L'année 1976 fut désastreuse pour Xian. La guerre défigura ses nombreuses bâtisses, la transformant en de vulgaires ruines. Fort heureusement, on entreprit de la reconstruire tout en conservant cet aspect traditionnel. Ainsi, s'apparente-t-elle au jardin Yuyuan, à Shanghai : de belles plantes odorantes s'épanouissent en fabuleux bouquets et ses illuminations soulignent une architecture grandiose. Mais il est une merveilleuse fleur se déployant en son sein. D'un rouge insolent, ses luminescences chatoyantes caressent une étendue d'eau. Le son des tambours et l'odeur du bois confèrent une aura à la fois chaleureuse et fastueuse... on l'appelle le "Lotus rouge". Ce somptueux édifice appartenait autrefois à la royauté en tant que palais. Néanmoins, il fut reconverti en hôtel il y a de cela dix ans par le nouveau président Yao Ping. En effet, ce dernier était désireux d'attirer une clientèle de tout horizon. Depuis lors, le Lotus rouge concentre diverses activités commerciales et politiques, favorisant par là même le tourisme. (poursuivre la lecture)

Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1170
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« badass »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

"Je dois avoir un problème. Quelque chose ne tourne pas rond dans ma tête." C'était ce que je me répétais constamment depuis quelques jours. L'atmosphère étrange qui avait régné au repas froid organisé par la ville pour la fête des morts me l'avait fait réalisé. Ce lien imaginaire qui liais tous les Xianois, habitants de la ville ou employé de l'hôtel m'intriguait. L'envie de comprendre, de démêler le nœud qui nous liait tous était né mais, un autre problème m'empêchait pour le moment d'agir. Le problème s'appelait Chen Bo Hui. Depuis ma rencontre avec ce garçon, je sentais que quelque chose en moi s'était débloqué, quelque chose d'effrayant, quelque chose que je ne pouvais pas contrôler. A chacun de ses apparitions, je me sentais bizarre. Pour commencer, j'avais mal dans ma poitrine, puis lorsqu'il était proche de moi, j'avais ce besoin constant de le regarder et parfois, de vouloir le toucher. Je n'y comprenais rien ce qui me donnait l'impression d'avoir un problème. J'avais besoin d'en savoir plus, de savoir si ces choses étaient normal. Au plus loin que je me souvienne, je n'avais jamais ressentie ce genre de chose. Je n'avais même jamais rien ressentie. Pas de peine, pas de joie, rien. Ressentir des choses, c'était nouveau pour moi. J'appréciais mon cocon d'indifférence et ne n'était pas prêt pour ce changement. Pourtant, je ne pouvais pas le nier. J'avais changé. Symboliquement, j'avais décidé de marquer le coup en allant chez le coiffeur. Mes cheveux étaient à présent plus court en plus de les avoir décoloré. J'espérais que cela puisse m'aider à accepter ce qui s'opérait intérieur en moi. Manque de chance, je n'aimais pas. Même ce changement physique, je n'arrivais pas à m'y faire. A la sortie du coiffeur, j'avais vissé ma casquette sur ma tête, décidé à ne pas la retirer. "Quel con je fais." M'étais-je dit après coup.

Cela ne m'avait aidé en rien. Je n'arrivais toujours pas à m'accepter ou même à me comprendre. J'avais alors prit la décision de me tourner vers quelqu'un et la personne qui était la plus indiquée pour m'aider à me comprendre était celui en qui j'avais le plus confiance, celui que je connaissais depuis longtemps, Yuan Lei. Peut être que ce que j'avais commencé à ressentir était normal, peut être que lui aussi avait ressentie ce genre de chose dans le passé, ou peut être même qu'il ressentait actuellement ce genre de chose. C'était pour cette raison que je me tenais devant chez lui, deux briques fraîches de lait à la fraise dans les mains. J'attendais quelques minutes avant de frapper pour m'annoncer. "Lei. C'est Xiu Wen. Ouvre-moi." Disais-je de ma voix monotone. Avant de venir chez lui, je ne l'avais pas prévenu, j'espérais qu'il soit là au quel cas, je me sentirai un peu con.


Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 24
Argent : 422
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING


« badass »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Pendant une grande partie de ta vie, tu t'es demandé ce que tu serais devenu si tes parents biologiques n'avaient pas décidé de vous abandonner toi et ta sœur. Que serais-tu devenu si tu avais vécu une vie loin de Xian ,loin de l'aura malsaine de ta vie ... Et tu n'as jamais vraiment trouvé de réponses, tu n'arrives même pas à réellement l'imaginer ! Car cette vie, c'est tout ce que tu connais ! Tu ne te rappelles même pas vraiment de ta vie avant d'arriver ici ! Tu te rappelles juste de toi et Li wei, seuls face au monde et de cet homme qui vous a tendu la main ! Tu lui en seras a jamais reconnaissant !
A présent, tu aimes plus ou moins ta vie ! Elle n'est pas très catholique, le sang, la drogue et la violence font partie de ton quotidien sans que tu puisses réellement faire quelque chose contre cela ! Et tes ambitions sont aussi portées vers cette vie la !
Aujourd'hui, tu es chez toi, il est trop tôt dans la journée pour que tu puisses penser à te lever ! Car ta vie, c'est ça aussi ! Vivre la nuit, dormir le jour lorsque ton corps te le permet ! Aux yeux de tes voisins, tu es juste un marginal sans travail qui vit sur le compte de ses parents ... Parce que c'est ce que t'as décider de les laisser croire ! Parce que c'est plus facile pour toi de passer pour le déchet du quartier que de les laisser imaginer toute sorte d’histoire proche de la vérité. Tu es sure que certains ont quelques soupçons sur tes véritables activités, mais tu ne t'occuperas de cela que lorsque cela deviendra gênant pour toi !
T'es en caleçon dans ton lit lorsque tu entends que quelqu'un frappe à la porte, tu soupires lassé avant d'entendre la voix de celui qui ose venir te déranger. Un fin sourire s’étend sur tes lèvres. A Xian , tu as très peu d'amis et lui, celui dont la voix perce a travers ta porte, c'est sans doute l’un de tes meilleurs amis, ton frère et celui qui en sait le plus sur toi et en qui tu voues une confiance aveugle sans regret. Tu enfiles rapidement le jean qui traîne à côté de ton lit après être sorti de celui-ci et sans un mot, tu vas ouvrir la porte.
Tu souris à ton ami lorsque tu vois les briques de lait à la fraise dans ses mains, cela t'a souvent amusé ! Un jour, juste comme ça, tu lui as dit que tu aimais ça ! Parce que c'est la vérité ! Chacun son pêché mignon n'est-ce pas ? Et depuis, à chaque fois qu'il vient te voir, il t'en apporte ! Et ça te fait plaisir parce que toi t'en achètes jamais.
T'es donc face a lui, torse nu, cheveux en bataille et la tête à moitié dans le fion.
« 'Lut , je ne t'attendais pas »
Tu ne lui dis pas d'entrer, tu dégages juste le chemin pour le laisser passer.
Sur son front, sous sa casquette, tu aperçois quelque mèche blonde, tu n'es pas du genre à faire attention a ce genre de détails, mais sur le coup ça t'a interpellé.
« T'as changé de coupe de cheveux ? »
Question idiote pour introduire le sujet, tu aurais pourtant juré que ce ne serait pas le genre de Xiu Wen de faire ce genre de chose ... Mais tu as arrêté de te poser des questions en ce qui concernait les agissements de ton ami, tu l'as toujours trouvé un peu imprévisible !
Tu vas ouvrir une fenêtre et ensuite, tu vas te poser dans ton canapé en attendant que ton presque invité vienne s’asseoir à côté de toi. Tu enfiles un t-shirt qui traînait par la avant de t'allumer une cigarette, la première de la journée, la meilleure.


Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1170
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« badass »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Il ne me fallu pas longtemps pour entendre le loquet de la porte s'actioner. J'avais de la chance, connaissant Lei et ses habitudes de sommeil je me doutais bien que s'il était chez lui, je venais de le tirer du lit. Je regardais l'homme que je pouvais considérer comme un ami, mon regard impassible le déshabillant. Pas la peine de s'étaler sur les politesses. Lui dire que j'étais désolé de l'avoir tiré du lit était inutile puisque je n'avais aucun remord. M'excuser pour mon intrusion matinale? Inutile aussi. Je savais que cela l'avait ennuyé et pourtant, il souriait face à mon présent habituel, les briques de lait à la fraise. "Bonjour." Lui disais-je simplement avant d'entrer. Avec lui, c'était inutile d'user de la politesse. Je le savais, alors je ne m'attardais en rien sur ses futilités.

Une moue sur le visage suite à sa réflexion, je le suivais jusqu'à son canapé, posant les briques de lait sur la table. Je m'asseyais, retirant ma casquette pour lui montrer le désastre que j'avais fait subir à mes cheveux. "Je sais, c'est moche." Introduis-je. J'avais retiré mon couvre-chef pour le laisser constater par lui même l’ampleur des dégâts. "Si j'ai fait ça, c'est pour accepter le changement." Lei savait que moi et le changement, ça faisait deux. J'avais du mal à accepter lorsque les situations évoluaient et faire sous-entendre au jeune homme que je m'étais infligé volontairement cette transformation afin d'effectuer un travail sur moi-même était une bonne introduction pour ce qui allait suivre. Je regardais Lei fumer sa cigarette, secouant ma main devant mon nez lorsque la fumée de cette dernière venait chatouiller mes narines. La cigarette n'étais pas quelque chose qui m'attirait. Je n'aimais pas l'odeur de la fumée. Bien que je n'avais jamais essayé de fumer, je n'en ressentais pas l'envie. En revanche, l'odeur du tabac froid ne me dérangeait pas, l'associant au garçon. C'était alors pour moi une odeur agréable et la raison pour laquelle passer du temps chez lui ne me dérangeait pas. A chacune de mes visites, mes vêtements étaient imprégnés de cette odeur. Elle était sa marque de fabrique, signe que nous devions discuter d'un sujet important le concernant ou, pour une fois, me concernant. Je lui avais explicitement fait comprendre, j'espérais maintenant qu'il me pose les bonnes questions, qu'il s’intéresse à mon cas.


Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 24
Argent : 422
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING


« badass »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Lorsque ton ami enlève sa casquette, tu te contentes de le regarder sans rien dire. Ce n'est pas que tu n'aimes pas, c'est juste que dans ta tête, cela ne lui va pas ! Pas à lui ! D'un geste presque automatique, comme si l’instinct t'avait guidé , tu passe ta main dans ses cheveux pour les ébouriffer un peu ... Depuis quand n'avais-tu plus eu ce genre de geste envers lui ? T'as l'impression que ça fait des siècles que tu n'avais plus jamais osée te montrer un minimum tactile envers qui que ce soit mis a part certaine femme. Mais là , c’était venu tout seul, comme un réflexe ! Cette chevelure blonde sous tes yeux t'avait donné envie de toucher, et comme t'es pas du genre à te poser de questions, t''as pas lutter contre ce simple geste, geste que tu accompagnes d’ailleurs de ta voix traînante
« boh ... Ça pourrait être pire »
Tu ne l'imagines pas du tout chauve par exemple.
Le changement ? Mais de quoi il parle ? T'es tout de suite intrigué par ses paroles, ton ami est très certainement venu pour un raison, et les questions que tu te poses en ce moment te laisse croire que cette raison, il est sur le point de te la donner, du moins tu l'espères !
« Un changement ? Quel changement ? Explique »
ta voix est moins lasse elle est juste normale, banale, la voix du bon pote. T'es vraiment interpellé, car depuis aussi longtemps que tu le connaisses, t'as jamais pu remarquer de réels changements chez lui, il a toujours eu ce même visage impassible, cette même expression détachée ! Et toi t'as toujours su t'y faire et voire son autre côté, son côté un peu plus sage et un minimum expressif ... Mais jamais tu n'avais vraiment pu le voir véritablement changer ... Parce que le changement semble lui faire peur, comme a beaucoup de gens d’ailleurs.
Lorsque tu vois que la fumée de ta cigarette le dérange, tu tires un gros coup dessus et tu l’écrases simplement dans le cendrier déjà pas mal plein sur la table basse ... en générale t'en a pas grand chose a faire d'incommoder les gens , mais lui t'as pas envie de le gêner !
À ce moment, t'attendais avec impatience l'explication de ton ami , ta curiosité souvent absente venez de montrer le bout de son nez, tu es tout ouï


Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1170
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« badass »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Ses doigts s'engouffraient dans ma chevelure. Je pouvais sentir ses caresses sur mon crâne. Doucement, je baissais la tête. Depuis combien de temps n'avait-il pas eu ce genre d'attention à mon égard? Si j'avais pu ressentir quelque chose, j'aurais pu être heureux. Je le savais. Pourtant, mon rythme cardiaque était toujours stable, la commissure de mes lèvres ne se relevait pas non plus et la chaleur que j'avais pu ressentir sur mes joues n'était pas présente. Pourquoi? J'avais bien ressentis ça il y a quelques jours. Alors pourquoi ne ressentais-je rien maintenant? Je n'étais qu'une coquille vide. Pourtant, j'avais goûté à la lourdeur des émotions. Maintenant, je pouvais comprendre certaines choses, les analyser. Bizarrement, cela me rendait presque triste. Ou du moins, ce qu'il pouvait s'apparenter à de la tristesse. Je n'avais pas encore pu expérimenter ce sentiment alors je ne savais pas comment cela se manifester. Aucune impulsion cardiaque, rien. Il n'y avait rien de ce côté là. Dans ma tête en revanche, j'essayais de comprendre, d'assimiler quel type de sentiment je pouvais ressentir à ce moment. Mes pensées n'aboutissaient à rien non plus excepté à des souvenirs. Des souvenirs que je partageais avec Lei, ceux où, toutes les fois, il avait noyé sa main dans mes cheveux.

Vient alors la question que j'attendais. Je relevais la tête tandis qu'il écrasait sa cigarette, comprenant que la fumée de cette dernière me dérangeait. "J'ai pu ressentir un sentiment, Lei." Lui disais-je de ma voix monotone qui pourtant laissait entrevoir un ton grave. J'avais lâché une bombe. Jamais je ne m'étais imaginer prononcer ces mots. Il était le premier à qui je l'avais confié et c'était aussi la première fois que j'osais le dire à haute voix. Entendre ces mots passer mes lèvres ne me laissaient pas indifférent, au contraire même. Je m'affalais dans son canapé, lâchant un long soupire comme si ce dernier était mon dernier. A ce moment, j'étais soulagé, soulagé d'avoir fait exploser cette bombe que je portais depuis quelques jours. Même si ces mots pouvaient paraître anodin pour autrui, pour moi, ils étaient lourd. "Je n'ai pas su ce qui m'arrivait." Continuais-je. Je ne pouvais pas juste me contenter de lâcher cette bombe. Il fallait que je lui explique. "C'était il y a quelques jours. J'étais à l'hôtel pour un travail. J'ai été blessé et je cherchais un endroit où me cacher." L'histoire commençait mal. "Au début, j'ai pensé utiliser un gars que je fais chanter mais finalement, j'ai crocheté la serrure d'un autre, un qui connait ma véritable nature." Alors que je racontais mon histoire à l'homme que je connaissais depuis longtemps, la commissure de mes lèvres se soulevèrent légèrement en pensant à celui qui m'avait aidé. "Il... je ne sais pas... c'était bizarre. J'avais chaud, ma poitrine était lourde, mon rythme cardiaque complètement instable et pourtant, je ne sais pas..." Je m'arrêtais pour me gratter la tête. Expliquer cette expérience à haute voix n'était pas si facile. Je me relevais légèrement pour attraper une des brique de lait que j'avais apporté, plantant la paille dans cette dernière pour boire une gorgée. "J'avais l'impression d'être heureux. J'avais un mal de chien à mon mollet en plus, mais ça ne m'importait pas, j'avais qu'une envie, c'était être contre lui, le toucher, sentir sa peau et... d'autre truc..." Je ris nerveusement, beaucoup trop gêné pour raconter la suite. Mon rire, c'était la première fois que Lei pouvait l'entendre. Un rire sincère qui ne traduisait en aucun un cas amusement quelconque. C'était de la gène, peut être même de la timidité et rien d'autre. "Je dois avoir un problème. Hein?" Là, j'avais besoin de son avis, qu'il dise quelque chose. Je tournais la tête vers lui, attendant une réaction de sa part, un mot, un signe enfin, n'importe quoi.


Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 24
Argent : 422
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING


« badass »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

À cette révélation, simple phrase légère et directe, tu te figes légèrement. Des sentiments ? Depuis toutes ces années, tu avais appris a la connaître ! À bien le connaître ! Et jamais tu n'avais pu voir sur le visage de ton ami une quelconque trace de véritables émotions, devant la mort, tu ne l'avais jamais vu cligner. Lorsqu'il t'a cassé le bras, tu ne l'avais pas non plus vu montrer quoi que ce soit, lorsque tu veux rire avec lui, tu ne l'as jamais réellement vu réagir si ce n'est qu’essayer de sourire pour feindre une sorte de politesse ... Alors tu en avais conclu que Xiu Wen n’était pas comme les autres et tu aimes ça ! Ton ami t'a toujours semblé intéressent et imprévisible.
Et là, il semble en pleine analyse de lui-même. Sa voix te semble grave et tu te contentes de le fixer, attendant des explications plus claires !
Lorsqu'il t'annonce qu'il a été blessé, tu fronces les sourcils ! Tu n'aimes pas savoirs ton ami blessé ! Tu sais qu'il est assez fort pour s'en remettre, mais cela te dérange de te dire qu'il a eu mal ! T'as envie de lui demander s'il va mieux, mais tu préfères continuer d’écouter son histoire qui semble apparemment lui tenir plus à cœur.
Par contre, le fait qu'il crochète une serrure et fasse chanter des gens ne t'interpelle pas plus que ça ! Parce que c'est normal venant de lui.
Ensuite, une sorte d'esquisse de sourire se forme sur ses lèvres, tu les fixes comme pour t'assurer que tu es bien en train d’apercevoir la naissance d'un sourire sur le visage angélique et habituellement neutre de l’assassin. Tu aurais pu sourire aussi, mais au fur et à mesure de ses paroles, tu es de plus en plus surpris !
Le fait d’admettre qu'il a ressenti quelque chose lui semblait tellement difficile, et toi, tu te contentais d'analyser son récit ! Alors comme cela, ton Xiu Wen est amoureux ? Ça te fait une sorte de choc, « il » ? Serait-il gay ? Tu fronces les sourcils, tu ne t'y attendais clairement pas !
Tu prends ta brique de lait à ton tour pour planter ta paille dedans et tu bois une gorgée comme pour faire passer la pilule, mais lorsque la fin de sa phrase tombe, tu t’étouffes légèrement avec le liquide rosé dans ta gorge, tu tousses un peu et le regardes surpris. Tu t'en veux presque de cette réaction, aux finales si Xiu est venu te voir, c'est parce qu'il sait que toi, tu ne le jugeras pas ! Son rire nerveux te surprend lui aussi. Si tu ne connaissais pas Xiu aussi bien que maintenant, tu pourrais presque penser qu'il se moque de toi. Il te semble gêner, en même temps, tu l'es presque pour lui toi aussi.
Sa question te semble difficile, que répondre a cela ?
Car au finale, ressentir des choses n'as jamais été un problème ... Au contraire !
« Tu n'as pas de problème ! C'est normal... Enfin, je crois »
Ta réponse ne te satisfait pas, tu te redresses un peu, le regardant droit dans les yeux, et là, tu te mets en mode daron ! Tu veux l'aider ! Tu ne sais pas encore ce que tu vas dire, ni si ce que tu vas dire aura du sens, mais tu ne peux pas laisser Xiu dans ce qui semble être une détresse pour lui.
« Ressentir des choses, c'est normal ... Fin, je veux dire ça arrive a tout le monde quoi ! Genre, j'ai jamais été amoureux, mais j'ai déjà une idée de ce que ça me ferait, tu vois ? »
Tu parles directement d'amour, car cela te semble évident.
« Toi t'en avais aucune idée, du coup ça te semble étrange ... Mais c'est normal ne t'en fait pas pour ça ! »
T'essaies de le rassurer comme tu le peux, alors qu'au fond, tu improvises ! Xiu Wen est donc amoureux d'un homme, tout d'un coup, la curiosité t'anime, qui est-il ? Tu n'es pas du tout du genre homophobe, t'es même plutôt tolèrent dans la mesure ou aucun PD ne te fait de rentre-dedans. Mais là, te dire que c'est ton ami qui aime un autre gars ça te fait un drôle d'effet et secrètement, tu remercies toutes les divinités du monde que cela ne soit pas tombé sur toi ! Tu ne sais pas comment t'aurais gérer ça !
« Tu lui en as parlé ? C'est qui ?  »
Tu bois de nouveau une gorgée de ton lait à la fraise, tu veux en savoir plus désormais.  


Han Xiu Wen
avatar

Célébrité : Kim Myung Soo (L)
Messages : 727
Date d'inscription : 04/02/2017
Cochon
Age : 22
Argent : 1170
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Nettoyeurs (spécialistes en assassinat) (Qiling)

更多信息
Réputation:
20/100  (20/100)

QILING


« badass »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Je le voyais tousser. L'avais-je surpris avec mon histoire? Ou se moquait-il de moi? Je le regardais, mon visage bien que rosé par la gène retrouvait sa neutralité. Lei essayait de me rassurer en me disant que ressentir des choses était normal. Ma question devait être trop maladroite pour qu'il me comprenne. Je savais que c'était normal que les autres ressentent des sentiments sinon je ne me prendrai pas la tête à sembler en ressentir à mon tour. Ma question s’orientait d'avantage sur ma personne, savoir si c'était normal que je ressente un quelconque sentiment alors que je n'en avais jamais ressentie auparavant. Je savais ce que j'appréciais, ce que je n'appréciais pas, mais il s'agissait plutôt de sensation crée par mon corps comme par exemple, un coup de couteau, je savais que je n'aimais pas ça ou le goût du sirop de menthe dans ma bouche, j'adorais ça. Mes sensations étaient primaires, il ne s'agissait pas de sentiment. Après réflexion, je commençais à me demander si ce que je pensais être des sentiments émergeant était en réalité qu'une réaction normal dû à la stimulation de deux corps humains. Au même moment, Lei reprit la parole. Il avait l'air sérieux. Je l'écoutais attentivement jusqu'à ce qu'il me suggère un possible sentiment d'amour. Mes yeux s'écarquillèrent. Je le regardais, terrifié par ses mots. "A-a-amoureux?" Disais-je en bégayent. "P-pourquoi tu parles de ça?" Là, il m'avait perdu. Pire encore, il voulait savoir qui il était. Je déglutissais pour enfin venir mordre ma lèvre inférieure, comme Bo Hui le ferait à ma place.

Je me vautrais dans le canapé, ma brique de lait en main tout en sirotant ma boisson. Bizarrement, j'appréciais qu'il me pose cette question. Je voulais parler de Bo Hui, je voulais tout le temps parler de lui, mais je n'avais personne à qui en parler. Lei me donnait l'occasion d’assouvir cette envie. "Il s'appel... Chen Bo Hui..." Disais-je doucement en rougissant de plus bel. Un sourire commençait à naître à nouveau au coin de mes lèvres, creusant mes joues pour enfin laisser apparaître des fossettes. "Il... il travail à l'hôtel, il est serveur. Il a les cheveux blond, presque blanc. Ils sont longs et soyeux. Ils ont aussi une douce odeur de noix de coco, c'est très agréable. Ce que je préfère, c'est quand une de ses mèches vient se loger devant ses yeux, ça me donne une excuse pour la lui passer derrière l'oreille. Il a le visage androgyne aussi, si on ne prête pas attention à lui, on peut penser que c'est une fille mais quand on le regarde bien, on voit que c'est un garçon. Il a de jolis yeux en amande et les lèvres roses et comme son teint est très pâle, elles attirent notre regard. Il a la fâcheuse tendance à se mordre la lèvre inférieure d'ailleurs..." Je m'arrêtais, passant mon doigt sur la mienne pour reprendre. "Quand il fait ça, ça me donne envie de lui toucher les lèvres..." Commentais-je plus doucement. Je m'étais emporté en parlant de lui et je n'étais pas prêt de m'arrêter, continuant. "Il ne pose pas beaucoup de question, c'est agréable. Du coup, je n'ai pas à lui mentir. Il est tolérant aussi. Il me préfère quand je suis moi et dès que je commence mon cinéma habituel, il n'aime pas ça, pas avec lui en tout cas, il déteste le mensonge et l'hypocrisie. Il est tactile aussi, généreux. Parfois, il s'inquiète pour pas grand chose mais comme il sait que je ne lui répondrai pas, il n'insiste pas. Il aime lire aussi! Chaque semaine, je lui offre un livre, d'abord, je le faisais par gratitude, car il m'a soigné à plusieurs reprises mais maintenant, c'est juste pour lui faire plaisir." J'avais dressé un rapide portait de Bo Hui et notre relation, que Lei se fasse une idée de qui il pouvait être s'il ne le connaissait pas. Maintenant, il était temps de répondre à la question sérieuse. Je soupirai, terminant ma brique de lait. "Je ne lui en ai pas parlé." Mes yeux se levaient vers Lei prenant un air sérieux. "J'ai peur Lei." La discussion revenait sur un sujet sérieux. "Je sais que ce n'est pas approuvé par la société. Apprécier une personne du même sexe, les gens trouvent ça bizarre. Moi, j'ai pas choisi, ça s'est imposé à moi. Il se trouve que dans tout Xian, il est le seul à m'avoir fait ressentir des choses dans ma poitrine du coup, j'évite de me poser des questions. C'est lui, ben voilà, c'est pas grave. Je préfère accepter ce qui m'arrive plutôt que de le fuir sous prétexte que les gens trouvent ça contre-nature. Ça ne les regarde pas et de toute façon, ce ne sera pas un secret de plus qui me tuera." Je soupirais à nouveau. "Le problème, c'est lui. Qu'est-ce qu'il pensera de moi si je lui dis ce que je ressens. Je lui ai déjà dit qu'il me rendait fou, mais c'était sous le coup de l'impulsion... Il m'a dit qu'il voulait aussi me toucher, il m'a laissé le déshabiller mais... je ne sais pas... c'était juste pour dormir et puis de toute façon, comment on aurait fait?" Je clignais des yeux, persuadé de ce que j'allais avancer. "Deux hommes ne peuvent pas faire d'enfants... si?" Je n'étais pas idiot, je savais que le plaisir de la chair était quelque chose de dissociable de la conservation de l'espèce humaine. La preuve en était les rêves érotiques qui me mettaient en scène avec Bo Hui. Mais à chaque fois, mon esprit dessinait le schéma approximatif du corps d'une femme à la place du corps d'un homme, à l'exception de son torse que j'avais déjà vu nu. Même face à Lei, j'étais beaucoup trop timide pour employer d'autres mots ce qui me permettait de jouer sur l'image du garçon innocent que j'étais avant de rencontrer Bo Hui.


Yuan Lei
avatar

Célébrité : Bang Sung Joon
Messages : 227
Date d'inscription : 20/01/2017
Singe
Age : 24
Argent : 422
Rumeurs : Aucune pour le moment
Emploi et rang : Mafia : employé du réseau du trafic de drogues

更多信息
Réputation:
10/100  (10/100)

QILING


« badass »
YUAN LEI & HAN XIU WEN

Le liquide rosé coule dans ta gorge, la douceur du lait contrastant avec la sensation de brûlure ressentie lorsque tu bois trop d'alcool. Tu dégustes ! La saveur sucrée et délicate d'un lait fraise offert pas l'un de tes meilleurs amis ! Il semble surpris que tu parles d'amour, tu hausses les épaules ! Ce serait quoi d'autre sinon ?
« Bah, j'en sais rien ... La façon dont tu en parles ! T'as ressenti quelque chose ... De l'amour peut-être ? »
Au finale, tu lui poses la question alors qu'au fond t'en est sûr ! Et ton idée n'en est que plus confirmée lorsqu'il se met a parler ! Le nom de la personne qu'il cite te dit vaguement quelque chose. Xiu Wen, totalement affalé sur ton canapé, te déballe dans les détails qui est cette personne qui lui fait ressentir des choses. Et au fur et à mesure de ses paroles, tu en apprenais un peu plus sur Bo Hui vu par Xiu Wen. Plus il parlait, plus tu avais l'impression qu'il n'allait jamais s’arrêter.
Mais tu l’écoutais tout de même avec beaucoup d'attention, cela aurait été quelqu'un d'autre, tu aurais très certainement fini par décrocher au bout de 3 phrases, mais là, tu écoutes tout, attentivement. Tu t’étais surpris à fixé cette fossette creusée par son sourire et ses pommettes légèrement rosées. Tu es tellement stupéfait, tu souris à ton tour, toujours en l’écoutant. Xiu Wen ne finira jamais de te surprendre.
La description qu'il te faisait de cet homme te disait quelque chose ! Tu l'as déjà peut être vu ?
À la fin de sa présentation, il te confie qu'il est effrayé, et une fois de plus la surprise s'empare de toi ... Xiu Wen tue des gens sans crainte et sans émotions ... Mais il a peur d’être amoureux juste parce que pour lui, c'est bizzare de resentire des choses.
Ses inquiétudes te semblent très logiques, tu ne sais pas si tu peux réellement comprendre, mais tu te doutes que ressentir des choses pour un autre homme est quelque chose de délicat, à vrai dire toi, tu ne le cautionnerais même pas. À sa place, tu n'en parlerais a personnes.
Tu es donc en ce moment partagé entre amusement et perplexité.
« Il y a beaucoup de choses que l'on fait et que la société n'approuve pas ... Je veux dire,euuuh ... Même si c'est bizarre ce n'est pas forcement mauvais pour autant ... Fin, je crois, puis on s'en fout un peu de ce que les autres pense non ? »
Tu n'es vraiment pas doué mon gars !
Dans ta tête, tu essayes de remettre les choses en ordre, mais ses confidences suivantes te donnent soudainement envie de rire !
Alors, récapitulons tout de même : ton plus vieil ami ressent des choses pour un autre gars, il a peur parce que c'est un homme et en même temps, il a déjà vaguement pensé à des choses un peu plus intimes.
Tu n'avais, toi non plus jamais pensé a ce que 2 hommes pourraient faire dans un lit, après tout, dans ta tête de mafieux ce n'est pas la chose la plus naturelle du monde.
Tu réfléchis, en vérité, même si tu n'y as jamais pensé, cela semble coulé de source pour toi. Un homme ne possède pas 36 trous. Il y en a un et cela te semble logique qu ce soit par là que ça se passe. T'es un peu mal à l'aise tout de même, mais comme d'habitude, tu ne montres rien.
« Je n'ai jamais rien fait avec un gars ... Donc honnêtement, je ne sais pas trop comment ça se passe ... Mais théoriquement il n'y a qu'une seule façon ! »
Tu souris, amusé, mais en même temps, tu ne te sens pas dans ton élément.
« Sinon, tu peux demander conseil à Bo Hui , s'il sait te répondre de façon précise, c'est forcement qu'il est intéressé ! Ou qu'il s'y connaît »
Tu bois un coup dans ton berlingot.
« Moi, je pense que, si tu ressens réellement quelque chose, tu devrais foncer ! Je ne sais pas ...Offre-lui un roman d'amour ! Ou alors, si tu as envie de toucher ses lèvres ... Touches les ! Puis, s'il t'a dit qu'il voulait te toucher, je pense que c'est bon signe »
T'as l'air tellement sérieux dans ce que tu dis ! Alors que tu dis que de la merde ! Tu connais rien à l'amour et encore moins à l’homosexualité ! Tout ce que tu connais, c'est me sexe sans sentiments. .  


Contenu sponsorisé



 
badass ft. yuan lei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [BART]La femme la plus badass
» Duel n°58: kit badass (séries tv)
» [BART]L'homme le plus badass
» The Bastard - Chu Yuan - 1973
» SSK type 039A&B "YUAN"
Page 1 sur 1
Sauter vers: