L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Yuan Li Wei
avatar

Célébrité : Du Juan
Messages : 333
Date d'inscription : 10/01/2017
Buffle
Age : 32
Argent : 451
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia: chef d'unité de renseignements (écrivain à ses heures perdues sous le nom de plume Khan).

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DIRIGEANT: LE RENARD À NEUF QUEUES

IDENTITÉ: YUAN LI WEI

Vulnérable, c’est la première sensation qui se dégage du physique de cette femme en fleur depuis bien des années. Mais rien n’est tel. La vie a été rude avec la brune, celle-ci a appris à rendre les coups. Le sourire manque au dehors mais il est simplement caché, l’amitié y a droit et bien souvent. La chaleur émane de son corps, seulement pour les quelques privilégiés qu’elle aura choisi. Elle paraît froide et coincée et c’est une image que Liwei souhaite conserver. En effet, son travail est dangereux, la brune est exposée à d’énormes risques, se montrer amicale à tout va ne lui serait d’aucune aide. Il lui arrive néanmoins de se lâcher, de n’en faire qu’à sa tête, mais après ça, elle subit de grosses phases de remords et de stress. Madame est anxieuse et franchit parfois les limites de la paranoïa. Elle qui espionne, qui furette a peur d’être prise à son propre piège. Rester seule dans sa chambre est quelque fois oppressant. Elle voit des yeux et des oreilles là où elle pourrait elle-même en poser. Autant dire que dans ces moments-là, vaut mieux ne pas là chauffer.

Elle est de ces personnes extrêmement ambitieuses. Son plus grand souhait, que le chef de la mafia la reconnaisse comme étant sa seconde. Elle est déjà bien haut dans la hiérarchie par rapport à ce que son âge lui permet, mais elle en veut plus, toujours plus. Envieuse, jalouse et possessive, ces trois traits définissent si bien sa cruauté. Ce qui est à elle… Est à elle. Peu prêteuse, même à sa meilleure amie, elle ne prête que peu. La brune préfère de loin lui offrir quelque chose de nouveau plutôt que de lui filer quelque chose de sa possession. Il en va de même pour ses relations amicales. Néanmoins, la Chinoise n’est pas du genre à se montrer en spectacle. Les coins de rues, les petites pièces sombres ou les chambres lui permettent de passer un savon et ses pouvoirs mafioso eux, lui donnent l’accès à une vengeance facile et perfide. Ceux qui croient être en sûreté n’en seront que plus surpris.

Cette confiance en soit qu’on lui prête est souvent une simple façade. Madame est très pudique, parler de ses sentiments, de sa vie lui est très difficile. De plus, bien qu’elle se tente parfois au charme, la Chinoise se trouve plutôt maladroite envers la gente masculine : comment lui dire qu’il me plait ? Comment lui signifier mon envie de lui ? Comment le charmer ? Tant de questions qui font qu’elle rate quelques fois ses chances ou que la personne visée ne comprend pas ce qu’elle tente de dire. Néanmoins, cela ne lui ôte pas son charme naturel. En effet, imaginez ça : cette élégante femme rougissant sous le regard ténébreux d’un beau mâle, n’est-ce pas une vision délicieuse ?

Enfin, il n’y a personne de plus maternelle que Liwei en cette ville. Couveuse, elle a tendance à être empathique pour les enfants qui ont subit le même sort qu’elle – néanmoins, elle tente de le cacher. Mais il est parfois dur de se montrer ferme et autoritaire lorsque l’un de ses mignons fait la moue. Oui, il est évident qu’au sein même de la Mafia, elle a ses privilégiés qui ont plus de droits que d’autres. De plus, il y a une personne plus précieuse que quiconque qu’elle protégera coûte que coûte : son petit frère.
SCÉNARIO PRÉ-LIENS INVENTÉ J'AI POSTÉ MON ACTIVITÉ RP

âge
31 ANS
Né(e) le
23/02/84
À
Shenyang (Nord Chine)

Origines
Chinoises
Sexualité
Bonne question
état matrimonial
Célibataire

les rumeurs, qu'en pensez-vous ? en êtes-vous victime, créateur ou sourd d'oreille ?

Liwei se trouve être les trois à la fois. Bien qu’elle n’en est pas encore été victime, elle ne s’estime pas protégée et pense que son temps risque de venir – personne ici peut y réchapper. Et elle doit bien l’avouer, cela lui fait vraiment peur. Elle qui a mis tant d’effort à gravir les échelons, perdre du pouvoir lui serait sans doute fatal. Néanmoins dotée d’une volonté de faire, elle surmontera… Enfin, elle l’espère. Autrement, bien que personnellement, elle se moque complètement de ce qui peut courir sur les autres, son travail l’oblige à y porter intérêt. Une rumeur est un bon moyen de pression, le chantage est l’une de ses fonctions alors autant dire que cela peut lui être très utile et que s’il le faut, oui, elle en crée.
que pensez-vous de l'hôtel, des remparts
et de la reconstruction de la ville ?

Plutôt oppressant. La stature de l’hôtel est impressionnante. Son aura traditionnelle a charmé la trentenaire, son luxe lui donne l’impression d’être importante mais tout cet espace restreint entre des murailles la perturbe. Finalement, qui est-elle pour se sentir intéressante alors que tout un vaste monde se cache derrière ses remparts ? Xian, ville qu’elle n’a plus quittée après son arrivée n’est qu’une ville qui se donne du cachet mais qu’est-elle à côté d’un continent entier, d’une planète dans sa totalité ? Pas grand-chose, et ça ruine la bonne humeur de notre Chinoise. Certes, l’hôtel et la ville sont magnifiques, les yeux en prennent plein pour leur grande lorsqu’ils se perdent sur les infrastructures et les paysages, mais ce n’est qu’un microcosme où l’ont voit toujours les mêmes arbres, les mêmes maisons et les mêmes têtes… C’est blasant à dire, mais jamais elle n’aurait cru s’habituer à ce genre de beauté majestueuse.

JE SUIS UNE : RÉSIDENTE (FENGHUANG)

Cela fait des années maintenant que Liwei vit au Lotus Rouge, elle ne les compte plus. Elle s’est laissée charmer par le côté traditionnel et luxueux des lieux – bien qu’elle préfère de loin le côté chaleureux de l’appartement familial. Elle profite de sa passion de l'écriture lorsqu'elle le peu et, en effet, elle a publié plusieurs nouvelles qui lui ont rapporté beaucoup d’argent et de popularité sous son nom de plume, Khan ; ce n’est pas son véritable métier. Madame est chef d’une équipe de renseignements de la mafia et exerce son autorité avec une poigne de fer sur ses subordonnés. Bien qu’elle dorme à l’hôtel, elle ne se gêne pas pour se rendre en ville puisque le paiement de son loyer l’y permet. Et ainsi, en se promenant en ville ou dans l’hôtel, elle cherche les proies, les esprits manipulables afin de récolter de l’argent pour son boss ou pour trouver les traîtres à qui il faut faire payer. Intraitable, quand on lui dit d’exécuter une tâche, elle le fait même si elle doit en cauchemarder après.

©️ icon et gif (HOLYSTORM) Salut moi c'est PBG/Chô/Holystorm, j'ai trop d'identités mais ça va, je pense pas être trop dérangée... J'ai bientôt 23 ans mais Marley est plus vieille que moi, sachez-le!  What a Face Euh... voilà? Kiss Cool  What a Face
Code:
<b>du juan</b> ♦️ [url=http://lotusrouge.forumactif.com/u6]yuan li wei[/url]



Elle laisse le rouge s'enfuir...  — Et le sel ronger.
Yuan Li Wei
avatar

Célébrité : Du Juan
Messages : 333
Date d'inscription : 10/01/2017
Buffle
Age : 32
Argent : 451
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia: chef d'unité de renseignements (écrivain à ses heures perdues sous le nom de plume Khan).

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DIRIGEANT: LE RENARD À NEUF QUEUES


Les yeux savent tout.
Son regard se perd vers les étoiles. Envieuse de les rejoindre pour ne plus se soucier de rien, elle soupire, blasée. Il fait frais et la peau de ses jambes dénudées frissonne à grand flot. Vêtue d’une sorte de haillon, elle se trouve déjà bien chanceuse d’avoir quelque chose sur elle. Un ronflement léger la sort de sa torpeur, son petit frère – dont la tête est soigneusement posée sur ses cuisses – dort paisiblement, elle envie son innocence. Pourtant, la jeune fille devrait l’être encore, innocente ; elle n’a que douze ans après tout… Mais les circonstances ont fait qu’elle a du s’armer de maturité subitement. Il y a quelques semaines, elle ne sait même plus combien exactement, Papa et Maman les ont jetés à la rue sans un regard de pitié, sans un mot et sans un sous. Personne ne voulait d’eux, les voisins laissaient leur porte fermée. Au jour d’aujourd’hui, Liwei a bien compris pourquoi. Des parents paysans, ayant déjà un fils capable de travailler mais pas assez de revenus pour nourrir toute la famille, il fallait se débarrasser du surplus. C’est ainsi qu’à douze ans, Liwei se trouve à la rue, à devoir voler et mendier pour manger et nourrir son petit-frère n’ayant même pas encore atteint l’âge de raison. Son estomac gronde et la rappelle à la réalité. Liwei soupire une seconde fois. Elle a faim, mais pas assez de force pour aller chercher de quoi manger. Elle ferme les yeux, elle verra bien si elle se réveille demain.

Les joues roses, Liwei écoute sagement l’histoire que monsieur Yuan raconte à son petit-frère pour le rassurer. Elle, elle s’est laissée pleinement aller avec lui. Ils avaient faim et un restaurateur allait les battre parce que la brune avait volé un bol de riz. Monsieur Yuan est intervenu à ce moment là. Célibataire et ayant toujours voulu avoir des enfants, il se prit immédiatement d’affection pour ces petits tristes. Il leur a promis qu’il s’occuperait d’eux s’ils le suivent et c’est ce qu’ils font. En vérité, monsieur Yuan était en mission pour son travail. Mafieux, il se devait d’obéir à son supérieur. Trouver ces enfants était un contretemps mais sûrement une rencontre du destin. Ils arrivent tous les trois à Xian, monsieur Yuan Xiang Lun paye leur entrer. Liwei et Lei changent de nom de famille, ils sont officiellement adoptés et maintenant, on les appelle Yuan et leurs nouveaux grands parents les chérissent énormément.

A l’adolescence, Liwei entre dans l’organisation où son père travail : la mafia. Jeune recrue, elle n’est qu’une simple intermédiaire entre les dealers et les acheteurs qui souhaitent rester anonyme. En d’autres termes, elle joue le rôle de livreuse et de rapporteuse. Elle-même n’y touche pas. Lorsqu’elle voit les effets que cela procure à ses clients, cela lui fait froid dans le dos. Ils sont dans un état misérable, ils lui font pitié mais elle ne les juge pas pour autant, son instinct maternel la poussant à croire qu’ils ont une triste raison de se foutre en elle.

Alors que Liwei atteint le quart de siècle, ses grands parents qu’elle affectionne tant meurt suite à un règlement de compte qui visait son père. Ce dernier a survécu mais cette attaque est jugée comme une erreur commise par monsieur Yuan. Ce dernier se trouve rétrogradé et peut s’estimer heureux de ne pas avoir perdu de main ou pire, de ne pas avoir été liquidé. Les meurtriers ont été retrouvés quelques temps plus tard et salement tués. Monsieur Yuan ainsi que ses enfants ont été remués par ces événements et Liwei s’est promis de gravir les échelons de la hiérarchie afin que sa famille puisse vivre en sécurité et pour dés-enorgueillir les regards des anciens collègues de son père… Elle leur marchera sur la gueule.

Liwei a bientôt 32 ans maintenant, son frère, lui, est encore plein de fougue. La brune est montée dans la hiérarchie et est devenue chef d’une équipe d’infiltration et de récolte d’informations. Elle fait pression, fait chanter, passe à tabac et prend ce qui peut-être bon pour son organisation. Elle mène à la baguette ses sous-fifres et aspire toujours à monter encore plus haut, syndrome d’Icare… Le Soleil sera à elle. Elle vit depuis quelques temps au Lotus Rouge et lorsqu'elle a le temps, elle se pose en tant qu'écrivain, beaucoup d'événements de sa vie l'inspirent. Faites attention à son regard, il ne vaut mieux pas que vous en soyez la cible.



Elle laisse le rouge s'enfuir...  — Et le sel ronger.
Huáng Fǔ Wang
avatar

Célébrité : Lee Joon-gi
Messages : 588
Date d'inscription : 10/01/2017
Chien
Age : 34
Argent : 686
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Gardien, Dragon Rouge.

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

DRAGON ROUGE

kkk pedro

tu veux jouer de la flûte aussi ? yes j'ai en une grosse à te montrer, elle fait du bon son stache fufu




Spoiler:
 
Contenu sponsorisé



 
Yuan Li Wei - The flower of a Chinese gloom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Mon col en Noro "Flower Bed" fini cette aprèsm'
» Chinese Man Records
» un reboot pour A CHINESE GHOST STORY
» Curse Of The Golden Flower - Limited Edition
» Flower Night p 6 (Sylvie)
Page 1 sur 1
Sauter vers: