L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


Dès qu'il avait ouvert les yeux ce matin là, Bo Hui le savait. Aujourd’hui ne serait pas une bonne journée. Ce n'était pas un pressentiment, ou simplement qu'il était de mauvaise humeur. C'était plutôt une situation. Une situation qu'il avait déjà vécu auparavant mais qu'il détestait toujours autant. Ce sentiment d'être homme, d'être femme... Entre les deux. C'était terriblement frustrant, et bien que cela n'avait pas de réel impact sur son physique, fatiguant aussi. Devoir passer la journée à éviter les regards, à prétendre que tout va bien alors qu'au fond l'androgyne n'avait qu'une envie : s’emmitoufler dans sa couette et ne pas en sortir, c'était épuisant. Un soupire s'échappa de ses lèvres fines alors qu'il fixait le plafond. Une chance qu'aujourd'hui soit son jour de repos ; il n'aurait pas à supporter les clients. Petit point positif, petite éclaircie de cette journée qui allait être bien sombre.
Mais il avait malheureusement rendez vous avez sa mère cet après midi, pour donner la moitié de sa paye à ses parents, comme chaque mois. Et il ne pouvait pas annuler car ils devaient à tout prix donner une certaine somme à la mafia. Finalement, il se redressa, ouvrit les volets et évita soigneusement de croiser son regard dans le reflet du miroir alors qu'il allait se doucher.

Quelques heures plus tard, alors qu'il avait mangé au restaurant de l'hôtel et s'était habillé, le blond quitta le bâtiment pour se rendre chez ses parents. Malgré le temps qui s'était réchauffé rapidement ces derniers jours, Bo Hui portait un pull bien trop grand pour lui, cachant des formes qu'il n'avait même pas, ainsi qu'un jean noir pas trop moulant. Durant ces journées où il n'arrivait pas à se situer, le jeune homme détestait son corps. Son sexe le gênait, son corps presque maigre le dégoûtait, sans formes... Son visage aussi, tellement féminin. Alors, le mieux qu'il pouvait faire était de cacher tout cela par des vêtements trop amples, quitte à avoir chaud comme maintenant.
Il ne resta pas trop longtemps chez ses parents, juste le temps de prendre un thé et de discuter de leur vie. Mais Bo Hui n'avait qu'une envie, retourner à l'hôtel pour s'enfermer dans sa chambre. Alors, voyant qu'il était 17h passées, le jeune homme se permit de partir, malgré les plaintes de ses parents. « Pardon maman, pardon papa. Mais aujourd'hui n'est vraiment pas le bon jour. » songea-t-il alors qu'il arpentait déjà les rues de la ville pour pouvoir rentrer. Dans quelques heures, il pourrait se coucher. Le plus dur était passé... Enfin c'est ce qu'il croyait.

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


Les jours où je n'avais pas à me rendre à Kuroi Doku ou, quand je n'avais pas d'ordre de mission me paraissait terriblement ennuyant. Je détestais rester à la boutique pour aider mes géniteurs. Mon père était sur mon dos à regarder ce que je faisais, à contrôler chacune de mes prises. Ma mère quant à elle se donnait un malin plaisir à jouer à la Xianoise parfaite, offrant du thé aux rares clients, à battre des cils devant mon géniteur. Ce genre de situation me donnait un sentiment de malaise. Je connaissais la supercherie et bien que son jeu d'actrice était parfait, je le trouvais beaucoup trop gros pour être crédible, comme le personnage qu'elle avait crée pour moi. Pour éviter d'assister à ce spectacle, en plus de supporter la pression de mon paternel, je me réfugiais dans l'arrière boutique, plus précisément dans la chambre noir pour développer les clichés prit dans la journée.

L'affaire familiale n'était pas une entreprise florissante. Avec l'apparition de l'appareil photographique numérique, la boutique avait perdu de la clientèle. De plus, la pauvreté qui dominait le quartier Est n'aidait pas notre commercer à se développer. Nous avions certes quelques clients du Lotus Rouge, mais pas suffisamment pour m'enfermer le reste de la journée dans le noir. Une fois le développement de chaque épreuve terminées, je me munissais d'un appareil argentique, prétendant vouloir perfectionner ma technique. Ma casquette vissée sur ma tête pour cacher ma nouvelle coiffure, mon père accepta que je parte et c'est alors que j'exécutais mon travail de gentil fils parfait. Je photographiais les rues, les commerces, le trafic. Mon modèle le plus courant était les gens, capturer leurs expressions. Sans réellement m'en rendre compte, je me dirigeais vers Kuroi Doku, ou plutôt, vers l'embranchement entre le quartier général de la mafia et celui où se situait la maison de la famille Chen. Concentré par mon travail je ne m'en étais pas rendu compte jusqu'à ce qu'une silhouette m'interpelle au travers de mon objectif. C'était Chen Bo Hui. Il ne devait pas travailler aujourd'hui, ce qui expliquait sa présence en ville. Sans réfléchir, je me précipitais vers lui. J'agrippais la manche de son sweat trop chaud pour la saison. "Bo Hui!" M'exclamais-je d'une voix chantante comme à chaque fois que j'étais en public, accompagnant ce ton irritant par un grand sourire.

Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI

Bo Hui marchait d'un pas pressé, les yeux rivés sur le goudron qui encaissait les centaines de pas des gens qui slalomaient dans les rues. Il ne voulait pas croiser le regard des gens, certains curieux de le voir porter un pull, d'autres se demandant certainement s'il était un homme ou une femme. Lui même ne pouvait pas répondre à cette question pour le moment. Il se sentait mal dans sa peau, non pas à cause de complexes mais parce qu'il n'arrivait pas à identifier son corps. Cet amas de chair et d'os, mi homme mi femme, comme s'il était issu d'une expérience ratée. Il aurait aimé être une souris, pour pouvoir se cacher, ou se faufiler aux pieds des passants en toute discrétion. Mais non, en plus de ça ses cheveux très blonds attiraient le regard. Et il regrattait amèrement cette coiffure que d'habitude il aimait entretenir.

Il continuait d'avancer lorsque soudainement, quelque chose ou quelqu'un le retint par la manche. Relevant la tête rapidement, Bo Hui fixa la silhouette qui se tenait devant lui, réalisant au bout de quelques secondes de qui il s'agissait. « Xiu Wen ? » Bien qu'agréablement surpris de le trouver là en pleine rue en milieu d'après midi, le blond regrettait un peu de le rencontrer. Ce n'était en rien la faute de Xiu Wen ; à vrai dire Bo Hui avait espéré ne croiser absolument personne, pas seulement lui. Il sourit faiblement malgré tout même si l'envie n'était pas forcément présente et salua le plus jeune d'un signe de la tête. « Tu t'es fais une nouvelle coiffure ? » Demanda-t-il bien que la réponse fut évidente. Sans en demander l'autorisation, il attrapa la visière de la casquette de Xiu Wen entre ses doigts pour l'enlever, afin de mieux voir sa chevelure. « Ça te va bien je trouve. » Dit il simplement avant de la reposer sur sa tête, un sourire un peu plus sincère cette fois étirant ses lèvres.
Il fit abstraction de l'attitude enjouée du jeune homme, sachant parfaitement qu'il jouait la comédie à cause des gens alentours. D'un côté, c'était un peu agaçant, Bo Hui n'aimait pas le voir ainsi, prétendre être quelqu'un d'autre. Mais il le comprenait ; aujourd'hui mieux que n'importe quel autre jour.... «  Je suis désolé Xiu Wen mais il faut que je rentre à l'hôtel.. » ajouta-t-il avec une pointe d'hésitation, prêt à reprendre sa route.

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


Bo Hui ne semblait pas comme d'habitude. Pressé, mal à l'aise, que lui arrivait-il? Je fronçais les sourcils, penchant ma tête sur le côté avec mon air de chaton que je trouvais plus qu'irritant. C'était mon rôle après tout. Je devais m'y tenir. Outre mon comportement plus qu'agaçant, j'étais vraiment inquiet pour lui. J'esquissais un sourire à sa remarque sur ma coiffure. Je retirais de nouveau ma casquette pour arranger mes cheveux pour finalement les dissimuler sous mon couvre-chef. S'il aimait, cela me rassurait mais là n'était pas la question. J'attrapais son poignet, fronçant les sourcils. Là, j'étais sérieux, beaucoup trop pour jouer la comédie. "Qu'est-ce qu'il se passe?" Lui demandais-je de ma vraie voix, l'air grave. "Quelqu'un te menace?" C'était la seule hypothèse que j'avais trouvé pour justifier son comportement. Depuis que je m'étais rapproché de lui, j'avais cette peur constante que mon Maître veuille s'en prendre à lui, lui qui menaçait mon humanité de faire surface. Bo Hui représentait une menace pour mon travail. Un tueur avec des sentiments ne faisait jamais du bon travail. Le jugement, le remord, ce genre de chose risquait de nuire à notre travail. A ma connaissance, Yuan Lei était la seule personne au courant de l'émergence de quelques sentiments mais, je pouvais me tromper. Je n'avais pas été discret lors du repas froid organisé par la ville. "C'est de ma faute?" Continuais-je à le questionner.

Je voulais le comprendre, savoir qui pouvait nuire à ce garçon et lorsque je l'aurai découvert, je ferai tout pour le protéger. Je le regardais de haut en bas, remarquant son style vestimentaire inhabituel. Depuis quand s'habillait-il ainsi? Généralement, lorsque l'on portait des vêtements amples comme les siens, c'était pour se cacher. Ma thèse se confirmait de plus en plus. Mon regard quant à lui se refroidissait, j'avançais d'un pas pour me rapprocher de Bo Hui. Baissant la tête pour camoufler mon regard assassin, je balayais la rue à le recherche d'un quelconque individu louche. Si je rapprochais mon corps de celui de Bo Hui, c'était pour affirmer à ses prétendus agresseurs que moi, Han Xiu Wen était là pour protéger sa vie. Un aura dominante émanait de mon corps, je découvrais alors que lorsqu'une histoire concernait le jeune homme, j'étais près à sortir les crocs et me battre pour une raison qui pouvait m'être inconnue. Ce qu'il m'avait fait ressentir lorsque je m'étais invité dans sa chambre d'hôtel était certes douloureux, mais aussi précieux à mes yeux. De ce fait, il était devenu mon point faible, mon talon d'Achille, un trésor inestimable que je me devais de jalousement garder.

Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI

Alors que le plus âgé s’apprêtait à tourner les talons pour poursuivre son chemin, Xiu Wen attrapa son poignet. Il l'avait de suite remarqué.... Ils ne s'étaient croisés que trois fois et pourtant il voyait déjà que quelque chose n'allait pas. Certes, Bo Hui ne cherchait pas à le cacher plus que ça, mais même ses parents n'avaient rien vu. Ce fait le surpris plus que cela ne devrait, laissant une marque indélébile dans l'esprit du serveur. Il fixait le jeune homme de ses yeux de biche, incapable de répondre sur l'instant, mais reprit vite ses esprits, secouant la tête négativement. « Non non, personne ne me menace Xiu. » Le faux air enjoué que le plus jeune affichait s'était évanoui, laissant place à un visage marqué par l'inquiétude. Bo Hui en fut touché. Han Xiu Wen, que rien ne semblait atteindre s'inquiétait pour lui, et même s'il ne le connaissait pas encore très bien, le serveur savait que c'était rare. S'il ne se sentait pas si mal dans sa peau, il en serait presque flatté.  « De ta faute ? Pourquoi est-ce que ce serait de ta faute ? » Demanda-t-il curieusement en fixant le plus jeune droit dans les yeux.
Tout en se mordillant la lèvre inférieure, Bo Hui jeta un coup d'oeil aux alentours. Il y avait trop de monde, il ne pouvait pas parler librement ici. Alors, tout en s’emparant délicatement  du poignet de l'assassin, il l'emmena dans une ruelle parallèle à celle où ils se trouvaient, abandonnant la foule pour plus de calme. Une fois assez éloignés, il soupira et relâcha son étreinte. Il glissa alors une main dans ses cheveux blonds et leva les yeux vers Xiu Wen, un sourire de gratitude sur les lèvres. « Tu t'inquiètes trop, personne ne me menace. Et je n'ai rien contre toi ; tu ne m'as rien fais de mal. »

Il fit une courte pose, cherchant ses mots. Il savait que le jeune homme lui demanderai malgré tout des explications, et il y avait peu de chances qu'il le laisse filer si Bo Hui refusait de lui parler. De plus, le serveur ne voulait pas mentir il détestait ça... Mais il ne pouvait pas tout lui confier non plus. Son plus lourd secret, peu de gens le connaissaient, et il n'était pas prêt à le révéler au monde entier, même s'il s'assumait... la plupart du temps. « Écoute Xiu... tout comme toi, j'ai mes secrets. Il y a des choses que tu me caches et pour lesquelles je ne t'ai jamais demandé d'explications, pas vrai ? » Question rhétorique, l'assassin s'en doutait probablement. N'attendant pas de réponse, Bo Hui reprit. « C'est vrai que je ne vais pas très bien aujourd'hui mais je ne peux pas te dire pourquoi... Mais ça va passer. Demain j'irai déjà mieux, j'en suis certain. »

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


Il avait beau le nier, je sentais que quelque chose clochait. Je le laissais m'attraper le poignet, fixant ses doigts autour de ma peau. Encore maintenant, malgré la tension et mon inquiétude, j'appréciais son contact physique. Involontairement, j'esquissais un faible sourire sincère, ce dernier disparaissant lorsqu'il s'arrêta. Je regardais autour de nous. Où m'avait-il amené? Dans une ruelle, à l'abri des regards. Je l'écoutais parler, doutant de sa parole. Comment ne pas douter de lui après tout? En m'entraînant plus loin, il venait de discréditer certaines de ses négations. Je l'écoutais pourtant sans rien dire, ne le regardant même plus. J'observais les environs, essayant de voir si quelqu'un nous avez suivi. Pour être inquiet, oui, je l'étais. Terriblement même. J'étais le meilleur placé pour savoir que lorsque l'on menaçait quelqu'un, cet individu était du genre à se taire.

Bizarrement, je sentais ma poitrine se serrer. Bo Hui entretenait mes craintes plus qu'il ne les apaisait. Il pouvait ne pas m'en vouloir, j'étais prêt à le croire mais, qu'il nie que quelqu'un le menaçait alors qu'il agissait exactement comme les personnes que le gang "avertissait" me rendait bizarre. J'étais en colère, c'était un fait, mais pas que. J'avais mal. Mal à l'intérieur. Je fronçais les sourcils, reportant mon attention sur lui. "Pourquoi tu agis comme quelqu'un qu'on vient de menacer alors?! Pourquoi tu t'caches?!" Disais-je d'un ton légèrement agressif. "Tu peux me cacher ce que tu veux mais pas ça! J'les connais, ces regards fuyants, l'air de vouloir passer inaperçu! C'est parce qu'on nous a vu ensemble? Quelqu'un essaye de t'atteindre? Dis le moi! Te caches pas! Si t'as un problème, j'irai le régler pour toi!" Je m'approchais de lui, me faisant trop brusque lorsque je lui attrapais le menton pour planter mon regard grave -et bien trop humide- dans le sien. "Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose, surtout si c'est de ma faute..." Continuais-je d'une voix plus douce. "Je te défendrai..." Continuais-je plus faiblement encore.

Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI

« Parce que... » Bo Hui soupira. Lui qui voulait rassurer Xiu Wen, son plan avait complètement échoué. Il le voyait bien, le plus jeune était agité, observant les alentours presque comme un animal prit au piège le ferai. Et puis il l'observait, sourcils froncés, l'air grave. Au moins, il avait retiré ce foutu masque au sourire niais, c'était déjà ça. Le serveur préférait voir sa véritable nature, et là il était servi. Soupirant bruyamment, Bo Hui posa la paumes de ses mains sur les joues du plus jeune, le regardant droit dans les yeux. Trop de sentiments l'enveloppaient en plus de son mal-être actuel. Il se sentait quelque peu oppressé par l'inquiétude et la colère du jeune homme, comme mis à nu, du fait qu'il ait pu voir ce qu'il cachait aussi facilement. « Calme toi Xiu Wen. » Dit il alors que ses propres mains tremblaient légèrement. Il ne le quittait pas des yeux pour autant, essayant tant bien que mal de se contenir pour ne pas pleurer. « Je sais que ta vie est compliquée et dangereuse, mais la mienne ne l'est pas. Si je te dis que personne ne me veut du mal, j'aimerai que tu me crois. »
La sincérité des paroles de Xiu Wen le troublèrent. Tenait-il vraiment à lui ? Et autant ? Ce jeune homme qui, quelques semaines plus tôt lui affirmait ne pouvoir rien ressentir s'inquiétait-il pour lui au point de se mettre en colère, au point d'imaginer les pires scénarios possibles dans son esprit ? Bo Hui l'observait, silencieux. Il digérait les mots du plus jeune, petit à petit, ses yeux se remplissant de larmes. Et puis ses dernières paroles le frappèrent en plein cœur. Il les avait à peine chuchotées, mais ce furent celles que le serveur entendit le mieux. "Je te défendrai..." Son cœur se serre dans sa poitrine alors que ses doigts tremblants restent posés sur les joues de Xiu Wen, son regard perdu dans le sien, les lèvres entrouvertes sans qu'il ne puisse prononcer un mot.

Et la première fini par s'échapper, une perle salée roule le long de sa joue et Bo Hui se redresse, l'essuyant rapidement avec sa manche, le souffle saccadé. « Tu ne peux pas me protéger de ça Xiu Wen... tu.. » Il fit une pause, inspira profondément pour retenir à nouveau ses larmes. « Tu ne peux pas comprendre. Personne ne peut. » Il aurait pu lui dire qu'il était malade, qu'il ne se sentait simplement pas bien, mais au vu de son comportement actuel, le serveur se doutait qu'il prendrait cela trop au sérieux ; l'imaginant déjà à l'article de la mort. Alors il oublia ce mensonge, tirant sur son pull alors qu'il s'assurait que personne ne se trouve aux alentours. « Je ne vais pas très bien, mais je ne peux pas te dire pourquoi. .. Je ne t'ai pas posé de questions quand tu m'as demandé mon aide à l'hôtel, n'est-ce pas ? Tu m'as dit de ne pas le faire. Alors, cette fois ci, je te demande cette même faveur. »

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


Mon regard dans le sien, mes doigts retenant son menton, ses mains sur mes joues, nous aurions pu rester encore longtemps comme ça. J'essayais de décrypter les émotions que Bo Hui affichait tandis que lui ne pouvait probablement voir que de la colère sur le mien. Je pensais qu'il me mentait, c'était une évidence et je voulais un nom. Celui de son agresseur. S'il y avait vraiment une personne qui lui voulait du mal, je n'aurais pas besoin de contrat sur sa terre pour lui faire manger les pissenlits par la racine. Ô non! Pour protéger Bo Hui, j'étais capable de tout, ou presque. Mais pouvais-je le protéger de moi? Ce fut la question qui me vint à l'esprit en voyant une larme couler le long de sa joue. Instinctivement, je le lâchais. Il venait de me perdre. Que faire dans ce genre de moment? Pourquoi pleurait-il? Lui avais-je mit la pression? Les sourcils toujours froncés, je le regardais, impuissant. Mon corps se figea à la vue de sa première larme. A mon tour, j'entre-ouvrais légèrement la bouche, ne sachant que dire ou même que faire. J'étais perdu, désemparé. J'avais mal, très mal et ses mots venait renforcer cette douleur dans ma poitrine. Je ne pouvais pas le protéger?

Il me demandait de ne plus lui poser de question à ce sujet. Il me demandait ça comme une faveur. Comment le lui refuser? Lui qui se retenait à chaque fois lorsque les rôles étaient inversés, je n'avais aucun droit de lui demander d'être transparent. Je déglutissais difficilement, fermant lentement ma bouche. Doucement, j'avançais vers lui pour enrouler mes bras autour de son cou. Je l’entraînais contre moi, posant une main sur l'arrière de sa tête pour dissimuler son visage contre mon épaule. "Pleure si ça te fait du bien." Murmurais-je à nouveau.
A ce moment, je me sentais nul. J'avais l'impression que c'était de ma faute s'il s'était mit à pleurer et s'il y avait bien une chose que je ne voulais pas, c'était de le rendre ainsi. "Désolé... Je n'aurais pas dû..." Soufflais-je doucement, ma tête se tournant doucement vers la sienne sans pour autant me décoller de lui. "Promis... J'arrête de te poser des questions..." Continuais-je, capitulant enfin. Je serrai des dents, soufflant de colère tandis que je le serrai fort contre moi. Il avait été là pour moi à certains moment et même si j'ignorais le mal qui le rongeait, je voulais lui retourner l'appareil, qu'il ne se sente pas seul, qu'il ait l'impression que cette fois-ci, c'était moi qui panserait ses blessures. "Je ne peux peut être pas te protéger de Ça, mais laisse moi être là pour toi... S'il te plait..." Concluais-je enfin.

Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


Une fois la larme solitaire essuyée, Bo Hui prit de lentes et profondes inspirations. Il était à fleur de peau aujourd'hui, vulnérable et bien trop sensible. Ce garçon doux mais au caractère bien trempé avait disparu, laissant place à un être fragile, presque faible. Et il ne pouvait malheureusement rien y faire. Il n'aimait pas être comme ça, et encore moins devant Xiu Wen. Le voir s'emporter de la sorte l'avait surpris, bouleversé aussi et une avalanche de sentiments s'était abattue sur lui. A cet instant précis, il comprenait mieux le plus jeune, et ce désir de rester impassible en toutes circonstances, de ne pouvoir rien ressentir... Lui aussi aurait aimé que ce soit le cas aujourd'hui. Mais malheureusement tout ce qu'il pouvait faire c'était essayer de se contrôler, ses dents venant mordre sa lèvre inférieure comme à son habitude.

Il observa le jeune homme s'avancer, le laissa faire lorsqu'il glissa ses bras autour de son cou, et se laissa aller. Comment Xiu Wen pouvait il faire preuve d'autant de douceur ? C'était véritablement surprenant, mais ces quelques mots permirent au serveur de briser cette faible barrière qu'il avait construit. Silencieusement d'abord, il se mit à pleurer, seuls ses hoquets pour prendre sa respiration raisonnants dans la rue déserte. Exprimer ce qu'il ressentait était tellement difficile, lui même ne trouvait pas les mots justes. Mais pouvoir pleurer comme ça, sans qu'on l'observe curieusement, ça lui faisait du bien. Il n'allait pas se sentir mieux dans sa peau, mais cela lui permettait de se débarrasser du poids qu'il avait sur les épaules. Il restait silencieux mais ses larmes venaient petit à petit imbiber le T-shirt du plus jeune alors que lentement, Bo Hui passait ses bras autour de sa taille pour agripper faiblement le bas de sa veste.
Il secoua faiblement la tête, incapable de prononcer un mot pour le moment tant ses larmes venaient inonder son visage. Mais il voulait que Xiu Wen comprenne. Il ne lui en voulait pas, rien n'était de sa faute et ces larmes seraient finalement apparues à un moment ou un autre. Hoquetant pour reprendre sa respiration, il se refusait de s'écarter du jeune homme. Malgré son mal-être, les bras de Xiu étaient comme un cocon, une forteresse. Dans son étreinte, Bo Hui avait l'impression d'être à l’abri de tout. Mais une question lui vint alors à l'esprit. Si l'assassin apprenait la raison pour laquelle le serveur se sentait si mal, s'il découvrait la vérité, serait-il encore à ses côtés ? Ne dirait il pas comme certains, qu'il est anormal ? « Reste avec moi... » Un chuchotement, presque un murmure alors qu'il s'accrochait à lui comme si sa vie en dépendait. Tiraillé entre l'envie de retourner dans sa chambre d'hôtel et celle de rester dans les bras de Xiu Wen.

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


L'endroit n'était clairement pas approprié pour ce genre de chose. La ruelle était étroite, déserte mais surtout sale. Alors oui, nous étions à l'abri des regards des autres, mais à quel prix? Une odeur nauséabonde flottait dans l'air, les effluves des poubelles chatouillant nos narines. Ce lieu désagréable nous protégeait des curieux et je n'avais qu'à m'en accoutumait. Immobile, je tenais la tête de Bo Hui, sentant ses larmes mouiller mon épaule. Je ne pouvais rien faire, rien dire, juste attendre qu'il se calme. Evidemment, j'étais curieux de connaitre la raison de son chagrin. S'il y avait bien une personne qui avait le pouvoir de mon toucher, c'était lui. Sa peine m'atteignait. Je le serrais plus fort contre moi, il n'y avait que ça à faire.

Dans ce moment, je me sentais nul. Cette impuissance totale à pouvoir l'aider me frustrait, heurtait même ma fierté masculine. Quelle torture terrible! Je sentais ses bras venir agripper mon gilet en coton et à ce moment, je me détestais encore plus. Un sentiment qui pouvait s'apparenter à de la joie vint m'envahir. J'avais un réel problème, c'était indéniable. Le fait qu'il se repose sur mon épaule, qu'il se laisse aller, qu'il accepte mon étreinte en me la rendant et ce sentiment de lui être utile me rendait presque heureux. J'avais conscience d'entretenir une relation malsaine à ce moment. Son comportement me laissait croire qu'il me faisait suffisamment confiance pour ce genre de situation mais ce lieu, la façon dont cela c'était goupillé, c'était malsain. Peut être trop pour lui.
Doucement, je venais caresser sa chevelure. On m'avait apprit que le contact physique, le fait que quelqu'un sente ce genre d'attention lors des moments de faiblesse les aidait à s'ouvrir ou apaiser leur peine. J'avais déjà utilisé cette technique quelques jours avant, lorsque le Diamant de Corée était venue en pleine nuit, soûle. Cela l'avait probablement aidé à aller mieux, comme maintenant, lorsque je caressais la tête de celui qui me rendait humain. Bien que ces deux situations pouvaient paraître similaire, pour moi, cela n'avait rien à voir. Avec Choi Yoo Jin, j'y avais eu recourt car elle me le demandait et que je ne pouvais pas refuser à quelqu'un de son rang ce genre de faveur. Pour Bo Hui, je le faisais volontairement sans attendre la moindre reconnaissance. Lorsqu'il s'agissait du garçon, c'était instinctif. J'étais doux avec lui pour une raison qui m'échappait presque. "Je suis là..." Murmurais-je en retour. "... Bo Hui..." Continuais-je. "...calme toi, ça va aller, je suis là maintenant." Mes mots bien que dit sur un ton monotone traduisait une grande douceur. Je tournais mon visage vers le sien. Il avait beau se cacher contre mon épaule, même ainsi je le trouvais objectivement beau. Ma main dans sa chevelure continuait de la caressait tandis que j'osais rapprocher mes lèvres de lui, les posant sur ses cheveux blond, juste au dessus de son oreille. Je n'avais pas réfléchis à ce que je faisais, je ne savais même pas ce que ce timide baiser signifiait.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI

Le lieu où ils se trouvaient importait peu à Bo Hui. C'était même très clairement la dernière de ses préoccupations. Du moment qu'ils ne se trouvaient pas au milieu d'une foule d'inconnus, tant que personne ne les dérangeait, rien ne pourrait le perturber. Il n'arrivait à penser à rien, si ce n'est au confort que lui apportait l'étreinte du plus jeune. Il n'avait même pas honte de pleurer autant, s'étant retenu toute la journée, il pouvait à présent laisser s'évaporer ce trop plein d'émotions. Les paroles de Xiu Wen lui vinrent malgré tout aux oreilles, et lentement, il hocha la tête. Il ne pouvait pas encore parler, mais il voulait lui montrer qu'il l'entendait. De plus, il avait peur de devenir un poids pour lui, de le mettre mal à l'aise. C'était quelque chose qu'il ne voulait absolument pas. Alors, finalement il se força à arrêter ses larmes. Ce n'était pas évident, elles continuaient malgré tout de s'échapper; mais il pouvait au moins calmer ses nerfs. Inspirant doucement le parfum du jeune homme, serré contre lui, les muscles de son corps se détendirent lentement.
Alors que Xiu Wen réfléchissait trop, le serveur, lui, fermait les yeux, essayant tant bien que mal à remplacer ses pensées si négatives par quelque chose de plus agréable, de plus joyeux. C'est à ce moment là qu'il sentit les lèvres du plus jeune se poser délicatement sur sa tempe, les joues de Bo Hui se teintant immédiatement d'une légère coloration rosée alors qu'il clignait des yeux plusieurs fois. Surpris, et quelque peu timide, il n'osa pas lever les yeux vers Xiu Wen, pinçant ses lèvres alors que ses larmes se calmaient peu à peu.

« Merci. » Le plus âgé avait une voix rauque à cause de ses pleurs, et, lentement, écarta son visage de l'épaule du jeune homme. Son bras gauche encerclant toujours sa taille, il vint cependant essuyer les larmes sur son visage d'un revers de la manche, maintenant qu'il arrivait à nouveau à les contrôler. «Je suis désolé de t'imposer ça, j'espère que je ne te mets pas mal à l'aise. » Malgré ses mots il souriait, osant finalement croiser le regard de l'assassin. Un véritable sourire cette fois, moins éclatant que d'habitude, mais bien plus sincère que tout à l'heure. « Tu ne dois pas avoir l'habitude de faire face à ce genre de situation en plus...» Il se redressa, mordillant ça lèvre inférieure et tira à nouveau sur le bas de son pull.

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


D'ordinaire, c'était le vide complet. J'étais, comme me l'avait définit Yoo Jin il y a quelques jours, une coquille vide. Cependant, je me forçais à montrer au reste de la population de Xian que ce n'était pas le cas. Ils devaient croire que j'étais un garçon timide mais aussi très sensible. Contrairement à la majeur partie de cette population, j'avais donné les clés pour me comprendre à ce garçon, ce garçon qui pleurait actuellement sur mon épaule. Paradoxalement, il me faisait ressentir des choses, ce qui pouvait s'apparenter à des sentiments. La joie mais aussi, depuis tout à l'heure, la douleur causée par la tristesse. Ce n'était pas grand chose, mais pour moi, l'intensité que ces sentiments pouvaient provoquer en moi m'effrayaient. C'était un poids insupportable dans ma poitrine. Il était le seul jusqu'alors à m'avoir faire ressentir ce genre de chose et bizarrement, alors que mon être s'animait en mon fort intérieur, je me refusais à ce moment à le lui montrer. Volontairement, je me bloquais. Sa peine m'atteignait. La douleur que ma poitrine m'infligeait et ce spectacle horrifiant me donnait envie de pleurer. Pourtant, je me bloquais, je me forçais à ne rien ressentir et ça faisait d'autant plus mal.

J'avais envie de connaitre la raison de son malheur, savoir pourquoi il était dans cet état. Je lui avais promis de ne pas lui demander, de respecter son intimité comme il respectait la mienne. Bo Hui ne devait pas se rendre compte l'empathie que je pouvais ressentir pour lui. Quoi qu'il fasse, qu'il dise, cela m'atteignait. Le garçon dans mes bras se calmait. Avait-il enfin réussit à passer sa peine? Ou se faisait-il violence pour retenir ses larmes? Je l'ignorais. Décrypter les sentiments profonds d'une personne n'était pas mon fort, loin de là même. Je serrais les dents sous la frustration, ma main toujours dans ses cheveux tandis qu'il relevait la tête. Mes yeux à présent humides le regardait alors que je me forçais à paraître le plus neutre possible. A ses mots, je secouais la tête doucement en guise de négation. Non, je n'avais pas l'habitude d'assister à ce genre de scène. Pas en temps d'acteur de ces scènes du moins. Le Diamant de Corée m'avait donné un entrainement il y avait quelques jours, mais entre une jeune fille puissante qui ne m'émouvait pas et Bo Hui, il y avait une grande différence. "Tu vas... mieux?" Lui demandais-je candidement, comme si pleurer pouvait aider à aller mieux. Ma main dans ses cheveux bougeais jusqu'à sa joue pour essuyer du pouce les marques humides que sa manche n'avait pas encore essuyé. "Tu as envie de quelque chose? Tu veux faire quelque chose? Manger? Boire? Rester ici? Autre?" Ma voix avait beau être monotone, le garçon pouvait sentir ma volonté de l'aider.
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


Il le vit au regard du plus jeune, brillant à cause des larmes, Xiu Wen non plus ne se portait pas bien. C'était certainement de sa faute, à fondre en larmes devant lui sans même lui en expliquer la raison. Pour ce jeune homme dont les sentiments ne sont qu'une notion abstraite, cela devait être difficile de voir quelqu'un s'effondrer d'aussi près. Peut être était-ce aussi parce qu'ils avaient apprit à s'entendre et s'apprécier. Peut être que si cela avait été un inconnu, Xiu Wen serait rester de marbre. Le serveur s'en voulait malgré tout d'imposer cette situation au plus jeune, et reprit son calme petit à petit. Il se sentait toujours terriblement mal à cause de son corps, mais au moins le poids qui s'était formé dans sa poitrine s'était allégé considérablement grâce à lui. « Un peu mieux oui, grâce à toi. Merci. » Il s’éclaircit la gorge, son faible sourire toujours gravé sur son visage, L'assassin ne le comprenait peut être pas, mais le fait de pleurer avait réellement aidé Bo Hui a aller mieux. Bien évidemment, son soucis restait toujours présent, et il ne disparaîtrait pas jusqu'à ce qu'il s'endorme, mais accumuler autant de stress, de peur et de colère... Le plus âgé avait vraiment besoin de laisser ce flot couler.

Xiu Wen était vraiment adorable à s'inquiéter autant pour lui. Le serveur ne revenait toujours pas des changements qui s'étaient opérés chez le plus jeune en quelques semaines. Peut être se comportait il toujours de la même façon avec d'autres personnes, portant son masque devant ceux qu'il ne considérait pas comme des proches, mais toujours aussi impassible avec ses amis... Ou alors avait il changé de comportement avec tout le monde ? Depuis leur deux dernières rencontres, Bo Hui avait eu l'occasion de voir de multiples expressions apparaître sur le visage du jeune homme. Des sourires, des regards... qui laissaient tous paraître une émotion. Était il cependant capable d'en ressentir, autre que la colère ? « Non merci, ça va aller. »
Il suspendit sa phrase, remarquant seulement maintenant l'appareil photo que le plus jeune portait en bandoulière. « Oh, tu était sorti pour travailler pour tes parents ? » demanda-t-il curieusement. « Je ne voudrais pas te déranger si tu travailles... mais sinon on peut marcher ensemble si tu veux. » Malgré sa condition, Bo Hui ne pouvait pas se désister subitement et partir. Après ce qu'il avait avait fait pour lui, cela aurait d'une impolitesse sans nom ; et puis il voulait rester un peu plus longtemps avec lui de toute façon. D'un signe léger de la tête, il l'invita à retourner sur la rue principale, attendant également sa réponse; puis attrapa délicatement son poignet pour se mettre en route.
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


J'avais cette envie de me rendre utile à Bo Hui. Cela devait être dû aux faits qu'ils m'avaient aidé à plusieurs reprises. Pour une fois que je pensais pouvoir lui rendre l'appareil, je voulais faire mon possible pour lui. Du moins, je pensais que c'était parce que je lui étais redevable que j'agissais ainsi. Il avait remarqué l'appareil photographique que je portais en bandoulière. Moi, je l'avais oublié. Lentement, je tournais les yeux vers ce dernier. "Ah... Plus ou moins." Lui répondis-je en haussant les épaules. Je n'avais pas envie de lui mentir. La tâche que je m'étais attribué pour cette fin de journée n'avait rien à voir avec un quelconque devoir. J'avais prétexté aller prendre quelques clichés pour m’entraîner juste pour fuir mes géniteurs. Le fait que j'ai pu arrêté une quelconque activité en rapport avec un soi-disant travail semblait atteindre Bo Hui. "Ne t'inquiète pas pour ça, ce n'est pas important." Disais-je pour le rassurer. Je ne pouvais encore une fois pas m'étendre sur les détails mais au moins je ne lui mentait pas vraiment. J'avais hoché la tête à sa proposition, ne refusant jamais un moment, même quelques secondes passé en sa compagnie. "Je te raccompagne." Lui proposais-je presque par réflexe, comme si c'était mon devoir.

Bo Hui emboîtait la marche alors que je le regarder s'éloigner de moi. Il n'avait pas fait un pas que je sentis déjà sa main agripper mon poignet. Doucement, je baissais la tête jusqu'à nos mains. Encore une fois, ce geste me rendait presque heureux. La commissure de mes lèvres se relevait légèrement. Mon bras libre quant à lui vint prendre sa main pour le faire me lâcher. La tête baissée sur ce que je faisais, j'étais concentré ce que je m'apprêtais à faire. Ma poitrine commençait à s'emballer, mon cœur cognant aussi fort qu'il le pouvait, comme s'il émettait le désir de sortir de sa prison osseuse. Je déglutissais, mon bras tremblant. J'hésitais, j'avais peur. Après tout, c'était la première fois que j'effectuais ce genre de geste envers un individu. Doucement, très doucement, mes doigts vinrent se glisser sur la paume de la main de Bo Hui pour rejoindre ses doigts. Refermant les miens sur sa main. Mon regard froid se relevait vers le visage de mon vis-à-vis. Accepterait-il ce genre d'attention? Le baissais ma main, entraînant la sienne pour la cacher derrière mon dos. Normal. Je ne comptais pas le lâcher jusqu'à ce que nos chemins se séparent et pour les Xianois, deux hommes se tenant la main était mal vue. Peut être que Bo Hui me rejettera pour cette raison, à moins de justifier cet acte par une envie subite. Pris par un élan de lâcheté, je bégayais pour expliquer mon geste tout en fuyant son regard. "C-comme ç-ça tu... tu-u-u... 'fin" Je bloquais avant de trouver la meilleure raison pour me justifier, prononçant mes mots le plus rapidement possible tout en fermant les yeux. "Tu sauras que je suis là!" La Lâcheté, 1; Xiu Wen, 0 mais comment lui expliquer qu'il était un peu plus qu'une simple connaissance pour moi et que je ne le considérais pas comme un ami pour autant?
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI

La réponse presque lassée de Xiu Wen titilla sa curiosité. Inclinant la tête sur le côté, le plus âgé lui lança un regard interrogateur. Plus ou moins, voilà une bien étrange réponse, mais venant  de sa part, ce n'était pas si surprenant. Le serveur le fixa silencieusement, plissant légèrement les yeux, lui donnant au passage un air presque adorable avant qu'il se redresse, hochant la tête. « Très bien, si tu le dis je te crois. Mais s'il t'arrive un quelconque problème, ce ne sera pas de ma faute~ » On aurait presque pu croire que Bo Hui était redevenu comme avant, si on omettait les yeux rougis par les larmes, sa silhouette légèrement voûtée et le manque d'éclat à son sourire, bien qu'il soit sincère. Il remercia Xiu Wen lorsqu'il lui dit vouloir l'accompagner, et instinctivement, s'empara de son poignet pour l’entraîner vers les rues bondées de la ville. C'était un geste anodin pour le serveur. Combien de fois avait il tenu la main de Yu ? Ou s'était agrippé au bras d'un ou d'une amie ? Il ne comptait même plus. Ces petites démonstrations d'affections étaient naturelles, bien que pour le moment, le blond ne se permettait pas d'agir plus amicalement avec Xiu, de peur de le choquer.

Mais il semblait que même le simple fait d'attraper son poignet dérangeait le plus jeune. Bo Hui se retourna lorsqu'il lui fit le relâcher. Il s'apprêtait à s'excuser pour son geste lorsqu'il aperçu l'air concentré sur le visage de l'assassin, ainsi que le tremblement de son bras. Il l'observait, curieux, surpris et confus, jusqu'à ce qu'il finit par bouger sa main, pour finalement prendre la sienne. Son regard croisa celui de Xiu Wen, impassible comme toujours. Et pour la deuxième fois depuis qu'ils se connaissaient, le serveur aurait aimé savoir ce qui se passait dans cet esprit si complexe et simple à la fois. Le plus jeune détourna alors le regard, bafouillant avant de trouver une excuse à son comportement. Bo Hui se retint de rire, mordant sa lèvre un instant pour se contenir, et reprit son sérieux avant que le plus jeune ne regarde à nouveau vers lui. « Merci beaucoup, c'est très gentil. » Dit il simplement, avant de tirer sans brusquerie sur sa main alors qu'il reprenait sa route.

Il réalisa alors que Xiu découvrait avec beaucoup de retard certains sentiments ou émotions, et agissait de la même façon qu'un enfant le ferait. C'était mignon en un sens, un peu déroutant aussi pour Bo Hui, mais il ne voulait pas blesser le plus jeune. Bien qu'il ne semble ne pas ressentir beaucoup de choses encore, le blond avait peur de le vexer. Et il devait vraiment réfléchir avant de parler, avant d'agir devant lui. Cette relation encore indéfinissable qui s'installait entre eux ne serait pas de tout repos pour lui, il le comprit enfin.
Marchant silencieusement à ses côtés, dissimulant plus ou moins bien leurs mains, Bo Hui regardait droit devant lui, et se perdit quelques instants dans ses pensées avant de tourner la tête vers le jeune homme. « Au fait, merci pour les livres. Mais tu sais, tu n'es pas obligé de m'en envoyer un chaque semaine. »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


Nous étions à présent en route pour l'hôtel. Nous marchions l'un à côté de l'autre, épaule contre épaule pour dissimuler plus ou moins nos mains jointes. Pour la première fois de toute ma vie, je n'avais pas à me forcer à avoir l'air niais. Cette expression venait naturellement lorsque je baissais les yeux vers nos mains, bien trop satisfait que Bo Hui me laisse la lui prendre. Une vague de chaleur parcourait mon corps, différente de la première que j'avais pu ressentir. C'était étrange et pourtant agréable, aussi agréable que lorsque je m'asseyais dans un bar pour déguster un verre de menthe à l'eau. Par pur égoïsme, je ne voulais pas que Bo Hui rentre tout de suite à l'hôtel alors pour faire durer le plaisir, je ralentissais le pas.

Lorsque je ne baissais pas les yeux vers nos mains, mon regard se portait sur son visage. Je ne me lassais pas de cette vue. Ses cheveux blond reflétaient la lumière du soleil couchant, son teint pâle et frais malgré les larmes qui avaient coulées sur ses joues m'évoquait la blancheur de la porcelaine et ses lèvres, rosées se faisaient désirables. Il était vraiment beau. L'ironie du sort avait fait que la seule personne de toute la ville qui m'attirait était un garçon à l'allure féminine. C'était étrange, peu conventionnel mais je l'acceptais. J'avais facilement accepté cette différence. Ne me considérant à l'origine pas comme étant dans la norme, ce n'était pas ce point là qui me rebutait et plus j'y réfléchissais, moins je comprenais pourquoi les autres émettaient un quelconque jugement à ce niveau-là. Comme si ça avait été un choix. Pour moi ça s'était imposé et je ne comptais pas en quoi cela regardait autrui. Je ne regrettais en rien de pouvoir ressentir des choses, je trouvais cela étrange, lourd à porter certes, mais c'était des sensations agréables. Lorsque je voyais Bo Hui, vu qu'il n'y avait qu'avec lui je cela semblais s'être débloqué, je me sentais enfin vivant. Le seul point négatif était que je ne pouvais pas savoir ce qu'il pensait. Je n'étais pas dans sa tête. Si je lui faisais part de ces sentiments naissant, serait-il toujours aussi gentil avec moi? Ma crainte était qu'il me rejette. Qu'il rejette cet aspect de moi. Pour la première fois, j'avais peur de mourir pas physiquement, mais intérieurement. Il avait involontairement allumé une flamme, une toute petite flamme, faible, qui s'éteindrait probablement au premier souffle. Alors je ne disais rien. Je ne voulais pas le perdre, pas lui. A ces pensées, je fronçais les sourcils quand vint ses mots. Je m'arrêtais un instant pour le regarder l'air grave. "Pardon. Si ça t'embête, j'arrêterai. Je pensais que ça te ferai plaisir d'en recevoir." Je baissais la tête pour marmonner. "C'était pas vraiment fait pour te remercier en fait." Je soupirai, presque déçu de sa remarque. Je repris la route, toujours ma main dans la sienne. Ce n'était pas parce que j'avais le sentiment qu'il me rejetait que j'allais la lui lâcher. Il m'en fallait plus. J'accélérai le pas en revanche, de peur que ma compagnie l'ennuie. Bien que je le forçais à me tenir la main, je ne voulais pas abuser davantage de lui jusqu'à ce que nous aperçûmes les remparts. Là, je ralentissais, comprenant que j'étais en train de gâcher nos derniers instant de la journée. Je soupirais à nouveau. "La prochaine fois que tu viens en ville, appel moi. Tu as mon numéro?" Depuis que nous nous étions rencontré, je n'avais pas eu le souvenir d'avoir échanger mon numéro de téléphone portable avec lui, la preuve était que dans le peu de contact que j'avais, son nom n'apparaissait pas. Je secouais la tête pour continuer. "Même si tu n'es pas bien, comme aujourd'hui, appel moi. Je te répondrai."
Chen Bo Hui
avatar

Célébrité : Lee Sungjong
Messages : 249
Date d'inscription : 14/03/2017
Chien
Age : 23
Argent : 624
Rumeurs : Aucune rumeur pour le moment
Emploi et rang : Serveur dans le restaurant du Lotus rouge. (Bi jade)

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

BI JADE


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI

Un silence était retombé entre eux, et Bo Hui gardait les yeux rivés devant lui. Avec Xiu Wen ce genre de silence n'était jamais gênant ou intimidant. Le serveur était plutôt bavard en général, mais avec lui il apprenait à se retenir de parler pour ne rien dire, et ce n'était pas si désagréable. L'amitié du jeune homme, bien que très récente, était déjà importante à ses yeux. Bo Hui se sentait suffisamment à l'aise en sa présence pour ne pas se sentir obligé de combler chaque instant trop calme. Mais alors dans ces moments là, il avait la fâcheuse manie de se perdre dans ses pensées. Elles voguèrent de souvenir en souvenir, jusqu'à ce qu'il se remémore les livres que Xiu lui faisait livrer, lui seul sait pas quel moyen. Aussitôt qu'il prononça ces quelques mots, il les regretta immédiatement. Le plus jeune s'était arrêté, et l'expression de son visage en disait long. Lui qui ne voulait ni le vexer ni le blesser... il venait déjà d'échouer.

« Ca ne m'embête pas ! » s'était-il exclamé, recevant ainsi quelques regards interloqués des gens qui les entouraient. Il s'éclaircit la gorge avant de secouer la tête faiblement. « Je ne te disais pas cela de façon négative Xiu. Bien sûr que ça me fait plaisir, recevoir un cadeau fait toujours plaisir. » Comment formuler ses mots ? Comment lui faire comprendre ? Il avait presque l'impression de marcher sur des œufs. « Je.. Je ne veux pas que tu te forces, voilà tout. Tu m'as largement prouvé ta gratitude alors... j'ai peur que tu te sentes obligé de le faire. »  
Ils reprenaient la route, les pas de l'assassin se faisant plus rapides alors que Bo l'observait avec curiosité. Si ce n'était plus pour le remercier, alors pourquoi ? Il n'osa pas demander, scellant ses lèvres en les pinçant, au point qu'elles pâlirent quelque peu. Xiu Wen était vexé, blessé peut être ? Et c'était de sa faute. Il resta silencieux un moment, réfléchissant à quoi faire ou quoi dire ou faire pour qu'il ne lui en veuille plus, et finalement l'option la plus simple et la plus logique s'imposa. « Je suis désolé. Je ne voulais pas te vexer.. Vraiment. »

Après quelques minutes, les remparts qui bordaient l'hôtel furent en vue. Le plus âgé espérait que la rancœur qu'éprouvait Xiu Wen à son égard s'était dissipée, et par chance, cela semblait être le cas. Souriant légèrement à sa question, il finit par finalement tourner la tête vers lui et la secoua négativement. « Non, on ne s'est jamais échangé nos contacts.. » De sa main libre ; il attrapa le téléphone qui se trouvait dans la poche de son jean et le tandis à Xiu Wen. « Tu peux noter ton numéro, je t'enverrai un message dès que je serai dans ma chambre. » Cette fois ci, contrairement jusqu'à présent, il ne lâchait plus le jeune homme des yeux. « Si tu viens à l'hôtel aussi tu peux m'appeler. En espérant que tu ne sois pas blessé~ »
Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1284
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« Vulnérable »
XIU WEN &  BO HUI


J'avais tout gâché. Bo Hui s'excusait de m'avoir vexé au moment où nous aperçûmes le Lotus Rouge. Je ralentissais instantanément la cadence, resserrant mes doigts sur les siens. Je ne voulais pas le laisser rentrer. Je voulais qu'il reste avec moi, encore un peu. Je m'arrêtais, lui proposant de nous échanger nos numéros. A cela, il me tendis son téléphone. De ma main libre -parce qu'il était hors de question que je lâche la sienne- , j'attrapais son téléphone pour gauchement taper mon numéro et m'appeler. Une fois fait, je raccrochais pour le lui rendre. "Voilà! Envoie moi un message quand tu seras arrivé." J'eus du mal à lui lâcher la main. Doucement, très doucement, je desserrais l'emprise de mes doigts pour enfin libérer sa main. Je me positionnais face à lui, le regardant intensivement. Mes lèvres tremblantes essayaient tant bien que mal de lui sourire. J'essayais de lui offrir un sourire sincère, un comme il m'était arrivé d'esquisser depuis que je l'avais rencontré, mais rien. Je soupirais, ennuyé par mon manque de réelle expression. "Bon..." Éclairais-je alors. Nous étions devant les remparts et je ne pouvais pas le suivre. J'avais beau vouloir le raccompagner jusqu'à sa chambre, je n'en avais pas le pouvoir sans laisser-passer. Doucement, je tournais la tête vers la porte, observant cette dernière ainsi que les gardiens qui veillaient à ce que personne sans autorisation ne passe. Je tournais une dernière fois la tête vers Bo Hui, me penchant pour poser mes lèvres une dernière fois sur sa joue. "J'attendrai ton message." Murmurais-je à son oreille pour rapidement de redresser. Je m'éloignais de lui d'un pas, levant légèrement la main pour le saluer comme deux amis le ferez. "A très bientôt Bo Hui. J'espère que tu iras mieux d'ici-là." Concluais-je de ma voix monotone avant de définitivement m'éloigner de lui pour enfin prendre la route vers le quartier est. Les mains dans les poches, la tête baissée, je rougissais à l'idée d'avoir pu lui donner ces baisers. Ma main droite quant à elle agrippait mon téléphone en espérant sentir rapidement la vibration de ce dernier, synonyme d'un message de la part de Bo Hui.
Contenu sponsorisé



 
Vulnérable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: