider à se relever et s'asseoir au bord du lit. C'est alors qu'une deuxième bombe lui tomba dessus. « Retirer une balle.. » Debout devant Xiu Wen, son visage devint livide. Nettoyer et désinfecter des plaies c 'était une chose, mais retirer une balle... Il n'était pas chirurgien ! « Je... je sais pas. Je vais... Je vais te blesser encore plus. » Le blond paniquait littéralement, au point qu'il en oublia les vêtements qu'avait dispersé Xiu comme s'il était chez lui, chose pour laquelle Bo Hui aurait pu lancer une remarque cinglante. Inspirant profondément, il tenta de se calmer ; gardant les yeux fermés quelques instants. Lorsqu'il les rouvrit, il posa son regard sur la jambe blessée de Xiu Wen d'abord, puis croisa son regard. « Voyons déjà comment est ta blessure. Est-ce que tu peux retirer son jean seul ? Je vais chercher quelques trucs dans ma salle de bain.  »
A ces mots, il se précipita vers la petite pièce pour y prendre une ou deux serviettes, sa pince à épiler ainsi que tout ce qui lui passait sous la main et pourrait potentiellement servir pour soigner le brun. Il était terrifié, mais il se devait de l'aider. Il ferait de son mieux en tout cas. Si seulement Xiu pouvait arrêter de se faire de telles blessures.. Il revint et s'assit par terre devant lui, quelque peu mal à l'aise de le voir à moitié nu. Il se concentra cependant sur la blessure ; examinant le petit trou qui s'était formé dans le mollet, tout en épongeant le sang lorsqu'il y en avait trop. « Je n'arrive même pas à savoir si c'est profond ou pas... »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Il semblait dérouté pour réaliser que je venais de m'inviter chez lui. Temps mieux, cela m'éviterai de le supplier de m'aider. Lors de notre première rencontre, il avait insisté pour m'aider et maintenant, je le prenais pour acquis. Le garçon ne m'avait pas fait mauvaise impression au contraire et avant de le quitter la dernière fois, il m'avait confié être heureux que je l'apprécie. J'en avais donc conclus que c'était réciproque, que cette fois-ci encore, il serait prêt à m'aider les yeux fermé. Je n'avais peut être pas tord? Je verrais bien quand il reprendra ses esprits.
Chen Bo Hui n'était pas au bout de ses surprises avec moi. Lorsque je lui parlais d'une balle dans ma jambe, son visage se décomposa. Je l'observais impassiblement attendant qu'il bouge pour m'aider. J'attendais qu'il ait le dos tourné pour retirer mon slim noir. Bien que je n'étais pas pudique, je n'aimais pas mon corps. Mes chevilles et mes mollets étaient marqués par des marques similaires à celle que le jeune androgyne avait eu à soigner il y avait quelques semaines de cela. C'était de vieilles marques que j'avais eu lorsque j'étais encore très jeune. Elles représentaient mes crises de colère fréquentes de l'époque. Pour que mes crises passent, mon géniteur avait à l'époque décidé de me punir en m'infligeant des coups de canne. C'était une solution radicale bien qu'elle avait marqué ma peau à vie. Elles étaient à présent le souvenir d'une enfance turbulente.
Lorsque Bo Hui réapparu dans sa chambre, je tirai mon marcel à son maximum malgré la désagréable sensation de transpiration. Bien que ma nudité ne me dérangeait pas, ce n'était peut être pas son cas. Je tournais ma jambe droite, le genoux vers l'intérieur pour voir ma blessure. "Si la balle était profonde, je n'aurais pas pu courir jusqu'ici." Répondis-je. "Désinfecte..." Je regardais ce qu'il avait ramené de sa salle de bain lorsque je remarquais une pince métallique. A quoi pouvait-elle bien servir? Je la saisissais pour la lui tendre. "... ça! Ça fera l'affaire, la balle est au centre de la plaie, faut la sortir avant qu'elle ne creuse trop mon muscle ou pire, arrive à l'os." En soi, une balle dans le mollet ce n'était pas aussi grave que dans le torse, là où se trouvait mes organes vitaux. "Ne t'inquiète pas, je vais bien." Disais-je pour essayer de le rassurer, qu'il agisse rapidement.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Bo Hui avait bien d'autres choses à se préoccuper plutôt que de penser aux cicatrices de Xiu Wen. Certes, il avait été interpellé en les voyant, mais pour le moment c'était la moindre de ses préoccupations. Surtout lorsque du sang coulait autant de la jambe du brun, tâchant ses draps et laissant quelques gouttes tomber sur le sol. Bo Hui aimait aider les gens, mais Xiu Wen lui demandait l'impossible... « Qu'est-ce que tu en sais ? Tu es tellement résistant à la douleur que tu en serai bien capable. » Il n'avait pas répondu méchamment, la peur s'entendait dans le son de sa voix. Il n'osait même pas relever la tête pour le regarder dans les yeux, préférant obéir silencieusement à son ordre. Il attrapa la bouteille de désinfectant et en imbiba un gros morceau de coton, ne le prévenant pas lorsqu'il le déposa sur la plaie. La seconde d'après, l'assassin lui tendait la pince, la présentant comme un graal.
La main tremblante, Bo Hui s'en saisi  et pour la première fois depuis qu'il était revenu dans la pièce, croisa la regard de l'autre. « Tu vas peut être bien, mais moi je suis mort de peur. » Il plia et déplia ses doigts plusieurs fois pour calmer le tremblement de sa main, la gauche pressant la serviette contre la blessure pour éviter que trop de sang n'en sorte. La lumière n'était pas idéale, sa main était prise de spasmes et il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il faisait, écoutant sagement les paroles de Xiu Wen. Ce garçon le repoussait ses limites en un temps record. Le blond était perturbé. « J'y vais alors... » dit il avant de pincer les lèvres si fort qu'elles commencèrent à blanchir. C'était un miracle qu'il n'ai pas déjà régurgiter ce qu'il avait dans l'estomac. A la vue de la petite mais dangereuse blessure de Xiu, son estomac s'était retourné. Lentement, Bo Hui approcha la pince de la blessure. Plus vite tu t'en occuperas, plus vite tout cela sera terminé. Se dit il pour se redonner du courage. Enfonçant la pince dans la chair du brun, il s'arrêta net lorsqu'il senti une légère résistance. La balle était là. Relâchant son étreinte à l'extrémité pour permettre aux deux barres de faire de s'écarter l'une de l'autre, il réussi à pincer la balle entre au troisième essai, l'extirpant rapidement ensuite. Il jeta le tout sans ménagement sur le sol et pressa à nouveau la serviette sur la blessure de toutes ses forces. «Allonge ta jambe sur mon lit, en la surélevant il y aura moins d’afflux sanguin. Il faut aussi que je te fasse une compresse... »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Je me retenais de hurler. Déjà que j'avais retenu ma surprise en sentant le picotement du produit désinfectant sur ma plaie, la sensation du métal cherchant le corps étranger ne pouvait être que plus désagréable. J'avais peut être réussi à rassurer Bo Hui, je semblais ne pas ressentir de sentiment mais la douleur elle, était bien présente. Mes mains serraient de toutes leur force les bras du serveur tandis que mes dents s'enfonçaient dans la chair de ma lèvre à mesure que le blond cherchait la balle jusqu'à ce qu'il la retire. Je poussais un long soupire de soulagement lorsque la torture était terminée. Sans réfléchir, j'écoutais les mots du plus vieux, m'allongeant sur son lit tout en levant la jambe comme il me l'avait indiqué. Cette position était gênante. Du moins, je trouvais cela assez gênant. Peut être que Bo Hui aussi, lorsqu'il réalisera ce qu'il se passe vraiment.
J'attrapais le bas de mon t-shirt pour le tirer au maximum, cachant les formes que mon boxer moulait à la perfection. Décidément, ce soir n'était pas ma soirée. Allongé, je fermais les yeux quelques instant, dégageant mes cheveux de mon front à l'aide d'une main. J'attendais que la sensation douloureuse redescende pour changer de sujet. Il valait mieux ne pas s'étendre sur le sujet ou lui faire part de la douleur que j'avais ressenti. "Au fait... Ta porte était bien fermée..." Disais-je doucement malgré ma voix toujours aussi neutre. "Mais ne t'inquiète pas, j'ai l'habitude de faire ça, le verrou n'est pas cassé." J’espérais qu'il ne s'énerve pas pour si peu ou qu'il revienne sur le sujet principale, ma blessure.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Même s'il ne ressentait pas la douleur que Xiu Wen devait supporter, lui aussi soupira de soulagement. Le cœur au bord des lèvres, il s'autorisa un instant de repos alors que ses mains tenaient toujours fermement la serviette imbibée de sang sur sa blessure. Il avait besoin de respirer, malheureusement une odeur de fer imprégnait toute la pièce à présent. Une fois le plus gros du choc passé et que son corps commença enfin à se relaxer, il ouvrit les yeux lisant la gêne sur les traits du visage du plus jeune. Bo Hui n'avait aucune envie d'en plaisanter, ou de dire quoi que ce soit. Lors d'une autre occasion lui aussi aurait été mal à l'aise ; mais pas cette fois. Pas tout de suite en tout cas. Cependant, à quel autre moment Xiu Wen aurait pu finir en boxer allongé sur son lit... Le blond préféra ne pas y penser et attrapa le sweat-shirt du brun avec sa main gauche qu'il déposa ensuite au dessus de ses cuisse, pour cacher son intimité. « Maintient la serviette dessus, je vais essayer de trouver quelque chose pour empêcher le saignement. » Bo Hui ne possédait pas grande chose. Pour faire une compresse il prit une nouvelle serviette, plus grande qu'il plia, ainsi que deux cravate pour l'attacher. Il les serra juste assez fort autour de son mollet pour maintenir le tissus contre la blessure et empêcher le saignement de continuer, mais pas trop pour que sa jambe continue d'être irriguée.
Sur le coup, lorsque Xiu Wen reprit la parole, il ne comprit pas de quoi il parlait. Reposant la jambe de ce dernier délicatement sur le lit, il le fixa, une moue apparaissant sur son visage fatigué. « C'est sensé me rassurer? Pour moi ça veut simplement dire que n'importe qui peut entrer par effraction dans ma chambre. Si tu l'as fait, d'autres le pourraient aussi. » Et si voir débarquer le brun ne le dérangeait pas tant que ça (en priant pour qu'il ne soit pas grièvement blessé à chaque fois) Bo hui n'aimait pas trop l'idée de voir débarquer un inconnu chez lui. « Cette fois encore je ne demanderai rien. Mes soupçons sont simplement renforcés. Tu traînes avec des gens dangereux Xiu Wen. Et tu devrais arrêter avant que quelqu'un finisse par te tuer. »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN

Bo Hui se montrait débrouillard, improvisant un bandage suffisant. J'espérais qu'il allait tenir mais surtout que je n'aurais pas à défaire ce bandage de fortune pour couvre la plaie. L'impact de balle était petite mais avec l'extraction de cette dernière, je sentais que la plaie avait été davantage creusée. J’enchaînais sur un autre sujet. J'aurais espéré rassurer Bo Hui. Erreur. Cela eu l'effet inverse. J'avais même l'impression qu'il était énervé. Normal après coup. Maintenant que j'y pensais, je l'aurais été aussi. Je savais que j'abusais clairement de sa gentillesse, m'incruster dans sa chambre pour lui demander de me soigner ne se faisait pas. S'il avait su dans quelle situation je me trouvais plus tôt, peut être aurait-il compris la raison pour laquelle j'avais crocheté sa serrure. "Pourquoi quelqu'un forcerait ta porte?" S'il avait peur qu'on le vole, il n'avait pas de soucis à se faire. Je relevais mon buste pour observer sa chambre, mes coudes appuyés sur son lit. "Il n'y a rien à voler ici. Tu es un garçon sans histoire alors tu n'as pas de raison de t'inquiéter." Continuais-je. Peut être qu'ainsi il serait rassuré? Qui volerai un employé du Lotus Rouge? Avec toutes les richesses se trouvant dans l'hôtel, il n'y avait aucun intérêt à faire cela. L'agresser? Pour quel motif? Je ne voyais aucune raison. Cela serait stupide. Je haussais les épaules, reportant mon regard sur le garçon qui semblait me faire la moral.

"Je ne mourrai pas. J'avais juste mal calculé mon coup cette fois-ci..." Je m'arrêtais. J'en disais trop. Bo Hui ne devait pas être au courant. Pour sa sécurité, je voulais le garder loin de ces histoires. Un nouveau soupire passait mes lèvres alors que je profitais qu'elles soient entre-ouvertes pour passer ma langue sur l'inférieur ramassant les quelques gouttes de sang s'y trouvant. Encore une fois, j'avais mordu trop fort mais si le malabar m'avait entendu pousser des cris de douleurs, là, Bo Hui aurait eu une raison de s'inquiéter sur qui pourrait entrer dans sa chambre.
J'avais l'impression qu'il me faisait la morale. Doucement, je m'allongeais sur son lit, baissant ma jambe blessée. J'attrapais les draps entre mes doigts pour amener une parcelle de tissus contre mon torse. Instinctivement, je les reniflais, m'imprégnant de l'odeur de ces derniers. Était-ce l'odeur de Bo Hui, ou celle de sa lessive qui je sentais? Ce parfum était néanmoins agréable. Je fermais un instant les yeux pour essayer de le mémoriser. Se retrouver sur un lit si confortable était plaisant. Le matelas moelleux était appréciable après un tel effort. Je me tournais, dos au garçon, ma veste bloquée entre mes jambes tandis que je m'installais sur le côté gauche pour que ma blessure ne rentre pas en contact avec le meuble mou. J'ouvrais lentement les yeux avant de reprendre la parole. "Ne te pose pas de question, ne spécule pas, reste en dehors de ça. S'il te plait..." Je soupirai à nouveau tandis que le volume de ma voix diminuait. "Ne fais pas semblant de t'inquiéter. C'est ennuyeux." Concluais-je enfin persuadé de la véracité de mes mots. Pourquoi faire semblant? Nous ne nous connaissions pas plus que ça. Nous n'étions pas amis et il savait probablement que malgré les attentions que j'avais envers lui, je l'avais encore une fois utilisé. Il n'était pas stupide. Pour lui je n'étais rien et inversement -du moins je m'en persuadais-. Suite à notre dernière rencontre, mon esprit m'avait fait pensé à lui, une fois et à cette pensée, je ne pouvais pas m'empêcher de toucher encore ma cicatrice, me souvenant encore de la sensation qu'il avait laissé sur ma peau.

Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


« Très bonne question, pourquoi l'as-tu fait au lieu de simplement cogner comme n'importe qui ? » Il demanda en arquant un sourcil. Bo Hui n'était pas tant énervé que ça, il ne cherchait pas non plus à agacer Xiu Wen, mais le provoquer ? Peut être un peu, il devait l'admettre. Il n'attendait pas de réponse de sa part, sachant pertinemment que le brun avait bien des choses à cacher. Il l'écouta alors avec attention, réfléchi à ses paroles et rit silencieusement. « Tu as sans doute raison, il n'y a que Han Xiu Wen pour venir forcer ma porte, parce que je suis devenu son infirmier attitré apparemment. » Il sourit, arrangeant machinalement ses cheveux derrière ses oreilles. La fatigue qu'il avait accumulé au cours de la journée s'était en grande partie évaporée à cause de l'adrénaline qui parcourait encore ses veines. Il la sentait, ses muscles fins encore tendus sous l'effet du stress. Mais son sourire disparu bien vite, alors qu'il chuchotait le prénom du brun, secouant la tête. Il était persuadé qu'il ne mourrai pas ; Bo Hui lui en doutait fortement. De vieilles cicatrices sur son corps, des plaies dans le dos, une balle dans le mollet... Pour lui Xiu Wen n'avait pas longtemps à vivre s'il continuait quoi qu'était son activité. Quelques années s'il était chanceux. Mais bien évidemment il garda ses pensées pour lui, sachant pertinemment qu'une dispute en découlerai encore s'il partageait ses pensées avec lui.
Il l'observa s'allonger puis se leva pour nettoyer le sang qui avait coulé sur son parquet. Il devait faire vite s'il ne voulait pas qu'une auréole brunâtre vienne tâcher le bois. Il prit un épais morceau de coton qu'il imbiba d'eau à la salle de bain et vint essuyer le sol, ne prêtant pas vraiment attention à Xiu Wen qui semblait se détendre petit à petit. Les paroles de ce dernier brisèrent alors le silence et Bo Hui soupira à son tour, jetant ce qu'il tenait dans la main dans sa poubelle avant de retourner s'asseoir sur son lit aux côtés du plus jeune. Le dos appuyé contre le mur, les jambes repliées près de son torse, il posa son regard sur le livre qu'il n'avait pas terminé, qu'il aurait pu continuer de feuilleter ce soir si le brun n'était pas soudainement apparu chez lui. « Si ça peut te rassurer, je n'ai pas envie de m'en mêler du tout. C'est bien pour cette raison que je ne te demande rien même si j'en brûle d'envie parfois. »

Un froncement de sourcils, un mouvement de tête brusque pour fixer le dos de Xiu Wen. Ne pas s'énerver. Bo Hui se répétait ces mots quelques fois avant d'entrouvrir les lèvres pour parler. S'il s'énervait, le jeune homme le ferait aussi ; et il savait qu'il pouvait être violent. Alors il inspira ; et lorsqu'il reprit la parole, son ton était presque aussi monotone que le sien. « Es tu dans ma tête pour dire ces mots Xiu Wen ? Je ne te permet pas de décider de mes intentions quand tu ne les connais pas. Et bien que ce soit seulement la 2e fois que nous discutons vraiment, je pense que tu dois très certainement te douter que je ne fais rien parce que je m'y sens obligé, ou pour jouer un jeu. » Bien sûr qu'il savait que le brun l'utilisait. Mais ça ne le dérangeait pas tant que ça du moment qu'il n'abusait pas de sa gentillesse et qu'il ne le traitait pas comme un moins que rien. Et il doutait fortement qu'il le fasse un jour. La preuve, chaque semaine il retrouvait un livre sur le pas de sa porte, qui provenait de Xiu, il n'avait aucun doute la dessus. La seule façon dont le brun pouvait le remercier pour l'avoir aidé. « Tu sais, si je te soigne et que je m'inquiète c'est parce que je t'apprécie aussi. Nous ne sommes pas vraiment proches, on ne connaît quasiment rien l'un de l'autre, mais quand je te vois au loin dans la rue ou à l'hôtel, portant ce maque dont tu m'as parlé... Je me dis qu'au final j'ai de la chance de connaître ton vrai toi. Ça veut dire que tu me fais confiance, pas vrai ? » Il fit une pause dans ses mots, attrapa l'épais manuel qui était à côté de lui et changea soudainement de sujet. Ayant comprit la raison pour laquelle Xiu Wen lui tournait le dos, Bo Hui se pencha vers lui, juste assez pour pouvoir lui montrer le livre. « Merci au fait pour les livres. J'aime beaucoup celui là. »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Si la situation n'avait pas été aussi critique, j'aurais probablement frappé à sa porte, ou peut être même que je ne serai même pas venu le déranger. J'avais besoin d'une excuse valable pour le voir. Après tout, qui étions-nous l'un pour l'autre? Personne. Quoi que, Chen Bo Hui répondit à cette question sans même que j'eus à la lui poser. L'idée qu'il soit mon infirmier attitré me fit sourire intérieurement. Ça, c'était marrant. "Exactement." Répondais-je simplement.

Je jouais avec le tissus entre mes doigts, couché dos au garçon. "Ne me fait pas la moral sur mes possibles agissements alors. Je sais ce que je fais, je ne suis pas un novice." Mon véritable métier était dangereux mais je savais ce que je faisais. On m'avait éduqué pour faire ce que je faisais. La mort? Je ne la craignais pas, mourir pour une cause dicté par mon Maître était pour moi un honneur. Lorsque j'avais officiellement rejoins les rangs de la mafia je m'étais déjà préparé à ce jour, persuadé de mourir prématurément pour le Maître.
J'avais l'impression que Bo Hui se moquait de moi, empruntant la monotonie de ma voix pour me répondre. Je tournais doucement la tête vers lui, interloqué par ses paroles. "Alors quelles sont tes intentions? Et ne me raconte pas encore ce souvenir d'adolescence, ça n'entre pas en ligne de compte vu que tu avais déjà décidé de m'aider avant même de me reconnaître." J'étais curieux de savoir. La réponse ne tarda d'ailleurs pas à venir. Il m'appréciait. Comment pouvait-il m'apprécier? Il ne connaissait rien de moi et le peu de fois où nous nous étions vu en privé, c'était pour soigner mes blessures. "Tu t'inquiètes?" Relevais-je. "De la chance?" Je haussais les épaules. "C'est pas que je te faisais confiance. C'était surtout parce que tu semblais l'accepter. Je te l'ai d'une certaine manière imposée." J'essayais de rester détaché pourtant, je sentais une étrange chaleur m'envahir à ses mots. J'essayais de ne pas répondre à sa question de façon trop direct, qu'il comprenne que la confiance que j'avais en lui, il l'avait gagné en ne propageant aucune rumeur. "Ce n'est pas forcément apprécié par ceux qui connaissent ce visage..." Soufflais-je en continuant de caresser ma cicatrice. Certains l'acceptaient mais ces personnes étaient rares. Malgré ma dévotion pour le Maître, j'avais conscience que ma façon d'agir dérangeaient certains de mes collègues. Peut être me craignaient-ils? Pourtant, ils ne m'avaient jamais vu en colère, eux.

Bo Hui changea rapidement de sujet, me montrant le dernier livre que je lui avais offert. Classique véritable de Nanhua du philosophe Zhuang Zi, l'un de mes favoris. Depuis tout ce temps, je lui avais tourné le dos mais maintenant qu'un sujet que Bo Hui avait introduit un sujet de conversation avec lequel j'étais à l'aise, je décidais de tourner mon brusque. Je me redressais brusquement, mon front entrant en contact avec celui de mon hôte. "Aïe!" Le choc me fit grimacer alors que je retombais sur son lit, juste en dessous de son buste, à quelques centimètre d'une de ses mains. Face à lui, lui au dessus et moi en dessous, je le regardais, jetant parfois des regards vers le livre qu'il m'avait tendu. Ma main vint masser mon front, là où je m'étais cogné. D'une voix basse, je reprenais la discussion comme de rien n'était. "C'est mon préféré..." A chaque mot, ma voix baissais de plus en plus.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


« Mais.. » Sa phrase resta en suspend, alors qu'il tournait la tête, seul le dos de Xiu Wen s'offrant à sa vue. Il avait tellement de choses à dire, désirait tellement convaincre le jeune homme de se tourner vers une voie moins dangereuse, sans doute plus normale aussi. Mais il ne pu que soupirer, lâchant les armes. « Très bien, mais au moins j'aurai essayé. » Qu'il ne vienne pas le voir s'il finissait par perdre un bras ; Bo Hui lui claquerait la porte au nez ! Un air renfrogné mais adorable sur le visage, ce fut les pensées du blond... qui changea très vite d'avis. Il savait pertinemment qu'il ne lui fermerai pas la porte au nez, en revanche il appellerai immédiatement les secours. Ses pensées furent rapidement interrompues par les paroles suivantes du plus jeune. Baissant la tête, Bo Hui croisa son regard et secoua la tête. « Je ne parlerai plus de ce souvenir. La dernière fois, nous nous sommes mis en colère tous les deux, je n'ai pas envie que ça recommence. » Honnêteté était sans doute le mot qui décrivait le mieux le serveur, A chaque question, à chaque remarque il répondait ce qu'il avait sur le cœur, cherchant ses mots avec tact, mais ne voulant en aucun cas déformer ses pensées. Alors cette fois encore , il le fit, haussant les épaules. « Tu as raison. Mais de ce que j'ai comprit, nous sommes peu nombreux à savoir qui tu es réellement. Et bien que le véritable Xiu Wen soit moins agréable que ce masque que tu portes, je considère que c'est une chance. Il me semble te l'avoir dit, je n'en suis plus sûr, mais je déteste l'hypocrisie et le mensonge. »
Si le blond appréciait l'honnêteté dont avait fait preuve l'assassin en lui dévoilant son vrai visage, Xiu Wen laissa sous entendre que peu de gens étaient de son avis. Inconsciemment il plissa le coin de ses lèvres, son regard se portant dans le vide. Bo Hui préférait la transparence et l'honnêteté aux belles paroles et à la politesse. Bien sûr le brun n'était pas une personne charmante en soit, mais il préférait le connaître ainsi que faire face à ce masque de mensonges et de faux sourires qu'il portait chaque jour. « Certaines personnes sont prêtes à accepter des choses qu'elles savent fausses pour peu que cela leur permette de se sentir à l'aise. Si quelque chose leur déplaît, elles se braquent et s'offusquent. Je ne suis pas comme ça. »

Essayant d’égayer l'atmosphère, il avait alors engagé la conversation sur le livre qu'il était en train de lire. S'il devait être honnête, Bo Hui ne comprenait pas tout, certaines choses dépassaient ses pensées parfois trop terre à terre. Mais c'était passionnant, lui permettant d'ouvrir les yeux sur une nouvelle vision des choses. Prit dans sa propre excitation, il s'était penché vers Xiu Wen, ne s'attendant pas à ce que ce dernier se retourne également. Sous le choc de leur collision, le livre tomba au sol alors qu'il poussa un faible gémissement de douleur, se massant immédiatement le sommet de son crâne, les yeux fermés par instinct. « Je suis désolé, avec ta blessure, je pensais que tu ne pourrais pas te retourner. » Lorsqu'il rouvrit les yeux, Bo Hui se figea immédiatement, il n'avait pas réaliser la position dans laquelle ils se retrouvaient à présent. Le brun était allongé en dessous de lui, ne portant rien d'autre qu'un marcel et ses sous vêtements, toujours cachés par sa veste. A cette distance le blond pouvait percevoir la moiteur de sa peau qui brillait encore... Il s'éclaircit la voix et se redressa presque brusquement, essayant tant bien que mal de reprendre une posture normale alors qu'il replaçait le col de son T-shirt bien trop grand qui laissait apparaître son épaule dénudée.
Bien que remarquant la voix basse du jeune homme, il ne fit aucune remarque, se levant rapidement pour récupérer le livre qui était tombé du côté de Xiu Wen. Debout avec l'ouvrage dans ses mains, il fixa son regard dessus avant de prendre la parole. « Par moments je me sens un peu dépassé par  ce qui est écrit. Mais il est passionnant. »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


"Je ne suis touché qu'à la jambe tu sais." Répondais-je simplement. Je regardais son visage avec intensité, comme la dernière fois où mes doigts l'avaient effleuré. L'expression que Bo Hui abordait une fois ses yeux ouverts ne m'échappait pas. C'était fascinant. Le visage de se garçon transmettait tellement d'émotion. Là, je lisais de la gène. Pourquoi d'ailleurs? Il se releva rapidement tandis que je tournais la tête pour regarder son bras frôler mon épaule droite en quittant le lit. Je le fixais, me redressant en prenant appui sur mon coude gauche. "Sa plume est assez imagée je trouve. Il utilise tellement de métaphores pour nous faire passer ses idées, chaque paragraphe est une invitation au rêve." Je m'arrêtais un instant, repensant à l'un des enseignements présent dans ce livre. Mon regard dérivait vers l'épaule découverte de Bo Hui, me perturbant dans mes mots. Je n'avais plus qu'une envie en tête, me lever pour la toucher. A cette pensée, je détournais rapidement le regard, me raclant la gorge. "Enfin... j'ai compris des choses grâce à Chang Zi que je n'aurais pas pu comprendre autrement... Dessiner dans mon esprit les exemples qu'il donne me permet parfois de comprendre quelques sentiments humains. Je n'arrive pas à les ressentir, mais je comprends... parfois. Après, comme toi, il y a certaines choses qui me dépassent." Je n'osais même plus le regarder, j'étais beaucoup trop gêné par son épaule découverte pour ça. Resserrant mes cuisses l'une contre l'autre, je m'assurais que ma veste cache bien mon entre-jambe. Même parler de ce qui était à présent nos lectures communes ne m'aider pas à libérer mon esprit de cette envie. "Quand tu ne comprends pas une idée, il faut que tu la vois comme un poème. C'est ainsi que je fais." Continuais-je me raclant de nouveau la gorge. Je baissais ma tête vers ma main gauche, portant mes doigts à mes lèvres. Mes dents venant parfois meurtrir nerveusement mon pouce. C'était à mon tour d'être gêné. Et en plus de cela j'étais dans l'incapacité à quitter sa chambre. Je me pinçais à présent les lèvres, me recroquevillant sur moi-même. "Au fait... Bo Hui... Je peux..." Je m'arrêtais. J'abusais clairement de sa gentillesse.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


« Je.. Je sais, mais elle est fragile. Tu risques de saigner énormément au moindre choc. » En plus de leur position, le regard intense que lui offrait Xiu Wen ne l'aidait pas du tout à rester calme. Bo Hui se sentait ridicule. C'était un accident, rien de bien grave en soit, donc inutile de se mettre dans tous ses états. Et sans doute même, si le brun avait été un peu plus habillé, Bo Hui n'aurait pas été gêné le moins du monde. Il priait pour qu'aucune rougeur ne vienne empourprer ses joues alors qu'il s'éloignait de lui, essayant tant bien que mal de poursuivre leur conversation.
A présent debout, il écoutait avec attention les paroles de Xiu Wen, acquiesçant lorsqu'il était d'accord avec lui, les yeux rivés sur le livre. Sa gêne se dissipait lentement au fur et à mesure que le brun parlait, inconscient alors du propre malaise que ce dernier commençait à ressentir. « Dessiner les exemples... ? » Redressant la tête, il aperçu le plus jeune qui semblait perdu dans ses pensées, le regard posé dans le vide. Le livre toujours entre ses mains, le serveur vint s'asseoir à côté de lui, « Je devrais essayer cette méthode aussi alors, peut être que je comprendrais plus facilement. Mais ça me rassure un peu si toi aussi tu as du mal avec certains passages.» Un sourire timide étira ses lèvres alors que Xiu Wen gardé son regard fixé sur dieu sait quoi. Il le remercia pour son conseil, prenant note dans un coin de sa tête alors qu'il reposait le livre un peu plus loin sur le lit.
Le plus jeune se mordait à nouveau les doigts, alors, gentiment, Bo Hui leva sa main pour attraper la sienne, frottant doucement de son pouce les endroits où il s'était mordu. « Il faut vraiment que tu arrêtes cette manie, tu vas te faire saigner, comme l'autre fois. Tes lèvres aussi sont marquées. » Reposant la main de Xiu Wen contre le matelas. Ce dernier reprit la parole à ce moment là, une hésitation se faisant clairement présente dans sa voix. Curieux ; le blond le fixa quelques instants avant de sourire, certain qu'il avait deviné ce que l'autre comptais lui demander. « Est-ce que tu veux savoir si tu peux dormir ici ? La réponse me semble évidente Xiu Wen, tu serais déjà derrière la porte sinon. » Un rire léger s'échappa de sa gorge alors qu'il retourna vers son côté du lit. « D'ailleurs si tu veux te doucher, j'ai des serviettes dans mon placard. Mais peut être vaudrait-il mieux que ru attendes demain, par rapport à ta blessure.. »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Sa main attrapa mes doigts, me faisant sursauter. Toujours embarrassé, j'évitais de croiser son regard, fixant un point invisible. Là, il ne m'aidait pas à faire descendre ma pression artérielle. Pire en corps, je sentais mon corps entier me brûler. J'avais fait des efforts physique, mais c'était passé, ma respiration s'était calmé. Le temps des soins, mon corps avait eu le temps de retrouver sa température normale et depuis, je n'avais pas fait grand chose, allongé sur le lit. Je serrais les dents tandis que je sentais le sang irriguer mon cerveau. Je sentais au niveau de mes tempes mon pouls, tambourinant dans ma tête. Cela faisait mal. Ma poitrine était elle aussi lourde. Qu'est-ce qu'il m'arrivait? Étais-je tombé malade? Pourtant, il ne faisait pas froid dans sa chambre. Je m'étais certes rapidement découvert mais pas au point d'être affecté par un virus quelconque.
Relevant doucement mon regard vers Bo Hui, mes lèvres s'entre-ouvrait pour me permettre de reprendre mon souffle. Mes joues me brûlaient autant que la boule dans ma poitrine. "Pardon..." Murmurais-je en détournant le regard de lui. Mes jambes se serraient alors que ma main libre replaçait ma veste de façon à bien me cacher. Je n'eus pas besoin de formuler ma demande, mon hôte terminant ma phrase. Même si j'avais l'impression d'abuser de lui, il semblait accepter la situation. Accepterait-il alors la requête qui me brûlait les lèvres? Il me trouverai probablement bizarre pourtant, c'était lui qui avait commencé. C'est de sa faute à lui. Je n'étais pas responsable. S'il n'avait pas commencé à torturer mon esprit avec son incroyable douceur, s'il n'avait pas commencé à poser ses doigts sur moi, sur mes lèvres, sur ma cicatrice, peut être que mon esprit serait resté en paix. Depuis un mois, il me torturait. S'en rendait-il au moins compte? Je ne l'avais pas évité mais il était vrai que lorsque je l'avais croisé en ville ou même à l'hôtel, j'avais fait mine de ne pas le connaître.

Mon cocon d'indifférence me manquait. J'avais l'impression de devenir fou, complètement fou et ça m'énervait. Il m'avait fait ressentir le manque, le manque de contact et maintenant, maintenant qu'il continuait à me torturer, j'en voulais encore. Je voulais toucher sa peau. Était-ce ça, le plaisir de la chair? Ce que Lei semblait tant aimer? Si c'était le cas, je le comprenais. Mon regard changeait peu à peu, remontant sur mon vis-à-vis, il était d'une intensité féroce malgré la froideur qu'il s'en dégageait. Brusquement, j'attrapais le poignet du garçon, le serrant de toutes mes forces pour l'attirer contre moi, roulant sur le lit -non sans échapper une grimace de douleur-. J'avais complètement perdu la tête -et mon sweat par la même occasion- . Bo Hui était à présent couché sur le dos tandis que j'était à califourchon au dessus. L'intensité de mon regard ne faisait qu’accroître, j'étais devenu un lion et lui ma proie. "A quoi tu joues?" Demandais-je en haussant légèrement la voix. N'avait-il pas remarqué mon malaise? Ma main avait légèrement relâché la pression sur son poignet mais je ne le lâchais pas pour autant. Qu'est-ce qu'il m'arrivait? Je ne me reconnaissais pas.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN



Bo Hui n'imaginait pas une seule seconde que Xiu Wen puisse être aussi dépendant au toucher. Certes, caresser les lèvres de quelqu'un n'est en général pas un geste anodin, mais le blond n'avait eu aucune arrière pensée ce jour là, tout comme il' n'en avait pas eu à l'instant, en prenant sa main. Avec l'assurance qu'il dégageait et son physique avantageux, il n'avait même pas réfléchi quant au fait que le plus jeune puisse être encore novice en ce qui concerne les rapports plus intimes. Lui même l'avait dit, de nombreuses jeunes femmes le courtisaient, il aurait été naturel pour un homme (hétéro cela va de soit) de désirer l'une d'entre elles, peut être même plus. Alors bien sûr, s'il avait eu la moindre idée de l'effet que produisaient ses gestes sur Xiu Wen, il y aurait réfléchi à plusieurs fois, ne se serait pas permis certains de ses actes, certaines paroles peut être même. Le blond sourit et resta silencieux lorsqu'il s'excusa, secouant la tête faiblement pour lui montrer qu'il n'avait pas à le faire. Mais il s'attendait à ce que l'assassin le remercie lorsqu'il lui dit à sa façon qu'il pouvait rester pour la nuit, chose qu'il ne fit pas cependant, ce qui le surpris. Il semblait combattre des démons intérieurs, les yeux à nouveau dans le vide comme tout à l'heure. Bo Hui l'observa ; remarqua le changement radical dans son regard tandis qu'il tournait la tête lentement vers lui. Le serveur redoutait alors le pire, ne sachant la raison pour laquelle l'autre semblait si... furieux ? « Xiu Wen ? »
Il était soudainement nerveux ; son instinct lui criant de s'éloigner. Ce qu'il s'apprêtait à faire d'ailleurs, mais le brun fut plus rapide. Il suffit d'un battement de cil pour qu'il se retrouve sur le dos, les genoux du plus jeunes appuyés contre le matelas placés de chaque côté de son bassin. Clignant des yeux une dizaines de fois, il fut une seconde ou deux à Bo Hui pour réaliser ce qui venait de se passer. « Mais qu'est-ce qui te prend ? » Demanda-t-il, la voix brisée par la surprise, la peur peut être et l'incompréhension. Son poignet lui faisait mal là où Xiu Wen le tenait fermement, il essaya d'ailleurs de lui faire desserrer son étreinte à l'aide de sa main libre. « Tu me fais m...»  sa phrase fut interrompue par les paroles du plus jeune et Bo Hui releva son regard pour croiser le sien, presque carnassier. « A quoi JE joue ? Je devrais plutôt être celui qui te pose la question. »
L'espace d'un instant il cru qu'à nouveau l'assassin serait prêt à le tuer. Mais cela ne semblait pas être le cas. Le serveur n'avait pas la moindre idée de ce qui se passait dans la tête de l'autre, ne savait pas ce qui lui arrivait. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était essayer de comprendre, et surtout de le calmer. Prenant appui sur ses coudes pour rapprocher son visage du sien, Bo Hui ne le quittait pas des yeux. Il inspira profondément, se mordit la lèvre d'anxiété et repris la parole, essayant de rester le plus calme possible alors que son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, chaque muscle de son corps crispé de sentir Xiu Wen si proche. « Pourquoi est-ce que tu t'énerves ? »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN

Avec Bo Hui, j'avais ce besoin d'affirmer mon instinct dominant ce qui est assez étonnant car d'ordinaire, j'étais celui qui se faisait dominer. Ce n'était pas pour rien que les membres de Kuroi Doku disait de moi que j'étais, je cite: "le chien du Boss". Même lorsque je jouais le rôle du gentil garçon niais, mon caractère se devait être écrasé par celui des autres. Avec Bo, c'était complètement différent. Le peu de fois où nous avions échangé des mots, je m'étais énervé plus que d'habitude. Je lui avais montré mon visage remplie de haine et plus il l'acceptait, plus cela m'énervait. Je m'étais encore une fois énervé contre lui pourtant, la haine que j'avais à présent l'habitude de lui montrer ne se lisait pas sur mon visage. C'était un tout trop sentiment. Du désir? Peut être bien. Le désir de la chair. Pas le désir malsain que j'avais pu voir sur le visage de mon père alors qu'il ôtait la vie d'un homme, non. Un désir différent, que je n'avais vu brillé que dans les yeux de Lei. Un désir humain? Peut être. C'était peut être ça, être un humain.

Sans délicatesse, je lâchais son poignet, grinçant des dents alors qu'il rejetais la faute sur moi. Je ne bougeais pas d'un centimètre, mon regard carnassier dévorant son être et plus il se rapprochait, plus je sentais mon corps brûler. Mes bras tremblaient, non pas parce que ma position n'était pas stable mais à cause de cette chaleur incontrôlable qui me rendait fou. La mâchoire serrée, je n'arrivais pas à ouvrir la bouche, à dire quoi que ce soit. Ma respiration se faisait incroyablement forte. Il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir que je me contrôlais. Mon bras droit se mit brusquement à bouger, se soulevant pour aller rejoindre le col trop grand de son t-shirt. La main tremblante, le plus maladroitement possible, je tentais de cacher ce morceau de peau il avait fait monter ma température d'au moins deux degrés. Rien n'y faisait, le tissus, beaucoup trop fluide glissait délicatement le long de son épaule, comme pour s'il m'appelait. Mes doigts frôlaient sa peau en tentaient d'attraper le tissus alors que j'essayais de me concentrer sur autre chose; son visage. Mauvaise idée. Je me pinçais les lèvres, fronçant les sourcils. Autant d'expression sur mon visage était rare. "Tu..." Grognais-je alors. Je fermais les yeux un instant pour essayer de me calmer. Je déglutissais puis soupirais longuement alors que mes doigts se posèrent en douceur -malgré les tremblements- sur son épaule. Mes doigts glissaient sur sa peau, dessinant sa clavicule, remontant à son cou puis sa mâchoire pour enfin se noyer dans sa chevelure blonde. Légèrement calmé, j'entrouvrais les lèvres, soupirant de nouveau. J'ouvris enfin les yeux, plongeant mon regard dans le sien. "Tu me rends fou, putain." Grognais-je pour conclure.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN

Encore loin de s'imaginer ce qui pouvait se tramer dans ces eaux profondes qu'étaient les pensées du brun, Bo Hui le fixait, la respiration légèrement haletante. Il attendait, comme un pieux attend la décision céleste. Enfer ou Paradis. Xiu Wen serait il violent ou bien ne lèverait-il pas la main sur lui ? Il était pourtant patient, mais ces quelques secondes étaient longues pour lui ; beaucoup trop longues. D'abord il relâcha son poignet, permettant ainsi au blond de le masser doucement. La marque qu'il avait serait éphémère, légèrement rouge, il ne faudrait que quelques minutes pour qu'elle disparaisse et il en fut soulagé. S'il montrait la moindre marque suspecte à son travail demain, les rumeurs seraient alors propagées comme une traînée de poudre.
Une boule se forma au creux de son ventre tandis que le regard du plus jeune devenait plus profond encore, perçant chaque parcelle de son corps. Il avait l'impression d'être à sa merci et ce n'en était sans doute pas qu'une, La respiration du brun était sifflante, son corps raidi et ses yeux arrivaient presque à transpercer son âme. Pendant une seconde, Bo Hui douta. Une idée lui traversa l'esprit, mais cela lui semblait tellement improbable... Xiu Wen ne ressentait rien, il le lui avait avoué, cela ne pouvait donc pas être ça. Et pourtant, chacun de ses actes venait renforcer la supposition du serveur. L'hésitation dans son geste d'abord, alors qu'il essayait en vain de couvrir son épaule les doigts tremblants, les expressions de son visage aussi, qui laissait paraître de la frustration en grande partie. Un pronom, rien de plus et une fois encore cela confirmai les pensées du blond. Il ne chercha aucunement à le presser, Bo Hui voulait que le plus jeune puisse s'exprimer librement, qu'il comprenne par lui même, Un frisson parcouru sa colonne vertébrale à son toucher. Cette fois ci encore, la colère dans les mots et le regard de Xiu Wen contredisait avec perfection le mouvement de ses mains, timide et délicat. Il se surpris lui même à aimer ce contact, ses dents venant creuser la chair de sa lèvre inférieure alors que le plus jeune parcourait sa clavicule du bout des doigts, puis laissa glisser sa main petit à petit jusque dans ses mèches teintées. Les derniers mots qu'il prononça réduisirent à néant le moindre doute qui subsistait. Xiu Wen le désirait Maintenant, cela semblait évident. Tout comme il était évident qu'il n'avait jamais ressentit ça avant, ou alors il arrivait à se maîtriser par le passé et ce n'était plus le cas.

« Est-ce que c'est la première fois que tu ressens ça Xiu Wen ? » demanda-t-il alors qu'il se rallongea sur le dos, sa main droite venant délicatement attraper celle encore libre du plus jeune. Il était hors de question qu'ils fassent quoi que ce soit, pas ce soir. Bo Hui n'était pas de ce genre là, et c'était certainement bien trop tôt pour le brun qui découvrait de nouvelles sensations, de nouvelles émotions. Malgré tout, il porta la main libre de Xiu Wen jusqu'à son ventre, la glissant sous son T-shirt trop large, pour pauser la paume de sa main sur son abdomen. Lui aussi était humain, chaque contact avec la peau du jeune homme le faisait frissonner, la température de son corps augmentant au fil des minutes. Il désirait plus aussi, mais étant le plus expérimenté des deux, il se devait d'avoir une totale maîtrise de lui même. Il ne devait ni ne pouvait se laisser aller. C'est pour cette raison qu'il ne se permit pas de tendre la main vers l'autre, de caresser sa joue ou jouer avec ses cheveux ; même s'il en avait envie. « Tu peux me toucher si tu le désires. » Dit il alors que sa main tenait toujours le poignet du plus jeune, faisant glisser la paume de Xiu Wen vers son torse . Il espérait que le plus jeune se calmerait s'il pouvait laisser libre court à ses envies. Il espérait également qu'il n'irait pas s'imaginer qu'il le prenait en pitié. Ce n'était bien évidemment pas le cas. Si Bo Hui se permettait d'agir ainsi c'est qu'il en avait envie aussi. Mais ça, est-ce que le brun allait le comprendre...
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Mes doigts dans ses cheveux formaient de minuscules cercles. J'étais avide de ces sensations que seul Bo Hui arrivait à me faire ressentir. Parfois, je fermais les yeux pour me forcer à me contenir. Entre notre proximité, la chaleur qui se dégageait de mon corps, mon mal de terre et le contact de ma main dans ses cheveux, j'avais de quoi devenir encore plus fou que je ne l'étais déjà. Je haletais, effectuant un mouvement de recule à sa question. "La pre..." Je me stoppais net. "C'est comme une grippe..." Marmonnais-je avant de me reprendre. "Non..." Je fonçais les sourcils, le visage plein de rage. Cette sensation dans mon corps me faisais penser aux premiers effets du cyanure couplé à ceux des amatoxines, deux poisons mortels d'origine naturelle. Lorsque je n'étais qu'un enfant, ma mère avait habitué mon corps à certains poisons dont ces deux là. Les premières fois étaient les pires, aussi douloureuses l'une que l'autre. Ce moment me rappelait alors ces expériences de vie bien qu'à l'heure actuelle, cette mort se faisait plus douce. Je me mordais la lèvre inférieure, détournant le regard de Bo Hui. "En plus agréable..." Me corrigeais-je alors. L'heure n'était pas à la réflexion, ô non. J'avais agit de façon impulsive encore une fois. Je ne m'étais pas contrôlé et maintenant, je me retrouvais au dessus de mon hôte qui m'avait gracieusement offert un toit pour la nuit. Ce n'était pas une façon de le remercier mais il l'avait cherché. Il avait joué avec mes nerfs et maintenant, il faisait, l'innocent.

Son petit jeu ne durera pas longtemps puisqu'il s'allongeait à nouveau, acceptant encore une fois mes caprices. S'il pouvait m'expliquer à quoi il jouait, il me ferait gagner un temps précieux. Je n'osais plus bouger, ma main droite là où Bo Hui l'avait laissé en s'éloignant de moi. C'était normal qu'il me rejette mais à présent, comment pourrais-je lui faire face? Quelques secondes passaient avant de décider de me décaler mais cette fois-ci, c'était au blond d'être plus rapide. Je sursautais en sentant sa main sur mon poignet, je les suivais des yeux sans rien dire. Mes joues s'empourpraient en réalisant l'endroit où il les avait placé. Pourquoi faisait-il ça? Pourquoi cette invitation? Pourquoi maintenant? Je serrais les dent, les yeux perdu dans ma contemplation. Je frissonnais. Pourquoi je frissonnais? Je n'avais pas froid, bien au contraire! "Bo..." Soupirais-je. Ma main sous son t-shirt découvrait doucement sa peau, se baladant sur son torse. Je me penchais vers lui, utilisant ma main gauche comme appuie à côté de sa tête. "Pourquoi tu l'acceptes?" Lui demandais-je en un soupire. Je rapprochais dangereusement mon visage du sien, posant mon front contre le sien pour enfin fermer les yeux. "Pourquoi tu m'encourages?" J'inspirais puis expirais par la bouche, mon souffle caressant la peau de son visage. "Pourquoi... Bo..."
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


C'en était presque injuste de voir que même sans le connaître parfaitement, Xiu Wen semblait savoir ce qu'aimait le blond. Bo Hui adorait qu'on joue avec ses cheveux ; qu'on les caresse , qu'on fasse glisser ses doigts à travers ses mèches. Dans certains cas, où la passion régnait en maître, il aimait aussi qu'on les agrippe. Alors il appréciait ce geste silencieusement, ses paupières papillonnant sous l'effet qui aurait pu être calmant s'ils ne se trouvaient pas dans une telle position. Il se forçait malgré tout à observer Xiu Wen, les traits de son visage. Lui qui d'habitude ne laissait paraître qu'un mur vide de toute émotion aux yeux de Bo n'avait jamais eu l'air aussi vivant. Le plus vieux se surpris à admirer ses traits alors qu'il fermait les yeux.
Une grippe.... Bo Hui sourit, ne dit rien car le brun se reprit aussitôt, semblant se perdre dans un débat intérieur dont lui seul connaissait la cause. Débat qui semblait le mettre en colère au vu de froncement de ses sourcils, provoquant une légère inquiétude chez le blond. « Tu n'es pas malade Xiu. Une grande majorité des humains finissent un jour par ressentir ce que tu ressens en ce moment même. Il n'y a rien d'anormal là dedans. » Est-ce que cela permettrait au plus jeune de se sentir mieux ? Bo Hui l'espérait. Il voulait qu'il comprenne, que Xiu réalise que ce n'était qu'un désir humain comme il en existe tant d'autres. Jamais il n'avait cherché à se jouer de lui, ce n'était pas dans sa nature. Le blond à nouveau voulait simplement l'aider. Lui ouvrir les yeux. Sauf que cette fois ci, lui aussi y prenait plaisir. Peut être trop songea-t-il alors qu'il arquait instinctivement son dos tandis que les doigts du plus jeune caressaient sa peau laiteuse. Le rythme des battements de son cœur s’accéléraient soudainement, sa respiration se faisant moins régulière alors qu'il essayait tant bien que mal d'enfouir son désir de toucher le brun. Il devait absolument se retenir, mais cela devenait compliqué. Les yeux rivés sur le torse de Xiu Wen, son marcel laissant apparaître la courbe de ses muscles, Bo Hui soupira avant de fermer les yeux, lui permettant ainsi de contrôler un peu mieux ses gestes.

Il refusa d'ouvrir les yeux lorsqu'il l'appela, sa main qui avait relâché celle de Xiu quelques secondes auparavant agrippant le drap qui se trouvait sous lui. Sa peau le picotait délicieusement là où le plus jeune laissait ses doigts la frôler, un frisson parcourant son corps suite à cela. Ce n'était pourtant pas la première fois que quelqu'un avait de tels gestes envers lui. Bo Hui avait déjà eu des relations, peu nombreuses, mais dans lesquelles il s'était livré entièrement. Et pourtant, jamais son corps n'avait réagi aussi vite sous l'emprise de quelqu'un. Jamais il n'avait eu envie au bout de quelques minutes à peine de sentir un corps pressé contre le sien pour se perdre dans sa chaleur.
Il écoutait les questions, silencieux ; l'une de ses mains se levant lentement pour agripper le tissus blanc qui couvrait encore Xiu Wen lorsque celui ci posa son front contre le sien. Dieu qu'il avait envie de sentir sa peau sous le bout de ses doigts lui aussi ; pourquoi était ce si difficile de résister. Pourquoi... Son poing se resserra autour du marcel alors qu'il ne répondit pas tout de suite à l'interrogation du brun. Le plus jeune aussi aimait le torturer, son souffle venant caresser ses pommettes. Les secondes défilèrent durant lesquelles le blond se cambra à nouveau sous l'effet du contact entre sa peau et la paume du brun ; avant qu'il ne finisse par dire la vérité. « Parce que j'en ai envie aussi. »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Les secondes défilaient et toujours pas de réponse. Ma main continuait de parcourir la peau de Bo Hui, explorant jusqu'à ses pectoraux. Mon bras enfoncé sous son t-shirt trop large, s'arrêta net en l'entendant enfin me répondre. Mon cœur manquant un battement. Étais-je devenu cardiaque? J'ouvrais les yeux, reculant mon visage du sien alors que naturellement, la commissure de mes lèvres se dressait légèrement. Qu'est-ce qui m'arrivait au juste? Je ne le comprenais pas. Mon visage qui d'habitude était si inexpressif s'animait tout seul me donnant l'impression d'être vivant. Je clignais des yeux, le regardant. Je me reculais encore, baissant mon regard vers mon marcel, ses doigts l'agrippant. Doucement ma main droite se retirait de son t-shirt pour aller prendre la sienne. Je le fis me lâcher, me redressant sur les genoux. La tête baissée, j'attrapais le bas de son vêtement pour le lui retirer. Il n'était plus temps de réfléchir. Maintenant que Bo Hui m'avait répondu, j'agissais simplement, ne me posant plus aucune question. Il lui avait fallu quelques mots pour effacer tous les doutes, tous les remords de mon esprit. A mon tour, je retirai mon marcel, le seul vêtement qu'il me restait alors était mon boxer. Si cela me dérangeait? Pas le moins du monde, au moins comme ça, je serai plus à l'aise. Dans mon dos, certaines marques avaient eu le temps de s'effacer complètement, d'autres étaient toujours en phase de cicatrisation, celles situées au niveau de mes omoplates.

Je me penchais à nouveau au dessus de Bo Hui, prenant délicatement sa main gauche pour la poser sur la cicatrice de mon premier impact de balle. "Alors toi aussi, touche moi." Murmurais-je. Me penchant encore, j'allais frôler sa peau à l'aide de mes lèvres. A ce contact, mon corps se réchauffa davantage. Le jeune androgyne pouvait le sentir tout comme je sentais que le sien c'était également réchauffé. Mon bras gauche sur lequel j'étais appuyé se rapprochait de son visage, ma main se posant sur sa tête pour caresser doucement sa chevelure. Pendant ce temps, ma main droite continuait d'explorer son corps, passant sur sa taille, glissant sous son corps pour découvrir ses reins. Instinctivement, je me mordais la lèvre inférieure, continuant de jouer avec sa peau laiteuse et mes lèvres jusqu'à ce que je me décide enfin de passer le cap, les posant sur sa clavicule pour l'embrasser. Je devenais fou, je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait mais je laissais tout de même cette douce folie me guider, m'installant plus confortablement au dessus du garçon, mon torse contre le sien.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Bo hui gardait les yeux clos pour le moment et sentit le souffle du brun s'éloigner de son visage. Ses mots semblaient avoir eu un certain effet sur ce dernier puisqu'il avait arrêter chacun de ses mouvement, sa main reposant sur le torse du blond. Bataillant intérieurement, se demandant s'il était judicieux de rouvrir les yeux ou non, il finit par le faire d'instinct lorsqu'il sentit sa main se poser sur la sienne. Battant des cils une ou deux fois, il fixa d'abord leurs mains, puis éleva son regard vers le visage du jeune homme. Il était comme une marionnette entre ses mains, un pantin fait de chair, se redressant sagement pour aider le plus jeune à retirer son T-shirt. L'air frais de la chambre le fit frissonner, contrastant avec la chaleur de son corps. Il se sentait presque timide, de se dévoiler ainsi aux yeux de Xiu Wen qui rapidement enleva à son tour son propre vêtement. Les limites que le serveur s'était fixé dès le départ avaient déjà été dépassées. Naïvement, il avait pensé que le brun se contenterai de toucher son buste, s'éloignant une fois son désir assouvi ; et voilà qu'à son tour il en ressentait l'envie, ses dents venant martyriser sa lèvre inférieure à la vue de son torse nu.

« Xiu.. » Il chuchota, ses doigts frôlant à présent la cicatrice qu'il avait entre sa clavicule et son épaule ; lui donnant presque l'impression de remonter dans le temps, un mois en arrière. « Si je te touche... Je ne sais pas si j'arriverai à m'arrêter. » Il se devait d'être honnête avec lui, sa main remontait lentement le long de son épaule, de son cou pour venir épouser la forme de sa mâchoire. « Il faudra que tu le fasses. » Xiu Wen en serait il capable cependant ? Il l'espérait. Le jeune homme était fort physiquement et mentalement, sans doute plus que lui.
Un soupire de plaisir s'échappa de ses lèvres au contact de celles du brun sur sa peau, son pouce caressant délicatement sa joue l'espace de quelques secondes avant de se reposer sur son épaule. Il avait levé son autre bras également, et lentement, de façon presque timide glissa le bout de ses doigts dans le dos du plus jeune. Certaines cicatrices avaient disparues, d'autres n'étaient à présent qu'une légère marque qu'il sentait à peine s'il se concentrait bien. D'autres, au niveau de ses omoplates, n'avaient pas encore guéri. Bo Hui traça chacune d'entre elle de ses doigts jusqu'à ce qu'il atteigne la courbure de ses reins, s’arrêtant à ce niveau là. Inconsciemment il gémit faiblement, cambré sous l'effet doux mais terriblement excitant que provoquaient chacun des gestes de Xiu Wen. Rester maître de son corps devenait de plus en plus difficile, surtout lorsque finalement, leurs torses se touchèrent. Relevant sa main droite, il fit glisser ses doigts dans la chevelure du brun, s'interdisant lui même tout mouvement avec le bas de son corps. Et dieu sait qu'il en avait envie. Il voulait  relever sa jambe, juste assez pour presser sa cuisse contre le bassin du plus jeune et l'entendre gémir, Il en brûlait d'envie mais se retint malgré tout, inspirant silencieusement mais profondément, une fine pellicule de sueur venant couvrir sa peau nue. Arrêtes toi, suppliait son esprit, arrête le. Le pouvait il seulement... Xiu Wen l'avait comme ensorcelé. Sa main gauche restée posée entre les reins du brun remonta doucement le long de sa colonne vertébrale pour se perdre ensuite entre leurs torse, traçant le contour des muscles de Xiu Wen avec délicatesse.
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Nous nous engagions sur une pente beaucoup trop glissante. Je n'étais pas prêt pour cette aventure, encore trop innocent, je ne comprenais même pas ce qu'il nous arrivait. A chacun de ses mouvement, mon corps réagissait instinctivement. Nos corps chauds répondaient l'un à l'autre, ce dialogue silencieux me faisant vriller le cerveau. J'avais pour mission de nous arrêter si Bo Hui allait trop loin. Trop loin? Qu'est-ce que cela signifiait au juste? Je ne comprenais pas ce que nous faisons réellement. J'avais arrêté de réfléchir, préfèrent agir en espérant que mon corps s'arrête de brûler. Plus j'explorais de mes doigts sa peau laiteuse, plus j'en redemandais. Alors que je pensais que ce serait la solution pour me calmer, c'était tout le contraire. J'avais osé embrasser son épaule, appréciant même le gémissement qui avait passé ses lèvres. Ce garçon me rendait complètement fou particulièrement lorsqu'il effleura mes reins, me faisant à mon tour me cambrer tandis qu'un faible soupire de plaisir passait mes lèvres.

Installé contre lui, au dessus de lui, il fallait que je me fasse une raison. Je n'étais pas prêt à continuer. Je le voulais. Vraiment. Mais tant que je ne comprendrais pas cette situation, il était hors de question d'aller plus loin en plus de ma blessure qui me faisait encore mal et sans compter la fatigue accumulée lors du début de soirée. "Bo Hui..." Chuchotais-je. Je retrouvais progressivement ma lucidité. Ma main droite remontais son torse, le logeant sous sa nuque alors que je relevais la tête. A la vu de son visage, je me mordis la lèvre inférieur. Ce garçon était vraiment objectivement beau et maintenant qu'il semblait avoir décoincé quelque chose en moi, je le trouvais simplement beau. Il avait ce je-ne-sais-quoi, quelque chose en plus de ses traits fins et de l'harmonie générale de son visage. C'était un homme mais étrangement, je sentais un côté féminin plus prononcé que chez d'autres qui renforçait son charme. Durant ma contemplation, je me surpris à rougir de nouveau, détournant mon regard du sien tandis que la commissure de mes lèvres se relevait très légèrement. "Tu... tu es beau..." Murmurais-je timidement. Ma main gauche continuais de se noyer dans sans cheveux tandis que je m'installais sur le côté, à côté de lui. Cette fois-ci, je ne lui tournais pas le dos, ô non, je l’entraînais même contre moi, refusant de le laisser s'éloigner. Je le blottissais contre mon corps. Là j'avais trouvé la position parfaite pour ne pas avoir mal à mon mollet droit tout en profitant de la proximité que je souhaitais avoir avec mon infirmier attitré. Mon nez dans ses cheveux, je mémorisais son odeur, la même se trouvant sur ses draps -ce qui me fit penser que ce n'était pas une odeur de lessive mais bien celle de Chen Bo Hui- . Même l'enlacer était agréable pourtant, ressentir ces choses étaient trop intense pour moi. Plus je redescendais sur terre et plus je m'en rendais compte. "Mon cocon d'indifférence me manque... ressentir des choses c'est trop..." Je m'arrêtais le temps d'une seconde pour trouver le mot qui convenait. "...intense." Concluais-je en appuyant bien sur cet unique mot. "Comment peux-tu le supporter?"
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 508
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


La façon dont il murmura son prénom lui fit ouvrir les yeux. La passion qui animait ceux de Xiu Wen jusque là semblait s'être calmée. Et bien que cela soit terriblement frustrant pour le blond, il en était soulagé. C'était indéniable, une alchimie était née entre eux, plus rapidement que cela ne l'avait jamais fait avec quelqu'un d'autre. Était-ce cette aura mystérieuse que dégageait le plus jeune qui l'attirait autant ? Non, il en doutait. Bo Hui n'aimait pas le doute, les secrets bien gardés... Et c'était pour le moment tout ce que lui offrait le brun. Alors pourquoi n'avait il pas réussi à se contrôler mieux que cela ? Pourquoi n'avait-il pas simplement tenu sa main, ou caresser son bras. Peut être cela aurait été suffisant. Le souffle encore saccadé, il se permit de reposer sa tête sur son bras ; là où Xiu Wen l'avait calé. Son regard n'arrivait pas à se détacher du sien. Maintenant que le jeune homme semblait être plus serein, Bo Hui admirait ses expressions. Jamais Xiu Wen n'avait eu l'air aussi vivant. Se mordillant la lèvre d'abord ; par nervosité sans doute (et cela serait tout à fait normal) ou pour canaliser une pulsion peut être. Puis soudainement, il se mit à rougir. Le serveur cligna des yeux, surpris d'abord, avant de laisser un sourire chaleureux étirer ses lèvres.
Il n'avait pas honte de penser que l'autre était adorable, parce qu'il l'était. Agissant de façon si timide alors qu'il le complimentait. Comment rester de marbre face à cela, c'était impossible. « Merci... Tu es beau aussi Xiu. » Répondit il ; levant son bras pour venir caresser délicatement sa joue rosie alors que contrairement à lui il ne le lâchait pas des yeux. S'il avait été un chat, Bo Hui serait très certainement en train de ronronner, savourant chaque caresse qu'apportait le plus jeune à sa chevelure blonde. C'en était presque ridicule de voir à quel point un simple geste pouvait être un pur délice à ses yeux, ces derniers manquant presque de se fermer à ce doux contact.
Le brun s'éloigna enfin, et il prit une profonde inspiration. Son bas ventre lui faisait un peu mal, mais il savait que la douleur s’atténuerait au fil des minutes, Mais rapidement il fut entraîné avec lui, se retrouvant allongé sur le côté, collé tout contre le corps encore chaud du plus jeune. Il ferma les yeux, hésita un moment avant de finalement passer un bras autour de sa taille, se blottissant contre son torse. En l'espace d'une minute ou deux, ils étaient passés d'une passion ardente à une douceur presque innocente. C'était surprenant mais aussi rassurant. Bo Hui était soulagé que Xiu ait empêché les choses d'aller plus loin.
Il rit aux paroles du jeune homme. Pas par moquerie, loin de là. Il le trouvait juste... mignon. Mignon était le mot. Comment ce jeune homme qui ne connaissait que la colère et l'absence d'émotions pouvait il agir d'une telle façon ? C'était à se demander s'il s'agissait du même Xiu Wen. « La sensation que l'on vient de vivre est l'une des plus intense c'est vrai... Mais toutes ne sont pas comme ça, rassure toi. » Marmonna -t-il le sourire aux lèvres contre la peau du brun avant d'écarter sa tête légèrement pour pouvoir le regarder. « Je le supporte parce que j'y suis habitué. Enfin... tout dépend des choses en question. » Il fit une pause, pinçant ses fines lèvres avant de poser une question qu'il s'était demandé à la précédente remarque du brun. « Est-ce que tu regrettes ce qui vient de se passer? »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1168
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Infirmier particulier »
CHEN BO HUI & HAN XIU WEN


Même si en apparence je semblais m'être calmé, ce n'était pas du tout le cas. Bien au contraire, avoir Chen Bo Hui contre moi ne m'aidait en rien à me détendre. Je ne voulais pas me détendre. Certes, ces sensations étaient nouvelles, fortes, peut être même trop pour moi mais c'était agréable. Les frissons en bas de mon ventre, l'impression d'être ailleurs, dans un autre monde, un monde qui n'appartenait qu'à nous me donnait la douce impression de faire un très beau rêve. Pour moi, le temps s'était arrêté, comme suspendu. Il m'offrait un temps pour me reposer, souffler de ma vie quotidienne et m'offrir de nouvelles expériences: celle de sentir mon cœur s'affoler à chacune de ses caresses, de sentir mon corps se réchauffer contre le sien, sentir la tension que nous avions en commun, l'entendre gémir mon nom. Si je le regrettais? Non, pas le moins du monde. C'était dur. Je n'étais pas prêt à connaître toutes ces sensations, toutes d'un coup, mais je ne le regrettais en rien.
En revanche, si ce que j'avais expérimenté ce soir m'empêcher de faire correctement mon travail, oui, je le regretterai, avec le temps probablement. Bo Hui avait reculé son visage, j'en profitais pour le regarder. Il pouvait voir dans mes yeux une lueur de tendresse, quelque chose que je ne comprenais d'habitude pas, que je n'avais jamais offert à personne même lorsque je portais mon masque de gentil garçon. Ma main droite remontait son corps pour venir elle aussi caresser sa joue tandis que je me perdais dans ma contemplation. "Tu es habitué à ces sensations alors?" Lui demandais-je candidement avant de me rendre compte que peut être il ne ressentait pas les choses comme moi. En aucun cas j'aurais pensé qu'il puisse être habitué à faire ce genre de chose, voir même d'aller plus loin, avec d'autres. "Je veux dire par là... Tu sais, le cœur qui s'affole..." Délicatement, j'allais attraper une de ses mains pour l'amener à ma poitrine. "Tu le sens?" Lui demandais-je en lui faisant poser la paume de sa main sur ma peau. Ainsi, le jeune garçon pouvait sentir les battements irréguliers de mon cœur. "Mais parfois... ça s'arrête... Enfin, j'ai cru tout à l'heure que mon cœur s'était arrêté. Il ne bat jamais comme ça, il est toujours calme d'habitude..." Commentais-je pour lui faire partager mes inquiétudes. J'espérais que ce soit normal, que je ne sois pas devenu cardiaque face à un coup mal placé par mon agresseur plus tôt dans la soirée. "Où mon bas ventre, qui me donne une sensation agréable, comme quelqu'un qui nous chatouille, mais sans le côté pénible et fatiguant." Je n'avais pas lâché sa main, la gardant contre moi. "Ou le fait d'avoir chaud, d'avoir l'impression d'être dans un autre monde, de se sentir plus léger malgré..." Je m'arrêtais quelques secondes pour baisser la tête, rougissant à nouveau. Rapidement, je la relevais en adoptant la tactique de faire comme si de rien n'était. De toute façon, il l'avait sentie, s'il n'avait pas relevé, c'était probablement pour ne pas me déranger.
"Je ne le regrettes pas encore..." Soupirais-je. "Mais si ça fait comme la dernière fois..." Je m'arrêtais soudainement. Je ne pouvais pas le lui dire. Il ne devait pas savoir que déjà la dernière fois, j'aurais voulu qu'il continue à poser sa main sur moi. Je secouais la tête à la négative pour annoncer ce que j'allais lui dire. "Rien... oublie" Murmurais-je. "Après si ta question est si je regrettes que certaines choses se soient débloquées en moi avec toi, non. Pas le moins du monde. Je suis bien avec toi, je me sens bien, alors j'en serai peut être heureux, si je pouvais comprendre comment l'être." Ma main se décida enfin à le lâcher, retournant se nicher sur sa joue, mes doigts la lui caressant alors que mon pouce venait se poser sur ses lèvres. "Et toi? Tu le regrettes?" J'avais peut être été trop franc avec lui pour qu'il ose me dire le contraire. Beaucoup de gens à Xian fonctionnaient ainsi en revanche, si j'avais apprit quelque chose de Bo Hui c'est qu'il n'aimait pas le mensonge, qu'il privilégiait toujours l’honnêteté mais à cette instant, je redoutais sa réponse. Je ne voulais pas qu'il soit doux, je voulais qu'il soit franc, voir même froid si c'était ainsi qu'il ressentait les chose.
Contenu sponsorisé



 
[-16] Infirmier particulier; XiuHui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» rc particulier
» recherche formation bricolage pour particulier
» un particulier vends une partie de sa collection militaria
» Les musiques qui évoquent un sentiment particulier
» Lettres d'un fils : Un infirmier de chasseurs à pied
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: