L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Invité


Invité

Quand ce n’était pas elle qui appelait pour s’enquérir de ses disponibilités, Li Ling était habituée à être appelée à des heures incongrues par le cadet Yuan. Il était arrivé une paire de fois que le jeune homme appelle à pas d’heure, pour lui demander si il leur était possible de se retrouver là, maintenant, chez elle ou chez lui, peu importait, juste le temps de quelques heures. Par chance, la dessinatrice ne se couchait que rarement tôt. Et encore plus, elle aimait ces rencontres à l’improviste, demandées au dernier moment, dont découlait un délicieux effet de surprise. La romantique sommeillant en elle trouvait satisfaction dans cette relation dissimulée et sur le fil. Et ce, même si ces retrouvailles n’avaient rien de romantique, justement. Mais Li Ling s’en accommodait très bien.

Ce fut donc avec une agréable surprise qu’elle vit le numéro de Lei s’afficher sur l’écran de son cellulaire aux alentours d’une heure du matin, alors qu’elle commençait à somnoler devant une sitcom quelconque rediffusée à la télévision. Cheveux replacés d’un geste rapide, elle décrocha, sourire aux oreilles, voix enjouée ; « Oui, Lei ? »

Et là, plutôt que d’entendre la même question, le même timbre de voix qu’à l’ordinaire, ce furent des paroles bredouillées d’un ton faiblard et bégayant qui remontèrent à ses oreilles. Ne se sentait pas bien. Appeler Li Wei mais trompé… ? La dessinatrice fronça les sourcils, lui demanda ce qu’il racontait. Autre flot de mots incompréhensibles. Elle parvint néanmoins à comprendre qu’il était dans le quartier nord, dans une rue pas loin du théâtre. Après l’avoir sommé de ne pas bouger, elle raccrocha, sauta dans ses vêtements et sortit en trombe de son appartement, mi-inquiète, mi-furieuse en se doutant que le jeune Yuan n’était pas dans cet état pour les plus sages raisons du monde.

La distance séparant son appartement de son point de chute fut couverte en un temps record : un quart d’heure. Sitôt arrivée aux alentours de l’endroit décrit, Li Ling se mit à fouiller, aux aguets d’une silhouette ressemblant à celle de Lei. Elle eut bien vite fait de retrouver le jeune homme recroquevillé, au coin d’une rue, immobile. « Lei ! » dit-elle en s’approchant de lui, à bout de souffle après sa course. Il avait l’air si… Si… Minable ! Elle n’aimait clairement pas avoir ce genre de pensée en voyant son amant, mais là, il ne lui renvoyait aucune autre sorte d’impression. Et si l’inquiétude avait pris pas sur tout autre sentiment quand elle avait pris son appel, elle était maintenant plus agacée qu’autre chose. Se mettant à croupis à ses côtés, elle secoua, sans avoir peur de leur faire basculer à cause de ses gestes brusques. « Qu’est-ce que t’as fait, crétin ?! » l’engueula-t-elle sans scrupules.
Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 24
Argent : 420
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING

Depuis que t'as commencé , tu ne t'es plus jamais arrêter ! Poison délicieux et enivrant qui te transporte dans de lointaines contrées ! T'as tout de même pas touché à celle qui te rendrait dépendant , t'as jamais touché à celle qui te rendrait faible et impuissant ! Non, tu n'es tout de même pas stupide !! t'en a vu des pauvres types accroc se détruire le mental à coup de seringue ou de feuille d'aluminium brûlé ... toi t'es pas comme eux ! Tu sais ce qui est bon ! Tu sais ce que tu dois faire ! 12 ans de théorie , 5 ans de pratique ! En général tu fumes , tu tires des tafes sur tes roulées remplies d'épice qui fait rire, de plante pharmaceutique illicite ! De temps à autre , un raille de coke se perd sous tes narines , la poudre blanche du danger ... celle qui rend pas accroc mais qui rend gravement con !

Ce soir , ambiance en soirée ! Tu fais rarement la fête, mais quand ça t'arrive tu profites ! T'es jeune après tout ! Et ce soir ... t'as pas fumé ! Non, faut pas déconner ! T'as pas bu non plus ! On fait pas de mélange dans le milieu ! Nan ... t'as juste sniffé ! T'as respiré trop prêt de la ligne blanche posée sur la table !! Et tu l'as fait plusieurs fois en plus ! T'es pas un petit joueur !!
Au premier instant ! T'es bien, t'es speed, tu te sens plus , tu bouges , tu trembles, mais tu te sens putain de bien ! T'es tellement stimulé que tu trouves des solutions à tous les problèmes du monde !! alors qu'au fond t'en à strictement rien à faire, mais t'es fier d'avoir trouvé quand même ! tu rigoles bien avec tes potes ! C'est l'euphorie totale !
Mais pas loin du paradis ... il y a l'enfer ! Et tu t'en rends bien vite compte, vers minuit environ ! Tu te sens pas bien , t'es parano , t'as envie de gerber ! Donc tu sors ... et tu commences à marcher pour essayer d'aller mieux ! Mauvaise idée ! Tu sais pas trop ou tu vas , tes pieds te laissent juste pas le choix ... plus t'avance , pire c'est ! Tu trembles de plus en plus fort, t'as chaud ! Vraiment chaud ! Le sol devant toi semble s'allonger à chaque pas que tu fais , les gens autour de toi ont le visage flou ! Tu ne comprends plus rien , tu ne sais même pas si tu es conscient ou pas , tu paniques .... mauvais plans, t'arrives pas à te calmer !

Au bout d'une heure de marche , tu finis par tomber ! Tu te recroquevilles sur toi-même , t'es pas prêt de pleurer ,mais si t'étais pas toi, les larmes couleraient sur tes joues !
Tu paniques vraiment fort , ta tête tourne , ton coeur bats de plus en plus fort et ta respiration se veut rapide !
Solution ? T'appelle ta sœur ! T'as besoin d'elle ! Tu l'appelles pas souvent quand tu consommes,  mais t'avais jamais eu ça avant ! T'en a peut-être trop pris cette fois ci ?
Sans vraiment comprendre comment tu as fait tu te retrouves avec le téléphone collé sur l'oreille ... t'as l'impression que des insectes essaient de te monter dessus alors que tu t'efforces de ne pas jeter le téléphone !  
Tu entends ton nom à l'autre bout du fil ... t'es pas sûr que ce soit ta sœur , sa voix est différente ... tu paniques encore plus et tu commences à parler :

« Li wei .... »

ta voix est faible , tu viens de te mordre la langue.

« viens .... »

tu ne sais pas parler , t'as du mal à t'exprimer , tu décris tout de même à ton interlocutrice l'endroit où tu te trouves du mieux que tu le peux !
Ton téléphone tombe ensuite de ta main , tu attrapes tes jambes contre toi et ferme les yeux ... pas bonne idée !! une fois les yeux fermé tu ressens une sorte d'éruption en toi , une sorte de montée d'adrénaline , t'es vraiment parano t'as l'impression que les gens qui te regardent te veulent du mal ... t'as juste envie de te lever et de frapper sur tout le monde ... mais au moment où l'idée germe dans ton esprit , un visage se retrouve devant le tien , il est flou , et pourtant t'es presque sûr de savoir qui c'est ! T'es pourtant pas soulager pour autant ... elle est ou ta sœur ? Un tas d'idées noires te traverse l'esprit ... tu te sens seul ! Tu voulais ta grande sœur ! Mais Li Ling est la ! Tu sais que tu peux lui faire confiance, mais sous substance tu réfléchis pas comme d'habitude

Lorsque ses mains se sont placées sur toi pour te secouer ... t'as sursauté .D'un geste brusque tu as attrapé son poignet , tu le serres peut être un peu fort sans t'en rendre compte , tes pupilles totalement dilatés plongée dans les siennes que tu vois étrangement net désormais ... tu trembles ... t'as envie d'être violent d'un coup ... t'en meurt d'envie

« Pourquoi t'es la toi ? »

La dureté de ta voix est inhabituelle envers elle ... en général t'es plutôt doux ! Mais la t'es pas toi-même. Tu ne veux pas lui faire de mal ... non tu ne le veux pas ... alors lâche ce poignet ! Lâche le ! Ton esprit te crie des choses mais t'es tellement embrouillé que tu ne sais plus ce qui est réel ou ne l'est pas !

D'un coup , sa voix te fait de nouveau réagir ... tu la lâches ! Tes sourcils se froncent ... tu essaies de nouveau de te calmer ,tu respire un grand coup ... mauvaise idée ! Une nausée violente s'empare soudainement de toi

« Laisse moi »

c'est tout ce que t'arrive à dire avant de vomir le rien que tu avais dans l'estomac ... tu ne veux pas qu'elle te voit comme ça ... pas elle !! pas la femme devant qui tu fais le plus le beau ! Et pourtant c'est trop tard ...dans cette position , tu t'en ai mis sur les pompes ! Tu te sens tellement mal , déprimé et stressé. T'essaie de te relever en te tenant contre le mur,  mais la terre semble pencher.

D'un coup ,excès de rage , tu t'exploses la main sur le mur , point serré t'as taper de toutes tes forces , tu saignes , mais tu n'as pas mal !

« putain ! »

tu es désespéré désormais ... désespéré sur le fait que t'es trop haut perché et que t'arrive pas à redescendre ... Et oui Lei , la drogue c'est mal !
Invité


Invité

Li Ling était en colère. Et non pas parce qu’elle avait dû se déplacer à une heure tardive pour retrouver Lei. Non, ce qui l’énervait, c’était de le retrouver dans cet état. La dessinatrice savait que le cadet avait parfois la main portée sur quelques paradis artificiels – la faute au milieu dans lequel il trempait. Mais elle ne voulait rien savoir, ni même y être exposée. Il saisit fermement l’un des poignets de Li Ling. De sa main libre, elle claqua une tape sur le sommet du crâne du jeune homme quand celui-ci demanda d’une voix inhabituellement dure pourquoi elle était là. « Tu m’as demandé de venir, imbécile ! » s’écria-t-elle, tout aussi peu tendre. Et mine de rien, c’était douloureux pour elle de voir qu’il ne s’en souvenait même pas. « Lâche-moi ! » ajoute-t-elle tout de go en se débattant pour qu’il desserre sa prise.

La main du cadet Yuan lâcha prise quand la dessinatrice demanda des explications. Elle eut à peine le temps de l’entendre la sommer de la laisser, que le garçon expulsa tout ce qu’il avait dans l’estomac – visiblement pas grand-chose, juste à ses pieds. Levé en moins de deux secondes, le garçon explosa, envoyant un violent coup de poing dans le mur. Le sang coula à petit filet. Un juron fusa. « Bravo, champion. » souffla ironiquement Li Ling en applaudissant. Elle ne l’avait jamais vu aussi pitoyable, avec du vomi sur les chaussures et la main explosée.

La dessinatrice souffla. Même si l’idée de lui exprimer davantage son mécontentement était bien présente, elle songea que ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire. Elle aurait bien le temps de lui en reparler quand il serait plus lucide. S’avançant doucement, elle tenta d’une voix plus douce ; « Bon, c’est bon, t’es calmé ? » … Elle repasserait niveau tact, okay. Mais à dire vrai, elle n’avait jamais vraiment été exposée à ce genre de situation, et ne savait de fait que faire. Appeler l’hôpital ? Il semblait en mesure de marcher. Appeler Li Wei… ? « Tu veux qu’on appelle ta sœur ? » proposa-t-elle aussitôt l’idée venue. Après tout, elle saurait peut-être mieux gérer. Mais ça embêtait un peu Li Ling de se dire que sa meilleure amie ne la penserait pas capable de faire face à ça. Et puis, ça aurait également pu attiser les soupçons de l’aînée Yuan sur leur relation, ce que Li Ling ne souhaitait pas. « Ou tu veux que je te raccompagne chez toi ? »
Hors-Jeu:
 
Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 24
Argent : 420
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING

On pourrait croire que vomir aide a aller mieux, mais dans le cas de la drogue rien ne change ! Tout ce que cela peut faire, c'est que le fait de vomir ainsi puis de taper dans ce mur comme tu viens de le faire permet à ton corps de secréter de l'endorphine. Cela te calme, t'apaise légèrement. Excès de rage justifier par ta perte du contrôle, t'as fini par légèrement te calmer, mais t'es pas bien pour autant.
Tu t'adosses contre le mur tout en regardant le sol, tu te dégoûtes toi-même. La voix de Li Ling résonne en toi désormais comme si c’était le seul bruit présent dans cette rue, et tu décides de te concentrer dessus ! Parce que c'est ta dernière chance de réellement arrivé à te sentir mieux.
Tu essuies ta bouche avec la manche de ta veste et fini par la regarder. Sa voix est plus douce, tu lui souris ironiquement ... Aurais-tu honte Lei ?
« Calmé ? Presque »
Tes idées sont toujours totalement brouillées ! Mais oui, tu t'es un peu calmé. Elle veut appeler ta sœur ? L'idée ne te dérange pas dans un premier temps, mais t'est trop parano a ce moment-là ! Dans ta tête, ton esprit te rappelle que tu mens a ta sœur sur la relation que tu entretiens avec sa meilleure amie ! Et même si en temps normale rien de tout cela ne t'aurais semblant suspect, là, t'as l'impression que si vous appelez ta sœur, elle va tout découvrir ! Et tu sais que tu pourrais perdre une couille si elle l'apprenait ! Donc même si concrètement, il n'y aurait aucun problème pour que ta sœur soit prévenue, là, tu décides que c'est une très mauvaise idée.
« Non, c'est bon ... Elle ne doit pas savoir pour nous »
T'es paroles sont aussi censé qu’insensée !
Tu te redresses légèrement, ton regard se pose sur Li Ling et soudainement, tu te sens mal , tu fronces les sourcils tout en la fixant dans les yeux. Tu t'empares de sa main que tu viens examiner lentement. Tu murmures un simple
« Désolé »
tu ne sais même pas si tu lui as fait mal, mais tu sais qu'il y a des chances que ce soit le cas ! Et tu refuses de lui faire du mal ! Elle est la seule femme, en dehors de ta sœur, que tu refuses de blesser.
Soudainement, des idées pas nettes te traversent l'esprit, pourquoi ton cerveau refuse de ralentir ! Pourquoi tu réfléchis trop ? Tu penses à sa peau nue contre la tienne, ses lèvres chaudes contre ton torse, la douceur de ses mains dans les tiennes... Ce n'est pas le moment de penser a ça ! Vraiment pas le moment. Et pourtant...
Tu soupires un grand coup alors que ton regard est maintenant brûlant et toujours posé sur elle.
« Oui »
Tu acceptes sa proposition, rentré chez toi est la meilleure solution ... Mais tu n'es même pas sur de l'endroit où tu te trouves, ni d'ou t'es censé allé.
Tu te contentes donc de glisser tes mains dans tes poches et de faire mine de la suivre.
Tu marches pas droit, et le sol semble vouloir s’effondrer, mais tu gères déjà un peu mieux depuis qu'elle est là.
Contenu sponsorisé



 
(lei) sauvetage nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Rêverie nocturne
» Nocturne des Coteaux de la Citadelle - Liège - 3 octobre 2009
» ACTU Animaux : Un geste, un sauvetage
» ciel nocturne et filés d'étoiles
» Ballade nocturne.
Page 1 sur 1
Sauter vers: